Page 1

Numéro 50 Décembre 2014 GRATUIT

Football féminin

Coupe de France : l’heure de vérité face à Hénin-Beaumont

Reims-Evian Rebondir à Delaune

Dans un Fauteuil Grégory Bourillon OUVERT LES DIMANCHES 7, 14 et 21 Décembre

À Nöel, offrez du sport ! Opération Noël à partir du 26/11/2014

Voir conditions en magasin.

Jean-Luc Vasseur «Il faut haïr la défaite» Vos magasins de CORMONTREUIL ET THILLOIS

soutiennent


Lancel_nov2014_70x230.ai

EDIT EDIT EDIT N°40

1

27/11/2014

17:54

REIMS REIMS REIMS Palmarès Palmarès N°50 N°40 N°40 Palmarès REIMS

L1 : 6 fois Champion de France en 1949, 1953, 1955, 1958, 1960 et 1962.

Palmarès

L’hoMME L’hoMME ET LE MagazINE ET PAS LE MagazINE NE DOUTER DE La SITuaTIoN L’hoMME

L1 : 6 fois Champion de France en 1949, L1 : 6 fois Champion de France en 1949, 1953, 1955, 1958, 1960 et 1962. C L2 : Champion en 1966 1953, 1955, 1958, 1960 et 1962. M L2 : Champion en 1966 L2 : Champion :en 6 1966 fois Champion de Coupe de L1 France : Vainqueur enFrance 1950en et 1949, DE La SITuaTIoN J 1953, 1955, Les deux revers que nous avons Coupe de France : Vainqueur en 1950 et1958, 1960 et 1962. 1958 ET cruels LE Notre troisième année de Ligue 1 se MagazINE fera Coupe de France : Vainqueur en 1950 et CM subis ont faitentraîneur. mal.année NousC’est lesLigue avons11958 mal troisième se vécu, fera L2 : Champion en 1966 donc avec Notre un nouvel 1958 DE La de SITuaTIoN Coupes d’Europe : finaliste de la C1 en mais ils n’ont pas remis en cause ce que avecimposée un nouvel entraîneur. C’estd’Europe : finaliste de la C1 en MJ Coupes une option donc qui s’est à nous. 1956 et 1959 Coupe de France :de Vainqueur en 1950 et nous avions fait avant. On savait que toutes Coupes : finaliste la C1 en 1956 et 19591 se une pas option qui s’est imposée à de nous. Nous n’y étions préparés. Mais nous Notre troisième année Ligue fera d’Europe CJ 1958 aussi prometteuses soient-elles, Nous n’y étions passituation préparés. Mais nous devions faireles enséries, sorte que cette donc avec un nouvel entraîneur. 1956 C’est et 1959

