Page 1

Le journal du Syndicat des Enseignants-Unsa

de Paris

N° 96 Septembre 2009

e rentrée d t 22 septembre po mardi à partir de 18h30

Le

Photo couverture Sylvie Bouchet

9 0 0 2 e é r t n ? Re f u e n e d i o u Q

Ecole maternelle place des Vosges

l l l


PAN-EUROPÉENNE PRÉSENTE

Un film, un débat LE DERNIER POUR LA ROUTE

Un film de Philippe GODEAU avec François CLUZET, Mélanie THIERRY et Michel VUILLERMOZ Patron de l’une des plus grandes agences de presse audiovisuelle d’Europe (CAPA), Hervé CHABALIER délivre, dans son livre «Le dernier pour la route», le témoignage intime et lucide de son combat contre l’alcoolisme. Ce film est son adaptation cinématographique. Le journal de bord d’une cure désintoxication au cours de laquelle, grâce au soutien de ses compagnons d’infortune, Hervé va peu à peu retrouver le goût de vivre et la force de s’affranchir de l’alcool.

FRANÇOIS CLUZET

LE DERNIER POUR LA ROUTE

Sortie le 23 septembre 2009

UN FILM DE

PHILIPPE GODEAU

Une grande avant-première aura lieu entre le 16 et le 22 septembre 2009 à Paris. Elle sera suivie d’une rencontre/débat animée par : - Philippe Godeau, réalisateur du film - Hervé Chabalier, auteur du livre. - Philippe Batel, medecin et écrivain spécialisé sur l’alcoolisme Le SE-Unsa vous offre la possibilité de gagner des places pour cette avant-première. Pour en savoir plus , rendez-vous sur le blog du SE-Unsa Paris : http://se75.wordpress.com/

MÉLANIE THIERRY - MICHEL VUILLERMOZ - RAPHAËLINE GOUPILLEAU - LIONNEL ASTIER - NINON BRÉTÉCHER - EVA MAZAURIC - ÉRIC NAGGAR - FRANÇOISE PINKWASSER MARILYNE CANTO- ARTHUR MONCLA- RITON LIEBMAN AVEC LA PARTICIPATION DE BERNARD CAMPAN ET ANNE CONSIGNY SCÉNARIO AGNES DESACY- PHILIPPE GODEAU AVEC LA COLLABORATION DE HERVE CHABALIER HERVE CHABALIER « LE DERNIER POUR LA ROUTE »

ÉDITIONS ROBERT LAFFONT

PHILIPPE GODEAU

JEAN-LOUIS AUBERT

D’APRÈS L’OUVRAGE DE PUBLIÉ AUX PRODUIT PAR MUSIQUE ORIGINALE COMPOSÉE PAR UNE COPRODUCTION PAN-EUROPÉENNE, STUDIOCANAL, FRANCE 3 CINÉMA, RHÔNE-ALPES CINÉMA - AVEC LA PARTICIPATION DE CANAL+, CINÉCINÉMA ET FRANCE 3 - EN ASSOCIATION AVEC LA BANQUE POSTALE IMAGE 2 - AVEC LE SOUTIEN DE LA FONDATION GROUPAMA GAN POUR LE CINÉMA, DU PROGRAMME MÉDIA DE L’UNION EUROPÉENNE, DE LA PROCIREP ET DE L’ANGOA-AGICOA - DISTRIBUTION PAN-EUROPÉENNE, WILD BUNCH DISTRIBUTION VENTES INTERNATIONALES STUDIOCANAL - PRODUCTRICE ASSOCIÉE NATHALIE GASTALDO - IMAGE JEAN-MARC FABRE - MONTAGE THIERRY DEROCLES - SON MICHEL KHARAT, JEAN-PAUL HURIER - DÉCORS THÉRÈSE RIPAUD - COSTUMES ANNE SCHOTTE - 1ER ASSISTANT RÉALISATEUR HUBERT ENGAMMARE - SCRIPTE SYLVETTE BAUDROT - DIRECTION DE PRODUCTION BAUDOIN CAPET - SUPERVISION MUSICALE VALÉRIE LINDON

www.ledernierpourlaroute.com

Ce qu’il y a de merveilleux avec les enfants, c’est qu’ils sont toujours studieux, calmes et sages comme des images. La MAE connaît bien les enfants et les risques auxquels ils peuvent être exposés. Depuis plus de 75 ans, elle assure la meilleure protection aux enfants placés sous votre responsabilité. Et leur bonne protection, c’est aussi la vôtre.

