Issuu on Google+


Concours Charolais

Semur aux Artisanales de Chartres

C

’était au mois de novembre. Comme chaque année, le concours charolais s’est déroulé au Hall agricole, en présence cette année du président de la Région Bourgogne, M. François Patriat. Pour tous les éleveurs, c’est un évènement incontournable. Au-delà du concours, c’est souvent l’occasion pour la filière de pouvoir se retrouver, échanger, discuter autour des nouvelles réglementations, de la reproduction, ou des enjeux politiques actuels. Pour le public en tout cas, il s’agit d’un moment très apprécié. Une visite d’une “ferme” pas comme les autres où ont été mis à l’honneur à l’issue du concours “Griotte”, “Gallois” ou encore “Délicat”

<

Les huitres du matin, pour se donner du coeur à l’ouvrage !

U

ne délégation de la ville de Semur-en-Auxois s’est rendue au mois de septembre au plus grand salon de l’artisanat en France : les Artisanales de Chartres. Un évènement qui attire plusieurs centaines de milliers de visiteurs et dont la nouveauté résidait cette année dans l’aménagement d’un chapiteau dédié aux rencontres entre artisans et entres les professionnels du monde de l’artisanat. Symboliquement, mais avec la volonté de promouvoir une idée : celle que Semur-en-Auxois pourrait devenir la capitale Bourguignonne de l’artisanat, le Maire Philippe Guyenot accompagné par des artisans locaux, Patrick Tell, Gérard Bell, s’est fait l’ambassadeur durant 2 jours de notre cité, invité par les organisateurs du salon. Il fut notamment question de rencontres avec des institutionnels tels que les chambres de commerces, la SIAGI ou encore la MNRA. Un objectif animait également la délégation : créer le salon des 48 heures de l’artisanat à Semur-en-Auxois en avril prochain ! Bientôt plus d’infos à ce sujet... !

V

Salon de l’auto

oilà un salon qui a reçu beaucoup de visiteurs cette année. En collaboration avec la municipalité, les agents et concessionnaires des marques de voitures semuroises, ont organisé leur traditionnel Salon de l’Auto, à ceci près qu’ils ont fait évoluer la formule. Fini le Hall Agricole, “bonjour” l’Espace SaintExupéry ! Les services techniques de la ville ont procédé cette année à la construction d’une nouvelle entrée permettant de faire entrer des véhicules (nacelle pour les lumières ou petits véhicules de nettoyage). Il était tout naturel d’investir cet espace situé à proximité du centreville pour ce salon. A l’intérieur, le restaurant le Saint-Vernier proposait repas et en-cas. Les parkings extérieurs ont accueilli des véhicules d’occasion, des véhicules utilitaires ou encore des voitures de collection et de rallye. Après ce succès, le salon pourrait légitimement se développer et accueillir encore plus de véhicules l’an prochain !

2


Chères Semuroises, chers Semurois Vous avez reçu ces jours-ci votre feuille d’impôts locaux (taxe d’habitation et taxes foncières) à régler avant décembre. Vous pouvez constater en direct la baisse des impôts locaux que nous avions décidé de voter avec le budget 2012 : les taux baissent et les montants à payer sont inférieurs à ce que vous aviez payé en 2011, pour la part communale ! Cette baisse volontaire pour soutenir tous les Semurois en cette période de difficultés financières est un exploit puisque vous constatez que tous les autres impôts augmentent : taxes départementales, intercommunales, impôts sur le revenu, sur les retraites, TVA,... tout le monde y va de son augmentation sur le dos de tous les Français, au mépris de nos difficultés à maintenir notre niveau de vie. C’est le résultat d’une gestion rigoureuse (comme l’a constaté à deux reprises la Chambre Régionale des Comptes) et dynamique pour diminuer d’une part les dépenses de fonctionnement de la municipalité, et d’autre part pour investir dans les besoins réels pour l’avenir des habitants (plus de 2.000.000 d’Euros de travaux dans toute la Ville cette année) plutôt que dans le superficiel .

EDITO

Le dynamisme volontaire de la municipalité se reflète dans l’ampleur des travaux accomplis cette année 2012 pour le bien-être des semurois. Vous découvrirez dans ce nouveau numéro que la Maison Pour Tous dispose désormais de locaux flambants neufs et bien plus adéquats à l’accueil de ses nombreux occupants. Tous les travaux de voirie 2012 vous ont déjà été présentés dans ce magazine. De même, le gymnase G1 dont vous avez pu suivre l’avancée des travaux au cours de ces derniers mois, est quasi terminé et sera inauguré dans les prochains jours. Mais les travaux qui nous semblaient les plus importants, viennent de débuter. Ils répondent à un vrai besoin exprimé par les citoyens à l’aube de notre mandature, pourtant si décriés par une opposition municipale qui ne semble pas entendre les voix de la population réclamant depuis longtemps des actions à ce sujet. La fameuse « Place de la Poste » ou de « l’Ancienne Comédie », de son vrai nom originel, va trouver un nouvel usage permettant enfin un accès direct vers le Centre-Ville. De la rue Jean-Jacques Collenot, nous pourrons accéder à la Place Notre-Dame sans avoir à faire tant de détours. Plus de sécurité, plus de fluidité… pour une ville plus accueillante. Après tout, il ne s’agit que de bon sens ! Vous le constaterez encore une fois à travers ce numéro, même si le contexte mondial ou même national n’a pas de quoi faire rêver, il n’en demeure pas moins que dans notre cité qui a hérité d’une longue tradition de résistance à l’oppresseur, votre équipe municipale à l’image de ses habitants ne baisse pas les bras. Elle continue d’œuvrer pour l’intérêt communautaire en prenant parfois des décisions courageuses mais dont nous savons qu’elles sont avant tout à l’avantage de ses habitants. Pour fêter ces bonnes nouvelles locales, nous vous invitons à toutes les joyeuses fêtes que l’hiver nous réserve au moment de Noël : le 1er festival «Le Père Noël est un rockeur...en Auxois», suivi par le 1er Marché de Noël médiéval, le repas des Anciens (en musique et en chansons joyeuses), les décorations et vitrines illuminées, les fêtes de Noël pour les enfants de 1 à 100 ans, le Réveillon du Jour de l’An et nous nous retrouverons pour la traditionnelle cérémonie des vœux à laquelle j’aurais plaisir à vous accueillir pour partager la Galette des Rois (made in Semur!). D’ici là, tous les adjoints et les conseillers municipaux se joignent à moi pour vous souhaiter de très belles fêtes de fin d’année ! Philippe Guyenot, Maire de Semur-en-Auxois