sommaire sommaire P6 à8 sommaire P10 & 12 sommaire

ont un effet terme. Il sorte faut àque ce moment-là en à nous. ait finalement un pour le devions faire positif en cette situation Coupes d’Europe : finaliste de la C1 en une option qui s’est imposée 1956 et 1959 N club. Nous avons despour joueurs qualité. profiter rebondir. Etpositif c’est possible. ait finalement unden’y effet pour le Mais nous Nous étions pas préparés. Un nouveauNos souffle peut permettre devions en sorte que cette situation club. Nous avons des joueurs de qualité. déboires sont dusfaire àde des faits de jeu, repartir sur des une nouvelle. ait finalement un effet Un dynamique nouveau souffle peut permettre de erreurs humaines. Le football estpositif un pour le Reims-Guingamp Au-delà de ses qualités club. Nous avons deshumains joueurs de qualité. repartir sur professionnelles, une dynamique nouvelle. sport d’équipe fait de maillons si nous avons choisi Jean-Luc Vasseur, Un nouveau souffle peut permettre de à 6 Reims - Rennes La grande frustration Au-delà de ses qualitésà professionnelles, qui peuvent s’enrayer force deP4 tension. c’est qu’il nous paraissait repartir être l’homme sur une dynamique nouvelle. Diego renaît si nous avons choisi Jean-Luc Vasseur, Notre jeupoursuivre n’est pas impliqué. Nous n’avons Lyon-Reims P4 à 6 Reims - Rennes le plus adapté pour le travail Au-delà de ses qualités professionnelles, c’està qu’il nous paraissait être l’homme Diego renaît Si près du but... pas douter. Peut-être n’a-t-on pas voulu P10 Portrait d’unP4 partenaire déjà accompli et accompagner de façon si nous avons choisi Jean-Luc Vasseur, à 6 :Reims - Rennes le plus adapté pour poursuivre le travail Fabrice Rosset contrarier l’adage qui dit que lorsque l’on efficace le projet sportif du Stade Reims c’est de qu’il nous paraissait être l’homme Diego renaît Résultats, classements P10 Portrait d’un partenaire : déjà accompagner de façon reçoit deux foisleetde suite à la pour maison, il est le travail en s’appuyant suraccompli ses valeurs. C’est une plus adapté poursuivre Fabrice Rosset et statistiques P12 à 16 Le bilan de la saison efficace le projet sportif Stade depoints... Reims de façon P10 Portrait d’un partenaire : nouvelle bouffée d’air purde qui arrive très difficile faire leduau plein de déjà accompli et accompagner du Stade en s’appuyant sur ses C’estduune Fabrice Rosset club et nousPuisque nous en nous réjouissons. efficace levaleurs. projet sportif Stade de Reims avons perdu le premier, nous à 16 LeL’analyse bilan de la saison nouvelle bouffée d’air pur arrive au C’estP12 Nous sommes aussimaintenant trèsenheureux de qui s’appuyant sur ses valeurs. une pouvons gagner le deuxième... P22&24 Interview des Présidents duStade Vasseur du P12 àcoach 16 LeJ.-L. bilan de la saison etnotre nousmagazine nous en réjouissons. saluer la qualité de officiel nouvelle bouffée d’air qui arrive Caillotau et Perrin Ilclub est impératif d’engranger des pur points du Stade Rouge & Blanc qui, sommes pour sonclub quarantième Nous aussi très heureux de et nous nous en réjouissons. Moukandjo élu P22&24 Interview des Présidents avant la trêve de la mi-saison. Nous numéro, depuis quelanous avons retrouvé P38-39 Le calendrier de laCaillot Ligue et 1 du Nous sommes aussi très heureux de saluer qualité de notre magazine officiel Joueur mois de Perrin P22&24 Interview desnovembre Présidents sommes dans nos objectifs, mais il serait l’élite, nousRouge gratifie d’un exemplaire saluer la qualité de notre magazine officiel & Blanc qui, pour son quarantième Caillot et Perrin beaucoup plus confortable d’entamer la P48 à quarantième 51 LeP38-39 nouveau centre de vie exceptionnel. Le meilleur moyen de& saluer Rouge Blanc qui, pour son numéro, depuis que nous avons retrouvé Le calendrier de la Ligue 1 Match du Jour du Stade seconde partiede dubeaucoup championnat avec une un renouveau porteur numéro, depuis que nous avons retrouvé P38-39 Le calendrier de la Ligue 1 l’élite, nous gratifie d’un exemplaire Reims - Evian réserve de points. On ygratifie gagnerait uneexemplaire d’espoirs. Jepetite remercie sincèrement tous l’élite, nous d’un P48 à 51 Le du nouveau exceptionnel. Le meilleur moyen de saluer P52 àun56deLes grandes heures foot centre de vie P48 à 51 Le nouveau centre de vie ceux qui œuvrent à sa réalisation. Bonne fin d’année plus détendue et, en janvier, exceptionnel. Le meilleur moyen saluer du Stade Foot féminin un renouveau porteur de beaucoup féminin à Reims du Stade lecture à tous. un renouveau porteur de beaucoup retour à la compétition plus serein. d’espoirs. Je remercie sincèrement tous d’espoirs. Je remercie sincèrement tousCoupe P52 à 56P52 Les grandes heures du foot Spécial du Monde 2014 Vuàdes loges Jean-Pierre Caillot ceux quifêtes œuvrent à sa réalisation.P68-73 Bonne 56 Les grandes heures du foot Bonnes àceux tous. qui œuvrent à sa réalisation. Bonne féminin à Reims féminin à Reims lecture à tous. lecture à tous. Jean-Pierre Caillot Dans un Fauteuil P68-73 P68-73 Spécial Coupe du Monde 2014 FouRNISSEuRS PaRTENaIRES Jean-Pierre Caillot Spécial Coupe du Monde 2014 Jean-Pierre Caillot CMJ

P14-15 P16-17 P18

P22-23

P26 & 28 P34 P38

oFFICIELS :

oFFICIELS :

PARTENAIRES FouRNISSEuRS PaRTENaIRES FouRNISSEuRS PaRTENaIRES : OFFICIELS oFFICIELSoFFICIELS : oFFICIELS : : oFFICIELS CMYK mode

PANTONE 267C C=80 M=100 Y=0 K=0

PANTONE Black Process C C=40 M=40 Y=40 K=100

R = 92 G = 45 B = 145

CMYK mode

CMYK CMYKmode mode PANTONE 267C PANTONE 267C C=80 C=80M=100 M=100Y=0 Y=0K=0 K=0 RR == 9292 GG == 4545 BB == 145 145

PANTONE Black Process CC PANTONE Black Process C=40 M=40 C=40 M=40Y=40 Y=40K=100 K=100