L’engagement de la MAE :

2

• Couvrir aux mieux les accidents avec des garanties solides, une prise en charge immédiate, des remboursements élevés sans franchise… • Eviter les conflits entre parents et enseignants lorsque la responsabilité d’un accident ne peut être clairement établie. • Prévenir les risques, en mettant à la disposition des enseignants des outils pédagogiques sur différents thèmes (vie quotidienne, circulation, citoyenneté, santé…). Réservation sur www.infos-enseignants.org

assurances scolaire et extra-scolaire L’ enseignant de Paris n° 96 • Septembre 2009 MAE de la Région Parisienne • 9 rue d’Argenson - 75008 PARIS • 0820 062 062

(0,12 € TTC/min)


En bref n Préparation à l’entretien

de direction

Mardi 29 septembre à 17h30 : 1ère réunion de préparation à l’entretien de direction. Lieu : section de Paris.

n Partir enseigner hors de France

Mercredi 23 septembre à 10h00 : réunion Enseigner hors de France Lieu : salle Eugène Pottier- Bourse du Travail- avec Philippe Chauveau secrétaire de la section SE-Unsa hors de France Inscriptions par mel à 1degre.75@se-unsa.org

n Grippe A :

les enseignants en attente d’informations précises Le SE-Unsa demande au ministère de ne pas oublier de considérer les principaux acteurs de terrain que sont les personnels de l’Éducation dont font partie les enseignants. (…) A ce jour, le SE-Unsa constate que, si la communication vers les parents est organisée, celle en direction des personnels est à préciser. Le ministre annonce la préparation d’une circulaire ; reste à savoir comment elle sera diffusée et explicitée. (…) Le SE-Unsa prend acte du fait de l’engagement du ministre à réunir les organisations syndicales avant la rentrée. Pour autant, il demande au ministre que le CHS ministériel soit réuni au plus vite, ainsi que les CHS académiques et départementaux. Mobilisation, vigilance et efficacité sont liées à l’information et à la formation de l’ensemble de la communauté éducative ! Plus d’infos sur www.se-unsa.org

n Le nouveau site internet

refuser tout commentaire qui irait à l’encontre des règles élémentaires de courtoisie. Profitons de cet outil pour être plus efficaces ensemble ! http://se75.wordpress.com

n SRAN juillet/août à Paris

n Recrutement des enseignants:

du SE-Unsa Paris Dès maintenant : vous pouvez prendre connaissance de notre nouveau site internet. Plus convivial, celui-ci est ouvert à tous les adhérents. Chacun peut contribuer, c’est justement le gros atout de ce dernier. Désormais, les commentaires seront possibles sur les articles du site afin de rendre la chose plus interactive. N’est-ce pas l’avantage de cette nouvelle forme de communication ? Permettre à tous de s’exprimer afin de faire progresser une compréhension collective des évènements. Des rubriques nouvelles ont été ajoutées. Nous attendons vos remarques ! Bien évidemment, les administrateurs du site pourront

L’organisation des stages de remise à niveau des grandes vacances est à revoir. Nous avons reçu de nombreuses plaintes d’enseignants. Certains se sont présentés suite à la convocation de leur ICC et ont été remerciés au bout d’une matinée. D’autres sont rentrés prématurément de vacances et ont appris que leur nom n’avait finalement pas été retenu. Que dire des lieux de stage qui ont changé au dernier moment, laissant les élèves trouver seul leur chemin… Les directeurs ont été mal renseignés, chacun a géré la crise à sa façon. Il a même été dit que certains ne seraient pas payés pour seulement trois heures de travail. Le SE-UNSA demande que toute heure travaillée soit rétribuée. N’hésitez pas à nous contacter pour tout problème. Isabelle Cardron

j’adhère au SE-UNSA

N’oubliez pas que... Vous bénéficiez d’une réduction d’impôt de 66 % du montant de votre cotisation. Angela Dumas - Trésorière tresorerie.paris@se-unsa.org

l’UNSA Education dénonce la publication précipitée des décrets

Les décrets modifiant les conditions de recrutement des enseignants ont été publiés début août. À quelques modifications de forme près, ils correspondent aux projets de textes auxquels l’UNSA Education s’était opposée, tant au Comité technique paritaire ministériel qu’au Conseil supérieur de la fonction publique. La fédération UNSA Éducation dénonce cette publication précipitée des décrets qui ne prend pas en compte, notamment, les analyses du rapport Filâtre. Le combat pour la formation des enseignants continue. Pauline Le Clercq L’enseignant de Paris