2. Actualités 3. Edito 4. Nouvelles couleurs et nouvelles têtes 5. Marché de Noël de l’amicale 6. Travaux : revitaliser le centre-ville 7. Festival «Le Père Noël est un rocker» 8. Goudron, bitumes et belle chaussées 9. Crématorium. HBC Semur

10-11. Une histoire de barrage 12. Nos ancêtres, ces semurois. Les voyages du CAE 13. 1er marché médiéval de Semur-en-Auxois 14.Zoom sur les plaques de cheminées du musée. 15. Les coups de coeur de l’Ecritoire 16-17. Pages Eco 18. Paroles à l’opposition 19. Agenda

Directeur de la publication. - Philippe Guyenot, maire. Rédaction et photos : Sébastien Morvan, service communication Mise en page : Ludovic Pellé Imprimerie Bordot - 21140 Semur-en-Auxois

Bulletin municipal n°12 - Novembre 2012 Ne peut être vendu Reproduction interdite

3


La MPT retrouve des couleurs

P

endant plusieurs mois et profitant d’une période d’inaccessibilité en raison de la rénovation du gymnase, les locaux de la MPT ont subit un « rafraichissement » intensif ! Du sol au plafond, l’établissement à été l’objet de toutes les attentions. Des mises aux normes (notamment toilettes, électricité, etc.) ont pu être opérées. Résultat : des locaux flambant neufs que les adhérents et les usagers ont retrouvé il y a quelques semaines. La directrice Elodie Buczeck confirme que les usagers, notamment les jeunes, apprécient ce nouveau lieu. « On remarque même une recrudescence de jeunes filles », s’amuse-t-elle, en soulignant que l’espace est plus lumineux et coloré. Du côté de la direction, en tout cas, il semble que cela ait impulsé l’envie de refaire des activités abandonnées il y a quelques années, « comme un voyage au ski ou refaire des conférences... ». Bref, la MPT vogue de nouveau sur des eaux calmes et des courants porteurs !

Christophe Gorin, un directeur très “social”

L

e moins que l’on puisse en dire, c’est que le nouveau directeur du CCAS semble être comme un poisson dans l’eau dans ses nouvelles fonctions. Christophe Gorin, le « cht’i » né dans le Pas de Calais et travaillant plusieurs années à Mantes-le-Jolie, possède une solide expérience de terrain dans le domaine du social et des rapports intergénérationnels, et a de plus, décroché l’an passé un Master 2 en management des organisations sociales, option création/ gestion des entreprises d’insertion.

Bonne retraite Bernadette ! Elle a fêté son départ en retraite avec tous ses anciens collègues, de l’ESC bien sûr, mais aussi ceux de l’Institut de Vigne. Bernadette Garnier était la directrice depuis plus de trois ans de l’Espace socio-culturel au sein duquel elle a oeuvré avec les associations et les bénévoles. A l’occasion d’une célébration au caveau des Maréchaux, M. le Maire a tenu à témoigner toute sa gratitude à celle qu’il a qualifié de “figure semuroise incontournable”.

Un CV qui lui a permis de reprendre récemment la suite de Bernadette Garnier et d’entamer une nouvelle ère de gestion, notamment à l’Espace Socio-culturel (ESC). D’ores et déjà, les projets fusent et le climat est au bouillonnement d’idées. Quelques semaines après son arrivée, il a su fédérer un formidable élan bénévole et populaire autour du festival « Le Père Noël est un rocker » qui aura lieu le 1er décembre prochain. « J’ai un parcours avant tout associatif », explique le nouveau directeur dynamique. « Et j’ai également eu un mandat électif et travaillé dans le domaine de l’insertion professionnelle ». Autant dire que gérer plusieurs partenaires et s’adresser à des publics différents, ne le refroidit pas. Ses défis pour cette nouvelle aventure professionnelle ? « Redonner de la structure et une identité au CCAS, faire face à la précarité montante, développer la thématique de l’insertion… et pour l’ESC, réaffirmer notre volonté à créer du lien intergénérationnel, appliquer de la démocratie participative et insuffler un esprit de citoyenneté… ».

Changement de direction à l’Ecole de musique

N

e l’appelez pas Ecole de musique, mais « Syndicat mixte musique en Auxois-Morvan » ! Ecole ou syndicat, Audrey Roland est en tout cas la nouvelle directrice de cette structure qui accueille nombres de jeunes et d’adultes de notre territoire. Les adhérents au syndicat sont en effet les villes de Semur-en-Auxois, de Vénarey Les Laumes, de Saulieu, mais aussi la communauté de communes de la Butte de Thil. Audrey Roland reprend donc la suite de Didier Lebastard appelé à d’autres missions. Originaire du Nord, elle fut professeur de flûte à bec au conservatoire de Marcq en Baroeul et à l’école de musique de Villeneuve d’Ascq. Une vocation qu’elle continue d’ailleurs d’embrasser en continuant de donner des cours, en assurant son rôle de professeur à l’éveil musical et des cours de formation musicale. Arrivée récemment, cette diplômée du conservatoire de Lyon (1er prix en musique ancienne) entend développer la découverte instrumentale et la pratique collective. Envie de jouer de la musique ? Il est toujours temps de s’inscrire ! Tél : 03 80 97 04 25