PANTONE 267C C=80 M=100 Y=0 K=0

PANTONE Black Process C C=40 M=40 Y=40 K=100

R = 92 G = 45 B = 145

Magazine officiel du Stade de Reims, édité à 20 000 exemplaires par R&B Mag et le Stade de Reims. RCS N° 794658898. Rue François-Urano 08000 Warcq. ISSN : 2271-2208. Directeur de la publication : Jean-Pierre Caillot. Président : Christian Chardon. Réalisation, rédaction, commercialisation et distribution : R&B Mag. Publicité : 06-01-82-76-94. Imprimé en France par Imprimerie Léonce Deprez. Crédits photos : F. Poidevin, JC Sikorsynski, G. Péron, H. Lapinte, X. «Rouge & Blanc» est une marque déposée pour la France. Ce magazine est protégé par la loi du 11 mars 1957 sur la propriété artistique. Dépôt légal : à parution. Reproduction même partielle strictement interdite. L’éditeur n’est pas responsable des éventuelles erreurs, le magazine décline toute responsabilité pour les photos, textes et prix des annonces publicitaires, qui n’engagent que la responsabilité des annonceurs. Magazine officiel du Stade de Reims, édité à 20 000 exemplaires par R&B Mag et le Stade de Reims. RCS N° 794658898. Rue François-Urano 08000 Warcq. ISSN : 2271-2208. Directeur de la publication : Magazine officiel du R&B et de RueMag. François-Urano 08000 Warcq. Warcq.ISSN ISSN:: 2271-2208. 2271-2208. Directeur de la publication Magazine du Stade Stadede deReims, Reims, éditéàà20 20:000 000exemplaires exemplaires par R&B Mag Magrédaction, et le le Stade Stade de Reims. Reims. RCS RCS N° N° 794658898. François-Urano 08000 Directeur de publication Jean-Pierre Caillot.édité Président Christian Chardon.par Réalisation, commercialisation et794658898. distribution : R&B Publicité : 06-01-82-76-94. Imprimé en France par Imprimerie Léonce Deprez.::Crédits photos : :F.:Christian Poidevin,Chardon. JC Sikorsynski, G. Péron, H. Lapinte, X. «Rouge & Blanc» et est une marque: déposée pour la France. Ce magazine estImprimé protégé en par la loi dupar 11 Imprimerie mars 1957 sur la propriété Jean-PierreCaillot. Caillot.Président Président Christian Chardon. Réalisation, rédaction, commercialisation et distribution R&B Mag. Publicité 06-01-82-76-94. Imprimé enFrance France par Léonce Deprez.artistique. Crédits Jean-Pierre Réalisation, rédaction, commercialisation Publicité :: 06-01-82-76-94. Crédits Dépôt légal à parution. strictement interdite. L’éditeur n’est pas responsable des éventuelles erreurs, le magazine décline toute responsabilité pour les artistique. photos, textes et prix des photos : F. Poidevin, JC Sikorsynski, G.Reproduction Péron, H. Lapinte, X.partielle «Rouge & Blanc» est une marque déposée pour la la France. CeCe magazine par dudu11 Dépôt photos Nascimbeni, JC: Sikorsynski, G. Péron, H. même Lapinte, X. «Rouge & Blanc» est une marque déposée pour France. magazineest estprotégé protégé parlalaloiloi 11mars mars1957 1957sur surlalapropriété propriété artistique. Dépôt annonces publicitaires, qui n’engagent que la responsabilité des annonceurs. légal: :ààparution. parution.Reproduction Reproductionmême même partielle strictement interdite. L’éditeur responsable des éventuelles erreurs, le magazine toute responsabilité les photos, et prix des légal partielle strictement interdite. L’éditeur n’estn’est pas pas responsable des éventuelles erreurs, le magazine déclinedécline toute responsabilité pour lespour photos, textes ettextes prix desannonces

annonces publicitaires, qui n’engagent que la responsabilité des annonceurs. publicitaires, qui n’engagent que la responsabilité des annonceurs.


La frustration...

6

Comment avoir tant dominé ce match contre Guingamp et laissé filer la victoire ! Outre les deux buts magnifiques marqués par Charbonnier et Oniangué, les Rouge et Blanc ont pesé tant et plus sur le but adverse. Et tous s’y sont mis. Attaquants, milieux et défenseurs. Ici, Mandi et Conté prennent le dessus sur la charnière bretonne.


03.26.08.21.08

03.26.35.03.80

03.26.09.42.42

Cité de l’Automobile - ZAC de la Croix Blandin 1, rue Lena Bernstein - REIMS

Reims – Guingamp 2 -3

Le ciel leur est tombé sur la tête La jolie série rémoise de quatre victoires consécutives à domicile s’est achevée face à Guingamp, après un match qui laisse un goût très amer tant celui là aussi était “gagnable”. Mais le ciel leur est tombé sur la tête...

Tristes, on était tristes ! Pour ceux qui aiment et supportent le Stade de Reims qui espéraient tant de ce match, et pour les joueurs qui avaient tant donné en vain. Tristes aussi de ne pouvoir célébrer dans la joie le premier but, superbe, de Charbonnier qui, dos au but, s’était arraché pour se mettre en position de tir avant de tromper le gardien. Tristes de ne pouvoir s’émerveiller devant le boulet de canon d’Oniangué qui avait transpercé la défense pour s’écraser dans les filets. Ca faisait trois matches que ça le chatouillait, le Congolais, trois matches qu’il envoyait, depuis les 30 mètres des boulets de canon cadrés. Le premier avait été pris par le gardien. Le second seulement repoussé et Moukandjo avait pu conclure. Et ce troisième... cette fois, il faisait mouche. Comme contre Bastia, les Rémois ont ouvert la marque assez vite. Comme contre Bastia, il se sont fait rejoindre avant la pause. C’est après que les choses ont divergé. Et se sont gâtées. “C’est frustrant, disait, très âpre, Jean-Pierre Caillot. C’est une sale soirée. On fait une très bonne première période. Nos adversaires ont une occase et il marquent... Et puis, on ne doit jamais prendre trois buts. Il y a des erreurs directes. Il va falloir analyser, se remettre dedans. On dirait qu’on fait tout pour rester dans la difficulté. Dommage, ça donne l’impression qu’on ne progresse pas. Ce soir, il y a beaucoup de frustration.” Tout aussi amer, Didier Perrin soulignait le manque d’efficacité de son équipe. “A la mitemps, tout le monde disait : «On va le gagner, on va le gagner.» Mais quand, dans un match piège comme celui-ci, on ne met pas les occasions, on est puni. C’est la règle dans le football. On a fait quelques erreurs payées cash. On domine, mais on ne sait pas tuer le match. Et quand on prend trois buts, ça fait beaucoup pour gagner à la fin.” Même les joueurs n’étaient pas indulgents avec eux-mêmes. Aïssa Mandi insistait en affirmant : «On doit absolument gagner ce genre de rencontre. Ca fait deux défaites en une semaine. Il ne faut pas tout remettre en cause, mais on doit retrouver de la solidité.» Et enfin, le coach Jean-Luc Vasseur résumait : “On a été très bons en dehors des surfaces de vérité. Mais dedans, nous n’avons pas été bons. Dommage. Il faudra réagir contre Evian. Etre dans le même esprit, mais plus réaliste !”

