Issuu on Google+

l’eNSEIGNANT Tirage : 1 400 exemplaires - 0,76  ISSN 1241-7823

ACADEMIE DE LILLE

Le magazine du Syndicat des Enseignants-Unsa

N°87 - janvier 2014

U NE ANNÉE PLEINE D’ESPOIR

BONNE ANNÉE

2014


Lille, le 6 Décembre 2013 Lettre ouverte à Monsieur le Ministre de l’Éducation Nationale Monsieur le Ministre, Depuis plusieurs années, l’académie de Lille était au même titre que les autres académies, attaquée en raison d’une politique éducative comptable et idéologique. Cette vision de l’École qui n’est pas la nôtre, nous l’avons combattue, et nous espérions que la Refondation de l’École lancée depuis votre arrivée allait soigner les plaies ouvertes par tant d’années de mépris. Dans notre académie, Le réseau des SEGPA, particulièrement, a été la cible de ces attaques. Aujourd’hui, la politique de fermeture des SEGPA reste la même pour notre académie. Notre réseau de SEGPA correspond à une situation régionale précise et n’est absolument pas surdimensionné. En ce sens, le SE-UNSA refuse la politique comptable menée encore actuellement. En effet, si le taux d’élèves scolarisés en SEGPA est plus élevé que la moyenne nationale, il correspond également à un besoin réel tant au plan scolaire qu’ économique ou social.

Non à la politique comptable ! Si les élèves relevant du champ du handicap scolarisés en SEGPA existent, approprions nous et étudions cette problématique dans son ensemble. Le SE-UNSA et les personnels acceptent cette réflexion à condition qu’elle ne soit pas obligatoirement liée à des attaques directes et immédiates envers les SEGPA. Vous ne pouvez pas d’abord décider unilatéralement des fermetures puis envisager à la suite de vous préoccuper des conséquences.

Oui aux créations d’ULIS ! Enfin, la lutte contre le décrochage scolaire, la réussite de tous les élèves, et la construction d’une École plus juste nécessitent la présence de professionnels compétents et formés à la difficulté scolaire et d’apprentissage. Le SE-UNSA considère les SEGPA comme une chance pour les élèves qui, indifférenciés, risqueraient de sombrer dans un collège encore loin de la prise en charge personnalisée ! Oui à la réussite de tous les élèves, oui à la réussite au collège, oui à une communauté éducative apaisée dans un collège pour tous et où chacun trouve sa place ! Monsieur le Ministre, c’est pour ces raisons que nous vous demandons de mettre un terme à une politique rectorale injustifiée de destruction des SEGPA. Il en va de la réussite de notre École.

SOMMAIRE

Le Secrétaire Général, Nicolas PENIN

• Édito p3 • Actualités & Instances p4 & p5 • Vos correspondants vous informent p6 & p7 • MLDS et PISA p8

• Retraite p9 • AVS et non titulaires p10 • les PLP et ESPE & jeunes enseignants

• Carrière votre avancement

L’Enseignant, Académie de Lille - Janvier 2014 - page 2

p11

p12

E


E

DITO

Chers Amis, Chers Camarades,

Nicolas Penin

Nous abordions cette année scolaire sous des auspices volontaristes et optimistes au service des Personnels. Force est de constater que si la réflexion a pu déboucher sur des avancées sur le 1er degré, le report des décisions annoncé par le Ministre en décembre 2013 pour le 2e degré pourrait être présage de mauvais augure. D’une vigilance extrême, le SE-Unsa a agi pour retoquer les écueils d’une écriture parfois dangereuse. Il est intervenu de nombreuses fois auprès du ministère, et a continué dans le même temps à assumer son ambition pour tous les personnels sur un cadrage national des missions, la reconnaissance des droits pour les TZR et une équité de traitement pour les collègues certifiés, PLP et Prof d’EPS, par exemple. Cette volonté d’être ambitieux pour tous les corps au sein du même syndicat nous amène à être cohérent, efficace et à additionner nos forces plutôt qu’à opposer nos différences. Si nous voulons une école publique et laïque forte, nous n’avons pas à rester au milieu du gué, à nous contenter de « réformettes » qui une fois de plus donneront satisfaction aux conservatismes qui ne font que creuser notre propre tombe. La responsabilité politique est totale sur ce dossier. Le sursaut doit être salvateur ou il ne sera pas. Nos métiers, notre Ecole doivent faire le choix de la réforme. Mais pour faire face, nous sommes confrontés à deux freins. Le premier qui est que l’effort financier et budgétaire, s’il est réel sur l’ensemble de l’institution, est contingenté et particulièrement pour le second degré. Les marges de manœuvre dans la reconnaissance et la rémunération des tâches et missions sont limitées. Le deuxième est que la culture du dialogue et de la négociation a ses limites. Une partie des syndicats ne la possède pas. Dès lors, déstabilisés, ces syndicats préfèrent entrer dans une surenchère sans limite quitte à assassiner l’espoir de réforme. L’ambition et le pragmatisme sont les composantes du syndicalisme utile et efficace. Pour terminer, je vous souhaite une excellente année, des vœux de bonheur et de santé que l’ensemble de l’équipe de la section académique vous adresse. De notre côté, en 2014, nous continuerons à exiger, et à proposer pour obtenir.

