Page 1

Hors série N°1

Octobre 2013 GRATUIT

Coupe de la Ligue 16e de finale

Reims - Monaco

Le choc


EDIT

REIMS Palmarès

hors série n°1

Notre part de rêves

L1 : 6 fois Champion en 1949, 1953, 1955, 1958,1960 & 1962

Revoilà le temps des Coupes et de leurs magies. La Coupe de la Ligue d’abord, et ce 16e de finale qui nous rappelle un merveilleux souvenir. C’était il y a sept ans, déjà... Que de chemin parcouru depuis. Nous étions alors en L2 et nous avons reçu et éliminé un gros de la L1. Le battre était phénoménal, peut-être la première pierre tangible de notre reconstruction. Mais c’était déjà un événement énorme d’avoir un tel hôte à Delaune, un bonheur qui est devenu notre quotidien désormais et que peut-être nous n’apprécions pas toujours à sa juste mesure. La première magie de la Coupe est de nous permettre de regarder derrière nous. Mais aussi de nous délivrer de notre obligation d’objectif de maintien, qu’impose notre situation de néo promu à petit budget dans un championnat voué aux grosses écuries. De nous permettre d’avoir le droit à notre part de rêves, notre part des anges diraient les viticulteurs. Car notre ambition c’est de faire le meilleur des parcours dans cette compétition. En 2006, pour le 8e de finale, face à Monaco, Auguste Delaune était à demi plein. Deux de ses tribunes étaient fermées pour cause de réfection. Pour ce 30 octobre, nous espérons que le stade sera bondé, en joie. Le club a voulu que ce match soit une grande fête populaire du football. Nous avons invité nos abonnés et proposé des tarifs très attractifs aux autres supporters. Pour qu’il y ait un brin de folie dans les tribunes et sur la pelouse. Pour que se réalise une part de nos rêves. C’est aussi ça la magie de la Co upe. Jean-Pierre Caillot

L2 : Champion en 1966

FoUrNIsseUrs oFFICIeLs :

Coupe de France : Double Vainqueur

en 1950 & 1958 Coupes d’Europe : 2 fois finalistes de

la C1 en 1956 & 1959

sommaire P4

Coupe de la Ligue Présentation des 1/16e de finale

P6&14 Match du jour P8

Côté Reims Côté Monaco Coupe de la Ligue STORY

sur les émotions P9 Retour de Liébus & Fauré

Poster de P10-112006/2007

P12 Reims-Monaco 2006 Photos de l’exploit

P18 Souvenir

de supporters

parteNaIres oFFICIeLs :

Magazine officiel du Stade de Reims, édité à 20 000 exemplaires par R&B MAG et le Stade de Reims. RCS N°794658898. 28, rue Pierre Curie 08 000 Charleville-Mézières. ISSN: en cours. Directeur de la publication:

Caillot. Président : Christian Chardon. Rédaction, conception : R&B MAG. Commercialisation : 2P.COM MEDIA GROUP. Comptabilité : Audrey Petitpas. Directrice artistique : Estelle Baudelot. Publicité : 03 Mag Jean-Pierre 26 77 58 00. Distribution : Fréderic Bencheman. Imprimé en france par LEONCE DEPREZ. Crédits photos : Y. Pageot, F. Poidevin, JC.Sikorsynski, V. Lapauw, X. Le Rouge & Blanc est une marque déposée pour la France.

&B

Ce magazine est protégé par la loi du 11 mars 1957 sur la propriété artistique. Dépôt légal: À parution. Reproduction même partielle strictement inderdite. L’éditeur n’est pas responsable des éventuelles erreurs, le magazine décline toutes responsabilités pour les photos, textes et prix des annonces publicitaires, qui n’engagent que la responsabilité des annonceurs.


Reims – Monaco

Coupe de la Ligue, 1/16e de finale

L’édition 2013-2014 1er tour

Hors série N°1

Comme Antoine Devaux le 29 septembre, il faudra rapidement trouver la faille pour faire douter les Monégasques.