7


Reims Guingamp

6

Deux très beaux buts du Stade Face à Guingamp, les Rémois ont marqué deux très beaux buts qui auraient dû faire la décision, et même être accompagnés de plusieurs autres. Le premier, dès la 6e minute. Corner de Diego mal dégagé par la défense de Guingamp. Le Brésilien récupère le ballon sur son aile et centre de nouveau. Charbonnier le récupère de façon acrobatique entre deux défenseurs (ph1). Il est dos au but. En se retournant, il élimine Diallo (ph2), s’ouvre le chemin du but, frappe (ph3) et trompe le gardien (ph4).

1

2

5

3 Le deuxième but, à la 68e, fait chavirer le stade. Aux 25 m, Oniangué résiste à Sankharé (ph5) et frappe en force (ph6). Lössl, le gardien, est battu. Charbonnier, Mandi, Fortès, Devaux, Oniangué encore, et Diego auront des occasions nettes de marquer. Et l’arbitre, M. Schneider, va leur refuser deux penaltys flagrants. D’abord à la 56e, pour une faute de main de Sorbon dans la surface qui dévie une frappe d’Oniangué qui partait bien, puis à la 84e, lorsque Angoua, déjà averti, charge Charbonnier dans le dos. Entre ça et la poisse, ça faisait beaucoup pour pouvoir gagner le match...

3 8

3

4


TOYOTA FRANCE - 20 bd de la République, 92420 Vaucresson - SAS au capital de 2 123 127 € - RCS Nanterre B 712 034 040.


Lyon - Reims 2 -1

Le rayonnement du milieu de terrain rémois a noyé les intentions lyonnaises en première mi-temps. Et la solidarité de la défense a longtemps mis les attaquants en échec au cours de la seconde.

Le Stade méritait mieux Reims n’est plus invaincu ! A Gerland, Lyon a mis un terme à la très belle série des Rouge et Blanc, sept matches sans défaite, grâce à un but très improbable de Lacazette, le meilleur buteur du championnat, dans l’avant-dernière minute des arrêts de jeu. Mais il n’y a pas à rougir de ce revers. Les Rémois pouvaient même prétendre à une autre issue. 90e + 1... Reims pense tenir un match nul tout à fait logique. Une performance qui lui permettrait de marquer un nouveau point et de gravir un nouvel échelon dans les statistiques. Sur le banc lyonnais, on fait grise mine. Après le nul à Bastia et la défaite dans le derby à Saint-Etienne, concéder un nul face à Reims constitue une nouvelle contre-performance. Mais sur la pelouse, Lyon pousse. Pour l’instant, Lacazette, qui n’a pas pu montrer grand-chose depuis le début du match, se débat près du poteau de corner. Sur ce coup-là, apparemment, il n’y a pas de danger immédiat. Et puis... Lacazette parvient à se dégager et envoie une grosse frappe dans le paquet de joueurs massés devant le but rémois. Au hasard de faire le reste. Le ballon longe la ligne. Placide, bien surpris par la trajectoire insolite, n’est pas ferme sur ses appuis. Il est pourtant présent au premier poteau. Le ballon vient sur lui. Il le boxe... mais dans ses propres filets ! Un but chanceux. Un coup du sort terrible. Lyon s’en sort de façon inespérée. Pour les Rémois, c’est une très grosse déception compte tenu de la qualité du jeu qu’ils ont développé en première mi-temps, lors de laquelle ils ont étouffé des Lyonnais rarement malmenés de la sorte depuis le début de saison, et sont parvenus à revenir au score très logiquement après un but de Moukandjo, son sixième, qui a repris une terrible frappe, cadrée et renvoyée par

10

le gardien, d’Oniangué. Une grosse déception aussi si l’on considère la résistance qu’ils ont opposée aux Gones tout au long de la seconde partie du match, très gênés par la défense à cinq mise en place par Vasseur. Mais une issue qui ne remet rien en cause et ne bouscule en rien le classement. “Le match nul aurait été équitable, a commenté Jean-Luc Vasseur. On domine la première mi-temps et Lyon la seconde. Il y a de grands joueurs en face, avec le meilleur buteur qui fait la différence ce soir. Je suis très satisfait de mes joueurs. Même si Johny fait une petite erreur de main, il nous a déjà sorti des parades pour nous tenir dans d’autres matches. On va en tirer des enseignements. Un match se joue jusqu’à la 94e minute, mais ce soir mon équipe m’a bien plu. Il faut continuer comme ça.” “On est évidemment très déçu ce soir, mais fier de ce qu’ont montré les garçons, assurait Jean-Pierre Caillot. Je n’ai pas eu l’impression sur le terrain qu’il y avait une telle différence de classe et de budget. Le Stade de Reims a fait honneur à ses couleurs. Il faut prendre un peu de recul, regarder les deux clubs et leurs objectifs. On perd sur un fait de jeu ce soir, mais les garçons ont répondu présent. Même si le retour va être difficile, comme toujours dans les défaites, surtout avec ce but dans les arrêts de jeu, encore une fois, je serai fier demain de ce qu’ils ont montré.” Didier Perrin était lui aussi très dépité. “Dégoûté ! Dégoûté car on fait une très bonne première mi-temps. Le match nul était équitable car on a été dominé en seconde période. Mais malheureusement, on prend ce but. Il faut maintenant rebondir dès dimanche contre Guingamp pour repartir sur une série.”