Bonne Année !

Comment nous joindre ? Par téléphone : 03 20 62 22 84 – 03 20 62 22 86 Par mail : «ac-lille@se-unsa.org» Revue trimestrielle Directeur de publication : Nicolas PENIN n° CPPAP : 0615 S 06652 imp SCIE 62800 LIEVIN Section académique de Lille 254 bd de l’usine -59000 Lille Fives TEL. 03.20.62.22.84 - FAX. 03.20.62.22.88 e-mail : ac-lille@se-unsa.org - http://www.se-unsa.org

Sur internet : «http://sections.se-unsa.org/lille/» Avec des infos réservées sur l’espace adhérent : LOGIN : votre numéro d’adhérent Mot de passe : votre nom de famille en majuscules

L’Enseignant, Académie de Lille - Janvier 2014 - page 3


L’

actualité par le SE-UNSA

Bilan de rentrée dans l’Académie : le réseau SEGPA en ligne de mire.

En octobre et novembre, notre administration a établi le bilan de la rentrée en Comité Technique Académique, et en Comités Départementaux (CTSD et CDEN). Outre les bilans des résultats aux examens, les bilans sociaux, les bilans d’orientation, le cas de la carte des langues, l’évolution des réseaux (réseaux d’établissements, implantation de postes de direction), ... Le Se-Unsa A Obligé Le Recteur et ses Directeurs Académiques à aborder l'avenir du réseau des SEGPA non seulement dans les départements en revenant sur les fermetures de SEGPA du public, au «  profit  » des ULIS mais aussi sur le plan rectoral, en demandant que le traitement des SEGPA soit objectivement et publiquement étudié en Comité Technique Académique, comme pour les autres réseaux. C’est un sujet que le se-unsa et sa fédération L’unsa-education, sont les seuls à défendre Sans discontinuer.

Ariane Alfred

Le Recteur a refusé d'aborder techniquement le sujet lors de deux Comités Techniques Académiques mais annonce un groupe de travail académique bien tardif, en janvier 2014. Nous serons présents en défendant le réseau des SEGPA au nom de la spécificité de notre académie et de la réussite pour tous les élèves.

CTA octobre 2013

CTA décembre 2013

N’en déplaise aux agitateurs immobiles, le SE-Unsa est aussi force de propositions pour l’E.P.S. !

Q

uand d’autres s’enorgueillissent de 40 ans de financer le contrat des licences ; luttes pour un décret qui ne change pas grand chose dans les faits pour l’EPS, le SE-UNSA si vous pensez que ce n’est pas aux familles seules de supporter propose et agit ! Claire Souffletl’augmentation de ce tarif ; Lemancel L’année dernière, nous avions proposé d’inscrire au Plan de Développement de l’UNSS la mise en si vous aussi vous considérez place d’un fonds de solidarité aux AS en difficulté que notre rôle de professeurs d’EPS n’est pas de et nous avons obtenu gain de cause. Il y a eu démarcher pour récupérer de l’argent, d’organiser néanmoins un loupé dans l’Académie de Lille : des manifestations supplémentaires (fêtes, tomaucun établissement n’a été prévenu de cette bolas, spectacles…) pour récupérer de l’argent ; mesure… CETTE ANNÉE, CE FONDS EST RECONDUIT ; les modalités de demande sont sur notre site académique. En tout état de cause, si votre association sportive fonctionne bien mais n’a plus les moyens de

ALORS CE FONDS DE SOLIDARITÉ PEUT ÊTRE POUR VOTRE ÉTABLISSEMENT.

L’Enseignant, Académie de Lille - Janvier 2014 - page 4


R

entrée 2013 59 : Rien de neuf, encore que ...

