Issuu on Google+

Numéro 3 Septembre 2012 GRATUIT

Reims - Montpellier

Le champion à Delaune

Olivier Létang QUITTE SON CLUB DE COEUR Le poster Krychowiak + Interview flash


EDIT N°3

REIMS Palmarès

Honneur

L1 : 6 fois Champion en 1949, 1953, 1955, 1958,1960 & 1962

C’est la vie ! Olivier Létang quitte le Stade de Reims après 15 années passées en Rouge et Blanc. D’abord joueur de 1997 à 2004, puis joueur et directeur administratif et financier dès 1999, avant de devenir directeur général, il a occupé de hautes fonctions à grosses responsabilités. Aujourd’hui je suis triste et heureux. Triste car le Stade perd un cadre essentiel qui a démontré de grandes compétences, car Didier Perrin et moi perdons un collaborateur pour lequel nous avions beaucoup d’estime et de respect. Triste encore car nous avions pour l’homme et le compagnon de route beaucoup d’affection. Il ne sera donc pas facile à remplacer. Mais je suis heureux aussi car ce départ, pour exercer de hautes responsabilités dans un club prestigieux qui veut être l’un des plus grands d’Europe et qui trie ses joueurs et ses collaborateurs sur le volet, est aussi un pied de nez aux détracteurs (il y en a toujours) d’Olivier qui tourne ainsi le dos à l’injustice et l’incompréhension. Il voit la qualité de son travail reconnu de la plus belle façon. C’est un honneur qui lui est fait, et c’est un honneur aussi pour le Stade de Reims. Je le remercie donc pour l’ensemble de son œuvre, pour ce qu’il a donné au Stade de Reims, et je lui souhaite beaucoup de réussite dans ses nouvelles structures.

L2 : Champion en 1966 Coupe de France : Double 
Vainqueur

en 1950 & 1958 Coupes d’Europe : 
2 fois finalistes de

la C1 en 1956 & 1959

sommaire P4 Accessible aux handicapés

P10-11

Résultats Classements & Statistiques

P12-14 Le match & P 20 à 24 du jour

P16 Le mercato

P28 -30 La vie

du Club

P34 La dédicace de Fauvergue

Jean Pierre Caillot

PARTENAIRES OFFICIELS du stade de reims :

R uge Blanc Magazine officiel

Magazine officiel du Stade de Reims, édité à 20 000 exemplaires par 2P.com Media Group, et le Stade de Reims. RCS N°512057928.16, rue Gabriel Voisin 51 100 Reims. ISSN: en cours. Directeur de la publication: Jean-Pierre Caillot. Co-gérants : Gérard Peyrefiche et Philippe Pétard. Rédaction, conception, commercialisation : 2Pcom Media Group. Directrice artistique : Estelle Baudelot. Publicité : Aurore Bruschi. Distribution : Fréderic Bencheman. Imprimé par les Nouvelles Imprimeries Champenoises. Crédits photos: Y.Pageot, F.Poidevin, V.Lapauw, Jean Claude Sikorsynski, X. Le Rouge & Blanc est une marque déposée pour la France. Ce magazine est protégé par la loi du 11 mars 1957 sur la propriété artistique. Dépôt légal: À parution Reproduction même partielle strictement inderdite. L’éditeur n’est pas responsable des éventuelles erreurs, le magazine décline toutes responsabilités pour les photos, textes et prix des annonces publicitaires, qui n’engagent que la responsabilité des annonceurs.


Reims - Sochaux :

1

0

Ramaré à tiré le coup franc. Krychowiak au premier poteau fait un geste et regarde passer le ballon qui file devant la cage

Le n°2 Sochalien, Sébastien Corchia, qui va être exclu vient de détourné de la main le tir de Fortès, qui prenait le chemin des filets. Fauvergues manifeste sa colère.

Krychowiak n’a pas quitté le ballon des yeux. Il le voit franchir la ligne et entame sa course vers le poteau de corner... comme s’il avait marqué.

Délivrance... A l’entame du temps additionnel, les mines étaient longues sur le banc et dans les tribunes stadistes. Comment les Rouge et Blanc pouvaient-ils laisser échapper une victoire qui leur tendait si grand les bras ? Comment expliquer ces occasions gâchées avant la pause ? Comment justifier une terne seconde période à dix contre onze ? Aussi, quand le coupfranc de Ramaré a filé entre une forêt de jambes pour taper un tibia sochalien et terminer sa course au fond des filets de Cros, le soulagement n’en a été que plus grand et l’explosion de joie de Delaune s’est entendue jusqu’à la cathédrale. Cette victoire, obtenue sur le fil de la

4

R uge Blanc Magazine officiel

chance mais largement méritée tant Reims a dominé les débats, n’aurait pas été si longue à se dessiner si, durant les quarante-cinq premières minutes, les attaquants du Stade avaient fait preuve d’un minimum de réalisme. Tour à tour, Ghilas (16e), Fauvergue (34e, 45e) et Fortes (35e) eurent le but au bout du pied ou de la tête, sans concrétiser. A la 38e, Kamel Ghilas, visiblement en panne de réussite, manquait même un penalty obtenu par Fortes pour une main de Corchia, expulsé dans la foulée. Au vu de cette pluie d’occasions nettes et à onze contre dix, on s’attendait à ce que les Rémois fassent rapidement la diffé-

rence après la pause. Mais Sochaux, bien regroupé, jouait crânement sa chance et annihilait toutes les tentatives du Stade soudain devenu très timide. Seul Courtet se mettait en évidence (68e) lors d’une seconde période assez terne de part et d’autre. Jusqu’au moment (90e + 3) où le dieu du football, méchant à Bastia, s’est montré magnanime avec des Rémois qui ont encore prouvé qu’ils savaient développer un jeu de qualité. De bon augure avant d’aller affronter, au Stadium, un redoutable Téfécé qui pointe déjà parmi les leaders.


s yeux. course il avait

Le stade accessible pour tous Les PMR aiment venir à Delaune

Pour assister au match qui opposait le Stade de Reims au FC Sochaux Montbéliard, Sandra, une jeune Rémoise d’adoption originaire de Moselle, ne manque pas de courage. Pour voir son équipe préférée, elle part très tôt de l’un des foyers de l’Association La Sève et le Rameau où elle réside sans prendre les transports en commun. Le trajet, Sandra le fait en fauteuil. Elle est handicapée. « J’aime bien les jours de matchs car dans un premier temps je me balade en faisant le trajet pour aller jusqu’au stade et ensuite je passe une bonne soirée. Je ne rate rien d’Agassa, mon joueur préféré que je rêve de rencontrer » explique t-elle. À Delaune, elle aime l’ambiance, et voir de nombreuses personnes. Mais ce qu’elle apprécie beaucoup, c’est la facilité d’accès pour les personnes à mobilité réduite. « C’est vraiment bien fait! Pour monter, il y a les ascenseurs et une personne uniquement présente pour nous accompagner je trouve cela vraiment agréable. Il faudrait que d’autres structures prennent exemple» ajoute la jeune femme.

Bien aménagé Paul un jeune garçon handicapé âgé de 15 ans est formel, rien ne l’empêche de venir voir l’équipe des Rouge et Blanc dont il est fan et son joueur favori Odair Fortes. « C’est vraiment bien aménagé! Je suis déjà allé au Stade de France où tout est très bien fait et le stade de Reims vaut largement celui de Paris » précisait le jeune homme. À ses côtés, un supporter en fauteuil souligne l’air malicieux : « Je pense qu’ils ont oublié de vous dire quelque chose : si les handicapés aiment venir au Stade c’est aussi qu’ici nous sommes comme tout le monde c’est-à-dire assis sur un fauteuil durant 90 minutes (rires)» heureux d’avoir vu le Stade finalement s’imposer.

La seconde mi-temps reprend. Sandra se réinstalle à sa place.

Par petits groupes, les handicapés arrivent à Auguste Delaune.