Lyon Reims

3

De la fierté et des regrets Les Rémois on réalisé une super première mi-temps face aux Lyonnais. Avec un brin de réussite en plus, ils auraient pu rentrer aux vestiaires avec l’avantage au score. En seconde, le système de jeu développé a tenu les attaquants ly onnais en échec. Il a fallu une énorme réussite de Lacazette pour que les Lyonnais arrachent la victoire.

4

Le but de l’égalisation. 36e : Déjà auteur d’une frappe trop croisée des 35 m à la 18e minute, Oniangué, après une remise de Mandi, tente de nouveau sa chance de l’extérieur de la surface (ph1). Le tir est un missile que Lopès renvoie comme il peut, devant lui (ph2) dans l’axe, où Moukandjo qui a suivi peut reprendre en devançant les défenseurs (ph3), tirer et marquer en force.

5

1 6 2

3 12

Les meilleures occases Dès la 2e, Charbonnier montre la voie en frappant des 25 m après une très belle remontée de balle de Fortès. 8e : Lopès est sur la trajectoire du premier tir dangereux de Moukandjo. 16e : C’est Tacalfred sur corner (ph5) qui tente une reprise compliquée au second poteau, que dévie Koné. Pourtant, M. Ennjimi n’accorde pas un nouveau corner. 32e : reprise de la tête de Mandi qui avait déjà tenté à la 26e. Là, il domine Tolisso sur un coup franc excentré de Moukandjo. Lopès capte le ballon. 71e. C’est la plus grosse occase rémoise de la seconde mitemps. Coup franc après une faute de Koné qui a fauché Fortès qui s’échappait le long de la ligne. Le ballon arrive vers Roberge aux abords de la surface (ph6), mais la frappe passe juste à côté. Lopès était battu...


Jusqu’au 15 janvier 2015

CORMONTREUIL 03 26 82 48 62

CORMONTREUIL

CHALONS

03 26 82 48 62

03 26 26 26 75

LA NEUVILETTE

DIZY-EPERNAY

03 26 77 82 62

03 26 55 95 45

7


Résultats - Classements - Statistiques

Ligue 1 / 16ème journée

Lorient - Marseille Nantes - Toulouse Monaco - Lens Bastia - Evian Guingamp - Caen

Classement 1 MARSEILLE 2 PSG 3 LYON 4 SAINT-ETIENNE 5 RENNES 6 BORDEAUX 7 NANTES 8 MONACO 9 REIMS 10 MONTPELLIER 11 TOULOUSE 12 METZ 13 EVIAN 14 NICE 15 LILLE 16 LORIENT 17 GUINGAMP 18 CAEN 19 LENS 20 BASTIA

1-1 1-2 2-0 1-2 5-1 Pts 35 34 30 29 28 28 24 23 22 21 20 19 19 18 17 17 15 14 14 14

J 16 16 16 16 16 16 16 16 16 16 16 16 15 16 15 16 16 16 16 16

Buteurs 1) Lacazette (Lyon), Gignac (Marseille) : 11 buts 3) Wass (Evian), Cavani (PSG), Ben Yedder (Toulouse) : 7 buts 6) Diabaté (Bordeaux), Fékir (Lyon), Eduardo (Nice), Ibrahimovic, Lucas (PSG), Moukandjo (Reims), Ntep (Rennes) : 6 buts 13) Rolan (Bordeaux), Duhamel (Caen), Beauvue (Guingamp), Veretout (Nantes) : 5 buts 17) Tallo (Bastia), Khazri (Bordeaux), Ayew (Lorient), Payet, Thauvin (Marseille), Falcon, Maïga (Metz), Toivonen (Rennes), Pesic (Toulouse) : 4 buts 26) Maboulou (Bastia), Mandanne (Guingamp), Touzghar (Lens), Origi (Lille), Guerreiro, Lavigne (Lorient), Gourcuff, Malbranque (Lyon), Imbula (Marseille), Berbatov, Ferreira Carrasco (Monaco), Camara, Mounier (Montpellier), Bosetti, Cvitanitch (Nice), Erding, Gradel, Van Wolfswinkel (St-Etienne) : 3 buts 44) (...) Courtet, Mandi, Ngog (Reims) (...): 2 buts 79) (...) Devaux, Diego, Oniangué (Reims) (...) : 1 but

Passeurs 1) Payet (Marseille) : 6 passes 2) Ayew (Lorient), Ferri, Lacazette, Njie (Lyon), Ferreira Carrasco (Monaco), Verrati (PSG), Ntep (Rennes) : 4 passes 9) Maurice-Belay, Touré (Bordeaux), Bazile, Raspentino (Caen), Abdallah (Evian), Jallet (Lyon), Mendy (Marseille), Lejeune (Metz), Mounier (Montpellier), Veretout (Nantes), Pléa (Nice), Fortès (Reims), Doucouré (Rennes), Van Wolfswinkel (St-Etienne), Regattin (Toulouse) : 3 passes 24) (...) De Préville, Diego (Reims) (...) : 2 passes 51) (...) Charbonnier, Mandi, Signorino (Reims) (...) : 1 passe

Metz - Bordeaux Montpellier - St-Etienne Nice - Rennes Lille - PSG Lyon - Reims G 11 9 9 8 8 8 6 6 6 6 6 5 6 5 4 5 5 3 4 3