Concernant le second degré, peu de résultats pour peu d’efforts. Les effectifs sont en progrès, et les quelques créations de postes suffisent tout juste à accompagner cette hausse. Dans le même temps, la fermeture des SEGPA continue pour financer notamment les ULIS… Pour les collèges, pas d’évolution majeure cette rentrée, toujours aussi peu de marge de manœuvre, la plupart du temps en heures supplémentaires, et l’accompagnement ne s’améliore pas. Le SE-UNSA a fait remarquer qu’en comparant les effectifs de 2005 et 2013, les collèges avaient perdu 1000 élèves et 300 postes de professeurs (plus une centaine d’autres transformés en heures supplémentaires). Ce qui arrive à un «  remarquable résultat  » de 1 poste supprimé pour 2 ou 3 élèves de moins : c’est à cela qu’on voit l’ambition de 10 ans de politique idéologique. LE DASEN N’A RIEN TROUVÉ À RÉPONDRE. L’UNSA-Éducation a spécifiquement demandé à ce que le Rectorat comme la DSDEN se montrent plus revendicatifs dans l’attribution de postes dans notre département et notre académie dont les difficultés reconnues ne sont pas compensées lors de la répartition des postes au niveau national. Pour le reste, nous avons été les seuls à parler des SEGPA … à croire que nous sommes les seuls à nous inquiéter de devoir prendre en charge ces élèves à besoins adaptés dans des classes «  ordinaires  » de collège où personne n’est formé pour s’occuper d’eux.

L’UNSA-ÉDUCATION A DEMANDÉ LA FERMETURE DE SEGPA DU PRIVÉ QUI ACCUEILLENT MOINS D’ÉLÈVES QUE LES SEGPA, FERMÉES, ELLES, DU PUBLIC. Le DASEN nous a répondu que le privé faisait ce qu’il voulait avec sa dotation, nous suggérons donc de la réduire ! Une organisation syndicale a créé involontairement un effet comique d’abord en scindant la partie 1er degré et la partie 2nd degré de ses interventions, puis le syndicat du second degré s’est félicité du succès d’une grève non soutenue par le syndicat du 1er degré. Un tel niveau de «  cohérence  », fût-il «  majoritaire  », a rarement été atteint, même dans les partis politiques déliquescents… AUTANT DE POINTS PERDUS POUR LA DÉFENSE DU MÉTIER. Les échanges ont également porté sur l’orientation, l’administration n’arrivant à convaincre personne que l’orientation s’améliore alors que le nombre de décrocheurs ne cesse d’augmenter. La logique du classement par les notes et des goulots créés par les capacités d’accueil, sans tenir compte des compétences et des motivations pour certaines filières sont toujours antinomiques avec une orientation choisie pour le plus grand monde.

L’UNSA-Éducation, sans espérer une explosion miraculeuse du budget, continue donc de porter une vision ambitieuse et cohérente de l’École pour tous, utile aux élèves et utile aux personnels.

Laurent Charlemagne

A vos agendas : • Le mardi 8 avril 2014 : Journée de formation pour les non-titulaires inscriptions au 0781908258 ou   n.liotard@laposte.net • Le mardi 28 janvier 2014 de13h30-15h30 : Formation à la communication non violente inscription auprès de beatrice.ray@unsa.org • Le lundi 17 février 2014, stage DEGPA • Le mardi 18 février 2014, stage CPE L’Enseignant, Académie de Lille - Janvier 2014 - page 5

L’actu dans le Pas-de-Calais

http://sections.se-unsa.org/ lille/spip.php?article279


Ç

a bouge comment en ce moment ?

C

Qui est concerné ? Tout le second degré : Certifiés et Agrégés, PLP, hormis les Peps (pour partie du texte, pour l’instant), ce qui fait 300 000 collègues environ. - La grille de lecture est sur « ce que fait un enseignant, ses missions »

CE QUI EST ACTÉ POUR L’INSTANT

EN PROJET, Les pondérations des services :  1,1h pour 1h en cycle terminal ;  1,25h pour 1h en BTS  1,5h pour 1h en CPGE. Des missions liées à l’activité d’enseignement (préparer, corriger, « réunioner »...) seraient enfin reconnues en un seul texte, comme faisant partie de notre temps de travail. Il n’y aura pas de décompte précis et l’ensemble des missions s’effectuera au fil de l’année scolaire, comme actuellement. Le dispositif de l’ISOE est par conséquent maintenu. Des missions complémentaires dans l’établissement : coordination des disciplines, coordination de cycle, référents, préparation en SVT, Physique-Chimie... Mais aussi des missions académiques : tuteur, formateur... Ces missions supplémentaires indemnisées doivent être proposées par les équipes et assurées uniquement par les enseignants volontaires. Ce qui reste en débat : - reconnaissance officielle de toutes les missions effectuées par les enseignants - possibilité d’indemniser les missions de coordination dans toutes les disciplines - clarification et simplification des règles Ces évolutions doivent s’accompagner des garanties obtenues par le SEUNSA lors des discussions concernant le temps d’enseignement (15h, 18h, 20h…), le bornage sur l’année scolaire et l’absence d’annualisation.

