Issuu on Google+

r u m e S Magazi n e er2011 7 -Janvi N°

1 1 0 e2 é n n ea n n o B


En 2010, le service état-civil de la mairie a recensé 810 actes : 520 naissances (273 garçons, 247 filles) ; 199 décès ; 20 mariages; 73 actes divers (transcriptions, reconnaissances, etc.). Dans le détail, nous pouvons distinguer les naissances et décès de Semurois, d’habitants du canton ou d’habitants hors canton. Ainsi, pour les naissances, le bilan de l’année écoulée est le suivant : > Semur-en-Auxois : 41 > Canton : 44 > Hors canton : 435 De même pour les décès : > Semur-en-Auxois : 47 > Canton : 17 > Hors canton : 135 Le bilan comparatif avec l’année 2009 laisse apparaître une légère diminution des naissances : 520 au lieu de 533. En revanche, le nombre de décès est supérieur : 199 pour 189 constatés en 2009. Enfin, il y a eu 5 mariages supplémentaires.

Une pensée pour nos concitoyens qui nous ont quittés en 2010… Simone Corbeau, épouse Brasse ; Florence Zieger, veuve Petit ; Jeanine Gally, veuve Dehaye ; Fernand Dupays ; Marcelle Baltus, épouse Roy ; Germaine Bruno, veuve Gaumont ; Louis Pagès ; Thérèse Maillard, veuve Vittaut ; Suzanne Mariot, veuve Ravier ; Christophe Dion ; Lucienne Locquin ; Joël Petit ; Auguste Chauvelot ; Raymonde Lorenzo ; Renée Cocu , René Vigy, épouse Denisart ; Simone Naudin ; Colette Hurey, veuve Maucourant ; André Zaghini ; Patrick Lazardeux , Marcel Olivier ; Jacques Morvand ; Jeanine Pelletier, veuve Tafin ; Odette Gorneau, épouse Picard ; Françoise Durand, veuve Moreau ; Bernard Valere ; Georges Pion ; Etiennette Vallée ; Adrien Février ; Marie Villarmet, veuve Arnoux ; Jeanne Poulet, veuve Manet; JeanPaul Champenois ; Lucie Dussauce, veuve Menage ; Mireille Conte, veuve Touzet ; Alain Sandoz ; Christian Giraudet ; Fernande Desvoyes, veuve Boyard ; Yvonne Juste, veuve Stiot ; Jean Drouhin ; Raymonde Mélou, veuve Couvreux ; Augustine Despot ; Jeanne Poirot, veuve Déjean ; Ginette Pernot, veuve Sucherat ; Jacqueline Lazarus, veuve Domestique ; René Poireaudeau; Jacques Girbe ; Lionel Léonard ; Bernard Loichot ; Nicole Ludi, épouse Guilloux ; Paulette Contour, veuve Morosini ; Colette Mancini, veuve Ruiz ; Germaine Jacquenet, veuve Mongeard ; Adrien Belin ; Guy Vacher ; Ginette Labétouille, épouse Ducrot ; François Gobled ; Marthe Kastler, veuve Jérôme.

L’immatriculation des deux-roues motorisés circulant sur la voie publique est obligatoire depuis le 1er Janvier 2011. A ce jour, seuls étaient immatriculés les cyclomoteurs neufs mis en circulation sur la voie publique à compter du 1er juillet 2004. Le propriétaire d’un cyclomoteur peut le faire immatriculer auprès de la sous-préfecture (plus de renseignements sur www. interieur.gouv.fr). Le numéro d’immatriculation est attribué à vie pour le cyclo, comme c’est déjà le cas pour les autres véhicules. Il est à noter que la délivrance du certificat d’immatriculation est totalement gratuite et n’est assujettie à aucune taxe. Rappelons également que l’éclairage d’un cyclomoteur est obligatoire de jour comme de nuit... La police municipale veillera à l’application de ces règles et sanctionnera les éventuels contrevenants.

ERRATUM : Une marée qui ne fait pas se marrer...

Dans l’édition de septembre 2010, une malencontreuse coquille orthographique s’est glissée dans l’article de la page 4 : projet de réaménagement du barrage hydro-électrique. Plusieurs lecteurs ont très gentiment fait la remarque qu’il ne s’agit pas de «Marée Dupain», mais bien de «Marie Dupain», du nom de la Famille propriétaire du moulin. Pour cette maladresse, nous présentons nos excuses les plus sincères aux familles Dupain et Brazillier en premier lieu, et aux Semurois qui sont, tout comme nous le sommes, attachés à la préservation de la mémoire collective de notre ville. page 2


Etat-civil/Bilan La sécurité des cyclos Vie économique Ces entreprises qui ont la cote L’étoile-cinéma : 30 ans de magie Nouvelles associations, nouveaux arivants Semur, terre de champions Repas des aînés 2010 + jardins familiaux Vie municipale L’ancien FJT en travaux Agenda culturel Vie locale Paroles à l’opposition