N 2 7 3 5 4 4 6 5 4 3 2 4 1 3 5 2 0 5 2 5

P 3 0 4 3 4 4 4 5 6 7 8 7 8 8 6 9 11 8 10 8

p 33 30 29 18 20 22 14 19 17 14 21 15 16 18 10 15 15 19 14 13

c

14 11 15 12 15 18 13 18 24 16 23 20 23 22 14 20 28 25 20 21

0-0 0-2 1-2 1-1 2-1 Diff. +19 +19 +14 +6 +5 +4 +1 +1 -7 -2 -2 -5 -7 -4 -4 -5 -13 -6 -6 -8

Lyon-Reims : 2-1 (1-1) Jeudi 4 décembre au stade de Gerland Spectateurs : 32 513 Arbitre : M. Ennjimi Buts : Tolisso (6e), Placide (91e, csc) pour Lyon. Moukandjo (36e) pour Reims. Avertissements : Placide (81e) pour Reims. Koné (82e) pour Lyon. Lyon : Lopes - Jallet, Umtiti, Koné, Bedimo Mvuemba (Ferri, 67e), Gonalons (cap), Tolisso (Benzia, 80e), Fékir - Lacazette, Yattara (Njie, 60e). Entraîneur : Hubert Fournier Reims : Placide - Mandi, Conté, Roberge, Tacalfred (cap), Signorino - Devaux, Oniangué Fortès (Bourillon, 85e), Moukandjo (Diego, 53e) Charbonnier (Ngog, 80e). Entraîneur : Jean-Luc Vasseur.

Télevision : LA L1 EN DIRECT 18e journée

19e journée

Vendredi 12 décembre - 20h30 : Lyon - Caen (BeInsports)

Vendredi 19 décembre - 20h30 : Lens - Nice (BeInsports)

Samedi 13 décembre - 17 h : Nantes - Bordeaux (Canal +) - 20 heures : Multiplex (BeInsports) Bastia - Rennes Lorient - Metz Montpellier - Lens Reims - Evian

Samedi 20 décembre - 17 h : PSG - Montpellier (Canal +) - 20 h : Multiplex (BeInsports) Caen - Bastia Lorient - Nantes Metz - Monaco Rennes - Reims Toulouse - Guinga

Dimanche 14 décembre - 14 h : Nice - St-Etienne (BeInsports) - 17 h : Guingamp - PSG (BeInsports) - 17 h : Lille - Toulouse (BeInsports) - 21 h : Monaco - Marseille (Canal +)

Dimanche 21 décembre - 14 h: Marseille - Lille (BeInsports, Canal +) - 17 h : St-Etienne - Evian (BeInsports) - 21 h : Bordeaux - Lyon (Canal +)

1) 2) 3) 5) (To 8) (Ly (R 15 Be 20 Aye Ma (Re (To 30 (Ev Gu Ma Ca Cvi 49 (R 86 (...

1) 2) Fe (Re 9) Ra (Ly Mo (Ni Va (To 24 (R 51


0 2 2 1 1

e

n

Résultats - Classements - Statistiques

Ligue 1 / 17ème journée

Toulouse - Monaco PSG - Nantes Bordeaux - Lorient Caen - Nice Rennes - Montpellier

Classement 1 MARSEILLE 2 PSG 3 LYON 4 SAINT-ETIENNE 5 BORDEAUX 6 RENNES 7 MONACO 8 MONTPELLIER 9 NANTES 10 REIMS 11 NICE 12 TOULOUSE 13 METZ 14 EVIAN 15 LILLE 16 GUINGAMP 17 LORIENT 18 LENS 19 CAEN 20 BASTIA

Pts 38 37 33 32 31 28 26 24 24 22 21 20 19 19 18 18 17 15 14 14

0-2 2-1 3-2 2-3 0-4 J 17 17 17 17 17 17 17 17 17 17 17 17 17 16 16 17 17 17 17 17

Buteurs 1) Lacazette (Lyon) : 13 buts 2) Gignac (Marseille) : 12 buts 3) Diabaté (Bordeaux), Ibrahimovic (PSG): 8 buts 5) Wass (Evian), Cavani (PSG), Ben Yedder (Toulouse) : 7 buts 8) Duhamel (Caen), Beauvue (Guingamp), Fékir (Lyon), Eduardo (Nice), Lucas (PSG),Moukandjo (Reims), Ntep (Rennes) : 6 buts 15) Khazri, Rolan (Bordeaux), Payet (Marseille), Berbatov (Monaco), Veretout (Nantes) : 5 buts 20) Tallo (Bastia), Mandanne (Guingamp), Ayew (Lorient), Thauvin (Marseille), Falcon, Maïga (Metz), Mounier (Montpellier), Toivonen (Rennes), Van Wolfswinkel (St-Etienne), Pesic (Toulouse) : 4 buts 30) Maboulou (Bastia), Nangis (Caen), Barbosa (Evian), Coulibaly, Touzghar (Lens), Origi (Lille), Guerreiro, Jeannot, Lavigne (Lorient), Gourcuff, Malbranque (Lyon), Imbula (Marseille), Ferreira Carrasco (Monaco), Camara (Montpellier), Bosetti, Cvitanitch (Nice), Erding, Gradel (St-Etienne) : 3 buts 49) (...) Courtet, Mandi, Ngog, Oniangué (Reims) (...) : 2 buts 86) (...) Charbonnier, Devaux, Diego (Reims) (...) : 1 but