@SEUnsaLille

@seunsa.lille

Une définition des services d’enseignement hebdomada

élèves pendant l’année scolaire inchangée, 18h pour le PLP, 15h pour les agrégés, 20h pour les Peps. C’est ce q un « temps plein en établissement avec les élèves ». La pondération de 1,1h pour 1h pour les établissements les plus sensibles. Et la création de 4000 postes en collège pour faciliter le travail à effectifs réduits.

D’autres points que le SE-UNSA porte, et maintiendra dans les groupes de travail à venir : -Les professeurs de lycées professionnels et les professeurs d’EPS doivent bénéficier de la pondération pour le cycle terminal. -Les textes doivent reconnaître que les TZR ont bien les mêmes droits que les autres. -La pénibilité des collègues en compléments de servi commune non limitrophe, reconnue par un allégement de se heure, doit être à nouveau reconnue, donc acté. -Le cadrage national de l’indemnisation des missions ( heures de labo, de coordination). -La pondération «Éducation prioritaire»/établissements sensibles» doit concerner un nombre significatif de co exercent dans des conditions difficiles. -Certaines missions, très lourdes en termes de temps (pa gestion de matériel, gestion TICE) devraient ouvrir droit à un de service. La définition du service des professeurs de CPGE à un système juste et transparent.

Pour le se-unsa,

Le chantier « enseignant du 2nd degré » doit ab ne peut en rester à des textes en complet décalag réalité du métier. La nouvelle phase de di doit être l’occasion d’avancer sur ces points la redéfinition des obligations de service se par de réels progrès pour les personnels.


Chantiers «métiers-second degré» : point d’étape Particularités des PLP

P

domadaires devant pour les certifiés/ ’est ce qui définira es ».

lus que jamais, le SE-Unsa reste vigilant sur les Obligations Réglementaires de Service. Le travail sur cette épineuse question de la réforme du statut des enseignants a déjà bien commencé. Les éléments semblent aller dans le bon sens et permettront de clarifier certaines situations.

es. de service sur une ent de service d’une

Les Professeurs de Lycée Professionnel ne sont pas en reste et sont extrêmement attentifs à ces projets de réforme. En effet, même si les PLP sont régis par le statut particulier du 6 novembre 1992, il est évident que les enseignants des Sections d’Enseignement professionnel ne comprendraient pas ( ?) qu'ils ne bénéficient pas d'allègements, de pondérations dont profitent leurs collègues de LGT.

ssions (comme les

sements «les plus f de collègues qui

emps (par exemple, droit à un allègement de CPGE doit aboutir

doit aboutir. On décalage avec la de discussion points pour que vice se traduise nels.

Les conditions de travail dans les SEP et lycées professionnels sont difficiles.

IL EST IMPÉRATIF DE RECONNAÎTRE LE TRAVAIL EFFECTUÉ PAR TOUS LES ENSEIGNANTS, DONT LES PLP.

D'autres changements sont en discussion notamment en ce qui concerne le mode d'évaluation des élèves. Il devrait être amené à changer mais dans quelle mesure ? Irons-nous vers un allègement du système des Contrôles en Cours de Formation ? C'est en tous les cas souhaitable. Enfin, l'organisation même des 3 années de formation de bac pro pourrait être revue. On devrait s'acheminer vers une réduction de la durée totale de la Période de Formation en Milieu Professionnel, en fonction des filières. Reste à définir dans quelle proportion...

LE

SE-Unsa PRÔNE L’ÉGALITÉ DE TRAITEMENT ENTRE TOUS LES COLLÈGUES, ET REVENDIQUE QUE LES PLP BÉNÉFICIENT DE CERTAINS AMÉNAGEMENTS PRÉVUS POUR LES AUTRES COLLÈGUES DU SECOND DEGRÉ (PONDÉRATIONS, INDEMNITÉS).

Comment nous joindre ?

+ Simplement

Par téléphone : 03 20 62 22 84 Par mail : «ac-lille@se-unsa.org» Sur internet : «http://sections.se-unsa.org/lille/» Avec des infos réservées sur l’espace adhérent : ER

A

AF

H FIC


M .L.D.S.

Et ça continue

Les enseignants de la MLDS ont vu leur ORS se modifier à la lecture de leur lettre de mission. En effet, ils passent à 36 h sur 38 semaines. Nous rappelons que cette décision ne fait référence à aucun texte, les seuls en vigueur étant ceux des enseignants (décret de 1950…).