Paul est un supporter assidu. Son voisin n’en revient pas de l’occasion que viennent d’avoir les Rouge et Blanc

Tout sourire, son précieux billet à la main, Sandra rentre dans l’ascenseur réservé aux PMR, qui va la conduire au 1er étage de la tribune Germain.

5


le

MATCH contre Toulouse - Reims : 11 Agassa, main de fer occasions de Ghilas (22e) puis Fauvergue (27e), la tête du premier - décidément pas verni en ce début de saison - échouant sur la barre, celle du second étant stoppée sur la ligne par le gardien. Dix minutes après la pause, alors que le TFC n’était pas dangereux, Reims trouvait la faille de façon heureuse : à la suite d’un centre de Fortès, Abdennour, pressé par Fauvergue, trompait son gardien au premier poteau.

Dernière minute

Après quatre journées, le gardien rémois est en tête des Etoiles de FF, ex aequo avec Landreau.

Le déplacement au Stadium était la première occasion pour les Rémois de se tester à l’extérieur face à l’un des outsiders du championnat. De l’avis général, l’épreuve a été passée plus aisément que prévu. A Toulouse, les Rouge et Blanc ont non seulement montré que le système de

LA PAIX LA PAIX LA PAIX LA PAIX LA PAIX LA PAIX LA PAIX LA PAIX

jeu élaboré par Hubert Fournier leur permettait de tenir le choc face à une équipe qui joue et sait tenir le ballon, mais aussi qu’avec un peu d’audace et de réussite, ils pouvaient envisager de s’imposer loin de leurs bases. Pour preuve en première période, ces deux

Piqués au vif, les Toulousains s’offraient alors quelques occasions, toutes repoussées par un Agassa en grande forme, meilleur joueur du match pour FranceFootball. On s’acheminait assez tranquillement vers la première victoire à l’extérieur des Stadistes lorsqu’à la dernière minute du temps réglementaire, le talentueux Ben Yedder reprenait de volée un ballon mal repoussé par la défense champenoise. Dernière frayeur à la 92e lorsque Rivière se présentait seul face à Agassa, mais ce dernier, d’une main de fer, détournait le tir de l’ancien Stéphanois et préservait le point du nul.

25, Place Drouet d’Erlon 51100 REIMS Réservation : 03 26 47 00 45 www.restaurant-cafe-de-la-paix.fr

PAIXLA LA PAIX LA PAIX LA PAIX LA PAIX LA PAIX LA PAIX LA PAIX LA PAIX LA PAIX LA PAIX LA PAIX LA PAIX LA PAIX LA PAIX PAIXLA LA PAIX LA PAIX LA PAIX LA PAIX LA PAIX LA PAIX LA PAIX LA PAIX LA PAIX LA PAIX LA PAIX LA PAIX LA PAIX LA PAIX

Spécialités :

PAIXLA LA PAIX LA PAIX LA PAIX LA PAIX LA PAIX LA PAIX LA PAIX LA Poissons PAIX LA PAIX LA PAIX- LA PAIXde LAmer PAIX-LA PAIXbrasserie LA PAIX - Huîtres Fruits Plats 6

PAIXLA LA PAIX LA PAIX LA PAIX LA PAIX LA PAIX LA PAIX LA PAIX LA PAIX LA PAIX LA PAIX LA PAIX LA PAIX LA PAIX LA PAIX

PAIXLA LA PAIX LA PAIX LA PAIX LA PAIX LA PAIX LA PAIX LA PAIX LA PAIX LA PAIX LA PAIX LA PAIX LA PAIX LA PAIX LA PAIX R uge Blanc Magazine officiel


Des minutes

fatidiques

But dans le temps additionnel face à Sochaux et première victoire à domicile pour le Stade.

Les 5 dernières minutes Lors des quatre premières journées de championnat, les statistiques établies par la Ligue montrent que 13% des buts ont été inscrits lors du temps additionnel. Un pourcentage impressionnant, presque équivalent aux six quarts d’heure qui découpent le temps réglementaire *. Preuve s’il en est que cette période, naguère improprement appelée «arrêts de jeu» (variant entre généralement entre trois et cinq minutes, mais toujours laissée à l’appréciation de l’arbitre central), est devenue un moment crucial, une sorte de «money time» comme en basket-ball. A condition de ne pas être trop distancée, même après un match moyen, l’équipe qui a plus de ressources techniques, physiques et mentales peut espérer renver-

8

R uge Blanc Magazine officiel

ser la vapeur. Certaines, comme Manchester United et son fameux «Fergie Time», s’en font même une spécialité au point de complexer des adversaires de plus en plus nerveux à l’approche du coup de sifflet final. Dans ces minutes intenses, le soutien d’un public inconditionnel ou un coaching habile peuvent également permettre de conquérir ou préserver de précieux points. Ceux qui feront peut-être la différence en fin de saison entre un maintien ou une relégation.Après le temps réglementaire, les Rémois ont connu cette saison des fortunes diverses. Un point perdu à Bastia, deux gagnés face à Sochaux. Le bilan reste donc positif. Il l’est encore plus si l’on tient compte de l’extraordinaire ar-

rêt d’Agassa à la dernière seconde face à Rivière, qui a permis aux Stadistes de ramener un point de Toulouse. Car dans le temps additionnel, il est aussi important de marquer des buts que d’éviter d’en prendre...

LIGUE 1

Buts et temps de jeu 1’ - 15’ : 15% 16’ - 30’ : 14% 31’ - 45’ : 11% 46’ - 60’ : 15% 61’ - 90’ : 16%


Résultats Classements

RCS Statistiques

Ligue1 / 3ème journée 0-1 2-2 3-0 0-0 0-1

MONTPELLIER - OM EVIAN - LYON VA - AJACCIO PSG - BORDEAUX NANCY - TOULOUSE

RENNES - BASTIA TROYES - LORIENT NICE - LILLE ASSE - BREST REIMS - SOCHAUX

3-2 2-2 2-2 4-0 1-0

Classement 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20

MARSEILLE LYON VALENCIENNES BORDEAUX TOULOUSE BASTIA LORIENT LILLE NANCY SAINT-ETIENNE PARIS SG RENNES REIMS BREST NICE AC AJACCIO EVIAN-TG MONTPELLIER TROYES SOCHAUX

Buteurs 1. Maoulida, Modeste (Bastia), Obraniak (Bordeaux), Bastos, Gomis (Lyon), Gignac (Marseille), Ibrahimovic (PSG), Aubameyang, Hamouma (Saint-Etienne), Ben Yedder (Toulouse) : 2 buts 11. Eduardo (Ajaccio), Ilan, Marchal, Marque (Bastia), Gouffran, Saivet (Bordeaux), Baysse (Brest), Barbosa, Khlifa, Wass (Evian), Chedjou, Kalou, Payet, Pedretti, Sidibé, (Lille), Aliadière, Barthelme, Mvuemba,Traoré (Lorient), Gourcuff, Lisandro (Lyon), Cheyrou, Fanni (Marseille), Camara, Herrera (Montpellier), Bakar, Mollo (Nancy), Fauvergue (Reims), Bauthéac, Pejcinovic (Nice), Alessandrini, Erding, Pitroipa (Rennes), Gradel, Guilavogui (St-Etienne), Doubaï, Privat (Sochaux), Capoue, Sissoko (Toulouse), Bahebeck, Nivet, Obadie (Troyes), Néry, Samassa (Valenciennes) : 1 but

Passeurs 1. Khazri (Bastia) : 3 passes 2. Utaka (Montpellier), Braaten (Toulouse) : 2 passes 4. Diarra (Ajaccio), Modeste, Palmieri (Bastia), Ben Khalfallah, Obraniak (Bordeaux), Rabiu, Sagbo (Evian), Balmont, Martin, Payet (Lille), Autret, Koné (Lorient), Briand, Grenier (Lyon), Cheyrou, Kaboré (Marseille), Bosetti (Nice), Meriem (Nice), Nene (PSG), Sekkat (Reims), Erding (Rennes), Clerc, Cohade, Hamouma, Lemoine (St-Etienne), Corchia, Roudet (Sochaux), Aurier, Tabanou (Toulouse), Nivet, N’Sakala (Troyes), Danic (Valenciennes) : 1 passe

Pts

J.