Journal de la section de Paris du SE-Unsa 69, rue du Faubourg Saint Martin 75010 Paris Tél.: 01 44 52 82 00 - mel : 75@se-unsa.org http://sections.se-unsa.org/75/ Directeur de la publication : Michel Delattre Mise en page : Thierry Foulkes N° CPPAP : 0911 S 07642 - N° ISSN : 0982-5339 Edition PDF

Syndicat des enseignants • SE- Unsa • Section de Paris

3


Premier degré n Les enseignants évaluent les nouveautés de l’année écoulée Dès son arrivée au pouvoir, le Président a engagé une réforme de l’école, réforme censée diviser par trois en cinq ans le nombre d’élèves en échec.

4

Sept nouveautés : la réduction du nombre d’heures de classe et la suppression du samedi matin, les nouveaux programmes, l’aide personnalisée, l’accompagnement éducatif dans les écoles de l’éducation prioritaire, les stages de remise à niveau et les évaluations nationales en CE1 et CM2. Tout au long de l’année, de nombreux collègues nous ont fait part de leur désarroi, de leur fatigue et de celle de leurs élèves. Dans le même temps, le Ministre s’est félicité d’une école enfin remise en marche grâce à des programmes recentrés sur l’essentiel, un accompagnement éducatif, des stages de remise à niveau, de nouvelles évaluations et une aide personnalisée qui « donnent satisfaction à tous ». Qui croire  ? Le SE-Unsa a lancé une enquête* à destination des enseignants pour dresser un bilan. Voici les résultats. n Nouveaux programmes 76% des enseignants estiment que les nouveaux programmes 2008 ne constituent pas un progrès par rapport à ceux de 2002. Est-ce à dire qu’ils constituent un recul ? n Réduction du temps scolaire 68% des collègues n’approuvent pas la réduction du nombre d’heures de classe appliquée à tous les élèves. n Semaine de quatre jours Si 19% des collègues estiment que la semaine de quatre jours est favorable à la réussite des élèves, 54% pensent le contraire. n Aide personnalisée Les avis sont très partagés sur cette question. 53% des sondés jugent le dispositif inefficace mais 43% pensent qu’il peut L’ enseignant de Paris n° 96 • Septembre 2009

avoir un impact positif sur la réussite des élèves. D’après les commentaires des enseignants et leur ressenti subjectif, l’aide semble efficace concernant la mis en confiance de certains élèves et l’établissement d’un rapport privilégié enseignant/enseigné. Elle semble inefficace concernant le traitement de la difficulté scolaire en revanche.

n Stages de remise à niveau Tout comme pour l’aide individualisée, les effets des stages de remise à niveau pendant les vacances semblent difficiles à évaluer. Près d’un tiers des collègues n’ont pas d’avis et une courte majorité (50%) estime que ces stages sont inefficaces. Seuls 7% des enseignants ont constaté une amélioration du niveau des élèves. n Accompagnement éducatif 64% des enseignants n’ont pas d’avis. Seuls 10% des collègues estiment que le dispositif a un impact positif. Cela était prévisible puisque ce dispositif ne concerne que les écoles de l’éducation prioritaire… et ne sera pas généralisé à cette rentrée, faute de moyens ! n Evaluations nationales CE1 et CM2 76% des collègues estiment que les évaluations de CE1 et de CM2 ne sont pas un outil efficace pour la régulation de

