Page 1


EDIT N°9 Des raisons D’espérer Il peut paraître paradoxal de trouver des raisons d’espérer dans une défaite. Et pourtant, c’est le sentiment qui m’habite au regard du match du Stade de Reims à Valenciennes. Car ce revers est fait de plus d’éléments positifs que négatifs. Sur la pelouse du stade du Hainaut les joueurs ont retrouvé les valeurs qui leur avaient permis de réaliser un excellent début de championnat. Leur réaction après les déconvenues face à Evian et Brest a été flagrante. Ils ont renoué avec la détermination, le punch, la solidarité qui leur avaient récemment fait défaut. Ils ont su se créer des occasions… En attaque, il ne leur a manqué que de retrouver le chemin des filets. Ce qui, il est vrai reste l’essentiel. On espère donc fortement que ce sera chose faite ce dimanche, face à Bordeaux. Il serait bon que le sursaut valenciennois soit suivi du point de départ du renouveau. Avant la trêve et la fin des matches aller, alors que se profile une séquence délicate au cours de laquelle les joueurs du Stade de Reims vont disputer trois rencontres en 10 jours, une à domicile face à Lille et deux à l’extérieur contre Ajaccio et Lorient, il serait superbe de marquer ces trois points tant désirés. L’envie est là. On a confiance en eux. Didier Perrin

REIMS Palmarès L1 : 6 fois Champion en 1949, 1953, 1955, 1958,1960 & 1962 L2 : Champion en 1966 Coupe de France : Double Vainqueur

en 1950 & 1958 Coupes d’Europe : 2 fois finalistes de

la C1 en 1956 & 1959

sommaire

P5 Reims-Brest

Les occasions

P10-11

Résultats Classements & Statistiques

P16 La vie du club P22 - 24 Bordeaux

Story

P30 Georges Lech

chez les Géants

P34 La dédicace de Floyd AYITÉ

parTenaires oFFiCieLs Du sTaDe De reims :

Magazine officiel du Stade de Reims, édité à 20 000 exemplaires par 2P.com Media Group, et le Stade de Reims. RCS N°512057928.16, rue Gabriel Voisin 51 100 Reims. ISSN: en cours. Directeur de la publication: Jean-Pierre Caillot. Co-gérants : Gérard Peyrefiche et Philippe Pétard. Rédaction, conception, commercialisation : 2Pcom Media Group. Comptabilité : Audrey Petitpas. Directrice artistique : Estelle Baudelot. Publicité : 03 26 77 58 00. Distribution : Fréderic Bencheman. Imprimé par les Nouvelles Imprimeries Champenoises. Crédits photos : Y.Pageot, F.Poidevin, Jean Claude Sikorsynski, X. Le Rouge & Blanc est une marque déposée pour la France. Ce magazine est protégé par la loi du 11 mars 1957 sur la propriété artistique. Dépôt légal: À parution Reproduction même partielle strictement inderdite. L’éditeur n’est pas responsable des éventuelles erreurs, le magazine décline toutes responsabilités pour les photos, textes et prix des annonces publicitaires, qui n’engagent que la responsabilité des annonceurs.


Reims – Brest

0 0

Toudic qui glisse, Ghilas qui s’interroge, Fortès esseulé et des Brestois bien en place. Reims n’a pas trouvé la clé.

Devaux cernés par les Brestois. Difficile de construire le jeu.

Nous ne sommes plus en été Tacalfred a de la mémoire et il redoute que les évènements, de la saison 2011-2012, se répètent cette année. Dans le numéro 8 de Rouge & Blanc, il rappelait le coup de pompe dont son équipe, partie en trombe dans le championnat de L2, avait été victime en novembre. Le match livré contre Brest, qui jusqu’alors n’avait pas marqué le moindre point à l’extérieur, n’est pas venu lui apporter un démenti flagrant. Le Stade de Reims pourra encore noter dans son historique qu’il n’aura pas remporté une seule rencontre en ce fichu mois de novembre 2012. Et que, comme l’année précédente, il est venu ternir l’excellent départ vécu les mois précédents: 4 sur 6 en août, carton plein, 9 sur 9 en septembre et de nouveau 4 sur 6 en octobre. Face à Brest, même si l’équipe a montré un léger mieux dans l’envie et la détermination, elle n’a pas su ouvrir le nouveau cycle tant espéré, renverser le cours du

4

R uge Blanc Magazine officiel

temps. Frilosité, peur de mal faire, crispation, manque de confiance…

Le métal de son maintien C’est pourtant à la maison, devant son public qui jusqu’alors fait corps avec Rouge et Blanc, que l’équipe devrait se lâcher, tout oser pour forger sur ses terres le métal de son maintien. Dans le climat ambiant, on en était presque à se réjouir de ce point là qui met un terme à la série de quatre défaites consécutives, et qui débloque le compteur figé à 15 points depuis trop longtemps. Les amateurs de statistique et de jeu de dés pourront toutefois déplorer le 0-0 qui laissait encore à Aïssa Mandi le privilège d’être le dernier buteur du Stade de Reims (c’était face à Troyes)

soit il y a exactement 421 minutes de jeu. Ils pourront aussi dire que Brest et Reims, dont c’était la première confrontation en L1, restaient, au coup de sifflet final, les seules équipes à ne pas avoir marqué depuis l’extérieur de la surface de réparation. Et pourtant, dès le coup d’envoi, les Rémois se montraient plus tranchants que les Brestois venus chercher le point du nul, et qui jouaient en contre. Certains du reste auraient pu aboutir sans un excellent Agassa et une super intervention de Tacalfred sur sa ligne. Mais les Rouge et Blanc ne vont pas trouver la clef de la réussite dans le jeu malgré les occasions de Ca (6e), de Krychowiak (8e et 56e), de Fauvergue (10e et 40e), de Weber seul dans la surface (18e) de Diego (42e et 85e) des départs de Fortès, des ouvertures de Devaux… Des inspirations ou de tentatives qui auraient pu mériter un autre sort. Mais nous ne sommes plus en été…


Occasions contre les bretons 1

2

Même s’il n’a pas rendu sa meilleure copie à Delaune, Grzegorz Krychowiak est monté pour porter le danger devant le but brestois et marquer le but de la délivrance...

...Aux 8e et 56e minutes surtout il a frôlé l’exploit. Peut-être a-t-il pensé à son action du 25 août contre Sochaux où, dans les arrêts de jeu, il avait vu le dieu du foot l’aider à forcer de destin après un coup franc de Ramaré.

1 2 A la 10e minute, comme ici, mais aussi à la 40e Fauvergue a eu les occasions de redémarrer son compte personnel, bloqué depuis Bastia. Au cœur de l’action, aidé de Weber...

1 Diégo aussi aurait pu concrétiser le jeu plus tranchant des rouge et Blanc. A la 42e, juste après Fauvergue, il tente un tir de loin. La frappe est superbe mais rase la lucarne droite de Thébaux...