Passeurs 1) Payet (Marseille) : 6 passes 2) Ayew (Lorient), Ferri, Lacazette, Njie (Lyon), Ferreira Carrasco (Monaco), Verrati (PSG), Ntep (Rennes) : 4 passes 9) Maurice-Belay, Touré (Bordeaux), Bazile, Raspentino (Caen), Abdallah (Evian), Jallet (Lyon), Mendy (Marseille), Lejeune (Metz), Mounier (Montpellier), Veretout (Nantes), Pléa (Nice), Fortès (Reims), Doucouré (Rennes), Van Wolfswinkel (St-Etienne), Regattin (Toulouse) : 3 passes 24) (...) Charbonnier, De Préville, Diego (Reims) (...) : 2 passes 51) (...) Mandi, Signorino (Reims) (...) : 1 passe

St-Etienne - Bastia Evian - Lyon Reims - Guingamp Lens - Lille Marseille - Metz G 12 10 10 9 9 8 7 7 6 6 6 6 5 6 4 6 5 4 3 3

N 2 7 3 5 4 4 5 3 6 4 3 2 4 1 6 0 2 3 5 5

P 3 0 4 3 4 5 5 7 5 7 8 9 8 9 6 11 10 10 9 9

p 36 32 32 19 25 20 21 18 15 19 21 21 16 18 11 18 17 15 21 13

c

15 12 17 12 20 19 18 16 15 27 24 25 23 26 15 30 23 21 28 22

Reims Thillois 1-0 2-3 2-3 1-1 3-1 Diff. +21 +20 +15 +7 +5 +1 +3 +2 0 -8 -3 -4 -7 -8 -4 -12 -6 -6 -7 -9

Reims-Guingamp : 2-3 (1-1) Dimanche 7 décembre au stade Auguste-Delaune Spectateurs : 11 255 Arbitre : M. Schneider Buts : Charbonnier (6e), Oniangué (68e) pour Reims. Jacobsen (33e), Mandanne (47e), Beauvue (79e) pour Guingamp. Avertissements : Angoua (35e), Lévêque (85e), Sankharé (87e) pour Guingamp. Oniangué (45e), Tacalfred (73e) pour Reims Reims : Placide - Mandi, Tacalfred (cap), Conté, Signorino - Devaux (Glombard, 85e), Oniangué - Fortès (Moukandjo, 59e), Charbonnier, Diego - Ngog (Courtet, 78e). Entraîneur : Jean-Luc Vasseur. Guingamp : Lössl - Jacobsen, Angoua, Sorbon, Lévêque - Yatabaré, Diallo (Sankharé, 23e), Mathis (cap), Giresse - Beauvue, Mandanne (Kerbrat, 81e). Entraîneur : Jocelyn Gourvennec.

Calendrier 18 journée 19e journée e

Vendredi 12 décembre Lyon - Caen

Vendredi 19 décembre Lens - Nice

Samedi 13 décembre Nantes - Bordeaux Bastia - Rennes Lorient - Metz Montpellier - Lens Reims - Evian

Samedi 20 décembre PSG - Montpellier Caen - Bastia Lorient - Nantes Metz - Monaco Rennes - Reims Toulouse - Guingamp

Dimanche 14 décembre Nice - St-Etienne Guingamp - PSG Lille - Toulouse Monaco - Marseille

Valable jusqu’au 9 janvier

Offre spéciale

supporters du

-20% sur 1 article de votre choix*

*Valable une seule fois par foyer et sur présentation de ce coupon, pour l’ouverture et tout détenteur de la carte Castorama, offre valable hors livres, CD, cartes cadeaux et commande en cours.

Dimanche 21 décembre Marseille - Lille St-Etienne - Evian Bordeaux - Lyon

20e journée 9, 10, 11 janvier Bastia - PSG Monaco - Bordeaux Evian - Rennes Montpellier - Marseille Guingamp - Lens Nantes - Metz Lille - Caen Nice - Lorient Lyon - Toulouse Reims - St-Etienne

ZAC nord Thillois 51370 Thillois

Horaires : 8h - 20h du lundi au samedi


L’analyse du coach

R&B : Vous disiez la semaine dernière :

“Pourvu que ça dure !” Et ça s’est interrompu. C’est dur ? J-L. V. : Comme toutes les séries, les nôtres avaient une fin programmée. Ce qui est dur à accepter, c’est la manière. On est battu à la dernière minute à Lyon... Et contre Guingamp, je suis certain que si on joue cinq fois ce match, on le gagne cinq fois...

R&B :

4

Psychologiquement, vos joueurs ont-ils été marqués par ces deux revers venus coup sur coup, à haute fréquence, un le jeudi, un le dimanche ? J-L. V. : Marqué après Lyon ? Honnêtement, je ne l’ai pas vu sur la pelouse de Delaune. Contre Guingamp, on a tiré, parfois juste à côté, on a marqué. Derrière, il n’y avait pas de manque de confiance. On a fait une très bonne première mitemps, sans doute la meilleure que nous ayons réalisée depuis le début du championnat. On a eu le monopole du ballon, on l’a bien récupéré, bien utilisé, on était conscient. Mais on doit marquer beaucoup plus.

R&B :

A Gerland, on a eu l’impression que Lyon nous “volait” le résultat par un coup de Jarnac, un coup pas franc... Sur le match face à Guingamp, on a eu au contraire le sentiment que c’était notre équipe qui s’était privée de la victoire. Vous avez le même ressenti sur les deux matches ? J-L. V. : A Lyon, on perd sur un coup de patte. C’est aussi du talent et ça fait la différence. Lyon nous l’a montré à nos dépends. Contre Guingamp, on se fait aussi chiper la victoire, mais on s’est peut-être tiré une balle dans le pied.

