Page 1

Mylène pge de covuv

ARNHOLT

2017/ 2018


Projets Arts plastiques

Atelier de croquis

Module de crĂŠation bidimentonelle

Dessins personnels

Photographies

Infographie

1

2

3

4

5

6


A r t h u r ,

8

a n s

«

Comment mettre en scène et à nu le regard que l’enfant peut avoir sur des questions d’adultes ? »

Se plonger dans l’intimité d’un enfant et le déstabiliser avec des questions qu’il n’a pas forcément l’habitude d’entendre, le but étant de voir ses réactions et de les comparer les unes aux autres. Arthur, 8 ans, a été le support d’une vidéo interview. J’ai découpé la vidéo pour capturer ses différentes expressions. C’est une installation qui fait plus de 2m de haut sur 1m de large, les photos sont au format polaroid (8,8 x 10,7 cm). Comment tu t’appelles ? Arthur. Tu as quel âge ? 8ans. Est-ce que tu as un meilleur ami ? Hum bah non.. je sais pas non. Est-ce que t’a un ami que t’aime bien ? Bah oui plusieurs . Un garçon ? Maël, Léos euhm.

Est-ce que tu as un meilleur ami ?

Hum

bah

non

As-tu déjà vu deux garçons ou deux filles qui s’embrassent ?

Oui,

déjà un, en sortant du cinéma.

Et pas l’autre, la deuxième non.

je sais pas, non.

Qu’en penserais-tu si un de tes amis mettait du vernis à ongles ? Je lui dis peu importe c’est mon ami et il reste mon ami. Est-ce que tu as une amie ou des amies ? Euuh bah j’ai beaucoup beaucoup d’amies. Si une de tes amies jouait à la voiture, qu’est-ce que t’en penserais ? Bah on peut jouer grand aussi à la voiture. As-tu déjà vu deux garçons ou deux filles qui s’embrassent ? Oui, déjà un, en sortant du cinéma. Et pas l’autre, la deuxième non. Pour toi y a-t-il une différence entre un garçon et une fille ? Parfois non parfois oui. Est-ce que tu as des amis dont les parents se sont séparés ? Non. Aujourd’hui 1 parent sur 2 sont séparés, est-ce que tu comprends ce que ça veut dire ? Hein ? non ! Ça veut dire que sur tous les parents qui sont mariés dans le monde entier, la moitié est séparés. Qu’est-ce que ça te fait ? Rien. Tu as 8 ans, que penses-tu de la vie ? Elle est bien !

Ça veut dire que sur tous les parents qui sont mariés dans le monde entier, la moitié est séparés. Qu’est-ce que ça te fait ?

Rien.


Lévitique 15 : 19- 28 « Comment le regard peut-il créer un rapprochement entre l’oubli de la femme et sa place dans la société actuelle ? » En travaillant sur les notions du corps, de la mise en scène et de la lumière je me suis penchée sur plusieurs passages du Lévitique dans la bible, spécialement sur ceux des menstruations de la femme. Des culottes, pour l’absence de femme, sont cousues sur un drap blanc avec une tâche de sang au niveau du sexe. Le sang qui découle de ce tableau est représenté par une superposition de draps rouges. En fond l’enfant qui signifie l’insouciance et la pureté, c’est pendant son enfance qu’il se développe, se construit. C’est une installation de 2m de haut Ils sont trois, comme les culottes, et sont en train de faire une action qui ne correspond pas à leurs âges. Ils ont 13 ou 14 ans, l’âge où une fille peut commencer à avoir ses règles et devenir une femme. Ils ont un rôle à jouer. C’est pourquoi j’ai choisi cette photographie de Lewis Hine.

Lévitique 15 :19-23 « La femme qui aura un flux, un flux de sang en sa chair, restera sept jours dans son impureté. Quiconque la touchera sera impur jusqu’au soir. Tout lit sur lequel elle couchera pen dant son impureté sera impur, et tout

Lévitique 15 :25-28 objet sur lequel elle s’assiéra sera impur. Quiconque touchera son lit lavera ses vêtements, se lavera dans l’eau, et sera impur jusqu’au soir. »

« Lorsqu’elle sera purifiée de son flux, elle comptera sept jours, après lesquels elle sera pure. Le huitième jour, elle prendra

deux tourterelles ou deux jeunes pigeons, et elle les apportera au sacrificateur. »


WORKSHOP

LA CAMBRE Ecole nationale supérieure des arts visuels, Bruxelles

Rocked by an eroded lullaby « Comment créer, dans un espace fermé, un rapport intime avec mélodie et paysage ? » Au départ, se perdre dans le maquis. Campomoro prit alors l’apparence d’un terrain de jeux où s’opéra un travail d’imprégnation et de récupération. Chaque son, odeur et forme constitua le socle de notre investigation de six jours. La musicalité qui émanait du paysage polymorphe nous a fatalement conduit à nous interroger sur le rapport entre l’image et le son. Notre réinterprétation de Ciucciarella de Tino Rossi en collaboration avec la musicienne Laurence Felici a fait naitre un dialogue entre la tradition et le contemporain.


Rocked by an eroded lullaby

Semaine du Workshop


Heureux sont les fêlés, car ils laissent passer la lumière « Comment materialiser l’existence humaine ? » En contradiction avec les béatitudes et en accord avec la scarification, corps, rupture et filiation sont les notions qui m’ont guidé pour ce projet. Mon corps m’a servi de support, plus spécifiquement mes mains. C’est une action en lien avec le body-art. Sous format vidéo, j’ai réalisé un diptyque, à gauche je me plante des aiguilles dans la main et à droite je fais passer un fil dans les trous créer auparavant. En intégrant une chose matérielle à la peau on y ajoute un élément qui prouve que la main est vivante. On la matérialise. Ce projet est en grande partie fondé sur les recherches du questionnement sur l’existence et la disparition, l’éphémère, la peau et ce qui nous maintient en vie. La vidéo dure 2minutes.


MONTEE AUX ENFERS «Comment matérialiser en un objet portatif la notion de temporalité existentielle ?» A partir du tableau « La tentation de St-Antoine » de Jérôme Bosch et sur les notions du spectacle et du temps j’ai fabriqué un grimoire en triptyque (carton, papier, colle, toile, journal et de peintures). C’est un objet portatif qui créer un décalage entre intérieur et extérieur. Je confronte deux imaginaires : l’extérieur qui a un aspect médiéval et religieux/symbolique et l’intérieur qui renvoie à l’aspect plus contemporain. Jeu sur plusieurs plans, loin, près, petit, grand, le détail et le grossissement. Il y a une variation d’échelle.


ROMAN PHOTO La place Sur une place publique, une personne isolée prend conscience, progressivement, qu’elle est observée. Alors qu’elle voit le temps s’écouler, elle se rend compte qu’elle ne pourra pas sortir de cette place.


mylenernholt@gmail.com 0 7 . 7 7 . 8 4 . 6 5 . 4 3

Profile for Sebastien Plu / Alma Studio graphique

Book Arnholt Mylene  

Book Arnholt Mylene  

Advertisement