... il a pris le meilleur sur Johan Martial et Paul Baysse, les défenseurs brestois. Le timing est le bon. Mais le ballon file au-dessus de la lucarne sous les yeux de Fortès, Krychowiak et Souaré.

2 ... le gardien brestois battu qui regarde, soulagé, le ballon sortir. Et à la 85e, encore, alors qu’il a pris le meilleur sur Paul Baysse et que le but est grand ouvert, l’attaquant rémois rate sa frappe.

5


Valenciennes – Reims :

1 0

Fin du match. Après avoir soufflé son soulagement le long de la ligne, le président de Valenciennes se jette dans les bras de son stoppeur. Signorino, Agassa, Ghilas et Devaux peuvent être déçus du résultat.

Que de regrets... Le sort de ce match a été scellé très tôt, trop tôt pour des Rémois qui ne gagnent plus depuis six journées et en panne d’efficacité. Sur une action relativement anodine, les Nordistes ont en effet trouvé la faille dès la 6e minute par l’inévitable Kadir (six buts au compteur). Ce coup du sort n’a cependant pas démonté les hommes d’Hubert Fournier, bien organisés avec un trio Signorino-Devaux-Ayité très en vue. Ramaré et Ghisolfi, titularisés pour la première fois en Ligue 1, se sont également mis en exergue. Face à des Valenciennois comme inhibés par leur réussite initiale, de belles combinaisons rémoises débouchaient sur quelques opportunités, mais ni Fauvergue (17e), ni Ramaré (31e) ne parvenaient à marquer. Vu la physionomie de la partie,

6

R uge Blanc Magazine officiel

Les supporters des Rouge et Blanc étaient moins nombreux qu’à Paris. Mais ils n’ont pas économisé leurs encouragements. Leurs joueurs les ont entendus. Et ils n’ont eu que des regrets du score final

ce petit but de retard à la pause ne semblait alors pas un handicap insurmontable.

Frustration La maîtrise des Stadistes se confirmait dès le début de la seconde période, où Ghilas (entré en jeu à la place de Fauvergue), bien servi par Ghisolfi, s’offrait rapidement une belle occasion de la tête (52e). L’Algérien créait encore le danger à la 66e (tir non cadré) et à la 72e (tir repoussé par Penneteau), mais malheureusement comme depuis le début de la saison, sans réussite ni réalisme. Les Nordistes se contentant de gérer leur avantage, le score ne devait plus changer A l’issue de la rencontre, la frustration était de mise côté rémois. Réussir un

match aussi plein sur la pelouse d’une des équipes les plus en vue de ce championnat et revenir les mains vides, il y a de quoi ! Les Stadistes ont en effet montré un tout autre visage que face à Brest. A tel point que la courte défaite est apparue à tous comme imméritée, même aux Valenciennois dont le soulagement était palpable. Déçu, Hubert Fournier s’est néanmoins montré lucide : «Le haut niveau, c’est marquer des buts et remporter des matches. Ce soir, il nous a manqué l’essentiel. C’est frustrant parce qu’on a fait tout le reste.» Et résolument optimiste pour la suite : «On a eu le bon état d’esprit. J’ai retrouvé une équipe ambitieuse, qui va de l’avant, c’est plutôt de bon augure.» Un constat satisfaisant qu’il faudra confirmer face à des Girondins plutôt à l’aise à l’extérieur.


Lesont Ch’tis tremblé Très intéressante rentrée de Ghisolfi dans le cœur du jeu. Beaucoup d’abattage et de solidarité.

Penneteau et ses défenseurs ont dû être très vigilants pour contrer les attaques rémoises. Ici devant Ayité.

Sur l’aile droite, l’entente Fortès - Mandi s’est souvent montrée redoutable. Et le défenseur a pu porter le danger, comme ici, jusque devant les buts adverses.

Nicolas Fauvergue a beaucoup tenté, soit en partant de loin, soit en pivot devant le but. En vain.

Encore une attaque des Rouge et Blanc. Mandi, Fortès et Toudic sèment la panique dans la défense de Valenciennes.

La forme de Fortès est sur une pente ascendante. Il a beaucoup provoqué les Valenciennois se montrant un danger permanent.

8

R uge Blanc Magazine officiel

Ghilas aussi a beaucoup tenté. Cette frappe du gauche va prendre la direction de la lucarne. Il faudra un arrêt superbe de Penneteau pour qu’elle ne finisse pas dans les filets.


du 26 novembre au 16 décembre 2012

Vivement Noël ! Open multiligne : pour toute la famille, jusqu’à 4 forfaits mobiles à prix avantageux en complément de votre forfait Open (Internet, TV, téléphone, 1 Forfait mobile) (1)

dans vos points de vente Orange ou en appelant le 1014 (3)

1 MOIS d’abonnement à Open multiligne

REMBOURSÉ (2) Pour toute souscription à une offre Open multiligne avec engagement de 12 mois minimum.

Offre réservée aux particuliers soumise à conditions, valable en France métropolitaine du 26/11/2012 au 16/12/2012, sur réseaux et mobiles compatibles. (1) Forfaits Open multiligne réservés aux membres du foyer de l’abonné Open (même adresse de contrat) dans la limite de 4 forfaits Open multilignes par foyer. En cas de résiliation de l’offre Open, de demande de l’abonné Open de détacher le forfait Open multiligne du foyer, de déménagement de l’abonné Open ou du client Open multiligne (le client Open multiligne n’étant plus domicilié à la même adresse que l’abonné Open), le tarif mensuel du forfait multiligne sera majoré de 5€ /mois pour l’Edition M6 mobile pour Open et 12€/mois pour les forfaits Open style multiligne, Open up multiligne, Open top multiligne et le forfait Open Let’s go. Pour le forfait Open Let’s go : VOIP bloquée sauf détention de l’option correspondante. 12h maximum/session. (2) Offre différée de remboursement valable pour toute nouvelle souscription à une offre Open multiligne entre le 26/11/2012 et le 16/12/2012 inclus dans les points de vente participant à l’opération des départements 02, 08, 10, 51, 52, 59, 60, 62, 80, sous réserve de l’envoi des pièces justificatives avant le 24/01/2013 à l’adresse de l’opération, le cachet de la poste faisant foi. Remboursement dans un délai de 4 à 6 semaines à réception de votre dossier complet. Voir conditions sur le coupon de remboursement disponible en points de vente. (3) Appel gratuit depuis une ligne fixe Orange. Coût variable selon opérateur. Orange France, SA au capital de 2 096 517 960€ - RCS Créteil 428 706 097.


Résultats Classements

RCS Statistiques

Ligue1 / 14ème journée 4-0 PSG - TROYES 1-0 MARSEILLE - LILLE ST-ETIENNE - VALENCIENNES1-0 3-0 TOULOUSE - LYON MONTPELLIER - BORDEAUX 1-0

RENNES - EVIAN SOCHAUX - NICE BASTIA - LORIENT REIMS - BREST NANCY - AJACCIO

0-1 0-1 2-1 0-0 1-1

Classement 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20

PARIS SG MARSEILLE SAINT-ETIENNE LYON BORDEAUX VALENCIENNES TOULOUSE RENNES LILLE NICE LORIENT MONTPELLIER BREST BASTIA REIMS AJACCIO AC EVIAN TG SOCHAUX TROYES NANCY

Pts

J.