l’action pédagogique auprès des élèves. 6% sont convaincus du contraire. En effet, telles qu’elles sont conçues, ces évaluations sont un bilan des acquis en fin de cycle II ou d’école primaire. Elles n’ont pas une fonction diagnostique en raison de leur conception (pas d’analyse fine des résultats) et de leur situation dans le temps (pas en début d’année scolaire). Mettre en place des remédiations immédiates dans ces conditions n’est pas chose possible. n Conditions de travail Une large majorité (77%) considère que toutes ces nouveautés n’ont pas eu d’impact positif sur les conditions de travail. L’empilement de ces mesures, sans concertation de la profession et de ses représentants, sans bilan fait de l’existant, traduit le souci du ministère de communiquer dans l’opinion par annonces médiatiques plutôt que de rechercher une réelle amélioration de la performance des élèves et du système éducatif. Preuve en est la disparition programmée des réseaux d’aide… Le président a voulu réformer seul contre tous. A chacune des étapes de sa réforme, il est resté sourd aux protestations qui se sont élevées de toutes parts. Se sentant probablement porté par la grâce pédagogique, il a fait le choix d’ignorer l’expérience et l’analyse des praticiens de terrain. Aujourd’hui les enseignants et leurs élèves en paient le prix fort. * Près de 1800 collègues, dont 54% de syndiqués, nous ont donné leur avis sur les nouveautés de l’année scolaire 2008/2009.

Sylvie Bouchet

Séverine Schénini


Second degré n Collège : les nouveaux programmes Pas de révolution, mais une approche plus globale devant favoriser un travail pluri-disciplinaire, prenant en compte les bases du socle commun. Nouveauté remarquée : l’enseignement de l’histoire des arts. Qui est concerné ? Le Français et l’ histoire-géographie en classe de sixième pour cette rentrée. Les autres disciplines concernent tous les niveaux 6e, 5e, 4e, 3e. > Idées fortes sur les programmes des disciplines scientifiques « Le socle commun de connaissances et de compétences recouvre en mathématiques la quasi totalité des champs du programme, la différence entre le programme proprement dit et le socle commun résidant surtout dans le degré d’approfondissement et dans l’expertise attendue » «  À l’issue de ses études au collège, l’élève doit s’être construit une première représentation globale et cohérente du monde dans lequel il vit. Il doit pouvoir apporter des éléments de réponse simples mais cohérents aux questions : « Comment est constitué le monde dans lequel je vis ? », « Quelle y est ma place ? » « Dans la continuité de l’école primaire, les programmes du collège privilégient pour les disciplines scientifiques et la technologie une démarche d’investigation. » > Un accent concernant le français « 6e : Plus de documents d’accompagnement mais des «ressources pour faire la classe». Tout en douceur, une révolution pédagogique s’opère sans avoir été annoncée : la disparition des documents d’accompagnement des nouveaux programmes. Comme l’indique le compterendu des animations proposées par les IA-IPR de Lettres de l’académie. de Paris

: «C’est bien pourquoi, dans le cadre du plein exercice de la liberté pédagogique, il n’y aura pas de documents d’accompagnement.» Cependant, des ressources en ligne apporteront des éclairages scientifiques sur des thèmes, des notions ou des problématiques ; des bibliographies et des sitographies, simples et commentées ; une lecture croisée des programmes des différentes disciplines en vue de mettre en oeuvre des projets pluridisciplinaires, notamment en histoire des arts». Pour la classe de 6e, ces ressources recommandent un certain retour au récit. «Il convient de donner une place au récit proprement dit». > L’enseignement de l’histoire des arts a été voulu par le Président de la République afin de « transmettre à tous les élèves les bases culturelles fondamentales leur permettant de connaître et d’aimer l’histoire, la langue et le patrimoine littéraire et artistique de notre pays».  L’enseignement de l’histoire des arts ne constitue pas une nouvelle discipline mais représente un quart du programme d’histoire et la moitié des programmes d’éducation musicale et d’arts plastiques. Il est également mis en œuvre dans le cadre des enseignements scientifiques et techniques . «  L’enseignement de l’histoire des arts est un enseignement de culture artistique partagée. Il concerne tous les élèves. Il est porté par tous les enseignants. Il convoque tous les arts. » «  Aux trois niveaux du cursus scolaire, Ecole primaire, Collège, Lycée, l’histoire des arts instaure des situations pédagogiques transdisciplinaires. » «  L’enseignement de l’histoire des arts implique la conjonction de plusieurs champs de connaissances. Il s’appuie sur trois piliers : - les « périodes historiques », L’enseignement de l’histoire des arts couvre la période qui va de la Préhistoire aux temps actuels sur des aires géographiques et culturelles variées. Il suit le découpage des programmes d’histoire.