M

es Chers Concitoyens, en ce début d’année, je forme des vœux sincères de bonheur, de prospérité et de santé pour vous et ceux qui vous sont chers. Vous avez été très nombreux (près de 300) à répondre présents lors de la cérémonie des vœux à laquelle sont conviés chaque année les habitants, et je vous en remercie. A cette occasion, j’ai pu, avec plaisir m’adresser directement à vous tous qui êtes les moteurs de la vie de notre cité, vous qui êtes attentifs aux actions que nous entreprenons pour le développement de votre commune et pour l’amélioration de votre quotidien. J’ai dressé un état des lieux des réalisations et des projets entrepris en 2010 parmi lesquels des travaux importants de voiries qui se poursuivront la continuité de l’aménagement de la zone commerciale et industrielle (et l’accueil de nouvelles enseignes), l’investissement financier pour un nouveau gymnase, le changement des modalités de stationnement avec l’arrivée de la « zone bleue », etc. Voilà pour les grands chantiers. Au quotidien, notre action s’exprime à travers la fonction de chaque agent de notre collectivité que nous encourageons à être toujours plus à votre écoute et à obtenir des réponses précises aux questions que vous vous posez. Ici pour un nouveau passeport, là pour une demande de permis de travaux. Là encore pour un acte d’état-civil.

page 2 page 2 page 4 page 5 page 6 page 7 page 8-9 page 10 page 11 page 12 page 13 page 14 page 15

économiques, commerciales ou artisanales à Semur-en-Auxois. J’ai d’ailleurs eu l’immense privilège de vous annoncer lors de cette cérémonie des voeux, que le fonds « Business angel » que nous avions entrepris de constituer avec l’aide d’un cabinet spécialisé, vient tout juste d’être signé près d’1 an après le lancement de l’opération et la recherche d’investisseurs. Aujourd’hui, les Semurois qui veulent investir vont pouvoir aider les Semurois qui veulent développer, entreprendre. Une relation « gagnant-gagnant » que nous sommes fiers d’avoir initiée. Au titre des autres bonnes nouvelles, l’une d’elle m’a particulièrement ému : il s’agit de la mise à disposition d’un terrain de 5 000 m² par un Semurois, afin d’y créer un jardin collectif. De nombreux habitants en avaient fait la demande en 2010, et aujourd’hui, nous sommes heureux de répondre généreusement à leur demande. Chers Amis, tous ensemble, faisons le voeu que l’année qui s’annonce soit celle des bonnes nouvelles comme celle-ci. Continuons à oeuvrer pour que notre commune soit un lieu de vie palpitant et épanouissant... Le Maire Philippe Guyenot.

Et puis, surtout nous nous sommes fixés une ligne de conduite à laquelle nous ne dérogerons pas en 2011 : celle d’accueillir et d’aider les porteurs de projets d’activités Page 3


Des commerces se créent, d’autres changent de main, d’autres encore laissent place à des vitrines vides... mais jamais très longtemps. La vie commerçante semuroise est bouillonnante comme en témoignent les portraits de cette rubrique désormais récurrente dans Semur Magazine.

Cécile Rémy et Maëlig Hamard, deux enfants du pays, sont les nouvelles libraires de la Place Notre-Dame. Elles succèdent à Pierre Fourcaut qui en avait fait un établissement de référence. Que les habitués se rassurent, pas de franche révolution en ce lieu singulier qui compte nombre de fidèles lecteurs, mais une évolution qui rend l’endroit encore plus lumineux, accueillant et chaleureux. Si ce n’est l’amour des livres qui guide vos pas jusqu’à L’Ecritoire, laissez-vous tout de même tenter par la curiosité... vous ne serez pas déçus ! L’Ecritoire - Place Notre-Dame - 03 80 97 05 09. Retrouvez également la Librairie L’Ecritoire sur facebook. Michelle et Michel Roy ont profité du changement d’année pour passer la main. C’est désormais Christelle et Laurent Chocat qui seront les vendeurs tabac, presse, jeux et cadeaux du centre commercial de Champlon. M. et Mme Roy remercient leur fidèle clientèle qui les a accompagnés pendant ses 19 années et demi ! Souhaitons la bienvenue à leurs successeurs qui arrivent de l’Yonne et qui travaillaient dans l’agriculture. Laurent était auparavant mécanicien dans l’armée de l’air.

Marie-Christine Laurent est une figure connue du commerce local. Depuis plusieurs années maintenant, elle vous accueillait et vous conseillait pour le choix de tels ou tels vêtements pour diverses enseignes. Forte de ses expériences, et avec l’envie de voler de ses propres ailes, elle a ouvert une boutique originale, Rue Notre-Dame, qui s’appelle «Tésoro». Une adresse à conseiller pour tous les garçons et les filles qui cherchent des vêtements «chic et mode» à petits prix. Des exemplaires également quasi uniques, puisque sitôt le stock écoulé, Marie-Christine ne recommande jamais la même chose et fait évoluer sa collection pour plus de choix.

Wafae Baghagha a déménagé de la Rue Notre-Dame pour s’installer dans un endroit plus spacieux. Celle qui s’est spécialisée dans la retouche, la création/confection et la couture est aussi désormais la gérante du magasin «Un Homme et une Femme», Rue Buffon. Page 4