R d’être attentifs à la relecture Nathalie des statuts des enseignants Liotard missionnés sur l’une des principales priorités Nationale et Européenne : LA LUTTE CONTRE LE DÉCROCHAGE SCOLAIRE.

La positon du Se-Unsa est l’application d’une même ORS que celle C’est au cours des négociations que nous des enseignants documentalistes : avons réclamé et obtenu des garanties pour l’ensemble des collègues : la définition des 30h+6h sur 36 semaines Précisons sur ce point que le Se-Unsa est le services d’enseignement reste bien hebdomaSEUL SYNDICAT à être intervenu lors de la daire. CTA du 17 octobre 2013. Au moment où ont lieu les discussions sur les chantiers métiers, il nous appartient

Elle n’est pas modifiée par rapport à l’existant (15h, 18h, 20h, 30+6h pour les ProfesseursDocumentalistes…).

C’EST DANS LES TROIS POINTS DE SUSPENSION QU’IL FAUT LIRE AUSSI LES ENSEIGNANTS DE LA MLDS.

P

isa

Nos élèves sont moins bons ?

Étonnant ? non ...

Les résul­tats de l'édition 2012 de l'enquête Pisa, qui évalue les com­pé­tences des jeunes de 15 ans dans 65 pays, viennent d'être révé­lés par l'OCDE. Depuis la der­nière édition du clas­se­ment, en 2009, la France passe de la 22e à la 25e place.

nées avec la meilleure équité sociale, et dominent le haut du clas­s e­m ent, Shanghai en tête.

La per­for­m ance des élèves fran­ç ais a donc stagné ou s'est dété­riorée en dix ans selon les com­ p é­ t ences évaluées. Dans le même temps, les inéga­li­t és sociales et sco­laires se sont accrues. Les pays de l'Asie de l'est enre­ gistrent les plus fortes pro­g ressions,com­b i­

tion, les salaires, la refondation

A 15 ans, les élèves de Shanghai Anne ont l'équivalent de trois années Duc Maugé sco­laires d'avance par rap­port LA FRANCE A PERDU 5 PLACES AU aux élèves français. En France, CLAS­ SE­ MENT PISA 2012 PAR RAP­ PORT À cela a pris peu de temps pour casser l’Édu2003. cation Nationale, en supprimant les postes d’enseignants, les Rased, en supprimant la Elle passe de la 13 ème à la 18 ème place sur les formation … 34 pays de l'OCDE étudiés. Avec 495 points en mathé­m a­tiques, elle perd 16 points par CHACUN SAURA SE RECONSTRUIRE … rap­p ort à 2003 et se retrouve au niveau de la moyenne des pays de l'OCDE. Elle se si- Cela prendra sans doute beaucoup plus de tue égale­m ent dans la moyenne en sciences, temps pour refonder. "Tous les pays les plus avec un score stable depuis 2006. En com­ per­for­m ants ou qui ont le plus pro­g ressé ont pré­h en­s ion de l'écrit, elle se place au-dessus mis la for­m a­tion des ensei­gnants au cœur de de la moyenne de l'OCDE, mais revient à son leurs réformes" déclare Eric Charbonnier, de la niveau de 2003. direc­tion de l'éducation de l'OCDE. La formade l’école, les assises de l’éducation prioritaire…Tous ces chantiers mis en route porteront-ils leurs fruits ? Nous ne pouvons que l’espérer.

L’Enseignant, Académie de Lille - Janvier 2014 - page 8


R

etraites

20 milliards d’euros ...

c’est le déficit cumulé estimé pour les caisses de retraites en 2020… Précisons que cette estimation est très optimiste puisqu’elle s’appuie sur un chômage sagement redescendu à 4% et sur une croissance de 1,5% du PIB… On comprend dès lors pourquoi les parlementaires discutent actuellement d’une nouvelle réforme des retraites (la dernière datant de 2010). QUE S’ANNONCE-T-IL ? S’appuyant sur le rapport Moreau, il a été question dans un premier temps d’aligner les différents systèmes et les calculs des pensions des fonctionnaires sur ceux des salariés du privé. Après discussion et argumentation, le principe du calcul sur les six derniers mois d’activité est maintenu pour les agents de l’Etat, ceux-ci ne disposant pas de retraite complémentaire.