G.

N.

P.

p.

c.

Diff.

26 26 25 25 24 22 22 22 20 19 18 17 17 17 16 15 15 14 8 7

14 13 14 13 14 14 14 14 14 14 14 14 14 14 14 14 14 14 14 14

7 8 7 7 6 6 6 7 5 4 4 4 5 5 4 4 4 4 1 1

5 2 4 4 6 4 4 1 5 7 6 5 2 2 4 5 3 2 5 4

2 3 3 2 2 4 4 6 4 3 4 5 7 7 6 5 7 8 8 9

23 17 24 23 18 27 23 18 16 19 22 19 14 21 13 15 16 13 14 9

10 11 10 14 11 16 16 17 15 19 27 18 18 33 14 19 22 20 29 25

+13 +6 +14 +9 +7 +9 +7 +1 +1 0 -5 +1 -4 -12 -1 -4 -6 -7 -15 -16

Buteurs

Reims- Brest 0 - 0

1. Ibrahimovic (PSG) : 12 buts 2. Ben Yedder : 9 buts 3. Aubameyang (St-Etienne) : 8 buts 4. Modeste (Bastia), Gouffran (Bordeaux), Gomis (Lyon), Cvitanich (Nice), Erding (Rennes) : 6 buts 9. Ben Basat (Brest), Khlifa (Evian), Aliadière (Lorient), Lisandro (Lyon), Gignac (Marseille), Camara (Montpellier), Kadir, Le Tallec (Valenciennes) : 5 buts 17. Belgazhouani (Ajaccio), Obraniak (Bordeaux), Traoré (Lorient), J. Ayew (Marseille), Belhanda, Cabella (Montpellier), Bauthéac (Nice), Courtet (Reims), Alessandrini, Pitroipa (Rennes), Hamouma (St-Etienne), Privat (Sochaux), Nivet (Troyes), Pujol (Valenciennes) : 4 buts

Passeurs 1. Valbuena (Marseille), Danic (Valenciennes) : 6 passes 3. Malbranque (Lyon) : 5 passes 4. Khazri (Bastia), Payet (Lille), Traoré (Lorient), Nene, Pastore (PSG), Aubameyang, Cohade (St-Etienne), Didot (Toulouse), Kadir (Valenciennes) : 4 passes 10. Diarra (Ajaccio), Obraniak, Trémoulinas (Bordeaux), Lesoimier (Brest), Bérigaud, Sagbo (Evian), Aliadière (Lorient), Cabella (Montpellier), Mollo (Nancy), Bauthéac (Nice), Maxwell, Ménez (PSG), Devaux (Reims), Alessandrini, Erding (Rennes), Tabanou (Toulouse) : 3 passes

Samedi 24 novembre au stade Auguste-Delaune Spectateurs : 12 683 Arbitre : M. Lesage Avertissements : Licka (34e), Kantari (36e) pour Brest. Reims : Agassa - Glombard, Tacalfred (cap), Weber, Souaré Krychowiak, Ca - Fortès (Ayité, 74e), Devaux (Ghilas, 58e), Diego - Fauvergue (Toudic, 64e). Entraîneur : Hubert Fournier. Brest : Thébaux - Baysse, Martial, Kantari (cap), Mendy - Sissoko, Licka - Touré, Chafni, Lesoimier (Dernis, 90e) - Ben Basat (Ayité, 73e). Entraîneur : Landry Chauvin.

Télévision : LA LIGUE 1 EN DIRECT

16

ème

journée 17ème journée

Dimanche 9 décembre - 14 heures : Reims - Bordeaux (Be In Sport 1) - 17 heures : Marseille - Lorient (Be In Sport 1 et Canal +) - 21 heures : Saint-Etienne - Lyon (Canal +)

Mardi 11 décembre - 19 heures : Nice - Rennes (Be In Sport Max) - 19 heures : Valenciennes - PSG (Be In Sport 1 et Canal +) - 21 heures : Lille - Toulouse (Canal +) Mercredi 12 décembre - 19 heures : Multiplex (Be In Sport 1) - 21 heures : Bastia - Marseille (Be In Sport 1) Jeudi 13 décembre - 21 heures : Bordeaux - St-Etienne (Canal + Sport)

18ème journée Vendredi 14 décembre - 20h45 : Rennes - Valenciennes (Be In Sport 1) Samedi 15 décembre - 17 heures : Toulouse - Marseille (Canal +) - 20 heures : Multiplex (Be In Sport 1) Dimanche 16 décembre - 14 heures : Nancy - Bordeaux (Be In Sport 1) - 17 heures : St-Etienne - Lorient (Be In Sport 1) - 21 heures : PSG - Lyon (Canal +)


née

bre

es

e

(Canal +)

rt 1)

mbre - Bordeaux

RCS

Résultats Classements

Statistiques

Ligue1 / 15ème journée 0-0 1-0 2-2 1-1 0-0

AJACCIO - ST-ETIENNE LYON - MONTPELLIER BORDEAUX - SOCHAUX EVIAN - NANCY LILLE - BASTIA

NICE - PSG VALENCIENNES - REIMS BREST - MARSEILLE TROYES - RENNES LORIENT - TOULOUSE

2-1 1-0 1-2 2-3 1-0

Classement 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20

LYON MARSEILLE SAINT ETIZNNE PARIS SG VALENCIENNES BORDEAUX RENNES TOULOUSE NICE LILLE LORIENT BASTIA MONTPELLIER BREST REIMS AJACCIO EVIAN TG SOCHAUX TROYES NANCY

Pts

J.

G.

N.

P.

p.

c.

Diff.

31 29 26 26 25 25 25 22 22 21 21 18 17 17 16 16 16 15 8 8

15 15 15 15 15 15 15 15 15 15 15 15 15 15 15 15 15 15 15 15

9 9 7 7 7 6 8 6 5 5 5 5 4 5 4 4 4 4 1 1

4 2 5 5 4 7 1 4 7 6 6 3 5 2 4 6 4 3 5 5

2 4 3 3 4 2 6 5 3 4 4 7 6 8 7 5 7 8 9 9

28 20 24 24 28 20 21 23 21 16 23 21 19 15 13 15 17 15 16 10

15 16 10 12 16 13 19 17 20 15 27 33 19 20 15 19 23 22 32 26

+13 +4 +14 +12 +12 +7 +2 +6 +1 +1 -4 -12 0 -5 -2 -4 -6 -7 -16 -16

Buteurs

Valenciennes - reims 1-0 (1-0)