C

’est l’histoire de deux copains passionnés de guitares natifs de la région : Jérémy Sachoux et Sébastien Dreyer. En 1995, Patrick le père de Jérémy, qui travaillait dans la mécanique de précision, met au point un prototype de guitare en inox avec un système de microvariable. Un concept original et intéressant à plus d’un titre que les deux compères ressortent en 2008 en améliorant les plans existants grâce à l’acquisition de nouveaux bagages et de nouvelles compétences. Sur la base d’un nouveau prototype où de l’aluminium spécifique (utilisé notamment dans l’aéronautique) remplace l’inox, l’idée de créer une lutherie spécialisée dans la guitare «métal» est alors en chemin. La marque Méloduende Guitars ne tardera pas à être déposée, et une équipe se composera à Semur-en-Auxois. Aujourd’hui, Jérémy et Sébastien sont associés avec une entreprise de Crépand pour la partie conception métallique (Lucien à la soudure, Christian à l’usinage, et Gilles pour le tournage-fraisage). Pour la déco et les peintures, ils peuvent également compter sur Renaud qui travaille en indépendant. Toute cette petite équipe a vite suscité, d’abord la curiosité, puis surtout a commencé à se faire une belle réputation dans le milieu. «Nos guitares ont une vraie personnalité, avec des nuances», explique Jérémy. «L’avantage d’utiliser l’aluminium aujourd’hui, c’est que nous obtenons un son précis, sans parasites. La densité est intéressante. Le son, si nous devions le qualifier, est plutôt chaleureux, et se

S

i l’on savait déjà que la capitale auxoise comptait en son sein des entreprises de dimensions internationales, l’une d’elles se révèle être très discrète mais néanmoins animée d’un dynamisme exemplaire. L’entreprise trentenaire ALM International est installée depuis Mai 2009 à Semur et est dirigée par un collège d’administrateurs présidé par M. Ali Ayad. Son fils, Sami, est aujourd’hui la clé de voûte du réseau développé par ALM, dont le siège principal est à Paris, Semur étant le bureau de recherche et développement. Pas moins de 21 bureaux facilitant la distribution à travers le monde et 10 filiales en Afrique de l’Ouest, complète cette organisation. Leur positionnement stratégique ? Le négoce international spécialisé dans la distribution de produits chimiques et agro-chimiques. Un vaste secteur qui se trouve être en plein essor et qui profite à l’entreprise. «De 3 personnes à Semur, nous sommes passés à 10 en un peu plus d’un an», explique Sami Ayad qui envisage de poursuivre ce développement local pour répondre aux besoins croissants. Distributeur, mais aussi prescripteur et consultant : ALM est reconnu comme étant un partenaire fiable et de qualité dans son domaine et nombre de majors de la chimie et de l’agro-chimie leur font confiance. Et tout porte à croire que cette belle aventure n’est pas prête de s’arrêter...!

situerait entre une Gibson et une Fender». Voilà maintenant plus d’1 an que l’entreprise, installée Rue Févret à Semur-enAuxois poursuit son petit bonhomme de chemin. Méloduende recueille une bonne presse au niveau national et est maintenant connu à l’international. Des grands noms de la guitare ont eu entre leurs mains l’une des pièces sorties des ateliers semurois, ,à l’instar de Rudolf Schenker de Scorpions et bien d’autres (http://meloduende.fr).

Alors, cette aventure, un pari risqué ? «Le pire des risques aurait été de ne pas en prendre», avoue avec lucidité et enthousiasme, Jérémy. Pour l’heure, 3 à 4 guitares classiques ou faites sur-mesure sont réalisées chaque mois. L’objectif clairement affiché est d’en concevoir une centaine par an. Pas de quoi faire trembler les ténors du métier mais une quantité suffisante pour que les acheteurs aient l’impression d’avoir en leur possession un objet différent. Unique. Original. Les prix, eux, se situent entre 2 300 euros et 3 100 euros pour les modèles standards, mais avec la customisation, ces tarifs peuvent grimper presque sans limite ! L’aventure continue...


L

a petite salle obscure de Semur a vécu en 2010 un anniversaire digne de l’âge de la maturité qu’elle a désormais atteint. Tous ses amis ont soufflé ensemble sur les 30 bougies du gros gâteau prévu pour l’occasion. Même la pétillante Isabelle Mergault y est allée de son petit chant d’anniversaire et n’a pas hésité à couper le gâteau après que tous aient visionné dans une salle comble, son dernier film «Donnant, donnant». Le succès, lui, depuis toutes ces années, ne s’est jamais démenti. La fréquentation est variable, bien sûr, suivant que le film s’adresse à des cinéphiles avertis, à d e s enfants ou à un public plus large, mais jamais inquiétante. Et l’avenir s’annonce sous les meilleurs auspices avec l’arrivée du numérique ! L’occasion de faire un petit retour sur la «fabuleuse histoire d’une salle de cinéma qu’on aime bien» et que la municipalité soutient dans son fonctionnement. Silence eeetttttttt......moteur ! «Tout débute en 1980 : un groupe de passionnés forme une SARL et achète un ancien cinéma fermé depuis plusieurs années. Enfin ! Les voilà propriétaires. Une Association Loi 1901, L’ŒIL ECOUTE voit le jour. Le Conseil d’Administration est composé de 12 membres bénévoles qui gèrent entièrement le cinéma :programmation, gestion, animation, publicité, programme, affichage, caisses, etc… Deux projectionnistes sont alors salariés par l’association et des bénévoles assurent la tenue des caisses. En 1992, la SARL choisit de se retirer et fait don de ses biens à l’association qui devient alors seule propriétaire et gérante du cinéma. Au fil des années, de nombreux aménagements ont été réalisés : rénovation totale de la salle, du matériel. Aujourd’hui, le cinéma est fier de recevoir les spectateurs dans une salle chaleureuse et bien équipée. L’Etoile-Cinéma est un cinéma indépendant faisant partie de l’association des CIB - Cinémas Indépendant de Bourgogne - et est attaché à proposer une programmation variée. Le classement ART et ESSAI obtenu en 1986 est conservé depuis avec en plus l’obtention du label Jeune public. L’Etoile Cinéma participe aux dispositifs en direction du public scolaire: Ecole et Cinéma, Collège et Cinéma, Lycée et Cinéma avec pour objectif de former l’enfant spectateur par la découverte active en salle de cinéma de l’art cinématographique à travers des films de qualité. L’équipe du cinéma a à cœur de travailler en partenariat avec de nombreuses associations tant locales que nationales. L’occasion de soirées-débats, discussions, rendez-vous réguliers, au gré de l’actualité, des envies. Le cinéma c’est aussi des rencontres : Jean-Jacques Beineix, Charles Gassot, Jean-Pierre Darroussin, qui est devenu notre parrain, Agnès Jaoui, Catherine Corsini, Etienne Chatillez, Isabelle Mergault mais aussi, les mineurs du Creusot, les ouvrières d’Absorba des Laumes, les compagnons d’Emmaüs nous ont fait l’amitié de partager des soirées avec nous. Des films du répertoire – Cycle Pluie d’étoiles - aux films « famille » - une séance un vendredi par mois -, du Cin’Espiègle aux séances du lundi après-midi, un seul souci nous anime : programmer des films pour tous les goûts afin que le cinéma vive même en milieu rural ! Aujourd’hui l’association compte 80 adhérents. La multiplicité des regards est une richesse. N’hésitez jamais à pousser les portes du cinéma ».