Moins satisfaisant, il va être demandé à tous, retraités comme actifs, une hausse des cotisations. Les pensionnés participeront encore à l’effort collectif par un décalage de l’indexation des pensions sur les prix qui doit glisser du 1 er avril au 1er octobre. (Sans vouloir dresser les uns contre les autres, on peut rappeler que le point d’indice des actifs est bloqué depuis 2010). L’âge légal de départ à la retraite reste fixé à 62 ans. Cependant les durées de cotisations vont s’allonger pour les personnes nées après 1957 et peu de monde pourra de fait exercer ce droit, puisqu’il n’est pas question de supprimer la décote. Des discussions restent en cours pour au moins tenter de la réduire. LE DISPOSITIF « CARRIÈRES LONGUES » EST MAINTENU.

Quelques mesures sont à l’étude pour essayer d’atténuer les effets négatifs des carrières incomplètes ou trop courtes : - il est de nouveau question de la possibilité de rachat de deux années d’études avec une aide substantielle pour les quatre premiers trimestres. Jusqu’à maintenant, le prix prohibitif (environ 15  000 euros l’année) décourageait les volontaires ;

Martine Devinck

- les périodes de stage et d’apprentissage pourraient être comptabilisées dans les trimestres sous certaines conditions ; - les petits boulots d’été ou d’étudiants seraient pris en compte à partir de 150 heures réparties sur trois mois ; - de même que les congés maternité ; - un compte personnel de « prévention de la pénibilité » devrait être mis en place à partir de janvier 2015 mais les dispositions (travail de nuit, en milieu dangereux…) ne concernent pas les enseignants. SALUONS CEPENDANT L’INITIATIVE.

En avons-nous fini des réajustements de notre système de retraite ? Pouvons-nous nous satisfaire des 43 ans de cotisations qui attendent les moins de quarante ans ? Pas vraiment. Cependant, quelques avancées ont vu le jour sur certains sujets et il faudra être vigilants aux décrets d’application qui peuvent parfois modifier l’esprit de la loi.

Assurance professionnelle : Seule l’Offre Métier de l’Education vous protége efficacement. Vos contacts tél : 03 27 99 12 43 En cas d’urgence : fax : 03 27 99 09 89 contactasl59@nordnet.fr www.asl-59.fr

Vos contacts tél : 03 21 23 91 57 En cas d’urgence : fax : 03 21 51 70 15 autonomedesolidarite.arras@wanadoo.fr

L’Enseignant, Académie de Lille - Janvier 2014 - page 9


Les collègues non titulaires :

C

Enseignants - AVS

ette année, « tout le monde analysera les dossiers de candidature de la même manière », souligne le ministère alors que se déroule en ce moment la vérification des candidatures. 9000 contractuels se sont inscrits pour 3000 postes ouverts. En cause : « des problèmes de vérification d'éligibilité » après les épreuves, la non-prise en compte des situations de multilauréats, la «  lecture restrictive  » des textes sur les conditions d'éligibilité dans certaines académies…

Avec la loi Sauvadet, un candidat, pour être éligible au dispositif, doit avoir quatre ans de service public dans les six années précédant l'ouverture du concours, et être en poste au 31 mars 2011, date de signature du protocole. Sur ces quatre ans de service public, deux ans doivent aussi précéder le 31 mars 2011.

CÔTÉ BILAN « 166 lauréats ont été admis sur liste complémentaire » et que « l'ensemble des postes proposés au Capes et Capet n'a pas pu être pourvu, le bilan des admissions fait cependant apparaître 12 lauréats de plus que le nombre de postes proposés ».   Nouvelles modalités de recours aux contrats : Une circulaire Fonction publique, parue le 22 juillet 2013 impose aux rectorats un changement dans la gestion des personnels contractuels. L’Unsa, qui a déjà travaillé sur les propositions du projet en comité de suivi, acte positivement les projets d’amélioration contenus dans ce document : nouveaux droits à congés, prise en compte du congé parental la première année…

AVS : Évolution vers un métier d’AJH C’est annoncé : une nouvelle formation sera mise en place à la rentrée 2014 avec un diplôme en juin 2015. En attendant, les AVS en fin de contrat six ans peuvent être prolongés en CDD. Tous les détails de la mise en place ne sont pas encore connus,  nous vous tiendrons au courant  des avancées du dossier.     Le SE-Unsa a toujours revendiqué la prise   en compte de la reconnaissance des acquis de l'expérience professionnelle (RAEP) dans les concours de recrutement.

L’UNSA Education a écrit à la DGRH et demande qu’un groupe de travail soit réuni de toute urgence. Les conditions d’emploi des contractuels seront cette année au cœur de l’actualité. La mise en place de l’axe III du protocole, traitant notamment de la rémunération doit avancer : l’UNSA Education y veillera.