1. Ibrahimovic (PSG) : 13 buts 2. Gomis (Lyon) : 10 buts 3. Ben Yedder : 9 buts 4. Aubameyang (St-Etienne) : 8 buts 5. Gouffran (Bordeaux) : 7 buts 6. Modeste (Bastia), Cvitanich (Nice), Erding (Rennes), Kadir (Valenciennes) : 6 buts 10. Ben Basat (Brest), Khlifa (Evian), Aliadière (Lorient), Lisandro (Lyon), Gignac (Marseille), Camara (Montpellier), Bauthéac (Nice), Alessandrini, Pitroipa (Rennes), Nivet (Troyes), Le Tallec (Valenciennes) : 5 buts 21. Belgazhouani (Ajaccio), Obraniak (Bordeaux), Traoré (Lorient), J. Ayew (Marseille), Cabella, Belhanda (Montpellier), Courtet (Reims), Féret (Rennes), Hamouma (StEtienne), Privat (Sochaux), Pujol (Valenciennes) : 4 buts

Samedi 1er décembre au stade du Hainaut Spectateurs : 13 200 Arbitre : M. Delerue But : Klifa (6e) pour Valenciennes Avertissements : Ghisolfi (53e), Signorino (74e) pour Reims Valenciennes : Penneteau - Mater (cap), Isimat-Mirin, Gil, Bong - Ducourtioux (Saez, 68e), Sanchez - Dossevi (Nery, 86e), Kadit, Danic - Le Tallec (Pujol, 66e). Entraîneur : Daniel Sanchez. Reims : Agassa - Mandi, Tacalfred (cap), Weber, Signorino Devaux - Ayité, Ramaré (Toudic, 78e), Ghisolfi, Diego (Fortès, 63e) - Fauvergue (Ghilas, 46e). Entraîneur : Hubert Fournier.

Passeurs 1. Valbuena (Marseille), Danic (Valenciennes) : 6 passes

Calendrier des matchs

17

ème

journée 18ème journée

Mardi 11 décembre Nice - Rennes 4. Khazri (Bastia), Payet (Lille), Aliadière, Traoré (Lorient), Bau- Valenciennes - PSG théac (Nice), Nene, Pastore Lille - Toulouse 3. Malbranque (Lyon) : 5 passes

(PSG), Erding (Rennes), Cohade, Aubameyang (St-Etienne), Didot Mercredi 12 décembre (Toulouse), Kadir (Valenciennes): Ajaccio - Reims 4 passes 16. Diarra (Ajaccio), Jussié, Obraniak, Trémoulinas (Bordeaux), Lesoimier (Brest), Bérigaud, Sagbo (Evian), Grenier (Lyon), Cabella (Montpellier), Mollo (Nancy), Maxwell, Ménez (PSG), Devaux (Reims), Alessandrini (Rennes), Boudebouz (Sochaux), Tabanou (Toulouse) : 3 passes

Brest - Montpellier Evian - Troyes Lorient - Sochaux Lyon - Nancy Bastia - Marseille Jeudi 13 décembre Bordeaux - St-Etienne

19ème journée

Vendredi 14 décembre Rennes - Valenciennes

Vendredi 21 décembre Brest - PSG

Samedi 15 décembre Toulouse - Marseille Montpellier - Bastia Nice - Evian Reims - Lille Sochaux - Brest Troyes - Ajaccio

Samedi 22 décembre Lille - Montpellier Ajaccio - Rennes Bastia - Nancy Bordeaux - Troyes Lorient - Reims Lyon - Nice

Dimanche 16 décembre Nancy - Bordeaux St-Etienne - Lorient PSG - Lyon

Dimanche 23 décembre Valenciennes - Evian Toulouse - Sochaux Marseille - St-Etienne


le

STADE DE REIMS - BORDEAUX

MATCH du jour

Numéros des joueurs Numéro 1 : Johan LIEBUS Numéro 2 : Mohamed FOFANA Numéro 3 : Franck SIGNORINO

Des Rouge et Blanc taille magnum

Numéro 4 : Grzegorz KRYCHOWIAK Numéro 5 : Kamel GHILAS Numéro 6 : Antoine DEVAUX

On espérait un déclic face à Brest. On se disait que cette équipe bretonne qui n’avait pas marqué le moindre point à l’extérieur depuis le début du championnat était le sparring-partner idéal pour se relancer, pour entamer un nouveau cycle. En réponse, on a vu le Stade mettre un terme à une série de défaites. On s’est même dit qu’un point à Delaune, en cette période de disette, ce fichu mois de novembre, ce n’était pas si mal. Mais nos mines étaient aussi grises que le temps. Depuis, les Rouge et Blanc on fait un périlleux voyage dans le Nord. Et curieusement, même défaits, ils y ont repris de vraies couleurs. S’il y a des échecs porteurs d’espoirs, ce revers valenciennois doit en être un. Car sur la pelouse du Stade du Hainaut, les joueurs rémois ont retrouvé des qualités de combativité qui les avaient quittées depuis quelques matches.

Grands crus Et c’est peut-être dans ce puits qu’ils vont pou-

voir changer l’eau en vin. Bordeaux est là. La prestigieuse équipe girondine a des ambitions et vient en terre de champagne pour valoriser son terroir.

Numéro 7 : Odaïr FORTES

Jusqu’alors les équipes réputées de haut de tableau, que ce soit à domicile ou en déplacement ont, Marseille mis à part, plutôt réussie aux Stade de Reims. Que ce soit devant Montpellier, Toulouse, Saint-Etienne, Paris, Valenciennes la semaine dernière, et même Lyon une mi-temps, les Rouge et Blanc, qui doivent aimer les grands crus, ont plutôt montré un visage flatteur quand bien même n’ont-ils pas empoché les 3 points de la victoire. Devant Bordeaux, il ne faudra pas faire dans la demi-bouteille, mais plutôt dans le magnum. Il suffit de regarder le classement pour se dire que les 3 points de ce match-là seraient particulièrement les bienvenus. Et qu’ils pourraient annoncer enfin une reprise de la marche en avant propice à passer une trêve tranquille.

Numéro 11 : Diego RIGONATO RODRIGUES

Numéro 8 : Johann RAMARE Numéro 9 : Julien TOUDIC Numéro 10 : Floyd AYITE Numéro 13: Nicolas FAUVERGUE Numéro 15: Khalid SEKKAT Numéro 16 : Kossi AGASSA Numéro 18 : Gaëtan COURTET Numéro 19 : Alexi PEUGET Numéro 20 : Quentin PEREIRA Numéro 21 : Bocundji CA Numéro 22 : Mickael TACALFRED Numéro 23 : Aissa MANDI Numéro 24 : Florent GHISOLFI Numéro 25 : Anthony WEBER Numéro 26 : Pape SOUARE Numéro 27 : Christopher GLOMBARD Numéro 28 : Yann BENEDICK Numéro 30 : Jérémy MALHERBE