Page 6


L

’Association Villages des Arts vient de déposer ses statuts. Cette toute jeune association dont vous entendrez beaucoup parler à l’avenir s’est fixée pour objectifs : l’accompagnement, la réalisation et la coordination humanitaire ou de campagnes d’information et de sensibilisation, initiées par touts types d’acteurs (privé, public, associatif ou personnes morales), dans le souci d’améliorer à la fois

A

u printemps 2010, une poignée de passionnés décide de se lancer dans l’aventure de la création d’une association du chemin de fer touristique. L’ACTA était née ! Déclarée à la Sous-Préfecture de Montbard le 11 Juin 2010, publiée au JO du 3 Juillet, cette association dont le projet est soutenu par la Communauté de Communes du Sinémurien, le pays de l’Auxois ainsi que les Municipalités de Semur-enAuxois, Epoisses et VenareyLes Laumes, a pour objectif de parvenir à faire circuler durablement des trains touristiques sur la ligne de chemin de fer située entre les gares des Laumes-Alésia, Semuren-Auxois et Epoisses. Cette ligne de chemin de fer est une section de 32 km qui fait partie d’une ligne ouverte en 1876, reliant Avallon aux Laumes. Actuellement, la ligne est exploitée pour le seul besoin

A

du trafic céréalier. L’ACTA s’est donnée missions:

pour

* de regrouper toutes les personnes bénévoles qui s’intéressent au chemin de fer ancien. * de préserver en état de fonctionnement des autorails ou d’autres matériels roulants appartenant à la S.N.C.F ou non. * de promouvoir ces autorails et

Semur, le turn-over des effectifs (comprenez la rotation des emplois), dans plusieurs secteurs, entraîne l’arrivée de nouveaux semurois, de passage ou pour plusieurs années. En 2010, on estime à une centaine le nombre de nouveaux venus dans la capitale auxoise : fonction publique hospitalière, éducation nationale, handball, métal’valley... Parmi eux, un couple de canadiens découvert parce qu’elle, Bobbi French (oui oui, c’est vraiment son nom !), tient un blog depuis son départ du Canada pour s’installer en Europe et a fait l’objet d’une chronique dans «The Telegram» au titre accrocheur : «Une psychiatre arrête sa carrière pour aller

la compréhension multilatérale et le développement des rapports nord-sud, à travers le groupement de personnes animées d’un même idéal pour créer entre eux et avec les autres des temps d’échanges et de tisser des liens d’entente et de solidarité ; la valorisation de la culture africaine et particulièrement la culture sénégalaise en Europe et dans le reste du monde par sa promotion de l’art, de l’artisanat et du développement culturel. Cette valorisation pourra se faire sous différentes formes : expositions, ventes, manifestations, festivals ; classes de découverte, voyages tourisme intégré et éco-responsable, création de réseaux d’échanges et sur tous les supports adaptés (écrit, oral, corporel, audiovisuel, multimédia) ; la détection et l’émergence de projets de développement, notamment par un accompagnement d’aide à la réalisation dans différents domaines : éducation, alphabétisation, culturel, artistique, tourisme intégré, formation professionnelle, santé… Leur première opération est l’organisation d’un voyage au Sénégal du 19 au 28 Février. Si votre passeport est à jour et que vous voulez découvrir Dakar, l’île de Gorée et ses alentours, n’hésitez pas, rendezvous au Café des Arts pour avoir toutes les infos !

ces matériels associés au travers de circulations touristiques sur les lignes du Réseau Ferré de