Mettre le feu à Delaune France Télévision ne s’est pas trompée en choisissant de retransmettre ce match de gala sur France 3 en clôture des seizièmes de finale de la Coupe de la Ligue. L’affiche est d’autant plus alléchante que le Reims - Monaco du mois dernier a été l’un des plus beaux matches de la saison de L1. Quasiment un mois après la superbe rencontre de championnat entre Reims et Monaco à Delaune, tout le monde espère voir encore du beau jeu et des buts en Champagne. Et si cela pouvait se terminer par une qualification du Stade, même à l’arraché, personne ici n’y trouverait rien à redire ! Il est clair que cette compétition n’est pas une priorité pour les Rémois, mais faire chuter les stars monégasques

les mettrait une nouvelle fois dans la lumière. Et leur donnerait aussi un regain de confiance bienvenu avant d’enchaîner trois matches difficiles (Bastia, PSG, Saint-Etienne). Au vu de leur prestation le mois dernier, ils en ont les moyens, à condition d’être aussi combatifs. Car autant ne pas se faire d’illusions : les Monégasques, désormais conscients des qualités d’un groupe qu’ils ont peut-être pris de haut, ne commettront pas la même erreur. Deux autres rencontres seront à suivre : un derby breton entre Nantes et Lorient et le derby corse Bastia-Ajaccio qui, malheureusement pour les supporters insulaires, se jouera à huis clos et sur terrain neutre. Quant au petit poucet, Amiens (National), déjà tombeur de Châteauroux et du Havre, il se rendra à Tours (L2).

Le palmarès

4

1982 : Stade Lavallois 1984 : Stade Lavallois 1986 : FC Metz 1991 : Stade de Reims 1992 : Montpellier HSC 1994 : RC Lens 1995 : Paris SG

R uge Blanc Magazine officiel

1996 : FC Metz 1997 : RC Strasbourg 1998 : Paris SG 1999 : RC Lens 2000 : FC Geugnon 2001 : Olympique Lyonnais 2002 : Girondins de Bordeaux

2003 : AS Monaco 2004 : FC Sochaux 2005 : RC Strasbourg 2006 : AS Nancy-Lorraine 2007 : Girondins de Bordeaux 2008 : Paris SG 2009 : Girondins de Bordeaux 2010 : Olympique de Marseille 2011 : Olympique de Marseille 2012 : Olympique de Marseille 2013 : AS Saint-Etienne

Brest - Auxerre : 1-4 Tours - Istres : 2-2 (4-3 tab) Boulogne - Créteil : 1-1 (3-4 tab) Laval - Nîmes : 0-1 Amiens - Châteauroux : 1-0 Niort - Le Havre : 0-1 Caen - Metz : 2-0 Ajaccio - Troyes : 2-2 (3-5 tab) Clermont - Dijon : 3-0 CA Bastia - Arles-Avignon : 0-1 Angers - Lens : 1-2 (ap)

2e tour Caen - Auxerre : 0-3 Le Havre - Amiens : 2-3 (ap) Clermont - Tours : 0-1 Nîmes - Troyes : 1-2 Lens - Créteil : 3-4 Nancy - Arles-Avignon : 1-0

16e de finale Mardi 29 octobre Bastia - Ajaccio (18 heures) Valenciennes - Troyes (20 heures) Rennes - Nancy (20 heures) Tours - Amiens (20 heures) Créteil - Toulouse (20 heures) Lille - Auxerre (20 heures) Nantes - Lorient (20h55 sur F4)

Mercredi 30 octobre Guingamp - Evian (18 heures sur F4) Sochaux - Montpellier (20 heures) Reims - Monaco (20h55 sur F3)


MATCH du jour le

Numéros des joueurs

Antoine Devaux, buteur le mois dernier, aimerait bien refaire le coup aux Monégasques.

Pourquoi pas l’exploit ?

Hors série N°1

Rapidement éliminés des deux Coupes la saison dernière - une petite déception qui a eu le mérite de focaliser les Stadistes sur le maintien -, les Rémois ont en début de saison affiché leur ambition de mieux faire cette année. En ce qui concerne la Coupe de la Ligue (pour la Coupe de France, rendez-vous en janvier), faire mieux signifierait tout simplement sortir de la compétition l’une des deux meilleures équipes du championnat, l’AS Monaco. La tâche ne sera pas aisée, c’est évident. Mais le Stade a du répondant et quelques arguments à faire valoir. Le fait de jouer à domicile, tout d’abord, dans un Delaune que l’on espère plein. Ensuite, la confron-