- les six grands « domaines artistiques » les arts de l’espace ; du langage ; du quotidien ; du son ; du spectacle vivant ; du visuel - et la « liste de référence » pour l’Ecole primaire ou les «listes de thématiques» pour le Collège et le Lycée. Arts, créations, cultures  ; Arts, espace, temps ; Arts, Etats et pouvoir  ; Arts, mythes et religions  ; Arts, techniques, expressions ; Arts, ruptures, continuités

Notre avis Il est à noter l’impasse volontaire faite sur les « documents d’accompagnement  » de ces nouveaux programmes au profit de «  documents ressources  » laissés à l’initiative des académies. Cette option est justifiée par le respect de la liberté pédagogique des enseignants. En la matière la «liberté pédagogique« a bon dos. S’il est utile de disposer de «documents ressources», il eut été aussi utile de pouvoir se référer à des documents d’accompagnement. Le «débrouillez-vous vous même» semble être la maxime du Ministère. L’accent mis sur le travail pluridisciplinaire en équipe, avec notamment l’enseignement de l’histoire des arts, supposerait une aide renforcée des équipes enseignantes, un accompagnement professionnel des différents acteurs concernés. Non seulement on ne la voit pas venir mais au contraire celle-ci est sérieusement mise à mal par la politique de suppressions de postes. Les ambitions affichées pour le collège se heurtent à la dure réalité dans les établissements. Une fois encore, le dévouement des collègues, leur investissement pour la réussite de leurs élèves sur lesquels table le Ministère suffira-t-il à redresser la situation sur le terrain ? Les «bons collèges» situés dans les zones plutôt favorisés rempliront à coup sûr l’essentiel des objectifs mais qu’en sera-t-il des établissements situés dans les zones difficiles, affaiblis davantage par la suppression de la carte scolaire ?

Thierry Foulkes

Line Charpenet

Syndicat des enseignants • SE- Unsa • Section de Paris

5


Billets d’humeur n Quid de la prime pour les évaluations CM2/CE1 ? Notre ex-ministre de l’Education Nationale semble avoir fait sienne cette maxime chiraquienne «les promesses n’engagent que ceux qui les reçoivent ». L’année dernière, dans un excès de zèle, il décidait de mettre en place des évaluations nationales, au mois de janvier pour les CM2, au mois de mai pour les CE1. Nous ne reviendrons pas sur l’absurdité d’un tel dispositif. Evaluer des notions forcément non acquises au milieu d’année, évaluer des notions non abordées d’un programme mis en place en début d’année, ne pouvaient que heurter nos collègues. Collègues plus soucieux de la réussite de leurs élèves et n’ayant que faire de statistiques destinées à valoriser et à favoriser une carrière politique. Ne parlons pas du réel surcroît de travail occasionné par les corrections, la saisie et la remontée des données, les réunions et les explications avec les parents. A l’époque, il m’a paru souhaitable de ne pas tomber dans ce qui semblait être un piège. Bref de « jouer le jeu » pour mieux condamner ensuite les agissements du ministère. Etablissons le listing des promesses non tenues ! Ces résultats devaient rester confidentiels. Pourquoi certains d’entre eux

n H1 N1 ! TOUCHE ! COULE !

6

«La grippe, ça dure huit jours si on la soigne et une semaine si on ne fait rien» Raymond Devos. Afin de rester dans le ton de cette rentrée, impossible de ne pas parler de cette fameuse pandémie ! Reconnaissons que le Ministère de l’Education Nationale, associé à celui de la Santé, applique à la truelle le principe de précaution. Les médias ne cessent d’annoncer des mesures et le ministre de l’Education ne cesse de présenter son plan devant les caméras. Pourtant, personne ne semble se poser les L’ enseignant de Paris n° 96 • Septembre 2009

ont-ils été diffusés ? Pourquoi certains collèges ont-ils demandé que ces évaluations soient jointes aux dossiers d’entrée en 6ème ? Beaucoup d’entre nous avons d’ailleurs refusé de les transmettre. A l’Institution d’assumer ses contradictions ! Pourquoi le ministre de l’Education Nationale n’a-t-il tenu aucun compte des remarques des organisations syndicales et même des fédérations de parents d’élèves ? Ne parlons pas des pressions subies par certains collègues. Et maintenant, le pompon ! Afin de faire passer la pilule, le ministère a promis une prime pour les collègues des classes concernées. Bon moyen pour semer la zizanie dans les écoles où les évaluations étaient corrigées collectivement ! Mais le plus gros, c’est qu’à ce jour, soient huit mois après, rien ! Toujours rien ! J’ai toujours pensé que l’un des plus mauvais employeurs de France était l’Etat et l’Education Nationale nous en apporte malheureusement une preuve irréfutable. Confucius disait «Examine si ce que tu promets est juste et possible, car les promesses sont une dette». Il serait souhaitable que monsieur Darcos et son successeur méditent cette maxime s’ils souhaitent que les fonctionnaires sous leur tutelle aient toujours confiance en leurs ministres. René Etrillard

