Page 1

collection baccalaurĂŠat


SOMMAIRE 3 4 17

⁄  La

collection baccalauréat

≠  Au programme du baccalauréat 2008 ≠    Autres titres de la collection

21

⁄  Une

sélection d’ouvrages pour accompagner les programmes 2008

22

⁄  Le

CNDP

CONTACT PRESSE

CNDP Délégation à la communication Téléport 1 @ 4 - BP 80158 86961 FUTUROSCOPE Cedex

Ludivine Corbet T 05 49 49 79 77 F 05 49 49 79 67 ludivine.corbet@cndp.fr




Préparer les épreuves des enseignements artistiques au baccalauréat 2008 La collection « baccalauréat » est réalisée en étroit partenariat avec le ministère de l’Éducation nationale (inspection générale et DGESCO). Elle se décline en quatre séries, pour quatre disciplines : théâtre, arts plastiques, histoire des arts, musique Répondant aux objectifs et aux exigences des programmes du baccalauréat 2008, chaque titre accompagne la préparation des élèves aux épreuves des enseignements artistiques (enseignement de spécialité en série littéraire, option facultative, toutes séries) : ⁄ des contenus pertinents mis en résonance pour répondre aux questions et problématiques inscrites aux programmes du baccalauréat ; ⁄ des auteurs de référence, spécialistes de la discipline ; ⁄ une collection d’ouvrages imprimés souvent complétés par des documents audiovisuels (DVD vidéo d’entretiens, d’extraits de films et de mises en scène) ; ⁄ des entretiens, des extraits d’œuvres, des notes, des croquis d’auteurs ; ⁄ une iconographie diversifiée et de grande qualité ; ⁄ une utilisation pratique en cours pour les enseignants, des analyses et des pistes de réflexion pour les élèves, des documents de référence pour les amateurs d’art.

Une collection | quatre séries

Théâtre

Arts plastiques

Histoire des arts

collection baccalauréat ⁄  Où trouver ces ouvrages À la Librairie de l’éducation 13, rue du Four | 75006 Paris | T 01 46 34 54 80 | Métro Mabillon Dans les librairies des CRDP et CDDP, adresses sur www.sceren.fr/cndp_reseau Sur la Cyberlibrairie www.sceren.fr/produits



Musique


collection baccalauréat Enseignement de spécialité série L Théâtre | Arts plastiques | Histoire des arts | Musique

Juste la fin du monde Nous, les héros Jean-Luc Lagarce Découvrir l’œuvre de Jean-Luc Lagarce à travers la confrontation de Juste la fin du monde et Nous, les héros, c’est d’abord explorer les deux voies d’un théâtre de l’intime qui s’ouvre à l’universel : d’un côté, il dissout le drame personnel en une comédie noire sur nos arrangements et nos tricheries ; de l’autre, il tisse les citations et références en un étonnant centon pour faire entendre son inquiétude et son humour dans son amour du théâtre. C’est aussi jouer de la voix, interpréter, aux deux sens du mot, un texte qui est « cadence, pulsation avant d’être sens ». Cet ouvrage, centré sur la double problématique entendre et dire Lagarce, est conçu comme un dialogue entre des propos analytiques assortis de propositions de jeux et de témoignages artistiques, de documents de mises en scène, d’entretiens avec les créateurs des deux œuvres et leurs interprètes, de rencontres avec une nouvelle génération de metteurs en scène (Olivier Py, François Berreur, Joël Jouanneau). Destiné à accompagner le programme limitatif du baccalauréat, cet ouvrage est couplé avec un DVD centré sur Juste la fin du monde, qui témoigne largement du travail de mise en scène de Joël Jouanneau. Il montre des comédiens aux prises avec l’écriture théâtrale, en éclaire le sens et ouvre des pistes pour une approche intime du texte lagarcien. www.lagarce.net

baccalauréat théâtre ⁄Plus d’infos Ouvrage de 128 pages + DVD vidéo de 151 min Auteurs : Bertrand Chauvet et Éric Duchâtel CNDP, 2008 Réf. 755A2935 17,90 €




Enseignement de spécialité série L Théâtre | Arts plastiques | Histoire des arts | Musique