tation en championnat entre les deux équipes a prouvé que les Rouge et Blanc n’avaient aucun complexe d’infériorité à faire face aux hommes de Ranieri. Avec un brin de réussite (deux tirs sur les montants), ils auraient pu être les premiers à faire chuter les Monégasques cette saison. Ce mercredi, il leur faudra rééditer le même genre de match, sérieux et appliqué, durant 90 ou 120 minutes. Reims peut aussi garder en mémoire l’exploit de 2006, quand Monaco avait chuté à Delaune à l’issue d’une fameuse séance de tirs au but. C’était déjà à Delaune, en Coupe de la Ligue et au mois d’octobre ! Un clin d’oeil du destin ? Qui sait...

Équipe probable

Jérémy MALHERBE Mohamed FOFANA Franck SIGNORINO Grzegorz KRYCHOWIAK Kamel GHILAS Antoine DEVAUX Odaïr FORTES Prince ONIANGUE Eliran ATAR : Quentin PEREIRA : Rigonato Rodrigues DIEGO : Nicolas de PREVILLE : Gaëtan CHARBONNIER : Atila TURAN : Kossi AGASSA : Mads ALBAEK : Gaëtan COURTET : Alexi PEUGET : Floyd AYITE : Bocundji CA : Mickael TACALFRED : Aissa MANDI : Florent GHISOLFI : Anthony WEBER : Christopher GLOMBARD : Antoine CONTÉ : Bilel OUALI : Johny PLACIDE : Sacha BASTIEN

ATAR 9 ONIANGUE 8

KRYCHOWIAK 4

AGASSA 16

1: 2: 3: 4: 5: 6: 7: 8: 9: 10 11 12 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 27 28 29 30 40

Entraîneur Hubert Fournier

SIGNORINO 3

WEBER 25

Numéro Numéro Numéro Numéro Numéro Numéro Numéro Numéro Numéro Numéro Numéro Numéro Numéro Numéro Numéro Numéro Numéro Numéro Numéro Numéro Numéro Numéro Numéro Numéro Numéro Numéro Numéro Numéro Numéro

COURTET 18

TACALFRED 22 DEVAUX 6 MANDI 23 6

DE PRÉVILLE 12

Sur le banc : PLACIDE 30, TURAN 15, FOFANA 2, ALBAEK 17, CA 21, DE PRÉVILLE 12, CHARBONNIER 14

R uge Blanc Magazine officiel


Le Stade en Coupe de la Ligue Cette compétition a rarement souri aux Rouge et Blanc. Il est vrai que, comme pour beaucoup d’autres clubs pros, elle n’a jamais été une priorité. Quelques exploits peuvent être relevés ça et là, mais c’est surtout l’édition 2007 qui sort du lot, avec l’élimination de Monaco puis celle de Rennes avant une courte défaite en demi-finale face au futur vainqueur, Bordeaux. 2002-2003 (1er tour) Martigues - Reims : 3-2 (ap) 2003-2004 (1er tour) Sedan - Reims : 0-0 (5-4 tab) 2004-2005 (1er tour) Nancy - Reims : 2-2 (3-5 tab) (2e tour) Montpellier - Reims : 3-1

Hors série N°1

2005-2006 (1er tour) Reims - Le Havre : 0-1 2006-2007

(2e tour) Reims - Caen : 1-0 (N’Zigou, 76e) (1/16e) Reims - Clermont Foot : 3-1 (Maspinby, 37e; Fauré, 72e, 80e sp) (1/8e) Reims - Monaco 0-0 (4-3 tab) (Quart) Rennes - Reims : 0-1 (Fauré, 51e) (Demi) Reims - Bordeaux : 1-2 (Jemmali, 87e csc) 2007-2008 (2e tour)

8

Boulogne - Reims : 2-0 2008-2009 (2e tour) Metz - Reims : 2-1 2009-2010 (Tour préliminaire) Reims - Amiens : 1-2 2010-2011 (1er tour) Troyes - Reims : 1-1 (5-6 tab) (2e tour) Reims - Le Havre : 0-2 2011-2012 (1er tour) Reims - Nantes : 0-1 (ap) 2012-2013 (1/16e) Reims - Troyes : 1-2