bonnes questions. Tout cela mérite-t-il un tel emballement médiatique ? Quid des vaccinations ? Existe-t-il un plan visant à vacciner, gratuitement, comme dans beaucoup d ’e nt re p r i s e s, les personnels particulièrement exposés que sont les enseignants ? Certains fédérations de parents d’élèves s’inquiètent aussi de «qui va garder les enfants ? »

> Réponse sur la prime Le Journal Officiel du 1er juillet publie un décret et un arrêté instituant une prime pour les enseignants procédant aux évaluations de CE1 et CM2. Le montant est fixé à 400 euros. Mais, particularité importante, c’est l’IEN qui fixe le montant que chaque enseignant percevra pour «la totalité des opérations» d’évaluation. « Le montant de l’indemnité allouée à chaque enseignant remplissant les conditions de l’article 1er est fixé par l’inspecteur d’académie-directeur des services départementaux de l’éducation nationale, dans la limite du taux de référence. Ce montant est déterminé sur proposition de l’inspecteur de l’éducation nationale chargé de la circonscription dans laquelle se trouve l’école, en fonction de la participation effective des enseignants à ces évaluations». Plus d’infos sur le blog du SE-Unsa Paris (Tapez blog se75 sur google)

Il serait assez paradoxal que les parents s’organisent en regroupant leurs chères têtes blondes favorisant ainsi la propagation de la grippe A. De plus, quel dommage de me priver de la joie de danser « la marche des canards » avec des élèves affublés d’un joli masque. Comme d’habitude, toute cette agitation, cette gesticulation, risque de s’avérer style et n’aura eu que le mérite de faire les unes des journaux estivaux en mal de scoops. Ou alors, nous risquons de nous retrouver devant une belle pagaille abîmant encore plus l’image de l’Education Nationale. René Etrillard


Bulletin d’adhésion Cotisations 2009-2010 Titulaire

Faites la différence !

Situations particulières

É

CLASSE NORMALE PE, Certifié(e), COPsy, CPE, PLP, Prof EPS Instituteur(trice) PEGC, CE d’EPS, AE-CE Bi-admissible Agrégé(e)

C

H

E

03 04 05 06 128 € 135 € 142 € 151 € 119 € 121 € 124 € 126 € 128 € 134 € 136 € 143 € 152 € 162 € 155 € 168 € 179 € 192 €

L

07 160 € 129 € 141 € 171 € 206 €

O 08 172 € 136 € 148 € 184 € 222 €

N

09 184 € 143 € 156 € 198 € 238 €

S

10 11 198 € 213 € 152 € 167 € 166 € 175 € 213 € 223 € 254 € 266 €

Disponibilité, congé parental 39 € Temps partiel : au prorata du temps partiel Suppléant(e) 79 € CPA : au prorata du salaire

IUFM

1ère année étudiant(e) 2e année stagiaire Liste complémentaire

39 € 79 € 79 €

Retraités

Pension inférieure à 1400 € 95 € Pension entre 1400 et 1850 € 115 € Pension supérieure à 1850 € 124 € Montant de la cotisation

HORS CLASSE PE, Certifié(e), CPE, PLP, Prof EPS, DCIO Agrégé(e) PEGC, CE D’EPS

01 160 € 213 € 148 €

02 181 € 226 € 156 €

03 195 € 238 € 165 €

04 05 208 € 225 € 254 € 266 € 175 € 198 €

Contractuel(le) 123 € MI-SE / Assistant(e) d’éducation 70 €

Le montant de votre cotisation annuelle est proportionnel au salaire. Il est égal à 5,8 millièmes de votre traitement annuel brut.