Équipe probable

Entraineur Hubert Fournier

SIGNORINO SOUARÉ OU 3 26 DIEGO AYITÉ 11 OU 10 WEBER RAMARE CA 25 8 OU 21 AGASSA 16

GHISOLFI 24 TACALFRED DEVAUX GHILAS 22 OU 5 6

MANDI GLOMBARD 27 23 OU 12

FAUVERGUE 13

FORTÈS 7

Sur le banc : MALHERBE 30 - LIEBUS 1 - RAMARE 8 - KRYCHOWIAK 4 - TOUDIC 9 - COURTET 18

R uge Blanc Magazine officiel


AVANT ou APRÈS MATCH

CH N U R B Samedis s le s u To anches & Dim 10h-15h

Petit déjeuner Déjeuner Goûter Diner Brunch Epicerie fine Traiteur

68, place d’Erlon (à coté du Gaumont) AVANT ou APRÈS MATCH

Comme le Stade de Reims, Recrutez le spécialiste du modulaire sur-mesure Tous les passionnés de football le savent : pour s’imposer durablement en Ligue 1, il faut travailler dans les meilleures conditions. Si comme le Stade de Reims vous avez des besoins définitifs ou temporaires, Jipé vous propose à la vente ou à la location des solutions modulaires sur mesure, rapides, économiques et surtout très esthétiques à découvrir sur

jipe.fr

Vestiaire, bureau, salle polyvalente, école, crèche, cantine, sanitaire... : Jipé est votre spécialiste de la construction modulaire haut de gamme.


L’analyse du coach

Hubert Fournier : “Objectif 6 points avant la trêve”

R&B :

Vous aviez décidé de faire tourner votre effectif. Pourquoi? Votre stratégie vous a-t-elle donné satisfaction ? H.F. : Oui, je voulais donner la chance à certains joueurs en manque de temps de jeu et qui montraient de bonnes choses à l’entraînement. De plus ceux là n’étaient pas directement atteint par les pressions psychologiques dues au manque de réussite. Ils étaient comme neuf. A l’arrivée, ils ont montré des choses intéressantes. L’exemple Ghilas est flagrant. Il a fait une bonne rentrée, il a eu trois occasions franches que le gardien a du aller chercher. J’ai un effectif concerné qui donne le maximum. C’est l’enseignement le plus positif de ce match.

R&B :

Rouge & Blanc : Di-

dier Perrin estime que le match à Valenciennes a montré plus de choses positives que de négatives. Quel est votre sentiment sur cette rencontre ?

Hubert Fournier : Effectivement, à Valenciennes on a retrouvé les vertus et les attitudes qui nous avaient permis d’engranger des points en début de saison. Nous n’avons malheureusement pas récupéré de points. Mais c’est dans cette voie là qu’on peut espérer renverser la tendance de ces dernières semaines.

14

R uge Blanc Magazine officiel

Votre équipe n’a jamais gagné à l’extérieur. Elle a pourtant fait de bons matches loin de ses bases. Entre les prestations de Bastia, Toulouse, SaintEtienne, Paris, Rennes, Lyon et Valenciennes comment établiriez vous la hiérarchie de ses performances, du meilleur match au pire ? H.F.: Je pense qu’à Toulouse nous avons livré notre meilleure copie. On était à 2 minutes de l’emporter. A saint-Etienne nous avons été tres bon défensivement mais nous avons manqué d’allant offensif. Le pire à été à Lyon. On a fait illusion 45 minutes mais nous n’avons pas suffisamment pesé dans le jeu pour espérer grand chose. Et à Paris, il nous a manqué 1/4 d’heure.

R&B :

Voici Bordeaux, un match de gala qui ne va pas être

simple. H.F. : Pas simple c’est vrai. Mais aucun match ne l’est. Bordeaux est une bonne équipe avec de bonnes individualités offensives. Il va falloir savoir défendre, et marquer. On doit d’autres attitudes à nos supporters.

R&B : Vous allez mattre en place un plan particulier ?

H.F. : Pas de plan particulier. On va s’appuyer sur ce qu’on a fait bien à Valenciennes et se montrer disponibles.

R&B : Vous attendiez avant

Brest le départ d’un nouveau cycle. Après les prestations contre les Bretons et les Ch’tis pensez vous que face aux Girondins le moment soit venu ?

H.F. : Je ne sais pas. Mais ce serait bien. C’est une bonne idée. A domicile, ce serait bien de prendre les points, de rattraper ceux que nous avons perdu face à Evian et Brest.

R&B :

Votre calendrier s’annonce chargé. En 8 jours vous allez jouer Bordeaux, Ajaccio et Lille avant de vous déplacer une semaine après à Lorient. C’est un sacré challenge. Vous allez le globaliser ou le traiter match après match H.F. : nous allons aborder ce calendrier match après match. Avec cette accumulation de rencontre, il est important que ceux qui ont réussi à Valenciennes soient performant. J’ai a ma disposition un groupe de joueurs qui peut permettre de conclure les matches aller de belle manière.

R&B : Vous vous êtes fixé un objectif comptable ?

H.F. : Allons... 6 points, ce serait bien. On aurait 22 points avant la trêve. On aurait fait la moitié du chemin. Ce ne serait pas mal.


Une Grande Maison d’Aujourd’hui 4 rue Joseph Cugnot - 51500 Taissy - France Tel : (33) 3 26 77 50 10 - Fax : (33) 3 26 77 50 19 infos@thienot.com - www.thienot.com L’ A B U S D ’ A L C O O L E S T D A N G E R E U X P O U R L A S A N T É , À C O N S O M M E R AV E C M O D É R AT I O N


La vie du club sur tous les fronts

Autour de Cervin, 11 ans, son père M. Léonard, J. Liébus, H. Fournier, sa mère Elise et Betty de Cap intégration, son frère Quentin, et A. Mandi. A l’arrière plan Thierry Trevoteau

Aider les enfants Hubert Fournier, Aîssa Mandi, Bocundji Ca, Johan Liebus, Fabrice Harvey sont venus apporter le soutien du Stade Reims à l’exposition organisée à l’Arena Soccer au profit de deux associations à destination de l’enfance : Le Roseau, qui mène des actions destinées aux enfants hospitalisés au CHU de Reims, et Cap Intégration Marne spécialisée dans l’accompagnement scolaire et social des enfants de tous handicaps et de tous lieux de vie.

Des fonds pour les associations Thierry Trevoteau, l’initiateur et l’organisateur de la manifestation, co-gérant de la société Majuscule avait voulu une exposition de “toiles de joueurs du Stade de Reims” réalisées sur la base de photos prises durant la saison de Ligue 2, 2011-2012, celle de la montée. Le but étant de glaner des fonds pour les associations, les toiles étaient, et pour certaines sont encore, en vente à l’Arena Soccer ou sur le chalet du Stade de Reims au village de Noël, au prix de 95 euros chacune. Renseignements : contact@majuscule-reims.fr

Le Stade de Reims derrière les Phenix ! Le Stade de Reims est fier d’apporter à nouveau son soutien à l’équipe de hockey sur glace des Phenix de Reims ! Sur présentation du billet de match Stade de Reims – Bordeaux, - et dans la limite des places disponibles – les spectateurs du Stade de Reims bénéficieront de 50% de réduction sur la billetterie du match de hockey sur glace PHENIX de REIMS – COURBEVOIE, le vendredi 14 décembre à 20h00, à la patinoire Bocquaine (ouverture de la billetterie à 19h00).