La victoire surprise de 1991

Le Stade de Reims évolue alors en Division 2 (Groupe B) avec des équipes comme Le Havre (futur champion), Lens, Niort, Laval, Guingamp et le Red Star. Malgré une situation financière difficile, il termine à une belle 6e place (treize victoires, onze nuls, dix défaites), marque 38 buts et en encaisse 29. Et surtout, sous la houlette d’un entraîneur expérimenté, Didier Notheaux, il remporte ce qui reste à ce jour son dernier titre : la Coupe de la Ligue (baptisée alors Coupe d’Eté). Ce sera son chant du cygne puisqu’à l’intersaison suivante, la DNCG constate que les caisses sont vides et rétrograde le Stade en D3.

Didier Notheaux n’a entraîné le Stade qu’une saison.

Reims - Niort : 0-0 (4-3 tab)

Spectateurs : 1 724 Arbitre : M. Mano Avertissements : Guérit, Fiawoo pour Niort. Jezierski pour Reims. Expulsion : Gunia pour Reims Reims : Bompard - JeziersLe parcours Reims - Laval : 2-1 ki, Gunia, Tusseau, Guion Demi-finale 1er tour - Diaz, Thiéblemont, Lech, Reims - Angers : 2-1 Epinal - Reims : 0-1 / 1-1 Bollini (Dufour, 77e) - Gace, Finale 2e tour Reims - Bastia : 0-0 (3-1 tab) Le 17 juillet 1991 au stade François. Entraîneur : Didier Notheaux. René-Gaillard (Niort) Quart de finale

R uge Blanc Magazine officiel

L’exploit de 2006 face à Monaco

Le 24 octobre 2006, le Stade accueille l’ASM à Delaune pour un huitième de finale dont les Monégasques sont les favoris logiques. Il est vrai que leur équipe a fière allure avec les Roma, Givet, Yaya Touré, Meriem, Di Vaio, Koller et Ménez. Mais devant plus de 9 000 spectateurs, les Rouge et Blanc s’accrochent et résistent jusqu’aux tirs au but. Là, ils font craquer par deux fois les hommes de Banide et c’est Jeannel qui qualifie les Rémois. Reims - Monaco : 0-0 (4-3 tab) Mardi 24 octobre 2006 à Delaune Spectateurs : 9 167 Arbitre : M. Moulin Avertissements : Bernardi (50e) et Perez (79e) pour Monaco. Barbier (87e) et Baléguhé (106e) pour Reims Reims : Liébus - Fontenette, Burle, Giraudon (Comminges, 103e), Jeannel - Barbier (cap), Baldé (Féret, 65e), Ielsch, Bonnal - N’Zigou (Baléguhé, 79e), Fauré. Entraîneur : Thierry Froger. Remplaçants : Tingry, Deaux, Lundblad, Farssane. Monaco : Roma - Modesto, Bolivar, Givet (cap), Monsoreau (Dos Santos, 54e) - Bernardi, Yaya Touré (Perez, 78e), Meriem, Gakpé - Di Vaio, Koller (Menez, 21e). Entraîneur : Laurent Banide. Remplaçants: Ruffier, Sambou, Gerard, Vargas. Tirs au but Meriem - Fauré : 1-1 Givet - Bonnal : 1-1 Gakpé - Comminges : 2-2 Menez - Féret : 3-3 Di Vaio - Jeannel : 3-4


Reims2006 - Monaco Liébus, héros du match, raconte : “On en parle encore !” La star de cette soirée aurait pu être le n°5, le défenseur Ludovic Jeannel auteur du dernier penalty qui qualifia Reims. Mais il y avait le n°1, le gardien Johan Liébus, auteur d’un match sans faille et décisif pendant la série des tirs au buts puisqu’il en a arrêté deux. Le héros raconte son match. “Ce match là, je ne l’ai pas oublié. Il est même toujours très présent dans mon esprit confie Johan. Il y avait une communion fantastique, exceptionnelle, entre les joueurs, les dirigeants, l’entraîneur, et le public, pendant et après la rencontre. Quand ceux qui ont vécu ce match se rencontrent, ils en parlent encore. Il nous a tous marqué et ça restera toujours. On sentait beaucoup de solidarité entre nous. C’était très sympa. On n’avait pas préparé ce match davantage que les autres. A l’époque, on était concentré sur le championnat. La Coupe de la Ligue, c’était du bonus. On n’avait pas à se mettre de pression inutile. On n’avait rien à perdre. On avait juste à faire ce qu’on pouvait, au mieux. Mais finalement, on s’est arraché pendant tout le match. On a eu de la réussite, mais on aurait aussi pu marquer car on s’est créé des situations de but. Et on est arrivé à la séance des pénos, où tout était possible. Avant chaque match de championnat, on regarde qui peut être le tireur de penalty et on étudie la façon dont il frappe. Pour les Coupes, on recherche qui peuvent être les tireurs, et là bien sûr le travail est plus compliqué. Pour ce match contre Monaco, on a été aidé par le calendrier car avant, ils