France, ou sur d’autres lignes, d’organiser des expositions mettant en valeur le patrimoine ferroviaire ou industriel. Outre le fait de promouvoir le patrimoine ferroviaire, ce projet s’attache aussi à valoriser le patrimoine de l’Auxois et contribuera à n’en pas douter à optimiser la destination

touristique «Terre de l’Auxois» au travers des sites-phares tels Alésia et son MuséoParc, Venarey-Les Laumes et ses services, Semuren-Auxois, son centre-ville remarquable, son donjon et ses paysages bucoliques, Epoisses son château et son fromage sans oublier le long de la ligne les paysages de l’Auxois et le canal de Bourgogne. Vous avez, vous aussi, envie de contribuer à la valorisation de ce patrimoine public, de créer des lieux de convivialité, de développer des liens au sein du territoire autour d’un projet fédérateur, vous êtes invités à rencontrer ces passionnés lors de la 1ère assemblée générale de l’ACTA le Samedi 5 Février 2011 à 15h, à la salle René Thomas de Vénarey-Les Laumes. Vous pouvez d’ores et déjà les contacter en leur écrivant sur l’adresse mail suivant : acta.association@gmail.com

nettoyer des toilettes en Europe» ! En fait, Bobbi qui s’occupait d’enfants en difficultés, et Neil, publicitaire, ont tout vendu pour aller découvrir l’Europe. Et pour débuter cette grande aventure, ils ont choisi Semur-en-Auxois comme point d’ancrage après être passés par chez nous au cours de vacances françaises. Un couple charmant que la rédaction de Semur Magazine a rencontré et souhaité mettre à l’honneur, car ils illustrent parfaitement la vie d’aujourd’hui à Semur : un mélange de culture, de familles séculaires ou venues d’horizons divers, un melting-pot bouillonnant qui constitue l’âme semuroise... Et quel rapport avec les toilettes me direz-vous ? C’est juste un «joke» pour illustrer le fait que Bobbi travaillerait dans des chambres d’hôtes à nettoyer des salles de bains ! Mais la vérité est que Bobbi et Neil désirent plus que tout parcourir l’Europe, apprendre de nouvelles langues et vivre une nouvelle vie faites de rencontres, de découvertes culturelles, gastronomiques... Soyez en tout cas les bienvenus au coeur de l’Auxois, et n’oubliez pas : « Les Semurois se plaisent fort en l’accointance des Estrangers » ! Pour suivre les aventures de Bobbi : www.findingmeinfrance.com


Las ai s ons por t i ves emur oi s e2010aét épar t i c ul i èr ementf as t eenc equi c onc er nel es Voi c i c euxetc el l esqui nousontf ai tvi br eretpourqui s ’ annonc entdebel l esc ar r i èr e

L’ acces s i ondu Handbal lcl ub s emur oi sdansl e gr oupet r èsf er mé des28cl ubspr of es s i onnel sf r ançai sde l adi s ci pl i ne

Let i t r enat i onal dans s ac at égor i e( mas t er 3039ans )duc yc l i s t e Davi dDeVec c hi

Cesper f or manc esr emar quabl esc ons t i t ue s por t i fc onç uparl es30c l ubss emur oi s! Nouspouvonségal ementnot erl esper f or par t i c i pat i onsmul t i pl esauxc ompét i t i ons *enhandbal ll l es *enkar at é *enboxe: 2vai nqueur sdec oupedeFr an *enc yc l i s me: St éphani eVaxi l l ai r eavec2 *ens ki naut i que: ( mal gr él ehandi c apde *ent i r àl ’ ar c( handi s por tnot amment ) * enes c al ade

Pl usde150s por t i f ss emur oi saumoi nsc h Pl usd’ unec i nquant ai neaumoi nsc hampi

BRAVOA


r nel est i t r es , l esmédai l l es , l est r ophées . ar r i èr es .

Let i t r edec hampi onde Fr anc es ur100kms( c our s eà pi ed)deRégi sRaymond( en 6h49’ ) . Ti t r eetper f or manc e qui l ui ontper mi sd’ êt r ei nt égr éàl ’ équi pedeFr anc e, de di s put eravecel l el esc hampi onnat sdumondeàGi br al t ar ( 10epl ac ei nd. ett i t r ede c hamp. d’ Eur opeparéqui pe)

Let i t r enat i onal d’ Al i z éeAgi eren kar at é( c ombi né) , s aqual ic at i onà l ac oupedumonde( 5eàCor f ol l e) et s oni nt égr at i onaupôl eFr anc e es poi r sàTal enc e;

ns t i t uentl a“ c er i s e”s urunt r èsr i c hegât eau r oi s! per f or manc ess ui vant esavecdes t i t i onsnat i onal es:

eFr anc e, Ant honyAgi eretAnaï sBer nar do avec2s él ec t i onsenéqui pedeFr anc e apdel as i t uat i onac t uel l e) ent )

L’ obt ent i ondes onbr evetde pi l ot eULM parl apl usj eune pi l ot ef émi ni nedeFr anc e: EmmaQui gnar d

i nsc hampi onsdeCôt ed’ Or! hampi onsdeBour gogne!

VOATOUS! Mer c i àl ’ offic emuni c i pal dess por t spourl ’ ai deàl ar édac t i ondec etar t i c l e!


Le 12 décembre dernier, les membres de l’équipe municipale recevaient nos aînés à l’occasion du traditionnel repas de fin d’année, un événement apprécié et qui revêt un caractère convivial. Ce jour là, près de 90 convives ont répondu présent à l’invitation lancée par le maire et ses adjoints qui avaient décidé pour la première fois, de baisser l’âge des récipiendaires d’un colis et/ou d’un repas, de 75 à 70 ans. En compagnie du groupe Orphéane qui a animé ce déjeuner dans la bonne humeur, nos aînés ont pris plaisir à chanter mais aussi à écouter quelques élus, dont l’adjointe aux affaires scolaires et sociales Murielle Perrot et la conseillère municipale Françoise Mateos, qui n’ont pas hésité à donner de la voix pour entraîner avec eux le