4


Organisé par l'Amicale du personnel communal de Semur-en-Auxois

Marche de Noel

Dimanche

2 décembre

à Semur-en-Auxois Centre Saint-Exupéry de 10h à 18h30

Entrée gratuite

Renseignements au 03 80 97 42 60 5


Investir pour l’avenir

Travaux place de la Poste

Revitaliser le Centre-ville E  

nfin ! Les travaux ont commencé place de la Poste ! Autrefois nommée « place de l’Ancienne Comédie», mais que les Semurois appellent plus simplement « place de la Poste », la place va être réaménagée afin de permettre un meilleur accès au centre-ville, et permettre la création d’une rampe d’accès à la Poste pour l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite et aux mamans ayant des poussettes. C’est le fruit de la volonté réfléchie de la municipalité et de l’attente de la population. Devant le mécontentement grandissant et audible de semurois et de professionnels travaillant en centre-ville, qui révélait que le sens de circulation proposé par l’ancienne majorité ne donnait pas satisfaction, la question d’une modification de ce schéma de circulation avait été lancée. Une réflexion a donc été menée de concert avec des professionnels de la voirie et de l’urbanisme, et en concertation avec les habitants. Concrètement, ► L’aspect de la place qui donnait des signes de vieillissement prématurés va être intégralement repris, sur la base des prescriptions de l’architecte des bâtiments de France ; ► Les véhicules ne passeront plus devant la Poste, permettant l’aménagement obligatoire d’une rampe d’accès pour personnes à mobilité réduite ; ► Les places de stationnement seront maintenues et même augmentées avec la réouverture du parking de la mairie qui avait été privatisé. ► Le sens de circulation permettra un accès rue JJ Collenot > rue Notre-Dame. ► Réouverture du double-sens rue Notre-Dame et caractérisation de la voie en «zone de rencontres» (20km/h, priorité aux piétons).

Le coût des travaux

La ville investit chaque année plus de 2 millions d’€uros dans de multiples opérations (voirie, bâtiments, matériel) ; les cent mille euros consacrés à cette opération représentent par conséquent moins de 5% du budget annuel d’investissement de la commune. De plus, la ville récupère la TVA (19,6%). D’un point de vue fiscal, ces investissements n’ont pas empêché cette année la municipalité, de baisser les impôts des Semurois, comme promis.

6


7


Goudron, bitumes et belles chaussées ! Vous avez pu le constater vous-même cette année, les engins de chantier ont été très présents à Semur-enAuxois. Parfois, il fallut composer avec des interdictions de circuler dans certaines rues, ou de stationner. Mais votre patience aura été récompensée : des réfections de voirie ont été opérées dans toute la ville en 2012. Citons ainsi la rue du 11 novembre, la rue des Enlerys, la rue J-J Collenot, la rue des Carmes, la rue Mouchot, les arrêts de bus de la ville…

8


L’ouverture d’un crématorium prévue bientôt

J

ugée d’intérêt communautaire, la construction d’un crématorium a été envisagée dès 2009 par les élus de la ville de Semur-enAuxois, et ceux de la commuanuté de communes. Ce nouveau service à la population est en forte demande et le premier crématorium le plus proche se situe à plus de 80 kms, soit 160 kms aller-retour. La ville a donc cédé gracieusement une parcelle de terrain en zone industrielle. La communauté de communes du Sinémurien (CCS), maître d’ouvrage, a d’abord lancé un concours afin d’obtenir un avant projet sommaire permettant de se faire une idée précise du bâtiment. Celui-ci devait être “beau” autant que “fonctionnel”. Finalement ce fut le travail du cabinet CALC de Dijon qui a été retenu. La CCS a alors investi près de 1 150 000 euros dans la construction du bâtiment qui est enfin sorti de terre. Au terme d’un appel d’offres pour une Délégation de Service Public, le choix d’un prestataire s’est porté sur la famille Girard qui en assureront

le fonctionnement. Leur contrat dit d’affermage partiel leur impose d’être coinvestisseur. Ainsi, le mobilier, l’appareil de crémation et le système de filtration seront à leur charge pour près de 500 000 euros. Le crématorium devrait démarrer son activité d’ici la fin de l’année. Pour rappel, des crémations peuvent être effectuées avec ou sans cérémonie religieuse et un jardin du souvenir permettra de disperser les cendres.

On y croit !

D

ébut de saison très en deçà des ambitions de l’équipe première du Handball Club semurois qui évolue cette année encore dans l’antichambre de la D1. Lanterne rouge à la veille de la trêve hivernale, l’optimisme est pourtant de rigueur après le sursaut d’orgueil des joueurs de Thierry Vamillier. Ils ont été exceptionnels lors du derby contre Dijon, remportant ainsi leur premier match, et créant la surprise la semaine suivant en s’imposant d’un petit but chez le leader Mulhouse : La saison est donc loin d’être jouée. A en juger par la fréquentation du gymnase les soirs de match, il apparaît très nettement que jusqu’au bout et sans faillir, les supporters seront en tout cas présents à leurs côtés... quoiqu’il arrive ! Allez les rouges !