La Fausse Suivante Marivaux À l’occasion de l’entrée de la pièce au répertoire, Bernard Dort écrivait, en 1991, dans la revue de la Comédie-Française : « Comme toujours chez Marivaux, La Fausse Suivante est une éducation : une éducation par l’amour, mais, cette fois, il s’agit d’une éducation sauvage, presque brute, où le désir compte plus que les sentiments. » Le Chevalier, à l’abri sous son travesti, est « l’une des plus singulières parmi les héroïnes de Marivaux : sa liberté entre les deux sexes est éblouissante ; elle est aussi féroce. Elle vise tout le monde, hommes et femmes, valets et maîtres. C’est celle, momentanée, d’un Ange exterminateur. Une fois sa mission accomplie, il, redevenu elle, rentrera dans le rang. Son « éducation amoureuse n’a point fait de quartier ». Est-ce ce dénouement sans joie, cette lumière crue jetée sur les rapports d’argent, de sexe et de pouvoir qui, entre autres raisons, éloigna pour deux cents ans la pièce de la scène ? C’est en tout cas cette « modernité » qui la fit renaître à partir du milieu du XXe siècle. Ce sont quelques-unes des étapes marquantes de cette renaissance qui sont ici retracées, depuis la création de la pièce par les Comédiens-Italiens jusqu’à son entrée au répertoire de la Comédie‑Française. Ainsi que l’écrit Michel Gilot (L’Esthétique de Marivaux, 1998), ce que nous retiendrons de ce parcours, c’est ce que Marivaux a puisé dans la tradition des Italiens : « La manifestation toujours renouvelée d’un allant et d’une rage de vivre omniprésents chez ses personnages, même dans celles de ses pièces qu’on pourrait définir comme une commedia dell’arte des profondeurs du cœur. »

baccalauréat théâtre ⁄Plus d’infos Ouvrage de 28 pages Auteur : Marion Ferry CNDP, 2007 Réf. 755A2695 6 €




collection baccalauréat Enseignement de spécialité série L Théâtre | Arts plastiques | Histoire des arts | Musique

Pièces de guerre I et II Edward Bond

Travailler le théâtre d’Edward Bond impose de lier très concrètement imagination et raison : il s’agit d’être porteur, sans contresens, d’une pensée du théâtre qui ne cesse de questionner notre humanité. Les Pièces de guerre prennent comme point de départ la guerre et l’anéantissement nucléaire. Sans jamais directement représenter la guerre dans sa réalité militaire, Bond nous donne, à travers cette œuvre, à éprouver un état de guerre permanent, révélateur des failles de notre propre société et de la perte du lien social. À l’aube des années 1980, avec le développement du numérique, l’industrie des médias, productrice de matériels et de programmes, entame une mutation irréversible dont on commence seulement aujourd’hui à mesurer les effets dans différents domaines tels que la télévision, la musique et le cinéma. Les arts plastiques ne seront pas en reste, adoptant une technologie prête à être utilisée, améliorée ou détournée. Ce dossier présente – à travers des entretiens avec les metteurs en scène, des extraits des œuvres théoriques et de la correspondance d’Edward Bond avec différents praticiens de son théâtre, des photos de mises en scène, des notes et des croquis de l’auteur – une analyse des grands axes de la dramaturgie bondienne. Il donne aussi un éclairage sur les rapports entre tragédie et comédie, sur la problématique de la traduction et sur les pièces que l’auteur destine aux adolescents. Son originalité se fonde, en outre, sur le dialogue engagé par Edward Bond, lui-même, avec les auteurs des analyses proposées : il commente, approfondit, lève d’éventuelles ambiguïtés pour aider chacun à travailler son théâtre. Edward Bond livre également aux enseignants, aux artistes et aux élèves deux textes inédits, essentiels à la compréhension de son œuvre. Conçu spécialement à l’intention des enseignants en charge de l’option théâtre, en accompagnement du programme limitatif du baccalauréat, cet essai est couplé avec un DVD, qui intègre des extraits du travail d’Alain Françon filmé par Jean-Paul Lebesson. Les travaux d’approche et de mise en résonance du texte, dans les séquences choisies pour le DVD, multiplient les perspectives, créent toute une architecture d’échos. Chacun comprendra le caractère précieux et original du document multisupport qu’il a entre les mains : un projet éditorial exigeant, soucieux de transmettre aux plus jeunes une vision responsable de l’usage du théâtre dans un monde déboussolé par la consommation, sans distance et sans pensée, d’images violentes.

baccalauréat théâtre ⁄Plus d’infos Ouvrage de 132 pages + DVD vidéo de 162 min Auteurs : Edward Bond, Bertrand Chauvet, Éric Duchâtel, Jerôme Hankins, David Tuaillon CNDP, 2006 Réf. 755A2152 15 €




Enseignement de spécialité série L Théâtre | Arts plastiques | Histoire des arts | Musique