Nathalie Liotard

Nous portons aussi nos revendications pour l’amélioration des plus basses rémunérations. Pour toutes ces raisons et parce que le combat est encore loin d'être gagné, le SE-Unsa continuera à être

" EXIGEANT POUR LES CONTRACTUELS"

À VOS AGENDAS :

Une journée de formation pour les non-titulaires aura lieu le mardi 8 avril 2014  inscriptions dès à présent en contactant le 0781908258 ou n.liotard@laposte.net L’Enseignant, Académie de Lille - Janvier 2014 - page 10

A


V

oie professionnelle ...

Le SE-Unsa, à votre service

À l'instar des autres académies françaises, l'académie de Lille connaît une situation compliquée dans l'application du bac pro Gestion Administration. En effet, la réforme de 2012 a causé de nombreux problèmes pour les collègues d'éco-gestion. LES ENSEIGNANTS SE RETROUVENT PARFOIS DÉPASSÉS par la somme de travail que représente la mise en œuvre des 55 situations d'évaluation. Au delà des questions matérielles qui se posent de manière plus ou moins aiguë selon les établissements (manque de postes informatiques, ressources et logiciels obligatoires,..), le SE-Unsa dénonce le manque de formation accordée aux collègues pour répondre au mieux à ces nouvelles exigences tant au niveau du fond (maîtrise des outils pédagogiques, …) que de la forme (organisation des CCF, …).

Tous les établissements tertiaires connaissent des difficultés. Certains Lycées Professionnels ont beaucoup plus investi que d'autres sur le plan matériel.

Mohamed Attia

Eric Mampaey

Toutefois, les soucis liés aux dysfonctionnements de certains logiciels ou à l'organisation de l'évaluation des élèves concernent l'ensemble des collègues. Comme toujours, quand une réforme est mise en place dans la précipitation, ce sont les élèves qui en font les frais. Malgré tous les efforts et la qualité du travail de leurs enseignants, ils risquent de ne pas tous être préparés aux CCF de façon optimale.

Le SE-Unsa réclame de toute urgence la mise en place d’une formation académique pour tous les collègues d’éco-gestion et le minimum de moyens pour exercer leur tâche dans des conditions acceptables. Nous allons très rapidement réunir les collègues concernés par cette nouvelle disposition, afin de trouver ensemble un mode d’action pour satisfaire nos exigences.

A D

venir

Le SE-UNSA dans les ESPÉ «en permanences»

epuis septembre dernier, les étudiants en MEEF (M1 et M2) ont investi les différents sites de l’ESPÉ Nord de France (Douai, Gravelines, Valenciennes, Villeneuve d’Ascq pour le Nord, et Arras et Outreau pour le Pas-de-Calais). Les représentants du SE-UNSA, du 1er et du 2nd degrés, sont donc eux aussi présents sur les différents lieux de formation pour rencontrer et informer les étudiants, futurs PE, PLP, PLC, CPE. DOUAI GRAVELINES VALENCIENNES VILLENEUVE D’ASCQ ARRAS OUTREAU

Interlocuteur(s) Cyril Costenoble, Philippe Martin, Véronique Martin Séverine Cardinael Eric Petiniaud, Laurent Charlemagne Jennifer Boderé, Aude Zeboudj, Karine Lamoureux Céline Coutelle, Julie Duhamael, Nathalie Liotard Audrey Fiévet, Leslie Maillard, Pierre-Philippe Louart L’Enseignant, Académie de Lille- Janvier 2014 - page 11

Jour et heure Jeudi 12H-13H Vendredi 10H30 – 13H30 Lundi 12H – 13H Lundi 10H30 Jeudi 12H – 14h Jeudi 12H – 14H


A A

vancement vancementou ouavancement(s) avancement(s)