9


arrage... Une histoire de b

...ou quand Semur-en-Auxois s’oppose à la destruction de son patrimoine

L

e barrage du Foulon de la Laume, à proximité de la « Marie-Dupain » est bien connu des anciens Semurois, qui s’y baignaient jadis. Aujourd’hui encore, on y croise souvent promeneurs, pêcheurs et joggeurs. Le site est aussi le lieu de naissance de l’électricité à Semur-en-Auxois : les turbines ont fonctionné dès 1891, ce qui en fait un des sites de production hydroélectrique de plaine parmi les plus anciens de France. Le barrage de Semur a donné lieu ces derniers mois à de nombreux échanges. Qu’en est-il exactement ? Où en sommes-nous sur les questions d’effacement de ce site, ou au contraire d’aménagement ? Une restauration de continuité écologique Tout a commencé en 2006 quand l’Onema (ancien Conseil supérieur de la pêche) a désigné le barrage de Semur comme un possible site pilote pour la restauration des milieux aquatiques à fin de continuité écologique. Les barrages, comme les seuils de moulin, représentent des obstacles à l’écoulement physique des sédiments (sables, graviers, galets) et à la circulation des poissons migrateurs, comme les anguilles. Un nouveau classement des rivières, qui doit être publié en fin d’année ou en 2013 pour notre département, imposera donc une meilleure gestion de cette continuité écologique. La Commune de Semur-en-Auxois s’est déclarée intéressée par cette restauration du site à fin de continuité écologique. Par accord avec le syndicat de rivière (SIRTAVA), elle a donc souhaité recevoir une proposition en ce sens. Mais à cette époque (2010-2011), la Commune a très précisément indiqué qu’au moins deux hypothèses alternatives devaient être envisagées pour le barrage. Un diagnostic et un avant-projet insuffisants en l’état Fin 2011 et début 2012, le SIRTAVA a publié le diagnostic du site et un avantprojet sommaire de travaux. Les élus et les associations de Semur-en-Auxois

10

ont alors eu une surprise très désagréable. En effet, contrairement à ce qu’indiquait le cahier des charges du projet, le SIRTAVA ne proposait comme seule solution que... l’effacement du site. La destruction du patrimoine et du potentiel énergétique de la ville a soulevé un vif émoi auprès du Maire et de son équipe, mais aussi auprès de la population. Entre janvier et juin 2012, un Collectif de particuliers et d’associations locales (Passe Pierre, Semur-en-Transition, Auxois Ecologie) a rassemblé 700 signatures contre la destruction du barrage, ainsi que des témoignages importants d’experts sur le patrimoine hydraulique. Une preuve supplémentaire exprimée par les habitants, entendue par M. le Maire, et qui venait le conforter dans sa position personnelle initiale. Cet été, une association spécialisée et rassemblant les passionnés de ces questions est née à Semur : Hydrauxois. Au cours des derniers mois, le maire Philippe Guyenot et ses adjoints en charge du dossier ont souhaité se construire un avis informé. Ils ont reçu les représentants du SIRTAVA, de la DDT, de l’Onema et de l’Agence de l’eau Seine-Normandie. Mais aussi les représentants des associations, ainsi que les experts en patrimoine et énergie venus visiter le site. La conclusion des élus est claire : Semur-en-Auxois ne peut accepter un projet à sens unique conduisant inexorablement à l’effacement, mais doit aussi envisager un projet alternatif d’aménagement du barrage. Les enjeux du projet d’aménagement Que signifie concrètement un projet d’aménagement du barrage de la ville ? Plusieurs dimensions doivent être prises en compte. Continuité écologique. Comme ils le font dans d’autres communes de Côte d’Or, le syndicat de rivière, l’Onema et l’Agence de l’eau doivent examiner comment restaurer au mieux les fonctions écologiques de l’Armançon. Cela prend la forme de différentes


Nous vous donnons deux rendez-vous importants. Chantier municipal et citoyen. Les premiers travaux de restauration, réalisés sur la base des préconisations déjà effectuées en août 2012 par le bureau d’études Somival, se feront sur la forme d’un chantier ouvert à tous les volontaires. Il faut donner un coup de jeune au Foulon de la Laume ! Retirer les embâcles de rivières, débroussailler pour faire renaître le canal de fuite datant de l’époque médiévale, restaurer la passerelle... au cours des prochains mois, des journées de travail seront organisées, avec parfois l’assistance des employés municipaux de la commune. Si vous êtes prêts à vous engager, prenez contact avec la mairie ou avec l’association Hydrauxois. Etats généraux de l’Armançon. A partir de 2013, et à raison de trois fois par an, la ville organisera les « états-généraux de l’Armançon ». Ces réunions publiques permettront aux représentants des associations semuroises, aux élus et à nos partenaires (Onema, DDT, Sirtava) de faire le point ensemble sur l’état d’avancement du projet d’aménagement. Ce sera un lieu de concertation et de participation, chacun pouvant apporter des questions, des observations, des critiques constructives sur les enjeux de l’Armançon à Semur. Vous souhaitez participer à cette aventure ? Contactez-nous en mairie au 03 80 97 01 11. Ou rendez vous sur www.hydrauxois.org et sur Facebook « Ancien barrage de Semur-en-Auxois »

hypothèses de passe à poissons (franchissement des migrateurs) et de vannage (bon transit des sédiments). Ces solutions évitent la destruction des sites tout en améliorant les milieux aquatiques. Production énergétique. C’est la fonction première du barrage. Sa puissance est comprise entre 100 et 150 kW et différents équipements peuvent être installés sur des petites centrales de cette dimension : roue hydraulique moderne, vis hydrodymanique, turbine à réaction... La filière est très active en France et plusieurs communes de Côte d’or (Gomméville, Tart l’Abbaye) sont engagées dans la production micro-hydraulique. Avec les 100 kW crête des panneaux solaires installés sur le gymnase, Semur-en-Auxois pourrait envisager de produire elle-même l’équivalent-électricité de tout son éclairage public, à moindre coût, dans une logique durable et « verte » ! Aménagement paysager. Le site du Foulon de la Laume est très apprécié, mais pas toujours très pratique. La plaine à l’aval de la digue est encombrée de gravats (destruction malheureuse de l’ancienne usine en 1987). L’atterrissement devant la digue, au bord de l’eau, peut être élargi pour former une aire de pique-nique très agréable aux beaux jours – et très pratique pour les pêcheurs. Par ailleurs, le site du Foulon peut devenir une étape pour les randonnées à pied ou à cheval au fil de l’Armançon. Valorisation patrimoniale. Le patrimoine hydraulique de Semur-en-Auxois est exceptionnel, avec des témoignages de l’époque médiévale à l’époque industrielle. Ce patrimoine déployé au fil de l’Armançon peut être intelligemment valorisé par l’Office du tourisme de la ville, afin de renforcer le rayonnement de la ville et l’information de ses habitants.