L’architecture des musées au XXe siècle

Depuis son origine, le musée a vu se diversifier ses vocations et la question a dû se poser de les rendre efficientes par une architecture appropriée. L’ouvrage s’attache à l’étude de cinq réalisations récentes, choisies pour la problématique particulière du projet qu’elles mettent en œuvre. Ces réalisations sont réunies par un même enjeu : celui de la mise en scène de l’espace architectural dans la perspective d’une rencontre des objets muséaux avec les publics. Comment rendre vivante l’Histoire ? Comment construire dans le construit ? Comment rassembler et exposer dans un bâtiment-paysage ? Comment acclimater une collection à un nouveau site ? C’est à ces questions que répondent respectivement l’Historial de la Grande Guerre de Pérone, de Henri Ciriani, la salle des États au Louvre, de Lorenzo Piqueras, la réhabilitation du musée André‑Malraux au Havre, par Laurent et Emmanuelle Beaudouin, Le Zentrum Paul-Klee, à Berne, de Renzo-Piano, le musée du quai Branly à Paris, de Jean Nouvel et Gilles Clément. Ces exemples, facilement accessibles, sont éclairés par des interviews qui rendent compte des exigences ayant motivé les partis pris des auteurs, témoignages inédits concourant à une réflexion sur la relation de l’architecture au patrimoine et au public.

baccalauréat arts plastiques ⁄Plus d’infos Ouvrage de 80 pages Auteurs : Véronique et Alain Dervieux CNDP, 2008 Réf. 755A2897 12,90 €




collection baccalauréat Enseignement de spécialité série L Théâtre | Arts plastiques | Histoire des arts | Musique

La sculpture commémorative dans l’espace public au XXe siècle

La sculpture commémorative dans l’espace public connaît au XXe siècle des bouleversements sans précédent. Son histoire est liée à la transgression des valeurs artistiques établies et à l’éclatement des catégories des beaux-arts, tandis que les désastres des deux guerres mondiales ont engendré la prolifération des monuments aux morts, souvent élaborés selon une logique traditionnelle. Conçu en réponse au programme limitatif du baccalauréat et rédigé par Paul-Louis Rinuy, professeur d’histoire de l’art contemporain à l’université de Nantes, ce dossier mêle des réflexions synthétiques à l’analyse esthétique et historique d’œuvres choisies dans le patrimoine du XXe siècle. Les difficultés de la commande publique, voire les polémiques qu’elle a pu susciter dès la fin du XIXe siècle avec Rodin notamment, sont autant d’occasions de réfléchir au rôle de l’artiste dans la cité, à la place qu’y trouve l’art d’aujourd’hui en regard des investissements politiques ou sociaux dont il est l’objet. De Brancusi et Zadkine à Jochen Gerz, Jean-Pierre Raynaud, Daniel Buren ou Emmanuel Saulnier, la sculpture commémorative inscrit dans la mémoire contemporaine les marques de l’histoire tragique ou joyeuse qu’elle célèbre, fête ou commémore. La pluralité de ses formes et de ses conceptions, au fil du siècle, matérialise la complexité des rapports au temps et au souvenir qui façonnent nos existences singulières et structurent le fonctionnement même de nos sociétés occidentales.

baccalauréat arts plastiques ⁄Plus d’infos Ouvrage de 32 pages Auteur : Paul-Louis Rinuy CNDP, 2006 Réf. 755A2636 6 e




Enseignement de spécialité série L Théâtre | Arts plastiques | Histoire des arts | Musique

Corps, art vidéo et numérique

C’est en 1963, avec les Treize téléviseurs préparés de Nam June Paik et les tracés graphiques de Michael Noll, que la vidéo et l’ordinateur font irruption dans le champ de l’art. La vidéo accompagnera dès lors les pratiques conceptuelles et corporelles à travers les différents mouvements artistiques, tandis que l’informatique, technologiquement plus complexe, sera l’affaire de quelques artistes qui auront le privilège de dialoguer avec des scientifiques dont le savoir-faire technologique sera mis au service de l’art. À l’aube des années 1980, avec le développement du numérique, l’industrie des médias, productrice de matériels et de programmes, entame une mutation irréversible dont on commence seulement aujourd’hui à mesurer les effets dans différents domaines tels que la télévision, la musique et le cinéma. Les arts plastiques ne seront pas en reste, adoptant une technologie prête à être utilisée, améliorée ou détournée. Sans céder à la tentation de réduire le champ d’étude à des œuvres exclusivement programmées, virtuelles et interactives, ce dossier, qui aborde la question centrale de la théâtralisation du corps dans l’art vidéo et numérique, propose de revenir sur ces quarante dernières années de création artistique à travers la relation arts et médias. Divisé en huit parties, cet essai est accompagné d’un DVD comprenant des images fixes photogrammes, reproductions d’œuvres, croquis explicatifs - et des séquences vidéos - œuvres intégrales, extraits, démonstrations et constats d’installations et de performances.