avaient dû disputer une séance de tirs au but. Les indications étaient accessibles et je les ai notées sur un carnet. C’est important de pouvoir se rafraîchir les méninges, car avec la fatigue du match on perd de la lucidité et de la mémoire. Avant chaque tir, le coach m’a donc donné les indications couchées sur la feuille. Et j’ai tout respecté sauf... Pour le tir de Givet, le premier arrêt, il a tiré sur ma gauche, comme prévu. Les notes avaient rempli leur mission. Sur le second arrêt, face à Di Vaio, je ne fais confiance qu’à moi. On avait noté qu’habituellement, il les tirait sur la gauche du gardien. Mais là, j’ai senti qu’il allait changer et je suis parti sur la droite et j’arrête le tir avec la main gauche. Après, il y avait le tir de Ludo. C’est la plus forte image que je garde de ce match. Il était dans le rond central. Je le vois encore s’avancer vers le point de penalty. C’est long, très long. S’il la met au fond, on gagne. Il n’y avait plus un bruit dans le stade. Il frappe... on est qualifié ! Tout le monde avait rêvé de l’exploit, et on le tenait après un beau match, plein de rythme et d’intensité. Dans les vestiaires, on chantait, on criait, on s’embrassait, on se serrait dans les bras. On peut toujours dire que ce n’est que du foot, mais des moments comme ceux là, c’est merveilleux. Il n’y a que le sport qui peut procurer un bonheur aussi intense. Je le souhaite à tout le monde et en premier lieu à ceux qui vont affronter Monaco pour ces 16e de finale de Coupe de la Ligue.”

Fauré : “Enorme émotion” “Ca été un moment merveilleux pour le club, et énorme pour les joueurs. On a mis beaucoup d’engagement dans ce match. Ils ont eu des occasions mais nous aussi. Il gagne aux points certes, mais on avait un tel mental qu’on a pu aller chercher la victoire. Je me souviens, j’ai tiré le premier. Une grosse responsabilité. J’ai eu le sentiment de mettre l’équipe sur les rails. Après, on était tous ensemble. Et Johan a réalisé l’exploit. Inoubliable”.


L’équipe de 2006 qui a débuté le match face à Monaco.


Reims-Monaco 2006

1

Les photos de l’exploit

Hors série N°1

2

3 12

R uge Blanc Magazine officiel

4

0-0 à la fin du temps réglementaire. 0-0 à la fin des prolongations. C’est l’épreuve des tirs au but dans l’antre de Delaune qui retient son souffle (ph1). Tout peut se jouer sur un coup de dé. Déjà, les Rémois ont été héroïques. Ils ont d’abord pris les Monégasques à la gorge avant de subir, de s’accrocher, de plier mais sans jamais céder. Avant de se rendre au milieu du terrain, ils se regroupent, en rond (ph2). La solidarité, c’est leur force. Les tirs au but commencent. Fauré est le premier à transformer. Puis, Comminges et Féret l’imitent. Seul Bonnal voit son tir arrêté par Roma, le gardien monégasque. Heureusement, Liébus est magnifique. Déjà excellent durant toute la rencontre, il a tenu la baraque. Dans ces instants décisifs, il s’illustre encore. En s’opposant d’abord à la tentative de Givet (ph3) puis à celle de Di Vaio (ph4). Si Jeannel marque le sien, Reims est en quart de finale. Le défenseur tire et marque (ph5). C’est de la folie dans les tribune. Liebus (ph6) peut jubiler. Il a illuminé la nuit rémoise.