Rôle pédagogique. Le site du Foulon de Laume a produit de l’énergie de manière continue pendant cinq sicèles, de la fondation du premier moulin en 1461 à l’arrête de l’usine EDF en 1961. Les collégiens, les lycéens, les promeneurs pourraient découvrir sur le site des informations sur l’énergie et l’environnement hydrauliques. Coût économique. Dans un monde idéal, tous les aménagements seraient possibles car on ne regarderait pas à la dépense. Mais nous vivons dans le monde réel, et la municipalité sera très vigilante sur l’équilibre budgétaire, indispensable en cette période difficile. Le projet d’aménagement devra tenir compte des aides publiques consenties à la restauration écologique et patrimoniale, ainsi que des investissements privés susceptibles de s’engager à Semur-en-Auxois (pour l’énergie). Et les Semurois ? Un tel projet ne se décide - ni a foriori se réalise- en quelques semaines ou mois. Car il mobilise de nombreux prestataires et partenaires. Il doit aussi associer toute la population. La ville de Semur-en-Auxois a signé en septembre une Convention avec l’association Hydrauxois, qui jouera un rôle de conseil technique sur la gestion des dossiers et d’information du public. Mais un projet d’aménagement comme celui du barrage du Foulon de Laume ne doit pas rester l’affaire d’un « petit comité d’experts » qui décide tout sans consulter les citoyens.

11


ces semurois célèbres

Nos ancêtres,

Une nouvelle rubrique prendra désormais place au sein de votre magazine municipal. Elle a pour but de mettre dans la lumière ces aïeux, natifs de notre région, et qui par leur actes, leurs créations, leur génie ou leurs positions, se sont illustrés et ont marqué de leur empreinte l’Histoire semuroise qui se mêle parfois à l’Histoire de France...

yy

L

e 15 Octobre nous avons fêté le 150e annive rsaire de la naissance d’Emile, Alexis Mazillier, né à Courcelles-Fremoy, aux lisières de l’Auxois et du Morvan. Plus qu’un nom sur une avenue de notre ville, le Général Mazillier était un homme remarquable, à la carrière militaire impressionnante, dont nous vous contons ici l’histoire. Très tôt, sa vive intelligence et son goût du savoir font que ses parents l’envoient vivre chez sa tante paternelle à Corrombles où l’enseignant avait une excellente réputation et allait être à même de nourrir son esprit fécond. En 1876, il rentre au collège de Semur où là encore ses capacités le font remarquer de ses professeurs, obtenant à diverses reprises des premiers prix, notamment en histoire-géographie, géométrie ou bien encore en physique et chimie. Lorsqu’il obtient son baccalauréat essciences en 1881, il renonce à entrer en classe préparatoire des grandes écoles afin de ne pas infliger une charge financière trop lourde à ses parents et s’oriente vers l’armée.

Le Général Mazillier yy

Admis dès sa première tentative au concours d’entrée de la prestigieuse école de Saint-Cyr, il intègre ainsi en 1882 la 67e promotion des Pavillons Noirs. Lorsqu’il quitte Saint-Cyr en 1884, il est sous-lieutenant d’infanterie et s’oriente vers l’armée coloniale. Au gré de ses affectations, il voyage d’Extrême– Orient, jusqu’à Madagascar. En 1897, Emile Mazillier est élevé au grade de capitaine, il a alors tout juste 35 ans. Durant plus de 10 ans il restera en Afrique, pacifiant les régions du Soudan et participant activement à la colonisation des populations. En 1908, il est nommé lieutenant-colonel. Et c’est seulement à 47 ans, le 28 Janvier 1909, qu’il prend pour épouse MarieHenriette Bornet. En 1912, il est au Maroc à la tête des régiments coloniaux et son intervention lors de l’encerclement de Fèz par les tribus révoltées va sauver le général Lyautey. Dès le début de la première guerre mondiale le colonel Mazillier joue un rôle décisif à la tête du 7e régiment d’infanterie coloniale d’abord sur la

frontière belge, puis à la bataille de la Marne ou bien encore en Champagne en 1915. Nommé général, puis général de division, il fait partie des exécutants de l’attaque de la Somme en juillet 1916. C’est à partir de cette période qu’il prend la tête du 1er Corps d’Armée Colonial. Début 1918, il s’installe avec ses troupes dans le secteur de Reims et sera un des grands artisans de la défense de la ville et à la question du Général Gouraud « Pouvez-vous m’assurer qu’avec votre 1er C.A.C vous tiendrez Reims et sa montagne en n’importe quelles circonstances ? Réfléchissez bien car je servirai de ce que vous allez me répondre » il répondra sans faillir « oui » et honorera son engagement jusqu’à la victoire. Après la guerre il séjournera en Allemagne avec l’armée d’occupation avant de prendre sa retraite et venir s’installer dans l’Auxois. Tout d’abord à Vélogny puis à Semur où il résidera au 20, rue de la Liberté dans un logement de l’hôtel particulier du docteur Jasey. C’est là qu’il décèdera le 3 Septembre 1937 à l’âge de 74 ans. Merci à Céline Duchesne, animatrice du patrimoine, pour sa collaboration à la rédaction de cette notice.

Club d’amitiés européennes Plusieurs rencontres avec nos jumeaux européens ont eu lieu cette année : ►50ème anniversaire du jumelage avec Ciney : de nombreuses personnes ont fait le déplacement en Belgique, accompagnées par l’Ecole de Musique et les Sansonnets. Les différentes manifestations prévues ont été très appréciées : ouverture du marché aux bestiaux, marché des terroirs, spectacle musical commun, « disnée » du jumelage. ► 25ème anniversaire du jumelage avec Höhr-Grenzhausen : accueil de nos amis allemands à l’occasion de la fête médiévale.