baccalauréat arts plastiques ⁄Plus d’infos Ouvrage de 64 pages + DVD vidéo de 80 min Auteur : Nicolas Thély CNDP, 2005 Réf. 755A2151 8 e




collection baccalauréat Enseignement de spécialité série L Théâtre | Arts plastiques | Histoire des arts | Musique

Un artiste dans son temps Auguste Perret

Auguste Perret est l’un des architectes les plus importants de la première moitié du XXe siècle.Tout en demeurant fidèle à la tradition constructive classique, Perret a, par son affirmation d’une « esthétique du béton », contribué au profond renouvellement de l’expression architecturale. Étroitement lié aux débats artistiques de son temps, Perret fait aujourd’hui l’objet d’une reconnaissance unanime, que l’étude de quelques-unes de ses œuvres les plus représentatives tentera d’éclairer. Les thématiques abordées : - Les années de formation ; - Genèse d’une œuvre et d’une doctrine ; - L’affirmation d’une esthétique du béton ; - Le maître et son rayonnement.

baccalauréat histoire des arts ⁄Plus d’infos Ouvrage de 64 pages Auteur : Claude Loupiac CNDP, 2008 Réf. 755A3015 9,90 e

10


Enseignement de spécialité série L Théâtre | Arts plastiques | Histoire des arts | Musique

Création et vie artistique au temps de l’exposition de 1925

Arts décoratifs, architecture, peinture, sculpture, littérature, cinéma, musique… l’Exposition des arts décoratifs et industriels modernes de Paris cristallise l’effervescence créatrice qui agite le monde des arts dans son ensemble. Ce dossier s’attache à présenter la diversité de la création et la vie artistique de cette époque. En prenant appui sur de nombreux exemples pris tant en Europe qu’aux États-Unis, l’ouvrage témoigne de la confrontation entre une tradition réinventée et des avant-gardes revendiquant un monde nouveau. Il rend compte de l’importance majeure de l’Exposition des arts décoratifs et industriels modernes de Paris. Cette manifestation, au travers de ses choix et de ses exclusions, fait écho aux débats de l’époque et révèle un style nouveau, moderne et raffiné, qui transgresse les frontières et auquel elle donnera son nom : l’Art déco. Conçu en accompagnement du programme limitatif de l’enseignement d’histoire des arts, il est spécialement destiné aux équipes de professeurs ainsi qu’aux élèves de classe de terminale. Audelà, la variété des approches qu’il propose peut irriguer d’autres enseignements artistiques, en particulier le cinéma et la musique, et se prêter à des démarches interdisciplinaires.

baccalauréat histoire des arts ⁄Plus d’infos Ouvrage de 80 pages Auteurs : Emmanuel Bréon, Dominique Escande, Claude Loupiac, Alain Manier, Isabelle Marinone CNDP, 2006 Réf. 755A2150 10 e

11


collection baccalauréat Option facultative toutes séries Arts plastiques | Histoire des arts | Musique

Le triptyque de « L’Érection de la Croix » Pierre-Paul Rubens Lorsque, en 1610, Rubens peint L’Érection de la Croix, il vient d’avoir trente-trois ans, l’âge du héros de cette scène dramatique et tumultueuse. Il y a, dans cette adéquation, coïncidence avec une idée émergente, relevée par l’église catholique en pleine contre-réforme, qui veut que l’image soit faite pour qu’on s’y projette. Dans ce jeu de miroir s’inscrit l’émotion qui touche et soulève les foules, de ce mouvement naît un art qui s’émancipe en prenant conscience de son efficacité. La rhétorique baroque, véhiculée par l’Église comme par les puissances européennes, tient en Rubens l’un de ses champions, représentant génial d’un art conçu pour transmettre et convaincre en s’adressant au cœur et à l’imagination, plus qu’à la raison. L’œuvre étudiée ici marque une étape majeure dans l’histoire de l’art : l’avènement, au nord des Alpes, d’un style nouveau, baroque qui, à l’instar d’une image dont la dynamique interne franchit le cadre du triptyque, se répand bientôt dans l’Europe entière et outre-Atlantique. À l’origine destiné au maître-autel de l’église Sainte‑Walburge à Anvers, où il faisait l’objet d’une mise en scène spectaculaire, le triptyque de L’Érection de la Croix est aujourd’hui conservé à la cathédrale Notre-Dame d’Anvers. Cet ouvrage réunit des documents émanant d’écrivains, d’historiens de l’art et de spécialistes internationaux ainsi qu’une iconographie qui met en lumière les différentes étapes de la réalisation de l’œuvre : depuis la gestation avec ses influences et ses emprunts, les esquisses, les hésitations jusqu’aux partis pris qui mènent à la version définitive.