Réduction

d’impôt

tion tre cotisa tant de vo on m du % 66

01 02 03 04 05 198 € 215 € 225 € 240 € 254 €

CLASSE EXCEPTIONNELLE PEGC, CE D’EPS

SITUATION PERSONNELLE

06 07 240 € 254 € 296 € 213 €

Modalités de versement • En une seule fois par chèque, adressé à votre section syndicale.

• En plusieurs fois par prélèvements fractionnés sur votre compte bancaire ou postal.

Vacataire 39 €

• Par carte bancaire sur www.se-unsa.org

Nom : ..................................................................................... Prénom : ............................................................................... Nom de jeune fille : ................................................................ Né(e) le : .............................................................................. Adresse : ................................................................................................................................................................................. Commune : ............................................................................. Code postal : ....................................................................... Téléphone : ............................................................................. Portable : ............................................................................. Adresse mél : ......................................................................................................................................................................... Nouvel(le) adhérent(e) :

 Non  Oui

 Actif  Retraité(e)

COTISATION

SITUATION ADMINISTRATIVE

ÉTABLISSEMENT (nom et adresse) : .....................................................................................................................................................

 Titulaire  Stagiaire  Temps partiel : ..........%

SITUATION :

 Détaché(e)-MAD  Temps complet  Autres cas (CLM, CLD, CFA,…) .................................

CATÉGORIE :

 IUFM  1 année  2 année Catégorie (PE, PLC, PLP, CPE, PEPS) : ...................................................................................  Premier degré  Professeur(e) des écoles  Instituteur(trice)  Second degré Discipline : ................................................................................................................................................................  Certifié(e)  PLP  Agrégé(e)  Bi-admissible  AE-CE  PEGC Section : ..............................................  Autre (préciser) : ................................  Chargé(e) d’enseignement EPS  Professeur(e) EPS  Conseiller(e) principal(e) d’éducation  COPsy  DCIO  MI-SE  Vacataire  Contractuel(le)  Assistant(e) d’éducation  Auxiliaire de vie scolaire  Assistant(e) pédagogique ère

e

Échelon : .......... Montant de la cotisation : ...................  Classe normale  Hors classe  Classe exceptionnelle Mode de paiement :  Chèque  Virement  Paiement fractionné :  Première demande  Renouvellement J’adhère au Syndicat des Enseignants-UNSA, date et signature : ..................................................... Les informations recueillies sont destinées au fichier syndical. Elles peuvent donner lieu à l’exercice du droit d’accès, conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’Informatique, aux fichiers et aux libertés.

À retourner au SE-UNSA - 209 boulevard Saint-Germain - 75007 Paris

A retourner au SE-Unsa Paris 69 rue du Fg St Martin 75010 Paris Si vous optez pour un paiement fractionné afin de régler votre cotisation en plusieurs mensualités, il vous suffit de compléter le formulaire disponible à la section de Paris. Syndicat des enseignants • SE- Unsa • Section de Paris

7


Théâtre Le SE-Unsa soutient l’événement de la rentrée théâtrale : la 1ère édition du Festival de Théâtre «Rencontres Seul en Scène» du 10 au 13 septembre 2009 au Théâtre Le Trianon.

Première et seule manifestation consacrée uniquement aux différentes déclinaisons de monologues, son ambition est de mettre en avant tant la qualité d’un texte que la performance scénique de son seul interprète. 10 comédiens se relaieront ainsi sur 4 jours pour interpréter des monologues aux genres les plus divers (lectures, tragédies, comédies,…) Partenaire du festival, le SE-Unsa Paris vous permet de bénéficier d’un tarif préférentiel: 20€ au lieu de 25€ sur tous les spectacles proposés.

8

Pour profiter du tarif SE-Unsa, 3 solutions : Par téléphone Réservations au 0892 707 507 (0.34cts / min) en précisant le code « APC ». Dans les magasins Fnac : Achat de places aux guichets en précisant le code « APC » Au guichet du théâtre : le jour de la représentation, ½ heure avant l’heure de la représentation, muni de votre carte enseignant (Théâtre Le Trianon – 80, boulevard de Rochechouart - 75018) L’ enseignant de Parisplus n° 96 sur • Septembre 2009 Pour en savoir la programmation du festival rendez vous sur le site : www.rencontresseulenscene.fr

L'enseignant de Paris - septembre 2009  

le journal du SE-UNSA Paris

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you