G.

N.

P.

p.

c.

Diff.

9 7 7 7 7 6 5 5 4 3 3 3 3 3 2 2 1 1 1 0

3 3 3 3 3 3 3 3 3 3 3 3 3 3 3 3 3 3 3 3

3 2 2 2 2 2 1 1 1 1 0 1 1 1 0 1 0 0 0 0

0 1 1 1 1 0 2 2 1 0 3 0 0 0 2 1 1 1 1 0

0 0 0 0 0 1 0 0 1 2 0 2 2 2 1 1 2 2 2 3

4 6 4 4 4 7 6 5 2 6 2 3 2 1 2 1 3 2 3 2

0 2 0 2 2 6 5 4 2 4 2 4 3 5 3 3 5 4 4 6

+4 +4 +4 +2 +2 +1 +1 +1 0 +2 0 -1 -1 -4 -1 -2 -2 -2 -4 -4

Reims - Sochaux 1-0 Samedi 25 août au stade Auguste-Delaune Spectateurs : 12 997 Arbitre : M. Thual But : Privat (90e + 3, csc) pour Reims Avertissements : Yartet (23e), Corchia (30e), Carlao (90e) pour Sochaux. Expulsion : Corchia (37e) pour Sochaux Reims : Agassa (cap.) - Glombard - Fofana - Krychowiak, Souaré - Ca, Devaux (Ramaré, 75e) - Fortes, Ghilas (Toudic, 63e), Ayité (Courtet, 66e) Fauvergue. Entraîneur : Hubert Fournier Sochaux : Cros - Corchia, Kanté (cap.), Peybernes, Banana - Doubaï, Lopy - Contout (Privat, 86e), Boudebouz, Yartey (Carlao, 41e) - Bakambou (Roudet, 70e). Entraîneur : Hervé Hély.

Télévision : LA LIGUE 1 EN DIRECT Vendredi 14 septembre - 20h45 : PSG - Toulouse (Be In Sport 1) - 20h45 Reims - Montpellier (Be In Sport 2) Samedi 15 septembre - 17 heures : Troyes - Lille (Canal +) - 20 heures : Multiplex (Be In Sport 1) Dimanche 16 septembre - 14 heures : Rennes - Lorient (Be In Sport 1) - 17 heures : Lyon - Ajaccio (Be In Sport 1) - 21 heures Nancy - Marseille (Canal +)

Vendredi 21 septembre - 20h45 : Montpellier - ASSE (Be In Sport 1 et 2) Samedi 22 septembre - 17 heures : Bastia - PSG (Canal +) - 20 heures : Multiplex (Be In Sport 1) Dimanche 23 septembre - 14 heures : Bordeaux - Ajaccio (Be In Sport 1) - 17 heures : Marseille - Evian (Be In Sport 1) - 21 heures : Lille-Lyon (Canal +)


al +) port 1)

o

+)

RCS

Résultats Classements

Statistiques

Ligue1 / 4ème journée OM - RENNES LYON - VALENCIENNES LORIENT - NANCY BORDEAUX - NICE TOULOUSE - REIMS

3-1 3-2 3-0 1-1 1-1

BASTIA - ASSE LILLE - PSG BREST - TROYES AJACCIO - EVIAN SOCHAUX - MONTPELLIER

0-3 1-2 2-1 2-0 1-3

Classement 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20

MARSEILLE LYON LORIENT BORDEAUX TOULOUSE VALENCIENNES SAINT-ETIENNE PARIS-SG BASTIA BREST LILLE AC AJACCIO MONTPELLIER REIMS NANCY NICE RENNES EVIAN-TG TROYES SOCHAUX

Pts

J.

G.

N.

P.

p.

c.

Diff.

12 10 8 8 8 7 6 6 6 6 5 5 4 4 4 3 3 1 1 0

4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4

4 3 2 2 2 2 2 1 2 2 1 2 1 1 1 0 1 0 0 0

0 1 2 2 2 1 0 3 0 0 2 1 1 1 1 3 0 1 1 0

0 0 0 0 0 1 2 0 2 2 1 1 2 2 2 1 3 3 3 4

7 9 9 5 5 6 9 4 7 3 6 3 5 3 2 3 4 3 4 3

1 4 5 3 3 3 4 3 9 6 6 3 5 4 5 4 7 7 9 9

+6 +5 +4 +2 +2 +3 +5 +1 -2 -3 0 0 0 -1 -3 -1 -3 -4 -5 -6

Buteurs 1. Ibrahimovic (PSG) : 4 buts 2. Bastos, Gomis (Lyon), Gignac (Marseille), Aubameyang (St-Etienne), Ben Yedder (Toulouse) : 3 buts 7. Maoulida, Modeste (Bastia), Obraniak, Saivet (Bordeaux), Chedjou (Lille), Traoré (Lorient), Herrera (Montpellier), Guivalogui, Hamouma (SaintEtienne), Privat (Sochaux), Obbadi (Troyes) : 2 buts 11. Cavalli, Eduardo, Medjani (Ajaccio), Ilan, Marchal, Marque (Bastia), Gouffran (Bordeaux), Baysse, Ben Basat, Dernis (Brest), Barbosa, Khlifa, Wass (Evian), Kalou, Payet, Pedretti, Sidibé, (Lille), Aliadière, Barthelme, Giuly, Koné, Mvuemba (Lorient), Gourcuff, Grenier, Lisandro (Lyon), Cheyrou, Fanni, Morel (Marseille), Belhanda, Cabella, Camara (Montpellier), Bakar, Mollo (Nancy), Bauthéac, Pejcinovic, Traoré (Nice), Fauvergue (Reims), Alessandrini, Erding, Féret, Pitroipa (Rennes), Cohade, Gradel (St-Etienne), Doubaï (Sochaux), Capoue, Sissoko (Toulouse), Bahebeck, Nivet (Troyes),Gill, Néry, Pujol, Samassa (Valenciennes) : 1 but

Passeurs 1. Khazri (Bastia) : 3 passes 2. Payet (Lille), Utaka (Montpellier), Erding (Rennes), Roudet (Sochaux), Braaten (Toulouse), Danic (Valenciennes) : 2 passes 8. Cavalli, Diarra (Ajaccio), Modeste, Palmieri (Bastia), Ben Khalfallah, Obraniak, Sertic (Bordeaux), Lesoimier (Brest), Rabiu, Sagbo (Evian), Balmont, Martin, Payet (Lille), Autret, Koné, Traoré (Lorient), Briand, Gomis, Grenier (Lyon), Cheyrou, Gignac, Kaboré (Marseille), Bedimo, Stambouli (Montpellier), Bosetti, Civelli, Meriem (Nice), Menez, Nene, Pastore (PSG), Sekkat (Reims), Pitroipa (Rennes), Aubameyang, Brison, Clerc, Cohade, Hamouma, Lemoine (St-Etienne), Corchia (Sochaux), Aurier, Tabanou, Yago (Toulouse), Grax, Nivet, N’Sakala (Troyes), Sanchez (Valenciennes) : 1 passe

TOULOUSE - REIMS : 1-1 Samedi 1er septembre au Stadium Municipal Spectateurs : 12 280 Arbitre : M. Millot. But pour Reims: Abdennour (55e, csc) But pour Toulouse : Ben Yedder (90e) Avertissements : Fauvergue (71e) et Fortes (90e) pour Reims. Toulouse : Ahamada – Aurier, Yago, Abdennour, M’Bengue – Capoue - Regattin (Braaten, 56e), Sissoko (Siriex, 74e), Didot (Rivière, 62e), Tabanou - Ben Yedder. Entraîneur : Alain Casanova. Reims : Agassa (cap.) – Mandi, Fofana, Weber, Souaré – Krychowiak, Devaux - Fortes, Ghilas (Ca, 64e), Diego – Fauvergue (Courtet, 78e). Entraîneur : Hubert Fournier