► 800ème anniversaire de Grenzau : délégation d’une 20aine de personnes. Marché médiéval, repas-spectacle avec les associations de Höhr-Grenzhausen. ► Visite suite à l’invitation du club de Cranleigh : près de 20 adultes et 15 enfants se sont rendus sur place. Participation aux manifestations : grand meeting aérien, marche le long du canal, repas... Rappel : pour adhérer au CAE, 18 euros par couple, 12 euros par personne. Auprès de M. Paillaugue.


13


Le musée a récemment présenté sa collection de plaques de cheminées au public, après qu’elles aient été restaurées pendant de long mois. Une bonne occasion de (re)découvrir cet objet historique. « Contre-cœur », « contre-feu », « taque », « platine », « foyère » et « plaque » sont autant de mots qui désignent une plaque en fonte de fer fixée au fond de la cheminée, ayant pour but de renvoyer la chaleur de l’âtre vers la pièce. De par ses décors, en creux ou en relief, elle a également une fonction décorative et ornementale. A l’origine, l’intérieur des cheminées étaient revêtus de briques réfractaires sur lesquelles pouvait être fixé en guise de plaque une dalle en terre cuite ou en pierre. La plaque en fonte de fer ne semble apparaître en France que dans la seconde moitié du 15e sicèle, parce que la méthode de production de la fonte se perfectionne, et que le métal est moins fragile que la céramique. L’évolution des goûts et des styles a également conduit à une plus grande diversification des décors. Les plaques de cheminées sont réalisées au sortir du haut fourneau. La méthode de fabrication la plus ancienne et la plus courante est la coulée à découvert: du sable est répandu uniformément à même le sol : un panneau modèle en bois est posé dessus et enfoncé sous pressoir afin d’imprimer le décor. On obtient ainsi un négatif sur lequel on verse la fonte liquide. Cette technique laisse un revers irrégulier. Certaines plaques de cheminées du musée de Semur-en-Auxois, témoignent de l’utilisation de ces modèles en bois.

La collection du musée

Cette collection de 79 taques de cheminée, classée Monument Historique en 1967, à été donnée au musée en 1968 par Edme Huchon, collectionneur et habitant de Vitteaux. Datées du 16e au 19e s, ces plaques offrent une variété de formes et de thèmes que l’on retrouve dans la plupart des principales collections françaises : héraldiques, mythologiques, décoratives, allégoriques, religieuses, scènes de genre…

Restauration des plaques

Cette collection de 79 plaques a été restaurée en 1998 par un atelier spécialisé Arc’ Antique à Nantes. La restauration a consisté à décaper et à ôter la corrosion des plaques, à entreprendre un travail de consolidation des fissures, et à renforcer les plaques fragiles. Puis, une couche de cire a été appliquée pour les protéger. En 2010, un aménagement de la cour avec le souhait de la remettre en valeur a permis de créer un enduit à la chaux sur le mur abritant cette collection dans le respect du secteur sauvegardé de Semur-enAuxois. A cette occasion, un stage ouvert au grand public a été mené par l’association Arthéma avec l’aide de la ville et du Pays de l’Auxois Morvan. Les plaques ont donc été décrochées par les services techniques de la ville. En 2012, les plaques ont eu besoin d’une petite restauration de surface : micro-sablage, dépoussiérage, pose de produit anticorrosion et de cire pour les protéger en vue du raccrochage à l’extérieur. Cette restauration a été menée par Mme Geffroy restauratrice spécialisée en art du métal avec l’aide de LP3 Conservation. En septembre 2012, le travail d’accrochage des plaques a pu se concrétiser grâce aux services techniques de la ville, ce qui nous permet de redécouvrir aujourd’hui cette collection sous un nouveau visage.

14

Une variété de décors s’offre au regard ; certains devaient être réservés à une élite, notamment pour les plaques aux armes de famille. Les formes et décors sont souvent caractéristiques d’une période.


e o c e d s p u o c s Le

ur

de L’Ecritoire

La rentrée littéraire est passée, mais il n’est jamais trop tard pour succomber à la tentation d’un bon livre. La Libraire l’Ecritoire vous donne quelques pistes…

“Une partie de chasse” Gros coup de cœur de la rentrée ! Un court roman d’Agnès Desarthe d’une intensité et d’une audace rare qui traite du deuil de la jeunesse, quand tout est emporté par un cataclysme. Tristan est un mauvais chasseur, et lors d’une sortie il croise un lapin philosophe… qui parle. PAR-FAIT !

“Léon et Louise”, d’Alex Capus Ce roman nous entraîne au cœur des années d’occupation parisiennes. Notre personnage principal n’est pas un héros, il est juste un fonctionnaire nous narrant sa belle et simple vie qui oscille entre l’amour de sa femme et la passion que Léon éprouvait pour Louise… Magnifique, sublime pour tous les passionnés d’Histoire et d’histoires… « Certaines n’avaient jamais vu la mer », de Julie Otsuka Un roman écrit d’une manière envoûtante, géniale et originale, nous racontant la vie des femmes japonaises qui dans les années 30 quittèrent leur pays pour se marier aux Etats-Unis.