baccalauréat arts plastiques ⁄Plus d’infos Ouvrage de 32 pages Auteur : Hortense Lyon CNDP, 2007 Réf. 755A2874 6 e

12


Option facultative toutes séries Arts plastiques | Histoire des arts | Musique

Long Term Parking Arman Pour ceux qui voudraient, à proximité de Paris, y garer leur voiture, ce parking-là est fermé et définitivement complet : Long Term Parking, ce sont cinquante-neuf voitures empilées, logeant à jamais dans un immeuble de béton planté au milieu d’un parc. Arman, sculpteur pour les archéologues des temps futurs, érige en 1982 cet emblème de l’ère de la consommation de masse. Le terrain, à Jouy-en-Josas, appartient alors à Jean Hamon, mécène et producteur de l’œuvre, et deviendra un temps la résidence de la fondation Cartier. Long Term Parking fait partie d’une histoire qui s’enracine dans le mouvement dada et se prolonge avec les avant-gardes des années 1960. Alors que la peinture domine la scène artistique, l’objet sort progressivement de la toile, quittant le champ de la représentation pour celui de la présentation. Est-ce parce que ce fils d’antiquaire a passé son enfance dans l’univers de la brocante et du meuble d’occasion ? Arman accumule les objets en collectionneur invétéré. Dans son œuvre, l’objet apparaît tantôt multiplié et tantôt en morceaux, mais toujours il est l’acteur principal d’une aventure plastique progressant par phases successives en suivant une logique interne. Doué, aux yeux de l’artiste, d’une incomparable expressivité, qu’il s’agit d’accoucher, il est pris à partie, dans ce qui ressemble à un corps-à-corps : animé par un formidable besoin de se dépenser, l’artiste entasse, brise, brûle, colle, éclate, écrase et découpe. L’objet est roi, mais le nombre règne sur lui, qu’il soit dentier, fourchette, masque à gaz, lampe, cafetière, violon ou voiture... L’invasion des objets a eu lieu, Long Term Parking en est le témoin fossilisé.

baccalauréat arts plastiques ⁄Plus d’infos Ouvrage de 20 pages Auteur : Hortense Lyon CNDP, 2006 Réf. 755A2472 3 e

13


collection baccalauréat Option facultative toutes séries Arts plastiques | Histoire des arts | Musique

Olympe de Gouges dans La Fée électronique Nam June Paik Voici réunis un artiste coréen, figure majeure de l’art contemporain, et une femme de lettres qui vécut et mourut sous la Révolution française. L’œuvre ici présentée évoque cette femme au destin hors du commun, morte sur l’échafaud. Olympe de Gouges, féministe et révolutionnaire, aurait sans doute approuvé le choix d’un portraitiste aussi peu conformiste, aussi rebelle qu’elle le fût elle‑même. Nam June Paik voyait en l’art un avatar de la vie : insaisissable, drôle, ironique, ouvert sur le monde. Usant de l’image électronique comme de peinture et de l’écran de télévision comme d’une toile, Nam June Paik engage, dès ses premières performances dans les années 1960, l’histoire de l’art sur la voie féconde de l’art vidéo. Sur chaque écran, des images défilent et le regard se perd dans la succession des détails que l’œil ne peut isoler ou arrêter. Collages d’images qui forment un tout dans l’esprit d’un spectateur devenu acteur d’un spectacle sans cesse renouvelé. Nam June Paik, « peintre » mais aussi sculpteur, empile les téléviseurs et crée un robot puis des familles de robots formant des réseaux de connexions, symboles d’une communication possible entre les générations et les continents. Olympe de Gouges appartient à la famille des robots de la Révolution, nés d’une commande de la Ville de Paris pour la commémoration du bicentenaire de la Révolution française. La femme n’eut pas la vie longue. Éphémère, l’exposition La Fée électronique le fut aussi, qui vit se déployer la statue d’Olympe de Gouges dans la salle Dufy du musée d’Art moderne de la Ville de Paris aux côtés de quatre autres de ses frères révolutionnaires. Aujourd’hui, le robot demeure. Olympe de Gouges fait partie des collections du musée d’Art moderne de la Ville de Paris qui nous a, pour composer ce dossier, généreusement ouvert ses portes et ses archives.