5

6


MATCH du jour le

Marquer ses ambitions

Hors série N°1

Quelque peu malmené à Delaune il y a un mois, Monaco sait à quoi s’attendre de la part des Rémois. Mais une élimination à ce stade de la compétition ferait désordre dans le tableau de marche, jusqu’ici presque parfait, des hommes de Ranieri. MalmenéL’objectif obligatoire cette saison pour l’AS Monaco est d’obtenir son billet pour la Ligue des Champions. Mais on voit mal les Monégasques faire l’impasse sur les deux Coupes. D’une part parce qu’avec un tel effectif, ils peuvent aisément jouer sur tous les tableaux. Et d’autre part, si jamais le championnat leur échappait au profit du PSG, mieux vaudrait

Moutinho, buteur à Reims le mois dernier, sera encore à surveiller de près.

enrichir une vitrine fermée depuis dix ans maintenant, ce qui fait un peu désordre vu le standing du club. Monaco doit donc afficher clairement ses ambitions dès son entrée en lice. Si des changements de titulaires sont prévisibles pour ce 16e de finale, il ne faut sûrement pas s’attendre à voir une équipe B fouler la pelouse de Delaune. D’autant que Ranieri sait désormais à quoi s’attendre en Champagne : si le Stade est aussi motivé qu’il y a un mois - et on ne voit pas pourquoi il ne le serait pas car il a tout à gagner -, il faudra du bon, du très bon Monaco pour repartir sur la Côte d’Azur avec la qualification en poche.

Équipe probable

Entraîneur Ranieri Claudio

ISIMAT-MIRIN 20

RAGGI 24 14

KONDOGBIA 12

MOUTINHO 8

ROMERO 16

Numéro 1 : Daniel SUBASIC Numéro 2 : FABINHO Numéro 3 : Layvin KURZAWA Numéro 4 : Borja MENENDEZ LOPEZ Numéro 5 : Gary COULIBALY Numéro 6 : Ricardo CARVALHO Numéro 7 : Nabil DIRAR Numéro 8 : Joao MOUTINHO Numéro 9 : Radamel FALCAO Numéro 10 : James RODRIGUEZ Numéro 11 : Lucas OCAMPO Numéro 12 : Geoffrey KONDOGBIA Numéro 14 : Jakob POULSEN Numéro 16 : Sergio ROMERO Numéro 17 : Yannick FERREIRA CARRASCO Numéro 18 : Valère GERMAIN Numéro 19 : Mounir OBBADI Numéro 20 : Nicolas ISIMAT-MIRIN Numéro 22 : Eric ABIDAL Numéro 23 : Anthony MARTIAL Numéro 24 : Andrea RAGGI Numéro 25 : Jessy PI Numéro 28 : Jérémy TOULALAN Numéro 29 : Emmanuel RIVIÈRE Numéro 30 : Flavio ROMA Numéro 31 : Andreas WOLF Numéro 32 : Marcel TISSERAND

OCAMPOS 11

TISSERAND 32

ABIDAL 22

Numéros des joueurs

FALCAO 9

TOULALAN 28

RODRIGUEZ 10

Sur le banc : FABINHO 2, CARVALHO 6, GERMAIN 18, FERREIRA CARRASCO 17, MARTIAL 23 , RIVIÈRE 29, SUBASIC 1

R uge Blanc Magazine officiel


Monaco en Coupe de la Ligue Les Monégasques ont réalisé quelques beaux parcours dans cette compétition, mais leur palmarès ne compte qu’une victoire, en 2003 face à Sochaux. Deux ans plus tôt, ils avaient dû s’incliner en finale face à l’Olympique Lyonnais. 2004-2005 (16e) Sedan - Monaco : 0-1 (8e) Monaco - Guingamp : 1-0 (Quart) Montpellier - Monaco : 1-2 (Demi) Caen - Monaco : 3-1 2005-2006 (16e) Monaco - Dijon : 1-0 (8e) Monaco - Lille : 1-0 (Quart) Toulouse - Monaco : 0-2 (Demi) Monaco - Nice : 0-1