Le sport rémois Venez nombreux à Delaune, conservez votre billet « Stade de Reims – Bordeaux» et profitez de cette offre des « Phenix ». 16

R uge Blanc Magazine officiel

Tous ensemble derrière le sport rémois ! Le Stade de Reims derrière les Phenix ! Le Stade de Reims est fier d’apporter à nouveau son soutien à l’équipe de hockey sur glace des Phenix de Reims ! Sur présentation du billet de match Stade de Reims – Bordeaux, - et dans la limite des places disponibles – les spectateurs du Stade de Reims bénéficieront de 50% de réduction sur la billetterie du match de hockey sur glace PHENIX de REIMS – COURBEVOIE, le vendredi 14 décembre à 20h00, à la patinoire Bocquaine (ouverture de la billetterie à 19h00). Venez nombreux à Delaune, conservez votre billet « Stade de Reims – Bordeaux» et profitez de cette offre des « Phenix ». Tous ensemble derrière le sport rémois !

Dominique Becard, N°51

Beaucoup démotion pour le départ de Dominique Becard, directrice générale de la CCI de Reims qui quitte donc la Champagne pour rejoindre la Normandie où elle prend le poste de directrice générale de la CCI de Rouen.

Supportrice fidèle Notre région perd là une grande compétence mais aussi une supportrice fidèle et passionnée de son club phare, le Stade de Reims. Ainsi, JeanPierre Caillot, président du Stade de Reims et Jean-Paul Pageaud président de la CCI ont tenu à témoig,ner à Dominique Becard tous le regret qu’ils avaient de la voir partir mais aussi toute leur affection. Ainsi a-t-elle reçu en cadeau, un maillot des Rouge et Blanc floqué de son nom, mais aussi du numéro du département où elle a si bien joué.


odrigues


Rouge et Blanc : Tu as un porte bonheur ? Pape Souaré : Oui, la bague de ma mère. Je la porte au doigt comme une alliance R&B : Un chiffre fétiche ? P.S. : Le n°6. A reims le 6 et le 16 était pris. J’ai opté pour le 26. R&B : Une couleur préférée ? P.S.: Le gris R&B : Tu es viande ou poisson ? P.S.: Viande, le boeuf. R&B : Mer ou montagne ? P.S.: Mer. Je suis né à Dakar... R&B : Blonde, brune ou rousse ? P.S.: Brune R&B : Champagne, vin ou bière ? P.S.: Eau! Je ne bois pas d’alcool. R&B : Ta voiture préférée ? P.S.: La Porsche Panamera 4S R&B : Ta chanteuse ou ton chanteur favori ? P.S.: Akon, un chanteur sénégalais. R&B : Et au cinéma ? P.S.: Tyrese, un acteur chanteur américain. R&B : Tu es hand, basket ou rugby ? P.S.: Basket... aux Etats Unis ! R&B : Ton joueur préféré ? P.S.: Marcelo du Real Madrid R&B : Tu as beaucoup d’amis sur Facebook ? P.S.: Beaucoup... environ 5000 R&B : Après le foot, tu feras quoi ? P.S.: Agent immobilier. Je veux gérer mes appartements.

L’interview flash de Pape Souaré


le

MATCH du jour Bordeaux à l’aise loin de ses bases Actuellement 6e au classement, à un point du podium, les Girondins de Bordeaux réalisent un bon de début de saison, où ils ont poursuivi une belle série d’invincibilité jusqu’à la 9e journée. Ils se sont également brillamment qualifiés pour les seizièmes de finale de la Ligue Europa. Si l’attaque n’est pas flamboyante (1,33 but par match), une solide défense (la troisième de Ligue 1) leur a permis de ne concéder que deux défaites en quinze journées (à Bastia et à Montpellier). Leur parcours est en outre jalonné par de belles performances (nul à Paris, victoires à Lyon, à Lorient et face à l’OM). De fait, les hommes de Francis Gillot semblent plus à l’aise à l’extérieur, où ils ont pris quasiment autant de points qu’à domicile. La faute à la «douceur girondine» ? Peut-être... Ben Khalfallah avait déjà pointé du doigt cette nonchalance et Obraniak ne dit pas le contraire : « Il est vrai que nous avons besoin quelquefois de piqûre de rappel. La vie est particulièrement douce à Bordeaux. C’est dommage car il y a

des capacités. Nous pouvons faire nettement mieux.»

Gillot irrité Ce comportement irrite passablement l’intransigeant Francis Gillot. Le nul concédé à Sochaux lors de la dernière journée (2-2), après ceux face à Nice et Ajaccio, est mal passé : «Normalement, quand on marque deux buts contre une équipe qui n’a pas d’occasion, on doit gagner. Ce sont deux points de perdus. Ça fait trois, quatre matches qu’on laisse passer l’occasion de gagner. On ne peut s’en prendre qu’à nous mêmes. On va essayer de rattraper ces deux points de perdus contre Reims et Saint-Étienne.» De quoi rendre prudents des Rémois qui auront un homme à surveiller de près - Gouffran, déjà auteur de sept buts - et deux ou trois autres (Obraniak, Jussié, Diabaté notamment) à ne pas perdre de vue.

Équipe probable

Entraineur Françis Gillot TRÉMOULINAS 28

PLANUS 27

SANÉ 6 OU JUSSIÉ 10

PLASIL 18

MAURICE-BELAY 19 OU GOUFFRAN 9

CARRASSO 16 HENRIQUE 3 OU DOS SANTOS

BEN KHALFALLAH 8 MARANGE 23

SERTIC 26 FERREIRA OU FILHO

20

Sur le banc : OBRANIAK 4 - BELLION 11 - KEITA 1 - CHALME 21 - SACKO 12

R uge Blanc Magazine officiel

Numéros des joueurs Numéro Numéro Numéro Numéro Numéro Numéro Numéro Numéro Numéro Numéro Numéro Numéro Numéro Numéro Numéro Numéro Numéro Numéro Numéro Numéro Numéro Numéro Numéro Numéro Numéro Numéro

1: 3: 4: 6: 7: 8: 9: 10 11 12 14 16 17 18 19 20 21 23 24 25 26 27 28 29 30 40

Abdoulaye KEITA Carlos HENRIQUE Ludovic OBRANIAK Lamine SANE Landry N’GUEMO Fahid BEN KHALFALLAH Yoan GOUFFRAN : Ferreira JUSSIÉ : David BELLION : Hadi SACKO : Cheick DIABATE : Cédric CARRASSO : André BIYOGO-POKO : Jaroslav PLASIL : Nicolas MAURICE-BELAY : Henri SAIVET : Matthieu CHALME : Florian MARANGE : Abdou TRAORE : Ferreira MARIANO : Grégory SERTIC : Marc PLANUS : Benoît TREMOULINAS : Maxime POUNDJE : Kevin OLIMPA : Azbe JUG


À LA BANQUE POPULAIRE, L’ASSURANCE C’EST AUSSI NOTRE MÉTIER : Protégez vos biens et ceux qui vous sont chers en assurant l’avenir en toute confiance !