baccalauréat arts plastiques ⁄Plus d’infos Ouvrage de 40 pages Auteur : Hortense Lyon CNDP, 2005 Réf. 755A2023 6 e

14


Option facultative toutes séries Arts plastiques | Histoire des arts | Musique

Art et pouvoir de 1848 à nos jours

Ce dossier s’attache à éclairer les relations entre art et pouvoir, en particulier en France, depuis le milieu du XIXe siècle. Il rend compte à la fois de moments marquants de l’histoire et de la diversité des situations qu’ont pu connaître les principaux domaines artistiques. Conçu pour accompagner le programme limitatif de l’enseignement d’histoire des arts (option facultative) en classe de terminale, l’ouvrage répond aussi, en partie, à la question permanente sur « les politiques culturelles en France depuis 1945 ». Plus particulièrement destiné aux équipes de professeurs d’histoire des arts et à leurs élèves de terminale, il ne manquera cependant pas d’intéresser d’autres enseignants, en particulier ceux d’histoire et des différents enseignements artistiques.

baccalauréat histoire des arts ⁄Plus d’infos Ouvrage de 80 pages Auteur : Philippe Poirrier CNDP, 2006 Réf. 755A2585 10 e

15


collection baccalauréat Option facultative toutes séries Arts plastiques | Histoire des arts | Musique

Litanies Jehan Alain à la découverte de l’orgue La personnalité de Jehan Alain témoigne de la vitalité de l’école d’orgue française dans les années précédant la Seconde Guerre mondiale, en même temps que de l’originalité exceptionnelle de ce jeune créateur. Vif argent dans l’art comme dans la vie, Jehan refuse toute concession à la médiocrité. C’est peut-être pour cela que sa courte vie se termine héroïquement, bien que tragiquement, en juin 1940, près de Saumur. Débordant de dons musicaux autant que littéraires et graphiques, Jehan Alain s’illustre pleinement dans une œuvre abondante et variée, dont les Litanies, œuvre pour orgue, résument à elles seules sa vaste culture musicale, tout en affirmant sa soif de modernité et ses capacités innées de créateur. Avec les Litanies, Jehan Alain nous donne le moyen de découvrir et d’aimer l’orgue pour ce qu’il est : une fabuleuse machine musicale qui n’a rien de poussiéreux, bien au contraire. Œuvre étincelante, véritable tourbillon sonore propre à nous étourdir ou à nous révéler l’ineffable, les Litanies annoncent les œuvres majeures des grands organistes compositeurs du XXe siècle (Duruflé, Messiaen…). Cette étude des Litanies proposée par Yves Audard, inspecteur pédagogique régional de musique, et Dominique Mercier, professeur d’éducation musicale au lycée Carnot de Dijon, ne suffirait pas à répondre à la curiosité des lecteurs, si le descriptif simple de la machine orgue, permettant de mieux comprendre comment fonctionne l’orgue, ne venait la compléter. Avec les illustrations de nombreux instruments d’esthétiques diversifiées, cela constitue une initiation suffisante pour une simple découverte, ou déterminante pour le début d’une passion. Enfin, un CD mixte offre le témoignage vidéo de l’interprétation des Litanies par Marie-Claire Alain, à l’orgue de Lucerne. Des exemples musicaux des Litanies (thèmes et motifs rythmiques) et un éventail des principales sonorités et « registrations » caractéristiques de la musique d’orgue (enregistrées à l’orgue de Saint‑Étienne-du-Mont), apportent le complément sonore indispensable aux propos du livret. Cet ouvrage, destiné prioritairement aux professeurs d’éducation musicale préparant des élèves aux épreuves du baccalauréat et aux lycéens se préparant seuls, séduira aussi tous les amateurs d’orgue.

baccalauréat musique ⁄Plus d’infos Ouvrage de 32 pages + CD extra Auteurs : Yves Audard et Dominique Mercier CNDP, 2007 Réf. 755A2586 6€

16


Autres titres de la collection Hors programme 2008

17


collection baccalauréat Les autres titres de la collection Théâtre | Arts plastiques | Histoire des arts

Platonov Anton Tchekhov À travers des interviews de comédiens et de metteurs en scène, des textes de journalistes et de critiques, des photos, des notes et des croquis de mises en scène, ce dossier retrace l’histoire de la représentation de Platonov (ou Sans père). Ouvrage de 80 p. | CNDP, 2005 | Réf. 755A1113 | 10 €