L’appel a été entendu ! Dans notre dernier numéro de Semur Magazine, nous vous annoncions la création de jardins familiaux et solidaires. Une opération conjointe initiée par la municipalité et l’Espace Socio-Culturel. Nous avions alors lancé un appel aux Semurois pour trouver un terrain qui puisse satisfaire à la pratique de cette forme mutualisée de créations de jardins potagers, et ainsi répondre à une demande croissante. C’est aujourd’hui possible grâce à la gentillesse et la générosité d’un propriétaire semurois qui met à disposition pas moins de 5 000 m² de terrain qui vont pouvoir être exploités par les jardiniers amateurs qui en feront la demande. Si ce projet vous intéresse et que vous souhaitez participer à l’aventure, des inscriptions sont encore possibles auprès de : l’Espace Socio-Culturel de Semur-en-Auxois - 1, avenue Pasteur - Tél. 03 80 97 09 27. Page 10

public sur des airs enjoués. Pour cette année 2010, 537 courriers ont été adressés à nos concitoyens de plus de 70 ans. 450 personnes ont été bénéficiares d’un repas et/ou d’un colis gourmand préparé par un commerçant local. Soit 129 personnes de plus qu’en 2009. Un témoignage d’amitié tout particulier a été adressé cette année encore à notre doyenne, Yvonne Perrot, qui a soufflé en 2010 ses 103 bougies !


Passeports biométriques : demandes en hausse

> La destruction

de l’ancien gymnase est lancée. Les premiers coups de pelle ont été donnés par l’entreprise Rosa .

Le service Passeports de la mairie où se relaient Dominique Bietrix et Isabelle Caverot, a enregistré en 2010 une forte hausse des demandes de passeports biométriques : plus de 77% ! La mairie de Semur-en-Auxois peut en effet accueillir des demandes hors Semur et même hors canton, ce qui a considérablement augmenté le nombre d’établissement de passeports. Les délais de réalisation pour le particulier sont d’environ 20 min. Il doit se munir de sa carte d’identité, de 2 photos d’identité (possibilité de les faire sur place), d’un timbre fiscal, d’un justificatif de domicile. Le dossier est ensuite traité par la Préfecture de Dijon et nécessite près de 3 semaines de délais. Plus de renseignements au 03 80 97 01 11

C’est l’événement majeur de l’année 2011 : les travaux pour la construction d’un nouveau gymnase ont été lancés en ce début d’année 2011. Mais avant la construction de ce nouveau bâtiment plus grand, plus accessible et plus économique, grâce à une toiture en panneaux photovoltaïques, il s’agit bien de «détruire» l’actuel. Mise en sécurité des lieux (notamment pour les accès cité scolaire et MPT), terrassement pour faciliter l’accès... la Rue du Cimetière va vivre les prochains mois au rythme des tractopelles et des engins de chantier. !

Première réunion de chantier pour l’architecte Claude Corréia et l’adjoint en charge du dossier Thierry Daumain


La restructuration du lycée a démarré !

R

estructuration du lycée général : 1ère tranche… phase 1… action ! Lancés en septembre 2010, les premiers travaux visibles au coin de la rue du Champ de foire et de la rue de la Liberté, vont permettre au foyer des jeunes travailleurs, un édifice laissé à l’abandon depuis plusieurs années, de retrouver son plus bel éclat puisqu’il devrait à la fin 2011, accueillir le nouveau pôle administrationlogement du lycée. Le maire Philippe Guyenot est ravi de ce dénouement, puisque le dossier semblait bloqué depuis près de 3 ans. « Nous avons su trouver, en la personne de François Patriat, président de la région, une écoute attentive, qui a manifesté son intérêt pour le lycée semurois, luimême ayant été un ancien élève de l’établissement. Les négociations ont pu sembler longue depuis la désertion de ce qui était auparavant communément appelé le FJT, mais le budget de la Région est comme pour toutes autres collectivités, difficile à équilibrer et le président a dû faire des choix ».

Aujourd’hui, les travaux de la première phase sont engagés (2 Millions d’euros), et Daniel Rousseau, le proviseur du lycée Anna Judic ne masque pas son enthousiasme pour ce qui constitue la première pierre d’un processus de réhabilitation de la cité scolaire lycéenne plus conséquent. Sont effectivement prévus au programme d’un plan s’étalant sur plusieurs années : une réhabilitation de l’ancien collège avec la création d’un pôle scientifique et d’enseignement général, puis une remise aux normes du bâtiment D et des travaux à l’école hôtelière. Cette programmation s’inscrit en parallèle d’ambitions pédagogiques qui rendent cohérents les investissements à prévoir. Celles notamment de consolider les atouts et spécificités qui font aujourd’hui la réputation de l’établissement : un enseignement général avec option théâtre, des langues par compétence, un BTS, un enseignement tertiaire court, une école hôtelière, une section sportive très appréciée, un CAP ATMFC… Le lycée, c’est 750 élèves (avec maintien des effectifs), une centaine de professeurs et un projet d’établissement : réussir la restructuration, assurer la réussite des élèves et leur intégration en post-bac ou milieu pro, et permettre l’ouverture citoyenne et internationale. Et M. le proviseur de conclure avec discernement « Le milieu rural peut aussi générer des pôles d’excellence… ». Affaire à suivre...