Hors série N°1

1994-1995 (16e) Metz - Monaco : 1-4 (8e) Monaco - Dunkerque : 2-0 (Quart) Montpellier - Monaco : 2-0 1995-1996 (16e) Nice - Monaco : 2-2 (0-2 tab) (8e) Monaco - Auxerre : 2-0 (Quart) Lyon - Monaco : 1-0 1996-1997 (16e) Monaco - Troyes : 3-3 (4-2 tab) (8e) Le Mans - Monaco : 1-3 (Quart) Lens - Monaco : 0-1 (Demi) Strasbourg - Monaco : 2-1

(8e) Monaco - Strasbourg : 2-3 (ap) 2000-2001 (16e) Monaco - Geugnon : 2-0 (8e) Monaco - Bastia : 2-1 (Quart) Châteauroux - Monaco : 0-1 (Demi) Monaco - Niort : 2-0 (Finale) Monaco - Lyon : 1-2 ap 2001-2002 (16e) Monaco - Lens : 4-1 (8e) Monaco - Marseille : 2-1 (Quart) Bordeaux - Monaco : 2-1

1998-1999 (16e) Monaco - Caen : 1-0 (8e) Monaco - PSG : 0-0 (2-3 tab)

2002-2003 (16e) Monaco - Auxerre : 1-0 (8e) Beauvais - Monaco : 0-1 (Quart) Geugnon - Monaco : 0-5 (Demi) Marseille - Monaco : 0-1 (Finale) Sochaux - Monaco : 1-4

1999-2000 (16e) Auxerre - Monaco : 0-0 (4-5 tab)

2003-2004 (16e) Marseille - Monaco : 2-0

1997-1998 (16e) Monaco - Niort : 1-1 (1-3 tab)

16

R uge Blanc Magazine officiel

2006-2007 (16e) Valenciennes - Monaco : 0-0 (4-5 tab) (8e) Reims - Monaco : 0-0 (4-3) 2007-2008 (16e) Nantes - Monaco : 2-3 (8e) Monaco - Lens : 1-2 2008-2009 (16e) Monaco - PSG : 0-1 2009-2010 (16e) Nancy - Monaco : 2-0 2010-2011 (16e) Monaco - Lens : 1-0 (8e) Monaco - Lorient : 1-1 ap (5-3 tab) (Quart) Marseille - Monaco : 2-1 2011-2012 (1er tour) Sedan - Monaco : 4-1 2012-2013 (1er tour) Nîmes - Monaco : 1-1 (5-6 tab) (2e tour) Niort - Monaco : 1-2 (16e) Monaco - Valenciennes : 4-2 ap (8e) Monaco - Troyes : 1-2

2003 : Monaco mate Sochaux Au jour de la finale, Monaco sait qu’il a fait le plus dur en sortant l’OM au Vélodrome au tour précédent (1-0, but de Prso à la 48e). Leur adversaire du jour, le FC Sochaux, est pourtant 5e du championnat (l’ASM est 2e), mais après une première période équilibrée, les Doubistes ne pèsent pas lourd face à la furia des hommes de Didier Deschamps, qui vont marquer quatre fois en vingt minutes (Giuly, 56e et 77e; Squillaci, 60e; Prso, 66e). Saveljic sauve l’honneur sur penalty mais les Monégasques peuvent brandir le nouveau trophée créé par le designer Pablo Reinoso. Monaco : Roma - Evra, Marquez, Squillaci, Rodriguez (Givet, 82e) - Bernardi, Giuly, Rothen - Prso (Gallardo, 76e), Nonda (Camara, 78e), El Fakiri. Entraîneur : Didier Deschamps.

2002 : la force du Lyon Cette année-là, les tirages au sort ont été plutôt favorables à l’AS Monaco. mais après avoir sorti Geugnon, Bastia, Châteauroux et Niort, elle affronte en finale l’Olympique Lyonnais de Jacques Santini qui entame ses années de gloire. Les Gones ouvrent le score (Caçapa, 35e), mais Nonda égalise (64e). Les vice-champions de France l’emportent difficilement après prolongation (Müller, 118e). Monaco : Porato - Panucci (Jurietti, 46e), Marquez, Léonard (Costinha, 78e), Rodriguez - Djetou, Gallardo (Bonnal, 97e), Farnerud - Giuly, Nonda, Simone. Entraîneur : Claude Puel


e!

ns du és le. de di, de ours

etaël un net ià à é-

on on ne t» nt ée éiza08 on au, aux ce es


Reims-Monaco 2006 Le billet du match

Claude et Jeanine Parmentier montrent leurs reliques.