Le Théâtre du Soleil Des traditions orientales à la modernité occidentale Un cheminement à l’intérieur du mouvement de création de la troupe du Théâtre du Soleil qui, depuis quarante ans, vit une aventure exceptionnelle autour d’Ariane Mnouchkine. Ce dossier met en relief les recherches passionnées de la troupe, inspirée par les traditions orientales masquées et dansées. Ouvrage de 64 p. | CNDP, 2003 | Réf. 755A0616 | 7,60 €

Hernani Victor Hugo S’appuyant sur des documents iconographiques remarquables, des extraits de journaux, des notes de mises en scène, des interviews, Hernani est présenté depuis la première « bataille » en 1830 jusqu’ à la mise en scène d’Anne Delbée en 2002. Ouvrage de 64 p. | CNDP, 2003 | Réf. 755A0318 | 8 €

Hedda Gabler Henrik Ibsen Le rôle d’Hedda Gabler est un des plus beaux rôles de théâtre pour une actrice. Ce dossier éclaire, par l’étude des mises en scène, l’œuvre d’Isben écartelée, dès 1890, entre le pôle du naturalisme (Théâtre libre d’André Antoine) et du symbolisme (Lugné-Poe, entouré des peintres nabis). Ouvrage de 64 p. | CNDP, 2002 | Réf. 755A0160 | 7 €

18


Les autres titres de la collection Théâtre | Arts plastiques | Histoire des arts

George Dandin Molière Des textes critiques, des cahiers de régie, des photos de spectacle pour découvrir les différentes mises en scène de George Dandin, de la farce à la comédie sociale. Ouvrage de 94 p. | CNDP, 2001 | Réf. 755A0084 | 7,62 €

Chambres / Inventaires Philippe Minyana Éclairer la pratique théâtrale, à travers deux pièces de Philippe Minyana Chambres et Inventaires, tel est l’objectif de ce dossier. Des textes d’intention des metteurs en scène, des extraits de dossiers, permettent d’entrer dans le théâtre de Minyana. Ouvrage de 54 p. | CNDP, 2000 | Réf. 75503468 | 6,10 €

Le polyptyque du Jugement dernier Rogier Van der Weyden À travers des documents issus des archives et grâce à des informations recueillies auprès d’historiens d’art et de spécialistes, cet ouvrage se propose d’explorer un projet qui dépasse l’espace de l’œuvre pour étendre jusqu’à nous la puissance de ses significations et la permanence de ses questionnements. Ouvrage de 32 p. | CNDP, 2005 | Réf. 755A1177 | 6 €

Hector Guimard Robert Mallet-Stevens Villas modernes Les villas les plus emblématiques d’Hector Guimard et de Robert Mallet‑Stevens présentées dans ce dossier fournissent des outils d’analyse et de compréhension de l’architecture et des variations stylistiques, de la villa moderne de l’Art nouveau à l’entre-deux-guerres en France. Ouvrage de 68 p. | CNDP, 2004 | Réf. 755A0778 | 9 €

19


collection baccalauréat Les autres titres de la collection Théâtre | Arts plastiques | Histoire des arts

Corps et Sculpture

Traces, moulages et empreintes du corps Au-delà de l’aide apportée aux professeurs pour traiter certaines questions artistiques, ce dossier vise à donner à tout lecteur curieux de l’art de son temps une idée précise sur une des inclinations récurrentes de la sculpture de la seconde moitié du XXe siècle qui, à l’instar des autres catégories des beaux-arts, ne se suffit plus de ses stricts contours. Ouvrage de 44 p. | CNDP, 2004 | Réf. 755A0780 | 6 €

La Fontaine Stravinsky Niki de Saint Phalle - Tinguely Spécialement conçu pour les professeurs d’arts plastiques et leurs élèves de classe de terminale, ce dossier réunit des documents d’archives, des esquisses, des croquis et des photographies, des correspondances, des textes de journalistes et de critiques. Ouvrage de 32 p. | CNDP, 2003 | Réf. 755A0411 | 4 €

Movie House George Segal À partir de 1962, George Segal se consacre à la réalisation d’environnements composés de sculptures en plâtre. Movie House est l’une d’entre elles, ce dossier en fait l’étude. Ouvrage de 16 p. | CNDP, 2003 | Réf. 755A0326 | gratuit