5ème journée Vendredi 14 septembre PSG - Toulouse (20h45) Reims - Montpellier (20h45)

6ème journée Vendredi 21 septembre Montpellier - ASSE (20h45)

Samedi 15 septembre Troyes - Lille (17 h) Valenciennes - Bordeaux (20h) ASSE - Sochaux Evian - Bastia Nice - Brest

Samedi 22 septembre Bastia - PSG (17h) Brest - Valenciennes (20h) Lorient-Nice Reims - Nancy Sochaux - Troyes Toulouse - Rennes

Dimanche 16 septembre Rennes - Lorient (14h) Lyon - Ajaccio (17h) Nancy - Marseille (21h)

Dimanche 23 septembre Bordeaux - Ajaccio (14h) Marseille - Evian (17h) Lille-Lyon (21h)


STADE DE REIMS - MONTPELLIER

le

MATCH du jour

Attention au champion

La fin du mercato et la mini trêve internationale auront permis à chaque équipe de Ligue 1 de faire un point intermédiaire avant une fin septembre qui s’annonce chargée pour ceux qui disputeront la Coupe de la Ligue. Le calendrier ne s’annonce pas trop défavorable pour les Stadistes : en seize jours, ils vont disputer trois rencontres à domicile (Montpellier et Nancy en L1, Troyes en CL) et seulement une à l’extérieur (Saint-Etienne en L1). Compliqué, mais pas insurmontable. Avec quatre points en quatre matches et une place de 14e au classement, même si quelques regrets affleurent, le Stade peut raisonnablement estimer avoir rempli son contrat. Outre cet aspect comptable, à aucun moment, contrairement à d’autres, l’équipe d’Hubert Fournier n’a été outrageusement dominée au

point de douter de son niveau de Ligue 1. Il y a bien sûr des points à améliorer, notamment l’efficacité offensive, mais les motifs de satisfaction ne manquent pas non plus (cohésion tactique, esprit d’équipe). Ces qualités, les Rémois vont devoir les confirmer dès ce week-end lors de la réception de Montpellier, champion en titre. Les Héraultais (13e avec 4 pts), après trois matches difficiles, ont bien redressé la barre en allant s’imposer à Sochaux avec la manière. La forme affichée par certains cadres comme Belhanda ou Cabella, buteurs dans le Doubs, et la montée en puissance que doivent s’imposer les Montpelliérains pour bien aborder la Ligue des Champions (réception d’Arsenal le 18 septembre) laissent augurer un match compliqué pour les Rouge & Blanc.

Numéros des joueurs Numéro 1 : Johan LIEBUS Numéro 2 : Mohamed FOFANA Numéro 3 : Franck SIGNORINO Numéro 4 : Grzegorz KRYCHOWIAK Numéro 5 : Kamel GHILAS Numéro 6 : Antoine DEVAUX Numéro 7 : Odaïr FORTES Numéro 8 : Johann RAMARE Numéro 9 : Julien TOUDIC Numéro 10 : Floyd AYITE Numéro 11 : Rigonato Rodrigues DIEGO Numéro 13: Nicolas FAUVERGUES Numéro 15: Khalid SEKKAT Numéro 16 : Kossi AGASSA Numéro 17 : Josué BALAMANDJI Numéro 18 : Gaëtan COURTET Numéro 19 : Alexi PEUGET

Équipe probable

Entraineur Hubert Fournier

Numéro 20 : Quentin PEREIRA Numéro 21 : Bocundji CA Numéro 22 : Mickael TACALFRED Numéro 23 : Aissa MANDI

Pape Souaré 26

Numéro 24 : Florent GHISOLFI

Diego 11

Numéro 25 : Anthony WEBER Numéro 26 : Pape SOUARE Numéro 27 : Christopher GLOMBARD

Anthony Weber 25 Kossi Agassa 16

Grzegorz Krychowiak 4

Numéro 28 : Yann BENEDICK

Nicolas Fauvergue 13

Antoine Kamel Gaëtan Devaux GhilasouCourtet 5 18 Mickael 6 Tacalfred 22

Christopher Aissa Glombard ou Mandi 27 23

Christopher Kamel Glombard ou Ghilas 27 5

Sur le banc : SIGNORINO 3 - CA 21 - GHISOLFI 24 - MALHERBE 30 - PEREIRA 20

12

R uge Blanc Magazine officiel

Numéro 30 : Jérémy MALHERBE


AVANT ou APRÈS MATCH

AVANT ou APRÈS MATCH


du coach

Hubert Fournier : « On n’est moins spectacteur » R&B : On sent une montée en puissance H.F. : Il y a plus de sérénité. On sent mieux les choses sur le terrain. On est moins spectateur. On a vu devant Sochaux et Toulouse qu’on pouvait être performant, surtout dans la volonté collective. A l’entraînement ça se ressent aussi. Davantage d’intensité, plus de confiance, moins de crispation. En match, l’appréhension a disparu.

R&B : Pour l’heure, 4 points, c’est dans l’ordre de votre tableau de marche ?

H.F. : Je n’ai pas fait de tableau de marche. Au plan comptable, 4 points, c’est assez moyen. On aurait pu en avoir 1 de plus. Mais la progression est intéressante.

R&B : Le champion de R&B : Dans quelle forme est France en titre arrive à Delaune. votre groupe ?

H.F. : Le groupe est en bonne forme, mais malheureusement amputé de quelques joueurs : Toudic, Ayité, Ramaré, Peuget, Fofana, Liébus, et Fortes dernier en date. La main de Souaré va comme une main cassée, mais cela ne devrait pas l’empêcher de jouer avec une atèle. En fait, 25% de l’effectif est touché. Je compose l’équipe avec le médecin. Sinon, au plan collectif, le groupe est mieux qu’à l’entame du championnat et c’est normal. J’ai beaucoup de motifs de satisfaction. On peut objectivement viser le maintien.

14

R uge Blanc Magazine officiel

Vous avez préparé ce match de façon particulière ? H.F. : C’est un honneur de recevoir Montpellier qui a fait une super saison. Ca va être un bon test pour l’équipe. Nous avons préparé ce match comme les autres, sans moyens spécifiques, avec pour seul but de remporter les 3 points. Mais nous savons que ce sera un match difficile car Montpellier est en manque de points. La victoire est donc pour une obligation compte tenu de l ambition de cette équipe. Et nous on se doit de faire le maximum.

b

vous allez disputer 4 matches en 15 jours (3 en championnat et 1 en coupe de la ligue). Ce changement du rythme est-il délicat à négocier ? H.F. : Dans cet agenda, ce qui me tracasse, ce n’est pas la répétition, mais l’état physique de mon effectif. J’ai pas mal de casse. Or pour aborder des matches à répétition, mieux vaut avoir du sang neuf. Mais les joueurs aiment jouer, et un match tous les 3 jours, ne les effraye pas. C’est du reste le rythme des équipes européennes. Et pendant deux semaines, c’est supportable.

R&B :

Vous allez aussi jouer 3 matches de suite à Delaune (en championnat Montpellier et Nancy, et Troyes en coupe de la Ligue). C’est un avantage ou un problème ? H.F. : Les statistiques affirment qu’il est difficile de remporter 3 matches de suite à domicile. Mais on sait combien, pour nous c’est important car notre destin se jouera, en grande partie, à Delaune. C’est là qu’on doit glaner les points nécessaires à notre maintien.

R&B :

L’idéal serait évidemment de prendre les 6 points et de se qualifier. Mais aujourd’hui, vous signeriez pour quoi ? H.F. : Les 6 points et la qualif... c’est le challenge. On sait que ce ne sera difficile mais pas impossible. On avait battu Montpellier en coupe, Nancy nous a battu en préparation, nous nous devons donc de prendre notre revanche, Troyes, c’est un derby... Pour Reims, cette année, aucun match ne sera facile, mais tous serons jouables.