0 890 90 90 90* - www.bplc.fr * 0,12 € TTC/mn - attente gratuite depuis un poste fixe, hors surcoût selon opérateur.

Banque Populaire Lorraine Champagne – Société anonyme coopérative à capital variable – 3 rue François de Curel 57000 METZ – 356 801 571 RCS Metz – ORIAS N° 07 005 127 – Visuel : Estilo 3D.

DÉTENDEZ-VOUS, VOUS ÊTES BIEN ASSURÉ


le

MATCH du jour

1986 : un lob génial d’Alain Giresse donne la Coupe aux Girondins.

Bordeaux : un club grand cru Sous leur appellation actuelle, les Girondins de Bordeaux Football Club ont vu le jour en 1937, l’année même où ils sont devenus champions de France amateurs. Passé professionnel dans la foulée, le club va survivre à la Seconde guerre mondiale - remportant même une édition de la Coupe de France en 1941 -, mais ne rejoindra l’élite qu’en 1949. Pour sa première saison en D1, les Girondins réussissent l’exploit de décrocher le titre. C’est l’époque des Villenave, M’Barek, Libar, Kargu et De Harder, dirigés par André Gérard. Ce coup d’éclat reste sans suite : dans les années 50 et 60, les Girondins obtiennent quelques accessits (vice-champion en 52, 65, 66 et 69; finaliste de la

Coupe de France en 52, 55,64, 68 et 69), mais aucun trophée ne vient enrichir la vitrine.

Les rêves de Bez Lentement, le club se dévitalise. Dans les années 70, il stagne dans le ventre mou du championnat jusqu’à frôler la relégation en 1978, année de l’arrivée à la présidence de Claude Bez, qui était trésorier depuis 1974. Sous son impulsion et grâce à sa fortune personnelle réalisée dans l’immobilier, les Girondins retrouvent du lustre et de l’ambition. En 1980, avec Raymond Goethals venu faire une pige de neuf mois sur le banc, Bordeaux termine

6e. La saison suivante, Bez recrute du lourd : Girard, Bracci et Trésor viennent rejoindre Lacombe et Giresse. Avec Aimé Jacquet aux manettes, les Girondins montent en puissance : 6e en 80, 3e en 81 (arrivée de Tigana), 4e en 82, 2e en 83. Les recrues de talent affluent au Haillan: Battiston, Tusseau, Thouvenel, Soler, Dieter Müller, Specht, Touré, Dropsy, les frères Vujovic, etc.

Millésimes d’exception Quatre millésimes exceptionnels Suite page 24

22

R uge Blanc Magazine officiel


e 24


le

MATCH du jour

Tigana a tout tenté, mais c’est la Juve qui ira au Heysel.

Suite page 22 s’ensuivent, qui correspondent d’ailleurs sans doute pas un hasard - à l’avènement d’une grande équipe de France : 1984 (champion), 1985 (champion, demi-finale de C1), 1986 (Coupe de France) et enfin l’apothéose de 1987, où Bordeaux signe son premier doublé, le seul à ce jour. Jusqu’en 1991, Bordeaux ne gagne plus, mais tient son rang au niveau national (2e en 88 et 90).

24

A l’issue de la saison, la DNCG solde les années Bez et rétrograde le club (45 millions d’euros de déficit) en D2. Le purgatoire ne dure qu’une année: champion de D2, Bordeaux remonte en 92-93. Dirigés par Courbis puis Muslin, les Girondins font bonne figure en championnat (4e en 93, 94 et 97) et s’offrent même leur première finale européenne avec un trio de classe Zidane-Dugarry-Lizarazu (UEFA 1996), hélas battus par le Bayern. La décennie se conclura néanmoins en beauté avec la

R uge Blanc Magazine officiel

conquête d’un cinquième titre de champion (1999) sous la direction d’Elie Baup.

La patte de Blanc Le début du XXIe siècle verra les Girondins alterner le bon (Coupe de la Ligue en 2002 et 2007, vice-champion en 2006) et le plus banal. En 2007, un entraîneur inexpérimenté arrive sur le banc. Laurent Blanc ne tarde pas à imposer sa patte : vice-champions en 2008, les Girondins signent un joli triplé l’année suivante (Trophée des Champions, champion de France et Coupe de la Ligue), suivi d’un quart de finale de Ligue des Champions (perdu face à Lyon en 2010). Depuis, le palmarès - l’un des plus beaux du football français - ne s’est pas enrichi, mais il est incontestable que l’arrivée de Francis Gillot en 2011 a fait repartir ce club toujours ambitieux vers les sommets.

Aux portes du Heysel En 1984-85, pour sa première participation en C1, Bordeaux se présente avec de solides atouts. Une pléiade d’internationaux auréolés de leur récent titre de champion d’Europe (Battiston, Tusseau, Giresse, Tigana, Lacombe), de robustes combattants (Girard, Thouvenel, Specht, Rohr), un gardien expérimenté (Dropsy) et même un buteur allemand, Dieter Müller, certes pas aussi efficace que son glorieux homonyme, mais au palmarès éloquent. Sans oublier bien sûr ce Chalana, magicien portugais et idole du Benfica. Dirigé par Aimé Jacquet, cet effectif bâti à coups de millions par le président Bez va enchanter la France. Au premier tour, les Girondins font tomber le champion d’Espagne, l’Athletic Bilbao. Vainqueurs à l’arraché 3-2 au parc Lescure, les hommes au scapulaire résistent héroïquement a San Mames sans concéder de but (0-0). En huitièmes de finale, le Dinamo Bucarest - où évolue la moitié de l’équipe nationale roumaine - donne aussi du fil à retordre : 1-0 à l’aller, 0-1 au retour à l’issue du temps réglementaire. Lacombe marque le but de la qualification à la 113e. Au printemps, direction l’URSS pour affronter son champion, au nom imprononçable. Après le 1-1 de l’aller, Dniepropetrovsk mène rapidement 1-0 et domine les Bordelais. Sur coup-franc, Tusseau arrache le nul à un quart d’heure de la fin. Prolongation stérile, tirs au but. Bordeaux mène, Chalana doit marquer pour les qualifier. Le fantasque, pur gaucher, décide de tirer... du droit, en pleine lucarne ! En un shoot, il a remboursé son transfert. Dernier obstacle sur la route de la finale: la Juventus. Emmené par un Platini au sommet de son art, le champion d’Italie est donné favori. Ce que confirme le match aller : deux passes décisives et un but de «Michel» anéantissent les Girondins. A Lescure, Dieter Müller donne rapidement un but d’avance aux champions de France. La Juve, sans forcer son talent, annihile les offensives bordelaises jusqu’à la 80e minute où une frappe phénoménale de Battiston fait mouche. Les Girondins sont déchaînés et la Juve tangue. A cinq minutes de la fin, une reprise de Tigana échoue sur la barre. Le rêve est passé, c’est la Juve qui ira au Heysel défier Liverpool, champion d’Europe en titre. Pour vivre le drame que l’on sait.