Sergueï Mikhaïlovitch Eisenstein À la croisée des arts Ce dossier propose de découvrir l’itinéraire et l’œuvre d’Eisenstein, un des génies du cinéma du XXe siècle, en prenant appui de façon privilégiée sur deux films majeurs : Le Cuirassé Potemkine et Alexandre Nevki. Ouvrage de 64 p. | CNDP, 2005 | Réf. 755A0924 | 8 €

20


Une sélection d’ouvrages pour accompagner les programmes 2008

Cinéma et audiovisuel Cinéma français de la nouvelle vague Hiroshima mon amour Luc Lagier | coll. « les petits Cahiers » | Réf. 755D0169 Cinéma contemporain asiatique Wong Kar-wai Thierry Jousse | coll. « les petits Cahiers » | Réf. 755D0134 Le cinéma chinois Jean-Michel Frodon | coll. « les petits Cahiers » | Réf. 755D0145

La collection de DVD vidéo « L’Eden CINEMA » Elle accueille de grands cinéastes, pour qu’élèves et enseignants approchent ensemble le cinéma comme art et langage. Elle donne également la parole à des cultures plus éloignées et permet d’aborder des points

Cinéma européen muet L’Aurore de Murnau Joël Magny | coll. « les petits Cahiers » | Réf. 755D0124 L’Aurore Isabelle Bony, Jean Douchet, Bernard Eisenschitz, Friedrich Wilhelm Murnau | coll. « L’Eden CINEMA » | Réf. 755B0606 Le cinéma muet Michel Marié | coll. « les petits Cahiers » | Réf. 755D0125

de langage cinématographique.

« les petits Cahiers » Ils font la paire : une étude de synthèse pour

Histoire des arts

former le regard du spectateur

Œuvres, événements culturels au XXe siècle L’Exposition des arts décoratifs 1925, naissance d’un style Emmanuel Bréon | coll. « actualité des arts plastiques » |  Réf. 755A2666

pour ouvrir de nouvelles pistes.

et des documents commentés

Musique La conquête du timbre Le Faune - un film ou la fabrique de l’archive Dominique Brun | Réf. 755D0166 Prélude à l’après-midi d’un faune de Claude Debussy Dossier en ligne sur www.cndp.fr/secondaire/bacmusique/faune/presentation.htm Musique - option facultative toutes séries Alfred Hitchcock - Bernard Herrmann : « La Mort aux trousses » Dossier en ligne sur www.cndp.fr/secondaire/bacmusique/trousses/presentation.htm

21

« actualité des arts plastiques » Une collection de référence consacrée à la découverte du patrimoine culturel et aux démarches de l’art contemporain. 24 vues commentées et un ouvrage illustré offrent une synthèse, des repères biographiques, historiques et bibliographiques.


collection baccalauréat

Le CNDP [Centre national de documentation pédagogique] Éditeur public sous tutelle du ministère de l’Éducation nationale, le CNDP exerce à la fois une mission d’édition, de production et de développement de ressources éducatives dans tous les domaines de l’éducation. Il est également chargé d’en favoriser l’usage en France et à l’étranger. Le CNDP pilote, oriente et coordonne l’activité de 31 centres régionaux de documentation pédagogique et de 85 centres départementaux avec lesquels il forme le SCÉRÉN (Services Culture Éditions Ressources pour l’Éducation Nationale).

Le SCÉRÉN fait entrer les arts dans toutes les écoles Au cœur de l’actualité et des priorités ministérielles, le SCÉRÉN met en œuvre une politique de valorisation et d’intégration de l’éducation artistique et culturelle à tous les niveaux de l’enseignement. Ses actions d’édition, de formation et d’animation s’adressent aux enseignants, spécialisés ou non, aux conseillers pédagogiques, aux artistes, aux responsables de collectivités et aux parents. Au sein du CNDP, le département arts et culture exerce une expertise pédagogique, en lien avec les réseaux artistiques et culturels. Avec le relais des pôles de ressources en région, il apporte son soutien à de nombreuses manifestations artistiques et aux partenariats entre le SCÉRÉN, les IUFM, les structures culturelles et les collectivités territoriales.

Toutes nos ressources sur les arts sont consultables en ligne sur www.sceren.fr/produits

⁄  Plus d’infos CNDP Téléport 1 - Bâtiment @ 4 BP 80158 86961 Futuroscope cedex T 05 49 49 78 78 www.sceren.fr

22


23

www.sceren.fr


SCÉRÉN-CNDP | Délégation à la communication | février 2008

Collection Baccalauréat  

La collection Baccalauréat accompage la préparation des enseignements artistiques au bac

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you