*Jeu gratuit sans obligation d’achat, jusqu’au 23 septembre 2012. Règlement disponible sur www.partageons-nos-valeurs.fr.

L’analyse

R&B : Après une mini trève,


*Jeu gratuit sans obligation d’achat, jusqu’au 23 septembre 2012. Règlement disponible sur www.partageons-nos-valeurs.fr. BPLC SA Société Anonyme Coopérative à capital variable, 3 rue François de Curel 57000 METZ - Siren 356 801 571 RCS Metz, n° ORIAS 07 005 127. Crédit photo C2 : Momo - LONDON 2012 - PARALYMPICS - Day 10 - 08/09/2012 Photo EDDY LEMAISTRE KMSP / DPPI EXCEL - Table Tennis - TEAM BRONZE MEDAL BOUT - Maxime THOMAS - Conception Lorweb.

! o V bra Maxime THOMAS

Médaille de bronze par équipe aux jeux paralyMpiques de londres 2012 Médaillé Paralympique de Tennis de table 2008

Matthieu pécHé et Gauthier klAuSS

4èMes aux jo de londres 2012

Jouez aussi sur facebook.com/Bplc

Julien ABSAlON ABSA

sélectionné aux jo de londres 2012 Double Champion Olympique de VTT 2004 - 2008

Doubles Champions du Monde de Canoë biplace par équipe 2010 - 2011

+Grand jeu concours* partageons-nos-valeurs.fr


Le Mercato du Stade de Reims

Diego : Un Brésilien au Stade de Reims réputation d’être le meilleur pied gauche de la L2. Bocundji Ca était alors déjà son partenaire.

Patience

Légende

Appelez-le Diego! Diego Rigonato Rodrigues, un brésilien de 24 ans, a signé le 28 août dernier, un contrat de 3 ans le liant au Stade de Reims. Cette 9e recrue du Stade «modèle L1» était observé par le club depuis 2 ans. Après quatre ans passés en Hongrie, au Honved de Budapest, où il a joué 75 matches de championnat, 3 de Coupe de L’UEFA, et marqué 12 buts, il avait opté pour les couleurs du Tours FC où, au cours des 64 matches disputés (13 buts marqués) en deux saisons, il a acquis la

16

R uge Blanc Magazine officiel

Il a donc fallu beaucoup de patience aux dirigeants Rémois pour attirer vers leur club ce jeune garçon talentueux, formé à Sao Paulo. «Cela n’a pas été simple. Je peux même dire que le dossier était compliqué explique le président Caillot. Il correspondait parfaitement à ce que nous souhaitions, mais les dirigeants tourangeaux n’étaient pas décidé à la brader. Ils ont défendu leurs intérêts, nous les nôtres». Et Reims n’était pas le seul à espérer recruter Diego. Evian, Sochaux, Valenciennes, Brest dans l’hexagone, mais aussi un club russe et un club grec étaient aussi candidats. A Tours, on avait donc placé la barre très haut, à 2 millions d’euros, prix d’une année de contrat du joueur. Une somme qu’aucun des prétendants ne souhaitait donner. Il a donc fallu a la fois que les dirigeants Rémois soient adroits, que leurs homologues Tourangeaux soient moins gourmand, et que le joueur exprime son envie de venir à reims pour que le transfert se fasse. « Nous avons investi commentait Jean Pierre Caillot. Nous sommes sereins car nous avons foi en ce placement. Avec ce joueur on s’inscrit dans la durée. « Je suis content d’être là affirmait Diego en bon français. Tout jeune, déjà, mon rêve était de jouer en Ligue 1, en France. C’était l’un de mes objectifs prioritaires.

Donc cela me rend également très heureux. La France est un pays que j’aime beaucoup. Parfois il fait un peu froid, mais je suis bien ici, j’aime ce pays. Je ne connais pas beaucoup l’histoire du Stade de Reims. Je sais qu’il y a des années, c’était une très grande équipe. Mais j’ai besoin de connaître son histoire…et puis nous allons faire l’histoire ensemble. A Reims, je n’ai aucune appréhension, je donnerai le meilleur de moi-même pour cette équipe. Reims à toujours été à mes côtés pendant les discussions. Le club m’a beaucoup aidé. J’ai apprécié». Avec Diego, qui a joué tout le match contre Toulouse, le Stade de Reims clos donc la liste du recrutement qu’il s’était fixé en restant fidèle à ses critères de choix et à ses objectifs. Diego qui portera le n°11 ira s’installer sur le flanc gauche de l’attaque où il va ainsi rééquilibrer le jeu rémois. «Je suis gaucher, je peux donc jouer au milieu à gauche, mais aussi à droite ou en numéro 10 sans problème. Au Brésil j’ai également joué latéral gauche ». Dans l’histoire du club, Diego est le 3e brésilien à revêtir la tenue rouge et blanche.

Sa fiche Diego Rigonato Rodrigues Né le : 9 mars 1988 (Brésil) Taille : 1m75 Poids : 79 kg Attaquant


Rouge et Blanc : Tu as un porte bonheur ? Grzegorz Krychowiak : Non R&B : Un chiffre fétiche au moins ? G.K. : Non pas plus je ne crois pas à ces trucs là R&B : Une couleur préférée ? G.K. : Le Bleu R&B : Tu es viande ou poisson ? G.K. : Viande R&B : Mer ou montagne ? G.K. : Mer R&B : Blonde, brune ou rousse ? G.K. : Brune R&B : Champagne, vin ou bière ? G.K. : Vin R&B : Ta voiture préférée ? G.K. : Une Rolls-Royce R&B : Ta ou ton chanteur favori ? G.K. : Claude François R&B : Et au cinéma ? G.K. : Mon film : Clo-Clo R&B : Tu es hand, basket ou rugby ? G.K. : Basket R&B : Ton joueur préféré ? G.K. : Jerzy Dudek, le gardien polonais R&B : Tu as beaucoup d’amis sur Facebook ? G.K. : Pas de compte Facebook R&B : Après le foot, tu feras quoi ? G.K. : je ne sais pas. Chanteur ?

Grzegorz Krychowiak

L’interview flash 14 questions à


le

MATCH du jour Numéros des joueurs

Montpellier Reims, puis Arsenal... Après un début de championnat complètement raté (nul face à Toulouse, défaites à Lorient et à domicile contre Marseille), ce qui a passablement irrité Louis Nicollin, les Montpelliérains ont retrouvé quelques couleurs en allant gagner à Sochaux (1-3) où les talents offensifs Belhanda et Cabella se sont réveillés. Certes, ce MHSC est encore loin de la brillante équipe devenue championne de France la saison dernière, avec beaucoup de talent et un brin de réussite, mais les Héraultais semblent sur le bon chemin pour retrouver une place plus conforme à leur standing au classement. Pour ce faire, l’objectif est de s’imposer - au moins, ne pas perdre - à Delaune où René Girard pourrait être tenté de conserver le dispositif tactique mis en place dans le Doubs. En l’absence d’Estrada, il est en effet revenu à 4-3-3 classique mais très séduisant, où Belhanda a fait parler sa classe. Devant, en revanche, outre le timide début de saison d’Utaka, des

Équipe probable

Henri Bédimo 5

Geoffrey Jourdren 16

Vitorino Hilton 4

Confirmer l’embellie En Champagne, les Languedociens devront donc confirmer l’embellie entrevue à Sochaux et aussi parfaire leurs réglages pour préparer au mieux leur premier match en Ligue des Champions. Mardi prochain, les Gunners d’Arsène Wenger seront en effet à la Mosson. Une rencontre de prestige où les champions de France voudront naturellement briller. Pour autant, que Reims n’espère pas que les hommes de Girard lèvent le pied vendredi soir en vue de cette affiche. Ce n’est vraiment pas le genre de la maison...