du au 01/09/2013 au Période duPériode 01/09/2013 31/08/2014

31/08/2014 un entretien au chef d’établissement pour en discuter, Les CAPA CAPA concernant concernant les d’échelon pour avant la validation dans la Les lesavancements avancements d’échelon l’année scolaire en cours sont se tenues décembre. pour l’année scolaire en secours sontfintenues fin base. Par ailleurs, après la campagne de notation décembre. administrative, il y la aura, pour de les notation collègues Voici à titre indicatif les barres de passage pour les Par ailleurs, après campagne à partir du 7e échelon, la campagne différents corps. Voici à titre indicatif les barres de passage pour les administrative, il y aura, pour les collègues à partirde saisie des avis des chefs et desdeinspecteurs du 7 e échelon, différents corps. la campagne saisie despour avisla promotion de changement de grade pour la Le barème est la somme de la note administrative des chefs et des inspecteurs pour la promotionHors de (/40) et pédagogique (/60), arrêtées fin août 2013. classe. Celle-ci peut faire d’une information Le barème est la somme de la note administrative changement de grade pour l’objet la Hors classe. Cellepart dud’une chef, mais ce pas (/40) et pédagogique (/60), arrêtées fin août 2013. cidepeutlafaire l’objet information de lan’est part du automatique. Et pas quand les Et avis sont Donc une inspection qui vient de se passer depuis chef, mais ce n’est automatique. quand les consultables sur I-prof, ils ne sont plus modifiables. la rentrée ne compte pas pour l’avancement de cette Donc une inspection qui vient de se passer depuis avis sont consultables sur I-prof, ils ne sont plus maisne sera pris en compte pourl’avancement l’année prochaine. laannée, rentrée compte pas pour de modifiables. Par conséquent, l’entretien suscité pour cette année, mais sera pris en compte pour l’année la conséquent, notation administrative peut être Pour ce qui est de la note administrative. La campagne prochaine. Par l’entretien suscité l’occasion de discuter aussi de l’avis pour de notation administrative interviendra en février, pour la notation administrative peut la Hors classe avec Chef d’établissement. où suite la de proposition du chef d’établissement, Pour ce quià est la note administrative. La cam- être l’occasion de lediscuter aussi de celle-ci est validée après en avoir pris connaissance. pagne de notation administrative interviendra en l’avis pour la Hors classe avec le Ce peut de demander entretien Chef d’établissement. Pensez-y. février, où être suitel’occasion à la proposition du chefund’établisau chef d’établissement pour en discuter, avant la sement, celle-ci est validée après en avoir pris validation dansCe la base. connaissance. peut être l’occasion de demander Pensez-y. Pierre-Philippe Pierre-Philippe Louart Louart

AVANCEMENT PLP AVANCEMENT PLP       AVANCEMENT CERTIFIES AVANCEMENT CERTIFIES AVANCEMENT CPE AVANCEMENT CPE AVANCEMENT EPS AVANCEMENT EPS

GRANDCHOIX CHOIX GRAND

Echelon Echelon

Nb promus Nb promus Cert PLPPLP Cert 118 14 14 118 19 19 9393 142 32 32 142 173 49 49 173 131 40 40 131 165 51 51 165 105 47 47 105

4 au 5au 5 du 4du ème ème ème 5 au 6au 6ème du 5du ème ème ème

ème

6ème 7ème du 6du ème au 7au ème 7ème 8ème du 7du ème au 8au ème

8ème 9ème du 8du ème au 9au ème 9ème auème 10ème du 9du ème au 10

duème 10ème auème 11ème du 10 au 11

TOTAUX TOTAUX

CPE CPE 33 66 16 16 1111 99 66 66

927 53 252252 927 53

MUTATION

PLP PLP 72.50 72.50 75.00 75.00 77.50 77.50 80.50 80.50 83.00 83.00 87.00 87.00 89.00 89.00

Barème Barème dernier dernier promu promu Cert Cert 76.50 76.50 79.50 79.50 82.00 82.00 84.50 84.50 86.20 86.20 88.40 88.40 89.50 89.50

CPE

CPE 18,70 18,70 20 20 19,60 19,60 20 20 20 20 20 20 20 20

A VOTRE SERVICE

CHOIX CHOIX NbNb promus promus EPS

EPS 79 79 82 82 86,5 86,5 89,1 89,1 91,4 91,4 93,8 93,8 94,9 94,9

PLP

PLP     36 36 60 60 81 81 91 91 98 98 63 63

429

Cert

EPS Cert CPE CPEPLPPLPCertCertCPECPE EPS     150 8 72.00 76.00 150 8 72.00 76.0019 1981 81 268 78.50 19,10 84,5 268 8 8 75.00 75.00 78.50 19,10 84,5 242 18 77.50 81.10 19,7 88 242 18 77.50 81.10 19,7 88 241 13 83.30 241 13 81.00 81.00 83.3020 2089,2 89,2 284 84.70 284 13 13 84.50 84.50 84.7020 2091 91 137 86.00 137 10 10 87.50 87.50 86.0020 2093,9 93,9

429 1322 1322 70 70

OS DROITS DEFENDRE V

LER

CONSEIL

AIDER MENT CHANGE E DE GRAD DIS

PONIBLE

Barème Barème dernier promu dernier promu

LAICITE

MENT AVANCE ON D''ECHEL

S ' INFORME R L’Enseignant, Académie de Lille - Janvier 2014 - page12 L’Enseignant, Académie de Lille - Janvier 2014 - page12

E

MODERN


L enseignant n87 janvier2014