Le Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur approuvé

A

En hiver, plus qu’à toutes autres époques de l’année, le travail d’associations caritatives demeure plus que jamais essentiel. Restos du coeur, Croix-rouge, Secours populaire ou encore Secours Catholique. Ils oeuvrent dans l’ombre pour soulager des familles du poids des difficultés du quotidien.

la Croix-rouge dont l’action s’étend sur un bassin allant de Semur à Précy-sous-Thil en passant par Epoisses, Toutry ou Dompierreen-Morvan, on s’occupe de près de 40 adultes et tout autant d’enfants. «On constate que les bénéficiaires sont des gens avec de très petits salaires et en état de surendettement», expliquent les bénévoles. Autre exemple du côté du Secours Catholique – Caritas France. L’association est présente à Semur depuis de très nombreuses années. Fidèle à l’esprit de ses origines (1946) elle œuvre pour le respect de la dignité humaine, la justice, la solidarité, la fraternité, la réconciliation et la paix. Dans cet esprit, des permanences sont ouvertes à tous chaque jeudi de 14 h30 à 16h30. Au cours de l’année qui vient de s’écouler, ce sont plus de 320 personnes qui sont venues rencontrer les bénévoles lors de ces permanences. Des aides plus

importantes se font aussi sur la base des dossiers transmis par les assistantes sociales, de l’hôpital ou du Lycée. Aux Restos du coeur, la 26e campagne permet cette année d’aider pas moins de 50 familles rue du Couvent. Pour tous, des opérations au cours de l’année permettent de récolter des dons, des aides, et plus que jamais des bénévoles sont invités à se joindre à leurs actions. Si vous dipsosez d’un peu de temps pour aider, ou pour faire un don, contactez-les : Croix-rouge : Mme Danièle Ayad 21500, Villaines-les-Prévôtes. Tél. 0380967666 Secours catholique : 3 rue du Dr Simon, 21140 Semur-en-Auxois Tél. 0380972446 Restos du coeur : 7, rue du Couvent, 21140 Semur-en-Auxois. Tél. 0380970897 Secours populaire : Jean-François Noiriat-Veray, tél. 06.64.32.42.88

Nouvelles saveurs aux Minimes Le restaurant des Minimes a accueilli en fin d’année un nouveau gérant, Didier Serres. Accompagné de sa femme Lysiane, ils apportent une touche de nouveauté pleine de chaleur et de saveurs dans cet illustre établissement semurois. Didier et Lysiane rejoignent la belle cité médiévale après avoir travaillé dans plusieurs restaurants de Dijon. C’est un peu un retour aux sources pour Didier qui a appris le métier à l’école Hôtelière semuroise. Restaurant Les Minimes - 39, rue des Vaux - 03 80 97 26 86

L

e 7 octobre dernier, le maire de Semur-en-Auxois Philippe Guyenot s’est rendu au Ministère de la culture et de la Communication aux fins de participer à la réunion de la commission nationale des secteurs sauvegardés devant statuer sur le sort de la ville de Semur à ce sujet. Après une brillante présentation de M. Pierre Pinon, architecte et chargé d’étude, qui a travaillé pendant de nombreuses années à la rédaction d’un Plan de sauvegarde et de mise en valeur pour la cité médiévale, et après une intervention de M. Guyenot rappelant l’importance d’un tel document

d’urbanisme pour la ville, la commission a voté et a approuvé à l’unanimité le PSMV. Désormais, le bâti situé dans cette zone fera l’objet d’attentions particulières de la part de l’architecte des bâtiments de France, qui dispensera de précieux conseils pour permettre la revalorisation et l’amélioration des édifices dans le respect de la préservation du patrimoine. Le service urbanisme, composé de Mme Stella Gally et M. Pierre Briotet, reste votre interlocuteur privilégié à la mairie pour toutes demandes ou tous renseignements inhérents à ce dossier.

A l’écoute de nos quartiers

C

omme la municipalité s’y était engagée, des rencontres citoyennes sont mises en place. Une premire renc ontre aura lieu le 18 fevrier 2011. Nous vous donnons rendez-vous à 18h30, salle du conseil pour rencontrer l’elu en charge de la démocratie participative ainsi que le maire et l’ensemble des adjoints du conseil municipal. Ce moment d’échange permettra à tous ceux qui le souhaitent d’exposer leurs préoccupations, mais aussi leurs idées, leurs opinions. Le premier quartier rassemblera les

rues suivantes : Chemin des Morottes, route de Charentois, rue des Alouettes, rue des Droits de l’Homme, rue Gabrielle Suchon, rue Paul Baumier, rue du 8 Mai, rue W.A Mozart, rue Etienne Bouhot, square Augustin Dumont, rue Corot, rue George Sand, rue Simone Weil, rue de Cari rue Louise Michel, rue Olympe de Gouges. Si vous souhaitez par ailleurs aborder des problèmes plus spécifiques (voisinage) ou plus personnels, l’equipe pourra egalement vous recevoir à l’issue de la réunion.