Entraineur René Girard

Rémy Gabella 20

Jamel Saihi 23

Anthony Mounier 8 Emanuel Herrera 11 John Utaka 7

Mapou Yanga-Mbiwa 3

Garry Bocaly 2

doutes demeurent sur la capacité d’Herrera même si ses statistiques sont honorables avec deux buts en quatre matches - à remplacer avantageusement Giroud.

Younès Belhanda 10

Sur le banc : PIONNIER 1 - CONGRÉ 12 - JEUNECHAMP 27 - MARVEAUX 6 - STAMBOULI 22 20

AÏT-FANA 18 - CAMARA 19

R uge Blanc Magazine officiel

Numéro 1 : Laurent PIONNIER Numéro 2 : Garry BOCALY Numéro 3 : Mapou YANGA-MBIWA Numéro 4 : Vitorino HILTON Numéro 5 : Henri BÉDIMO Numéro 6 : Joris MARVEAUX Numéro 7 : John UTAKA Numéro 8 : Anthony MOUNIER Numéro 9 : Gaëtan CHARBONNIER Numéro 10 : Younès BELHANDA Numéro 11 : Emanuel HERRERA Numéro 12 : Daniel CONGRÉ Numéro 13 : Marco ESTRADA Numéro 14 : Romain PITAU Numéro 16 : Geoffrey JOURDREN Numéro 18 : Karim AÏT-FANA Numéro 19 : Souleymane CAMARA Numéro 20 : Rémy GABELLA Numéro 21 : Abdelhamid EL KAOUTARI Numéro 22 : Benjamin STAMBOULI Numéro 23 : Jamel SAIHI Numéro 27 : Cyril JEUNECHAMP


le

MATCH du jour

Montpellier : Champion de France

Loulou Nicollin est, depuis près de quarante ans, l’âme du Montpellier Hérault Sporting Club.

Le club de Loulou Ier Lointain successeur du mythique Stade olympique montpelliérain - pionnier du professionnalisme en France et vainqueur de la Coupe de France en 1929 - et du non moins légendaire Montpellier La Paillade Sport Club, le Montpellier Hérault Sport Club a hérité d’une histoire si mouvementée que l’on pourrait la comparer à celle de l’OM, le palmarès en moins. Entre changements de nom, de couleurs, de stades et de statuts, la saga du foot pro à Montpellier ne peut être appréhendée dans sa globalité que par quelques spécialistes dignes de Champollion, mais tous sont d’accord pour considérer que

22

R uge Blanc Magazine officiel

1974, date de l’arrivée de Louis Nicollin au club, marque un tournant décisif. Evoluant alors en DH, Montpellier va rapidement monter en D3 puis en D2. C’est l’époque des Nouzaret, Di Nallo, Gasset et Ouattara, pionniers de La Paillade.

Ambitions Le club redevenu pro, Nicollin affiche ses ambitions et recrute des pointures : Curioni, Vergnes, Mézy, Sarramagna, Formici, Pasqualetti. Bonne pioche : saison après saison, Montpellier sort de l’anonymat en championnat et atteint même les demi-

finales de la Coupe de France en 1980, éliminé par Monaco. L’année suivante, le MPSC rejoint enfin l’élite et investit encore (V. Trossero, Santini, Luizinho), mais la saison est catastrophique sportivement (relégation) et financièrement (endettement). Entre 1982 et 1986, bref retour à une rigueur toute relative et confiance accordée à la formation (Blanc, Ferhaoui, Baills, les frères Passi). Mais, las de stagner, Loulou casse encore une fois sa tirelire pour remonter en D1. Arrivent Stojkovic, Bernardet, Lemoult et Milla. Montpellier s’adjuge le titre en (suite page 24)


le

MATCH du jour (suite) 1986 et revient au plus haut niveau. Pour s’y maintenir et tenter d’y briller, Nicollin remet au pot : Rust, Julio César, Perez et Cubaynes débarquent à la Mosson. La Paillade termine 3e du championnat, Loulou est heureux. C’est le début des années fastes.

Adieu La Paillade... En 1989, Montpellier La Paillade disparaît pour laisser place au Montpellier Hérault. Fort du soutien du Département et de la Ville, Nicollin veut des titres. Il recrute Jacquet sur le banc, Cantona, Paille, Xuereb et Guérin sur le terrain. Le MHSC finit en milieu de tableau, mais remporte la Coupe de France (1990). En Coupe des Coupes, Montpellier sort le PSV Eindhoven («Il nous ont pris pour des jambons...», dira fameusement Loulou) avant de plier en quarts face à Manchester (1991). Sa meilleure performance européenne à ce jour. Les années suivantes seront plus anonymes, malgré une nouvelle finale de Coupe de France (1993), perdue contre Auxerre, puis une victoire en Coupe Intertoto (1999). Au tournant du siècle, le Montpellier flamboyant de la décennie précédente est bien loin.

Un homme de valeur(s) Au printemps 2000, malgré Peydros et Loko, il est relégué en D2. Las de renflouer les caisses, Loulou laisse la gestion à son fils Laurent, mais garde la main sur le terrain. La décennie qui s’ouvre est celle du retour à une vraie rigueur et au développement du centre de formation. Le

24

R uge Blanc Magazine officiel

Platini au tableau de chasse Parmi les exploits de «sa» Paillade, l’élimination de de l’AS Saint-Etienne en quarts de finale de la Coupe de France 1979-1980 garde une place à part dans le coeur de Louis Nicollin. Certes, les Verts ne sont plus tout à fait ceux qui ont fait vibrer la France, mais sous la houlette du légendaire Robert Herbin, ils alignent tout de même les historiques Curkovic, Repellini, Farison, Janvion, Santini et Rocheteau, avec deux nouveaux en prime : le Néerlandais Johnny Rep et, surtout, un petit génie venu de Lorraine : Michel Platini. Les Stéphanois sont donc nettement favoris de la double confrontation qui s’annonce. Le 9 mai à la Mosson, Montpellier concède un nul tristounet et tout le monde pense que les Verts vont facilement plier l’affaire à domicile. D’autant que La Paillade a des soucis. C’est Michel Mézy qui raconte : «Un jour, en 1980, au lendemain d’une défaite, Nicollin me convoque en tant que capitaine et me dit : «Je crois que je ne pourrai pas vous payer ce mois-ci...» Je suis allé dire aux autres joueurs que je laissais ma paie. Tout le monde a suivi et quinze jours après, on battait le Saint-Etienne de Platini. Cette rentrée d’argent nous a permis d’être payés.» L’histoire s’est écrite ainsi : le 13 mai à Geoffroy-Guichard, Platini ouvre le score juste après la pause et l’ASSE s’achemine vers la qualification lorsque qu’à cinq minutes de la fin, Vergnes égalise. Au bénéfice du but à l’extérieur, La Paillade passe en demi-finale ! Le rusé Loulou, déjà amateur d’originalité capillaire, tient son pari et se retrouve frisé comme un mouton...

MHSC fait le yo-yo entre D1 et D2, échappant même de peu au National en 2007 grâce à une reprise en mains musclée par Rolland Courbis, appelé en urgence par Nicollin. En 2008, toujours juste financièrement mais doté d’une formation performante, Montpellier revient en L1. Courbis s’en va, Girard arrive. S’appuyant sur les jeunes et un recrutement moins clinquant mais plus

judicieux que naguère, l’ancien Bordelais, homme de valeur(s) s’il en est, va faire de Montpellier un superbe champion de France. Loulou est aux anges, se teint les cheveux en orange et bleu : il aura mis trente-huit ans pour réaliser son rêve. Si son «copain» Frèche était encore de ce monde, Loulou Ier, enfin roi de France, aurait sûrement sa statue au coeur de l’Ecusson !


le

MATCH contre

La loge n°4 La loge 4, c’est celle d’Orange, que gère Daniel Nabet, délégué régional de l’opérateur téléphonique. Orange est omniprésent autour du Stade de Reims, et pas seulement par sa loge où Daniel Nabet reçoit des grands décideurs régionaux qu’ils soient acteurs du monde politique, économique ou industriel. Orange est aussi présent sur le stade, avec ses 4 cubes posés à proximité de chacun des poteaux de corner et autour avec la publicité défilante pour Sosh, sa branche « low cost ». Mais Orange est aussi présent auprès du public et des jeunes supporters à la mi-temps au cours du challenge qui permet de gagner des tee-shirts.