15


Les pages éco Avec notre partenaire : la Chambre de commerces et d’Industrie

La Chambre de commerces et d’industrie est à l’origine de la création du Club des entrepreneurs de l’Auxois

L

a Chambre de Commerce et d’Industrie a souhaité inscrire le club dans une dynamique plus de Côte-d’Or favorise Il y a moins d’un an, l’entreprise semuroise Procovès recevait le Club des Entrepreneurs de l’auxois. (photo C.Gilles) les réseaux d’entreprises locaux, véritables leviers de développement et de progression collaborative de promotion de ses membres envers les Animer un réseau d’entreprises, c’est maintenir un partenaires et acteurs du territoire et les encourage à lien durable et collectif avec les entreprises et les travailler ensemble. territoires. En étant à l’écoute des dirigeants locaux, la CCI est en prise directe avec les besoins des entreprises Pour ce faire, le Club s’articule autour de quatre auxquels les actions collaboratives constituent une Commissions : réponse appropriée au niveau collectif. Commission « ECOLE / ENTREPRISE » : pour Pour la CCI, le sujet n’est pas nouveau, et ses élus favoriser les échanges entre les élèves et enseignants en ont fait un axe stratégique de leur politique, en de l’Auxois Morvan avec les entreprises du territoire s’investissant dans l’animation de 30 clubs au niveau afin de faire découvrir les différents métiers et le du département. fonctionnement de l’entreprise Sur l’Auxois Morvan, la CCI a largement contribué en juillet 2000 à la création du club des Entrepreneurs de l’Auxois qu’elle anime depuis 12 ans par la mise à disposition de l’un de ses collaborateurs. Le club d’entreprises vise dans un premier temps à rompre l’isolement des chefs d’entreprises, en leur permettant de disposer d’un lieu d’échanges pour débattre avec d’autres dirigeants de problématiques communes, partager des expériences, rencontrer des experts et se confronter à d’autres pratiques. A ce jour, le club des Entrepreneurs de l’Auxois compte 70 membres, représentants environ 2700 salariés, de tous les secteurs d’activités. Parmi ces 70 membres, on dénombre 16 entreprises du canton de Semur-enAuxois, dont 7 situées sur la commune de Semur-enAuxois. Depuis début 2012, le nouveau président des Entrepreneurs de l’Auxois, Monsieur André PALAZY,

16

Commission « COMMUNICATION » : pour améliorer la visibilité du Club grâce à l’édition mensuelle du journal « l’Essentiel » et la mise en place d’un nouveau site Internet Commission « ATTRACTIVITE DU TERRITOIRE»: pour présenter et valoriser les savoir-faire du territoire liés à l’industrie et favoriser des synergies entre entreprises Commission « AMELIORATION CONTINUE » « STRATEGIE » : propose une aide opérationnelle aux membres du club sur deux thématiques d’intérêt pour les entreprises Un site internet www.auxois-21.com est en ligne depuis le printemps et comporte une bourse des CV, pour les élèves en recherche de stages ou les personnes qui recherchent un emploi local.


Ils se sont installés près de chez vous ! Laetitia Strennard Psychologue

Auxois décor Père & Fils Gilles et Jean-Philippe Guenot se sont installés à leur compte et vous proposent désormais leurs services. Plâtrerie, isolation, faux-plafonds, peinture, décoration, vitrerie, revêtements muraux, sols souples... De nouveaux artisans près de chez vous ! Auxois Decor - 22bis, rue des Alouettes - 21140 Semur-en-Auxois. Tél : 03 80 97 04 93 et 06 86 80 98 82. guenotjp-g@ hotmail.fr

Un cabinet de psychologie a récemment ouvert, rue Buffon. Laetitia Strennard, docteur en psychologie, accueille un public d’enfants, d’adolescents ou d’adultes. Problèmes d’estime de soi, troubles du sommeil, anxiété, stress, difficulté relationnelle, souffrances ou mal-être professionnel sont des thèmatiques sur lesquelles Laetitia peut vous accompagner. 11, rue Buffon - 21140 Semur-enAuxois. Tél : 06 10 28 08 27

Cédric Laureau L’après-sinistre, c’est lui Nouvellement installé à Semur-en-Auxois, Cédric Laureau a repris la gérance de l’entreprise BMS Technologies. Son champ d’intervention ? Celui des sinistres : incendies, inondations... Mais aussi recherches de fuites et hygiène de l’air. Son domaine d’expertise lui permet d’apporter des solutions après-sinistre. Il est notamment l’interlocuteur des experts et des assurances. BMS technologies. 24, rue de l’Oeuvre - 21140 Semur-en-Auxois Tél : 09 51 32 38 86 17


ion Paroles à l’opposi t

Communication de la liste “Accueillir et bien vivre” Lettre ouverte du 23 octobre - “M. le Maire, vous avez pris, sans concertation et sans débats ni vote au conseil municipal, la décision de reconfigurer la place François Mitterrand au prix de plus de 100 000 € de travaux. Nous avions assisté à la seule réunion convoquée en catimini au cours de laquelle vous aviez donné comme unique justification : rejoindre en automobile la place Notre-Dame au sortir de la rue Jean-Jacques Collenot. Nous vous demandons avec insistance de surseoir à cette décision et de tester pendant une durée d’un an une solution alternative à cette problématique, sans aucun travaux mis en oeuvre : la mise en place d’un double-sens au niveau de l’ancienne maison de la presse et de la pérception avec passage prioritaire aux véhicules venant de la rue de l’Ancienne Comédie. Un bilan pourra ensuite être tiré de cette expérience et au vu des résultats, nous vous proposons que le Conseil municipal délibère sur la suite à donner. Nous vous faisons cette proposition apaisante dans l’intérêt de notre ville et de ses finances après avoir échangé avec une soixantaine de Semurois qui ont répondu présents, ce jour, à notre invitation. Accueillir et bien vivre à Semur-en-Auxois - 23, rue du Bourg-Voisin - 21140 Semur-en-Auxois. Courriel : accueilliretbienvivre@gmail.com Tél : 06 07 48 78 45

