Page 1


SYNOPSIS CARPE DIEZ Une ville argentine ordinaire vit et vibre au rythme du Club qu’elle a vu naître, Central Norte. Les habitants suivent avec passion l’équipe qui les représente pour la première fois dans le tournoi national. Los Cuervos (les corbeaux), comme les surnomment leurs supporters, atteignent la phase décisive du championnat. Le capitaine, el Galgo López, un numéro 10 arrogant, mène ses coéquipiers à seulement deux matchs de la victoire tant attendue. Ses excès en dehors du terrain ne semblent pas affecter ses résultats sportifs. Le chaos politique, la corruption et les affaires mafieuses, se trouvent comme par magie relégués au second plan. C’est peu dire que les exploits du Galgo Lopez font bien les affaires des dirigeants locaux. La consécration est à porter de but pour les Cuervos mais c’est sans compter sur l’apparition d’un mystérieux inconnu pâle et trapu venu perturber les rêves de gloire du milieu de terrain. Avec lui, López découvrira que son orgueil démesuré peut lui coûter bien plus cher que la vie.


Resume CARPE DIEZ L’action s’ouvre sur la mi-temps d’un match de football. Onze joueurs survoltés regagnent les vestiaires, ils mènent au score. La scène semble tourner autour d’un seul joueur, l’artisan du score, le Galgo López. L’entraîneur convoque ses joueurs pour un briefing technique. Seul le Galgo fait bande à part et se dirige vers les toilettes sans prêter la moindre attention aux recommandations du coach. Tout à son affaire, il ne remarque pas l’étrange individu qui l’a discrètement suivi. Lorsqu’il se retourne et croise le regard de cet homme, une violente douleur le frappe à la poitrine. Il s’évanouit.

Retour quelques mois plus tôt dans une ville où règnent le chaos et la violence. Ici les seules valeurs qui vaillent ne sont que celles dictées par l’individualisme. La ville (sur)vit et vibre au rythme des résultats du Club qu’elle a vu naître, Central Norte. Preuve de l’hégémonie du football sur cet écosystème féodal, le Président du club est également le maire de la ville et en détient les principales entreprises. Le décor de Carpe Diez est planté. Entre assassinats, cas de violence sportive et scandales de la corruption, Los Cuervos (les Corbeaux), comme les surnomment leurs supporters, atteignent la phase décisive du championnat. Pour la première fois, les habitants se sentent unis dans un même cri de passion et animés par un objectif commun. Le capitaine, le Galgo López, un numéro 10 arrogant, mène ses coéquipiers sur le chemin de la gloire. Seule ombre au tableau pour les supporters, le Galgo se sait indispensable, non seulement sur le terrain mais aussi pour les affaires douteuses du Maire corrompu. Adulé par tous, le Galgo s’abandonne à tous les excès accompagné de son entraîneur peu scrupuleux à récolter lui aussi les fruits de la gloire. Peu importent au Galgo les bilans de santé alarmistes et les mises en garde répétées de son médecin tant que son penchant pour l’alcool, la fête et les femmes n’affecte pas ses résultats sportifs. Mais le mystérieux inconnu du vestiaire suit de très près les pas du milieu de terrain. Le voisin du Galgo déteste profondément le football. La vie austère de cet homme est une énigme totale dans ce quartier où les commérages vont bon train. Plus étrange encore, l’apparition de ce personnage coïncide tout au long de l’histoire avec un décès. Au fil de l’histoire, le lecteur découvrira que ce personnage incarne la Mort elle-même. Sur la liste de ce personnage macabre, la mort annoncée du Galgo coïncide exactement avec l’heure de la grande finale. Pendant ce temps, Central Norte progresse dans le tournoi. Au fur et à mesure que son équipe se rapproche du titre, le Galgo devient de plus en plus odieux. Durant le tournoi, le Maire rencontre des investisseurs douteux qui lui promettent d’investir dans la ville si Central Norte l’emporte. La finale est proche et lors d’un match décisif le Galgo est victime d’un infarctus. Cette première alerte sur


l’état de santé du Galgo entraîne une série de scandales politiques et économiques qui secouent la ville. Privé de son joueur phare, Central Norte est battu 5 à 0 lors de l’avant-dernière date du championnat. Désespéré, le Maire menace l’entraîneur qui en fait de même avec le médecin de l’équipe. Central Norte est condamné à l’exploit de remporter la finale avec plus de 5 buts d’avance. Le Galgo doit jouer, à tout prix. Pistolet sur la tempe, le médecin est contraint d’injecter au Galgo un remède miracle qui réveille le Galgo de son coma. Seule contre indication, personne n’a jamais survécu plus d’une semaine à la prise de ce médicament. Le grand jour est arrivé. Les tribunes se parent des couleurs des Cuervos. La Mort prend place aux cotés des supporters qui acclament chaque action du Galgo. Les fins connaisseurs admirent son niveau de jeu et son élégance ballon au pied. Tous déplorent néanmoins son égoïsme sur le terrain. Plusieurs fois, il refuse l’aide de ses coéquipiers et ne réalise aucune passe pendant toute la première mi-temps. Malgré tout, Central Norte mène 5 à 0 à la pause.

Durant le malaise du Galgo, l’histoire reprend son fil chronologique. La Mort rejoint le Galgo dans les toilettes des vestiaires pour remplir sa mission. Alors que les médecins tentent de réanimer le Galgo, son âme se défait peu à peu de son corps pour rejoindre la Mort qui l’attend. Le Galgo l’implore qu’il lui laisse encore 50 minutes, le temps nécessaire pour gagner la finale et partir avec les honneurs qu’il mérite. La Mort accepte sa demande. Seconde mi-temps. Tétanisé par sa fin proche, le Galgo manque une série d’occasions et commet une grave erreur dans la dernière minute du match qui permet aux All Boys d’égaliser. Les rêves de victoire de Central Norte s’envolent. Le Galgo cristallise aussitôt la rage de vengeance des supporters. Alors que la violence se déchaîne aux portes du stade, le Galgo cherche désespérément la Mort. En vain.

Dans un lointain futur, un vieillard est assis devant sa porte. Le Galgo attend la Mort qui semble l’avoir oublié. Soudain, un taxi passe qui emmène un mystérieux personnage au regard vide. L’échange visuel entre la Mort et l’ancien milieu de terrain scelle définitivement le sort du Galgo condamné à vivre éternellement pour avoir pêché par orgueil.

Dossier "Carpe Diez" français  

Dossier du projet de BD "Carpe Diez"

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you