Dans la loge les invités et leur hôte (au premier rang) étaient très attentifs à ce qui se passait sur la pelouse.

Daniel Nabet et son épouse Catherine originaire de Nancy. Daniel Nabet n’a que très peu utilisé son portable durant la rencontre, mais il aurait pu. Orange est l’opérateur téléphonique du Stade de Reims et Daniel a fait booster les réseaux mobiles et 3G à Auguste Delaune, pour entre autre, favoriser le travail des journalistes.

26

La très souriante épouse de Richard Antoniotti et son mari.

A la mi-temps, Daniel Nabet et Richard Antoniotti, regardent les images des ralentis et prennent connaissance des résultats des autres matches.

R uge Blanc Magazine officiel

Le pénalty vient d’être manqué. Alexandra Robinet à côté de son époux n’en revient pas ! Arnaud Robinet ne manque que très peu des matches du Stade. Et il n’a pas la réputation d’être un chat noir...

Pour le match contre Sochaux, Catherine et Daniel Nabet avait convié le député UMP de la Marne Arnaud Robinet et son épouse Alexandra, Mr et Mme Richard Antoniotti, directeur système informatique (DSI) de Vivescia, ex Champagne céréales, 1ere coopérative céréalière française, 1er malteur mondial et 1er meunier européen.


La vie du club

El Magnifico

Olivier Létang quitte Reims pour le PSG

« Je suis confiant pour l’avenir, le stade est sur de bons rails »

Olivier Létang, entre ses présidents, annonce son départ pour le PSG.

28

La conférence de presse du 5 septembre dernier à midi, marquera sans conteste la vie du club. Les visage étaient graves, les sourires de circonstance, lorsqu’ Olivier Létang, directeur général du Stade de Reims assis entre les président JeanPierre Caillot et Didier Perrin y a officialisé son départ pour le PSG qu’une rumeur persistante annonçait depuis quelques jours. Le premier à prendre la parole, Jean-Pierre Caillot a d’abord explique Didier Perrin et lui étaient au courant depuis la mi-juillet, et qu’ils avaient établi un plan de communication. « L’information devait être diffusée aux employés du club, aux joueurs et enfin à la presse. Mais comme tout ce qui touche au PSG ne peut être contenu, elle a filtré » a commenté J.P. Caillot avant de rappeler qu’Olivier Létang était au club de puis 15 ans, comme joueur, comptable et directeur général, et qu’il avait décidé de donner une autre orientation à sa carrière. Ce départ est un problème supplémentaire car c’est une grosse perte pour le club. Je suis ravi pour lui, mais égoïstement je penche en priorité vers notre club. Après les problèmes sportifs, la descente en National, celui financier de l’escroquerie par la société Sportys nous voilà avec

R uge Blanc Magazine officiel

celui de ce départ. Olivier avait une double casquette, nous allons revenir à une organisation plus conforme. Le club va recruter un secrétaire général en charge d’animer nos services, et un coordinateur qui gérera le sportif. Pour ce dernier poste nous avons déjà reçu de nombreuses propositions, mais c’est la partie la moins urgente. Laissons du temps au temps.»

Club fantastique Olivier Létang, «star du jour» n’a pas souhaité parler du PSG et du rôle qui sera le sien dans le club parisien. A peine à-t-il évoqué son contact avec Léonardo. Et l’état d’esprit qui a guidé sa décision en parlant du projet et des hommes qui partagent les mêmes sensibilités. « Le PSG propose l’un des plus beaux projets en Europe aux plans sportif et footbalistique. J’ai penser que je pouvais coller. » Il a été en revanche beaucoup plus loquace sur le Stade de Reims, avouant que sa décision n’avait pas été facile à prendre. « Si on remet en perspective les 15 années passées ici, dont sept comme

On l’appelait El Magnifico, le n°4 mythique du Stade de Reims, son club de cœur, avec lequel il a joué 215 matches, ce qui le place dans le Top 10 des joueurs ayant joué le plus de matches avec l’équipe première, coupe et championnat (14 buts), le milieu qui savait flairer le bon coup, dont le sens de l’anticipation n’était plus à démontrer, remarquable d’aisance et de précision, le roi des passes décisives... participant à la remontée du club de CFA 2 à la ligue 2. Et depuis son arrivée au Stade de Reims, le club est passé de deux salariés et 350 000 euros de budget à environ 90 salariés et un budget d’environ 25 millions d’euros pour la saison 2012/2013

joueur, on peut être fiers de ce qui a été fait.Aujourd’hui le Stade de Reims est en Ligue 1. Le stade a beaucoup grandi, se retrouve aujourd’hui dans une situation financière beaucoup plus stable, et pérenne, à ce qu’elle était il y a trois ans. Au point de vue sportif, après le mercato, le club se retrouve avec un effectif qui doit lui permettre de se maintenir facilement, avec des joueurs représentant une valeur marchande. Le club dispose aussi d’une organisation de qualité. Dans tous les domaines, nous avons intégré des hommes de compétence. Le club a donc la capacité de bien appréhender l’avenir. C’était quelque chose de fondamental pour moi. » Et Olivier après avoir remercié ceux qui l’avaient soutenu, ceux , Jean-Pierre Caillot et Didier Perrin, qui lui avaient fait confiance et avant de répondre à quelques questions a terminé son exposé sur une note très émouvante, en adéquation avec l’homme sensible qu’il est : « Le stade de Reims est un club fantastique. Ce n’est pas simple de quitter un endroit où vous êtes bien. Il reste encore des choses à construire, mais je suis très confiant pour l’avenir du Stade de Reims. Il est sur de bons rails ».


POLE’N PRODUCTIONS

Pa r t e n a i r e e t P r o g r a m m at e u r H i s t o r i q u e d e la Foire de Châlons-en-Champagne Gilbert Coullier ProduCtions et elGe Présentent

LAURENT GERRA

SPECTACLE INAUGURAL

21 septembre - 20h30 PHoto : eMAnuele sCorCelletti - desiGn : Vu inteGrAl - GCP n° 752486

LE CAPITOLE

CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE

LYNDA LEMAY

PUB ROCK LEGENDS

LE CAPITOLE

18 octobre - 20h30

4 octobre - 20h30 CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE

25 octobre - 20h30 MAISON POUR TOUS - STE SAVINE 26 octobre - 20h30 ESPACE DAVOT - BAR-SUR-AUBE 27 octobre - 20h30 CENTRE DES CONGRÈS - REIMS

LE K

REIMS-TINQUEUX

CANNED HEAT

JEFFERSON STARSHIP

ESPACE DAVOT

LA CARTONNERIE

BAR-SUR-AUBE

REIMS

14 octobre - 18h00

THOMAS DUTRONC

23 octobre - 20h30

PHOTO & AR TWOR K : YANN OR HAN

OCTOBRE

GUY BEDOS

Dr FEELGOOD - NINE BELOW ZERO EDDIE & THE HOT RODS

Licence 2-1035935 / Licence 3-1039130

Locations : Fnac, Carrefour, Géant, Magasins U – mobile – www.fnac.com

PHILIPPE CANDELORO

TOMDU www.thomasdutronc.com CONTACT MANAGEMENT Vincent Carpentier / vincent@choi-music.com