Pizzas : le pari de 2 semurois Olivier et Jean-Marc se sont lancés dan l’aventure il y a quelques mois. Désormais tout le monde à Semur connaît Auxois Pizza ! Leurs pizzas originales (goutez la Médiévale !) ont conquis un large public et désormais ils proposent des livraisons à domicile à partir de deux pizzas commandées. Originaires de Semur, les deux compères vous accueillent tous les jours de la semaine, sauf le lundi 11 rue du vieux marché. Tél. 03 80 89 23 86 Page 13


z

CULTURE -VOUS

r: i Or ed’ couvr aCôt ous onsàdéetpos i t aldel i t s ognes o g r p u x o e B e e u nq d q i l Ci é é t i t l a a l énér hphi

ag l manac on e1781) oi Al es cauxde 3–oct obr s i sf et ém nd h c 7 a 6 1 c t s 1876,t e e l l l i i r u -L v j a ( n e e m qu’ égi us enr dj bar anci ’ l nt udeMo a e r l1876 i u b e L enavr éspar qu’ us j r évél u m 1)r ( e s S c p e a z d em a t l s u e l o a B t d s ar là avai Beauj r quespo ut sdet l -Mar i annede i Mar eseto a l d o e h d t é n o i s -M es mpr i ’ l udede ét ’ l 10. 0 2 n i u j en qu’ us j


Communication de la liste «Accueillir et bien vivre» Et maintenant, on brade les bijoux de famille pour arrondir les fins de mois

Nous vous avions fait part dans notre dernière tribune publiée dans le magazine municipal des erreurs de gestion qui entraînent inéluctablement une dégradation rapide de la situation financière de la commune de Semur-en­‐Auxois. L’augmentation vertigineuse des frais de fonctionnement, sans pour autant donner à nos concitoyens un service de meilleure qualité, et une absence criante de projets nouveaux caractérisent la première moitié du mandat en cours. Naturellement, ils ne sont responsables de rien, puisque c’est toujours de la faute des autres, Etat, Région, Département, opposition, etc... Mais, comme c’est le cas dans le domaine du sport, certaines erreurs se payent cash. Après avoir dilapidé les placements financiers amassés par l’ancienne municipalité -­ placements qui s’élevaient à plus d’un million et demi d’euros et étaient destinés au financement de l’achat de l’ancien hôpital du Rempart ‐ Monsieur Guyénot s’en prend maintenant au patrimoine communal qu’il vend à bas prix, à n’importe qui, pour n’importe quel projet, pourvu que cela procure à la commune les liquidités qui lui font maintenant gravement défaut. La dernière réunion du conseil municipal a vu l’accélération de ce processus avec la vente d’une des deux maisons acquises auprès

d’EDF et la poursuite de la vente par lots des terrains et de l’ancien bâtiment ATAC. Ces deux biens sont emblématiques de la gestion de l’ancienne municipalité. Le premier fait partie de l’ensemble d’immeubles de rapport achetés ou rénovés pour être mis en location à la population ou aux entreprises désirant s’installer dans notre commune. Cela assurait à notre collectivité des recettes de fonctionnement pérennes, tout en développant le parc locatif municipal. Le deuxième correspond à notre projet d’éco-­quartier constitué d’habitat à basse consommation d’énergie et d’un marché couvert pour produits bio et circuit court dans le bâtiment de ATAC. Adieu à ce projet municipal au profit de lotisseurs privés dont les projets ont été cachés au conseil municipal ! Après avoir dilapidé les réserves financières de la commune, après avoir laissé partir au privé l’ancien hôpital du Rempart, maintenant, on brade les bijoux de famille pour arrondir les fins de mois ! Pour être tenu informé des prises de position de notre groupe, consulter le blog de Michel Neugnot www.michel‐neugnot.fr. Pour recevoir des informations relatives à la vie municipale, écrivez-­‐nous soit par courriel à accueilliretbienvivre@gmail.com soit par courrier 14 rue de la Fontaignotte. Michel Neugnot, Patricia Lasnier, Patrick Marion, Valérie Chaumet

Communication de la liste «énergies nouvelles» De nombreux Semurois s’interrogent sur les décisions et sur l’utilité des actions engagées par la municipalité. La santé financière de notre ville est aussi un sujet d’inquiétude. La vente du patrimoine communal au fil des mois permet sans doute de renflouer les caisses mais diminue la marge de manœuvre de l’action municipale. Si ce n’est pour augmenter les recettes, pourquoi toutes ces ventes ? C’est une vue à court terme qui trahit une difficulté budgétaire ! Qui masque en outre l’absence de stratégie d’avenir pour la ville notamment au plan de l’urbanisation. Ainsi, la majorité a décidé de vendre les bâtiments de l’ancien ATAC qui auraient pu constituer une opportunité pour un projet entre différents quartiers de la ville, comme je l’avais proposé dans mon programme. Le prix de vente, inférieur au prix d’achat traduit au mieux le désarroi de la municipalité face à une situation qu’elle ne maitrise pas, ou la volonté de limiter le champ de l’action publique. Le projet concernant la retenue d’eau de l’ancienne usine électrique suscite de nombreuses interrogations voire d’opposition… après l’ancien hôpital des Remparts, c’est un autre site auquel les Semurois sont attachés qui est en cause… Le conseil municipal vient de décider une étude sur l’aménagement du site et l’arasement du barrage sans

discussion plus globale concernant l’Armançon dans notre ville, et sans concertation avec les habitants alors que, au contraire de nombreux éléments doivent être pris en considération : qualité des eaux, risque d’inondation, écologie et biodiversité à préserver sur le site, ressource en eau disponible, utilisation de la ressource en eau,… Je demande qu’une étude indépendante soit réalisée à ce sujet en dehors de tout projet pré existant et que l’avenir de ce site soit défini en concertation avec les Semurois. Je souhaite à tous les Semurois et les Semuroises une belle année 2011. Une année de joie et d’espoir, une année de solidarité, une année de projets et de réussites pour chacun et pour notre ville ! Bonne année 2011! Catherine SADON – groupe Energies nouvelles pour Semur catherinesadon@gmail.com

Page 10



Semur Magazine n°7