Communication de la liste “Energies nouvelles” Le projet de réaménagement de la place François Mitterrand a été présenté récemment dans une réunion publique sans que les conseillers municipaux n’en aient jamais eu connaissance auparavant … et sans aucune discussion ni consultation de la population (qui la fréquente) et des commerçants (qui sont les premiers concernés… et qui ont été questionnés pour ceux d’entre eux qui étaient là il y a plus de 4 ans ..). Ce projet ne s’inscrit pas dans un plan de réaménagement global du centre ville et ne correspond plus aux priorités de la ville ….. A quoi sert-il de faire venir des voitures dans le centre ville si elles ne peuvent pas s’arrêter par manque de places de stationnement (l’aménagement proposé va supprimer 7 places!) ? Il serait plus utile d’utiliser ces quelques 140 000 € à d’autres fins… les remparts par exemple ! Cet exemple illustre un dysfonctionnement du conseil municipal de Semur. Les décisions sont prises sans aucune discussion ni amendement possible. Et on vient de monter d’un cran. Désormais les débats du Conseil municipal ne sont plus transcrits dans un compte-rendu. Il ne restera de ses séances que l’enregistrement des décisions et des votes privant ainsi la population de l’information qu’elle doit avoir et de toutes traces des échanges qui ont lieu au cours des réunions. Je regrette profondément cette situation. Semur a besoin d’une autre manière de conduire les affaires communales… Catherine sadon – catherinesadon@gmail.com

Jacques Bous 3 , r u e d u B o u r g Vo i s i n 2 11 4 0 S e m u r - e n - A u x o i s

Tél. Fax : 03 80 97 35 59 Port : 06 33 62 15 95 Mail : am.immo21@orange.fr w w w. a u x o i s - m o r v a n - i m m o . c o m

1295P – SECTEUR EPOISSES. Maison de village RENOVEE : 213 m² hab. RDC : entrée/cuisine équipée, salon/ séjour avec poêle à bois, débarras, wc/buanderie, chaufferie. Etage : 5 chambres, salle de bains, wc, dégagement. Terrasse. Jardin : 413 m². Classe énergie B. 189 000 € FAI

1312P – SECTEUR SEMUR. Pavillon sur sous-sol complet 123 m² hab. AU CALME. RDC : entrée, salon/séjour avec cheminée insert, cuisine agencée, 1 chambre, wc/lavabo. ETAGE : mezzanine, dégagement, salle de bains, wc, 3 chambres. Garage. Cave. Jardin arboré 1501m². Verger. A RAFRAICHIR. Classe E. 189 000 € FAI 1317J – SECTEUR SEMUR EN AUXOIS. Belle maison contemporaine de 110 m² habitables sur sous-sol complet. RDC : entrée, salon/séjour avec cheminée, cuisine équipée, dégagement, 3 chambres, salle d’eau, WC. SOUS-SOL : 2 chambres, salle d’eau/wc. Garage. Atelier. Cave. Terrasse. Jardin 1800 m² environ. Classé énergie E. 199 000 € FAI. 1320J – SECTEUR EPOISSES. Belle maison de village. Au calme avec vue sur vallée. 140 m² hab. environ. RDC : entrée, salon/séjour avec cheminée, cuisine équipée. 1 chambre, salle de bains, wc. 1ER ETAGE : mezzanine, 2 chambres, salle de bains/wc. Grange/atelier. Jardin 2800 m². Classe énergie D. 212 000 € FAI 1321J – SECTEUR LES LAUMES / VITTEAUX. Maison de campagne mitoyenne, rénovée : 62 m² hab. RDC : séjour avec cheminée, cuisine, salle d’eau/wc. ETAGE : 2 chambres. Buanderie. Cave. Jardin ~400 m². Classe énergie F. 75 000 € FAI. 1323P – SECTEUR EPOISSES. Maison de village : 100 m² environ. RDC : entrée, séjour avec cheminée insert, cuisine équipée, 2 chambres, salle d’eau, wc. ETAGE : 2 chambres, grenier aménageable. Véranda. Cuisine d’été. Jardin ~2450 m². Grange. Cave. Classe énergie E. 158 000 € FAI.

18


L’agenda de vos sorties (Hiver 2012)

Décembre 1er décembre. - Comité de lecture en partenariat avec “Les mots Parleurs” Bourgogne. - 14h30 à l’Ecritoire. 1er décembre. - Festival Le Père Noël est un rocker! Soirée festive organisée par l’Espace socio-culturel, afin de récolter des jouets au profit des enfants défavorisés. A partir de 14h au Hall agricole. Contact : 03 80 97 09 27 1er décembre. - Handball ProD2. Semur reçoit Nancy. A partir de 20h30 au gymnase. 2 décembre. - “La belle de Fontenay” au théâtre. Par l’Atelier La Fabrique. 16 heures. 2 décembre. - Marché de Noël de l’amicale du personnel communal. Centre Saint-Exupéry. 8 et 9 décembre. - Premier marché de Noël médiéval. Deux jours d’animations au coeur de la ville. Restauration sur place. Spectacle de feu le samedi soir. 9 décembre. - Déjeuner de Noël des anciens, avec spectacle de chants et de danses. Salle Saint-Exupéry. 14 décembre. - Rencontre-conférence à la bibliothèque. Nadine Cretin : “Histoires des traditions de Noël”, suivi d’une séance de dédicace de son livre. 18 heures. 15 décembre. - Handball ProD2. Semur reçoit Gonfreville. A partir de 20h30 au gymnase. 15 décembre. - Sortie organisée par la MPT. Soirée patinoire, bowling et repas à Dijon. Inscriptions au 03 80 97 12 17. Du 15 au 23 décembre. - Marché de Noël artisanal. Caveau des Maréchaux. De 10 à 19h. Entrée et parking gratuit. Tél : 03 80 97 16 26.

Janvier 5 janvier. - Voeux du maire. Salle Saint-Exupéry. 6 janvier. - Loto de l’Orle d’Or. Salle Saint-Exupéry. 13 janvier. - Loto de Socialement Vôtre. Salle Saint-Exupéry. 26 janvier. - Loto du Football club. Salle Saint-Exupéry. 19



Semur Magazine n°12