NOUVEL ALBUM

NOVEMBRE

2 novembre - 20h30 LE MILLÉSIUM

LE MILLÉSIUM

EPERNAY

EPERNAY

FRÉDÉRIC FRANÇOIS

MICHELLE TORR

23 novembre - 20h30 LE CUBE - TROYES 24 novembre - 20h30 CENTRE DES CONGRÈS - LES VIEILLES FORGES

18 novembre - 16h30

CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE

CALI

1er décembre - 20h30 LE FORUM - CHAUNY 12 décembre - 20h30 LE K - REIMS-TINQUEUX 13 décembre - 20h30 ESPACE DAVOT - BAR-SUR-AUBE

FOREVER KING OF POP

MICHELLE TORR

LE MILLÉSIUM

LE CAPITOLE

EPERNAY

CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE

8 décembre - 20h30

AGE TENDRE SAISON 7

JANVIER

LE CUBE

16 décembre - 15H30

MICHEL SARDOU

10 janvier - 14h30 & 20h15

22 janvier - 20h30

- TROYES

LE MILLÉSIUM

24 janvier - 14h30 & 20h15 PARC EXPOSITIONS - REIMS

EPERNAY

LES VALSES DE VIENNE

LETZ ZEP

LE CAPITOLE

LE CAPITOLE

CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE

CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE

CIRKAFRIKA

PATRICIA KAAS

13 janvier - 15h30

27 janvier - 17h30

5 février - 20h30 LE CAPITOLE

CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE

6 février - 20h30 Deux voix. Deux destins. Un hommage.

LE CAPITOLE

CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE

INFORMATIONS & RÉSERVATIONS : www.polenproductions.com POINTS DE VENTE : REIMS : CORA - LECLERC - CARREFOUR - FNAC / EPERNAY : LECLERC - CARREFOUR / CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE : LECLERC - CARREFOUR / VITRY LE FRANÇOIS : LECLERC CHAUMONT : LECLERC - GÉANT CASINO / ST-DIZIER : CORA - LECLERC / ST-QUENTIN : GÉANT CASINO / BAR-LE-DUC : AUCHAN - LECLERC / SÉZANNE : LECLERC

licence n°510071/510072

FEVRIER

TRYO

21 novembre - 20h00

LE CAPITOLE

DECEMBRE

27 octobre - 20h30 LE CAPITOLE - CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE 28 octobre - 17H00 LE FORUM - CHAUNY


La vie du club

Les joueurs du stade à la Foire de Chalons-en-Champagne

Autographe & bonheur Johan Liébus, Antoine Devaux, Mickael Tacalfred, Quentin Pereira et Gaëtan Courtet, les cinq garçons dans le vent qui ont déchaîné la passion des supporters le mercredi 5 septembre, à la Foire de Chalons, ne faisaient pas parti d’ un groupe de rock célèbre. Ces « stars là » jouent au Stade de Reims, mais ils ont pu goûter de leur popularité grandissante. « La L1 est un formidable tremplin » avait prévenu Jean-Pierre Caillot. Entre 16h et 18h30, ils se sont frayés un chemin dans les allées de la foire pour dédicacer dans les stands où rendez-vous leur avait été donné, le poster « Rouge et Blanc » réédité à plusieurs centaines d’exemplaires pour la circonstance, et donc devenu un collector. « J’ai vraiment beaucoup apprécié confiait tout sourire Gaëtant Courtet, l’un des chouchous du stade. C’était très sympa de voir venir les gens vers nous. Nous avons reçu un accueil magnifique de tous, du public, des exposants et des organisateurs de la foire. C’était vraiment merveilleux de voir ces regards d’enfants. C’était bon de rendre le bonheur qu’ils nous ont donné »

30

R uge Blanc Magazine officiel


La boutique du Stade de Reims

Nouveaux horaires Depuis le 31 juillet, la boutique officielle du club, au Stade Delaune, a adapté ses horaires à son nouvel environnement. Elle est donc ouverte du mardi au samedi de 10h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00. Lorsque les matchs à domicile auront lieu le dimanche, la boutique ouvrira ses portes à partir de 14h00.

Stade de Reims 2011/2012 : Le livre souvenir ! Photographe du club depuis 5 ans, Franck Poidevin édite un ouvrage magnifique sur le Stade de Reims, intitulé « Destin Ligue 1 ». Du premier stage estival en 2011, jusqu’au dernier match face à Lens le 18 mai 2012, et l’exceptionnelle parade des joueurs en bus, le lendemain dans les rue de Reims, ce dernier revient sur l’extraordinaire saison 2011/2012 du Stade de Reims, ponctuée par cette fantastique montée en Ligue 1. En 144 pages et 200 photos, Franck Poidevin nous permet également de découvrir des moments intimes de la vie du groupe professionnel, au centre d’entraînement des Thiolettes, dans les vestiaires du stade, mais aussi en déplacement. L’œil artistique du photographe nous propose évidemment de superbes clichés des matches de la saison dernières. Un document collector, préfacé par le Président Jean-Pierre Caillot, pour tous les supporters ! Stade de Reims « Destin Ligue 1 », est disponible à la Boutique officiel du club (Stade Delaune) et à la librairie Chapitre Guerlin (place d’Erlon à Reims) au prix de 10 euros. Commande possible aux éditions « Comme un Oiseau »: 06 45 13 98 69 et poidevinfranck@orange.fr Stade de Reims « Destin Ligue 1 », 144 p. Ed. Comme un Oiseau.

32

R uge Blanc Magazine officiel

Le mot de Franck Poidevin « Il y a 5 ans, après avoir réalisé un livre sur les coulisses de la Base Aérienne 112, et un livre sur les coulisses du stade Roland-Garros, j’étais venu proposer à Jean-Pierre Caillot et Olivier Létang la réalisation d’un ouvrage sur le Stade de Reims. A l’époque, Jean-Pierre m’avait dit : «on fera le livre de la montée». Il a eu raison ! Entre temps, j’ai eu le privilège de suivre les Rouges et Blancs au plus près...jusqu’à cette magnifique saison 2011/2012 ponctuée par la montée en Ligue 1, dont voici l’album photos souvenir ! »


tIon a ns r o u I g t I u s a In expo s e d pa r c

e n g a p m a égion r h e r t c o n s de v n e o i t a e t l o nifes t a i m s p e l a s bel c u l p s e e l L cadre idéal pour Le

lo s • sa e r i o F

sém ns •

er ConC • s e inair

on ts • C

C • spe grès

ta C l

es •

îne s • D gala

rs

Les 4 temps forts du lancement du Capitole ● Laurent GERRA - Spectacle inaugural ● Portes ouvertes au Capitole en Champagne

22 septembre - Contact : 03 26 69 38 27

● Banquet des anciens

17 octobre - Contact : 03 26 69 38 43

● Carrefour de stars

11 décembre - Contact : 08 97 39 02 51 (56 cts l’appel)

Retrouvez toute la programmation sur : www.lecapitole-en-champagne.fr

Dagré Communication | www.dagre.fr | RCS 390 920 411

21 septembre - Contact : 03 26 65 50 00


Nicolas FAUVERGUE

Attaquant Né lé 13 octobre 1984 1,91m 81 kg

Autographe collector

34

R uge Blanc Magazine officiel


Vorsprung durch Technik

Nouvelle Audi A3. Un temps d’avance.

Le Vignoble SAS Cité de l’Automobile - ZAC Croix-Blandin - rue Lena Bernstein - Reims A34 direction Charleville Mézières - sortie Croix-Blandin - Tél. 03 26 79 83 33

Gamme nouvelle Audi A3 3 portes : consommations en cycle mixte (l/100 km) : 3,8 - 6,6. Émissions massiques de CO2 en cycle mixte (g/km) : 99 - 152. Volkswagen Group France S.A. – RC Soissons B 602 025 538. Audi recommande Castrol EDGE Professional. Vorsprung durch Technik = L’avance par la technologie.

A3NewDos_Noto_APSP_V2.indd 1

12.09.2012 11:59:22


Rouge et Blanc - Magazine Officiel du Stade De Reims