Les supporters

fidèles & créatifs Les résultats ne sont plus ce qu’ils ont été en début de saison, mais les supporters sont toujours derrière leur équipe.

Les visages sont tendus. On souffre dans les tribunes, mais on garde la foi. La poisse finira bien par disparaître.

Ils sont toujours là et toujours aussi créatifs. Non loin de Mirko, le porte drapeau de la mascotte du Stade, Sylvain, à côté d’une amie, et Stéphane ont encore affiché leurs créations graphiques sur le muret de la tribune Jonquet, lors du match contre Brest. Comme chaque fois, Sylvain avait réalisé le dessin du match affichant les logos des équipes en présence, qui voisinait avec un panneau à la gloire de Julien Toudic, tandis que Stéphane avait choisi de croquer Agassa et Ghisolfi.

Cette fois encore, c’est passé tout près. C’est pas possible !

26

Ces deux là sont de vieux habitués des tribunes du Stade. Enfin, pas si vieux que ça !

R uge Blanc Magazine officiel

Cette jeune demoiselle a le sourire timide. C’était la première fois que son papa l’emmenait avec lui à Delaune.


le

MATCH contre

Dans les loges

Nathalie, ancien notaire, et Xavier Miravete, Président de FIPAGEST, et leurs partenaires historiques de Toufflin, Philippe Papin le président et son épouse Caroline. Depuis longtemps, ils partagent leur passion pour le Stade de Reims.

Xavier Miravete, “viticulteur bordelais” avait invité des “amis champenois” Marnais, Guillemette et Christophe Tellier.

Xavier Miravete est aussi propriétaire d’un vignoble dans le Bordelais le Château Toumalin. Un superbe nectar.

Dans la loge, les spectateurs du match sont très attentifs à ce qui se passe sur la pelouse.

Louis Miravete, 18 ans, présente le maillot supporter du Stade de Reims pour Reims-Bordeaux. Pour son père Xavier, ce match n’est pas une rencontre comme les autres. Outre le fait qu’il a un pied dans le vignoble bordelais. Quand il avait 5 ans, son père l’avait amené à Delaune pour son premier match de D1. Et c’était justement pour un Reims-Bordeaux que les Rouge et Blanc avaient remporté haut la main 3-0. Un bon présage ! 28

R uge Blanc Magazine officiel

Eric Sontag, sa femme Violaine et Quentin. L’Atelier d’Eric avait apporté le foie gras

Christophe Kergreist et Alban Crozat, deux experts comptables avec Raymond et Caroline Dufour patrons du Grand Café


Les anciens

Les Géants du Stade : une référence

Georges Lech : Certains l’ont comparé au roi Pelé

65 portraits pour tout savoir de l’épopée rémoise

30

Rien ne semble pouvoir effacer de la mémoire des supporters les exploits du passé ! « Les géants du Stade de Reims » de Marc Barreaud et Alain Colzy en apporte une nouvelle illustration. « Le football rémois nous remonte ainsi aux yeux, aux narines, aux oreilles, à la bouche et jusqu’au bout des doigts… » écrivent dans leur avant-propos ces deux historiens qui affichent une passion réelle pour le club mythique de leur enfance. En 65 portraits très richement documentés, les deux auteurs embrassent plusieurs décennies de foot à Reims, du début des années 30 jusqu’à la longue traversée du désert des années 80 à 2000 en passant évidemment par la flambloyante épopée des années 50 et 60 et le crépuscule des dieux rémois des années 70. Certes, des noms surnagent comme ceux de Michel Hidalgo, Just Fontaine, Raymond Kopa ou Carlos Bianchi. Mais tout l’intérêt de l’ouvrage est aussi

R uge Blanc Magazine officiel

de démontrer, preuves à l’appui, combien le Stade de Reims fut un formidable vivier de joueurs talentueux. L’équipe de France s’en souvient encore…. Terminons sur l’espoir des auteurs : que l’ombre de ces géants n’écrase pas les nouveaux joueurs. Au contraire, qu’elle les aide « à se montrer dignes du prestigieux héritage qui leur est aujourd’hui confié » et leur permette « d’écrire une autre histoire, de se forger d’autres souvenirs voués à nourrir les rêves d’autres enfants, de Champagne et d’ailleurs. »

Georges Lech Joueur à Reims de 1972 à 1976, et toujours fidèle habitué des tribunes du stade Delaune, Georges Lech fait lui aussi partie de l’inoubliable panthéon des joueurs rémois, même s’il ne put donner sa pleine mesure au club « du fait de blessures ré-

currentes dont une entorse du genou mal soignée ». Marc Barreaud et Alain Colzy rappellent cependant « la carrière précoce et brillante » de cet ailier et milieu offensif (35 sélections en équipe nationale) qui joua à Lens et Sochaux avant de terminer son parcours à Reims. Sa classe et « son art consommé du dribble » le fit même « comparer avec emphase « au roi Pelé lors des tournées qu’effectua l’équipe de France en Argentine en 1971 et au Brésil en 1972. Les auteurs ne manquent pas de souligner la reconnaissance de Georges Lech envers ce football qui « lui avait permis d’échapper à la mine et, plus encore, de lui avoir donné les moyens d’en faire sortir son père. ». « Les géants du Stade de Reims » de Marc Barreaud et Alain Colzy. Edition Euromedia. 18 €.


La boutique Noël en Rouge et Blanc

Promotions exceptionnelles à la boutique l’Univers du Stade de Reims. Retrouvez l’épopée de la montée en L1, en livre et en DVD à des prix défiants toute concurrence. Offrez-vous le bonheur de vivre les fêtes de fin d’année avec vos joueurs préférés et partagez-le avec vos amis.

Le Père Noël supporter du Stade de Reims Enfilez le maillot officiel du club de votre cœur. Du mardi au samedi, à la boutique, le père Noël est le plus fervent supporter du Stade de Reims. Et c’est connu, il y a longtemps qu’il s’habille en rouge et blanc.

32

R uge Blanc Magazine officiel


Floyd AYITE Attaquant Né le 15 février 1988 1,73 m 71 kg

Autographe collector

34

R uge Blanc Magazine officiel


Audi ventes privilèges du 3 au 17 Décembre 2012

Une sélection de 27 véhicules à prix exclusifs. Offre réservée aux particuliers. Voir conditions chez votre Partenaire Audi participant. Audi recommande Castrol EDGE Professional. Vorsprung durch Technik = L’avance par la technologie

Vorsprung durch Technik

Le Vignoble SAS Cité de l’Automobile - ZAC Croix-Blandin - rue Lena Bernstein - Reims A34 direction Charleville Mézières - sortie Croix-Blandin - Tél. 03 26 79 83 33

AudiPrivilege_A3SB_A4AV_A1_APSPV2.indd 1

29.11.2012 08:59:30

Rouge et Blanc - Magazine Officiel du Stade De Reims  

Numéro #9 - Décembre 2012

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you