Hors série N°1

La sortie de Koller, moment fort du match

18

Souvenirs de supporters “Les Parmentier, bien sûr qu’ils étaient au match...” Depuis des lustres, Jeanine et Claude n’en manquent pas un. Et pour ce Reims-Monaco du 24 octobre 2006, 8e de finale de Coupe de la Ligue, ils étaient dans leur tribune. Et ils s’en souviennent comme si c’était hier.

On pourrait penser que c’est parce qu’ils sont les voisins de Mickael Tacalfred qu’ils sont accros au Stade de Reims. Il n’en est rien. Certes le capitaine des Rouge et Blanc et son épouse ne manquent pas une occasion de leur faire la bise, mais “ma fille avait 3 ans, elle en a 57 aujourd’hui, que j’allais déjà soutenir le Stade” dit fièrement Jeanine. Et moi renchérit Claude, j’accompagnais mon père quand j’étais ado. Aujourd’hui, je ne sais pas qui est le plus mordu des deux. Au début, c’était sans doute moi. Mais elle m’a rattrapé... et peut-être dépassé !” Alors bien sûr qu’ils y étaient à ce ReimsMonaco. “On avait mis notre écharpe du jour. On s’est installé en Germain supérieur. On était au rang G, aux places 122 et à suivre. Notre fille Martine et JeanLouis son mari étaient avec nous. C’était fou le bruit qu’il y avait dans ce stade alors que deux des tribunes, Méano et Jonquet, étaient fermées pour cause de travaux.

R uge Blanc Magazine officiel

Monaco était une grosse cylindrée de L1. Nous on était en L2... on ne se faisait pas trop d’illusions, mais on était plein d’espoirs”. Jeanine quitte un instant la table de la véranda de leur maison et revient avec un gros livre rouge, l’almanach 2006 du Stade et l’ouvre à la date du 24 octobre. Elle y a collé un article de presse “Reims enfonce Monaco” et un de leurs billets du match. “C’est un de mes livres de bord” rigole-t-elle. “Avant la rencontre poursuit Claude, il y avait déjà une formidable ambiance en ville. Des affiches du match ornaient les vitrines des magasins, des bistrots, des restaurants. On sentait qu’il pouvait se passer quelque chose. Il y avait de l’électricité partout”. Jeanine reprend la parole : “Pendant tout le temps réglementaire, ils se sont battus comme des lions. Je me souviens de la cabriole de Fauré qui avait eu du reste 2 ou 3 occasions, des sauvetages de Liébus, impérial devant son but... mais le meilleur moment, je ne devrais pas dire ça, a été la sortie de Koller. Au milieu de la 1ere mi-temps Le géant, un peu comme Ibra aujourd’hui, était une terreur. J’en avais une peur bleue. Et puis il y a eu les tirs au but. J’en tremble encore... Ah Liébus... sensationnel ! Il

arrête deux tirs et chez nous il n’y en a qu’un seul qui est bloqué. Quand Ludovic Jeannel est venu tirer le sien, je n’avais plus de sang dans les veines”. Le film de ce penalty semble se dérouler derrière le regard de Jeanine. C’est Claude qui rompt le silence installé. Après, ça été de la folie. Tout le monde s’embrassait, se congratulait. Des moments comme ça, c’est merveilleux. Jeanine montre ses reliques : le 45 tours d’Aimable qui joue “La marche de l’équipe de Reims”. La pochette est dédicacée par les plus grands, Vincent, Piantoni, Kopa, Muller, Colonna etc..., mais aussi la photo de la pierre tombale d’Albert Batteux devant laquelle les Parmentier sont allés se recueillir en mars 2006, juste avant l’exploit face à Monaco. “Sa tombe est digne comme lui...” commente Jeanine émue. Elle pose les coupes de champagne sur la table tout autant pour qu’on goûte son champagne que pour les montrer. Elle sont siglées Stade de Reims... Et demain... Les Parmentier seront au stade, en Germain inférieur cette fois, pour les matches de championnat, mais aussi pour le prochain 16e de finale de la Coupe de la Ligue face à Monaco. “J’ai déjà les places... On va gagner !”


Rouge blanc Hors Série #1  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you