R&B :

Jean-Luc Vasseur : 14 «Il faut haïr la défaite» 16

Il y a un point commun entre ces deux rencontres. Dans l’une et l’autre, en première mi-temps, vous avez largement dominé les débats. Et à chaque fois, vous auriez pu tuer le match. Que se passe-t-il en seconde période ? J-L. V. : A Lyon, les joueurs ont été surpris de ce qu’ils avaient réussi à faire en première mitemps. Et, étonnement, ils n ‘ont pas joué la deuxième. Contre Guingamp, il fallait être bon dans les deux zones de vérité. Et ça n’a pas été notre cas. La seconde mi-temps n’a pas été bien abordée. Il faut qu’elle soit plus pertinente. Mais il ne faut pas tout jeter. Le contenu reste intéressant.

R&B :

Quel est le match qui vous gêne le plus, celui de Lyon ou celui de Guingamp ? J-L. V. : C’est la défaite qui me gêne. Il faut haïr la défaite.


R&B :

On a d’autant plus été triste après le match de Guingamp qu’on y avait vu des choses de haut niveau. Je pense à la qualité technique des deux buts marqués, je pense au double une-deux entre Charbonnier et Ngog, par exemple, qui, s’ils avaient été faits par d’autres auraient suscités des commentaires pleins de superlatifs. Juste ou pas ? J-L. V. : On monte en gamme, c’est vrai. Mais peut-on se transformer, être bon à se surprendre ? Ce qui est sûr, c’est qu’il ne faut ni se sous-estimer ni se surestimer. Aujourd’hui, on est capable de jouer plutôt bien. Mais il faut qu’on le fasse quatre-vingt dix minutes.

R&B :

Voilà Evian, ça ne va pas être simple non plus. Votre équipe a-t-elle oublié son dernier échec à la maison ? L’avoir en tête serait-ce un boulet ou un bien ? J-L. V. : Evian, c’est comme Bastia, Guingamp. Si on arrive à bien manoeuvrer, ça devrait aller. Mais ce sont des équipes justement difficiles à manoeuvrer. Il faut aborder ce match sans fuir nos responsabilités, en gardant ce que l’on est en train de mettre en place. Jouer sans complexes, mais sans fausse modestie, et avec respect. On a un niveau d’exigence à avoir. On apprend à chaque match. Il faut être vigilant avec les valeurs à y mettre. L’équipe a montré de belles choses. Il faut qu’elle soit prête là ou on l’attend, dans la performance et dans la surface de réparation.

R&B :

Avez-vous changé quelque chose dans votre entraînement ou dans votre approche psychologique avant d’aborder ce match ? J-L. V. : Non, on revient toujours sur nos manques du dernier match. On sait ce que nous avons à faire. On travaille sur ce qui nous manque aujourd’hui. Avant, c’était dans les trente derniers mètres, aujourd’hui c’est dans les zones de vérité. On est sur le bon chemin, même si on n’a pas été payé, au plan comptable, lors des deux derniers matches.

R&B :

Vous aviez une passe de trois matches en quinze jours à faire à Delaune. La première marche, Bastia, a été franchie. La deuxième, Guingamp, on en a parlé. Reste Evian. La marche vous semble-t-elle très haute ? J-L. V. : Ce sera un match difficile. Evian est une équipe habituée à se battre. Elle est donc redoutable, difficile à jouer. Et Evian peut être efficace. Cette équipe a plusieurs excellents tireurs de coups de pied arrêtés.

R&B :

Vous avez déjà prouvé que vous étiez capables de rebondir, et même plus haut et plus vite qu’on pouvait l’imaginer. Vous le sentez comment cette fois ci ? J-L. V. : Le rebond, c’est notre marque de fabrique. Je ne sais pas quand on va le faire, mais je sais qu’on va le faire. Et j’espère le plus tôt possible.

ESSAI GRATUIT pendant 24h*

landrover.fr

ABOVE AND BEYOND : Franchir de nouveaux horizons. *du 1er au 31 Décembre 2014 sur RDV et selon modèles disponibles; voir conditions chez votre concessionnaire. Modèle présenté : Range Rover Evoque 5 portes Mark I Prestige eD4 BVM avec options Peinture métalisée et détecteurs d’obstacles avant : 43 910 E. Consommation mixte Norme CE 1999/94 (L/100 km) : de 4,9 à 7,8 - CO2 (g/km) : de 129 à 181.


vous présente le meilleur joueur du mois

Élection du Joueur du mois Novembre : Moukandjo double la mise Déjà élu par les supporters Joueur du mois d’octobre, Benjamin Moukandjo réalise un beau doublé - à l’instar d’Odaïr Fortès en août et septembre - en remportant le scrutin du mois de novembre. Il est arrivé en tête des suffrages avec près de 41% des voix en devançant Gaëtan Charbonnier (21%) et Mickaël Tacalfred (10%). Tout en passant peu de temps sur la pelouse, le n°14 a été particulièrement efficace le mois dernier : un but (26e, sur penalty) pour ouvrir le score à Delaune face à Lille et un autre à la 85e contre Bastia qui a donné les trois points aux Rouge et Blanc. Ces deux réalisations portent son total à six unités. Benjamin occupe désormais la 8e place du classement des buteurs du championnat de Ligue 1, en compagnie de joueurs comme Beauvue (Guingamp), Fékir (Lyon), Lucas (PSG) ou encore Ntep (Rennes) En début de semaine, dans le centre d’affaires RMS 3 Cépages à Reims, le Camerounais a donc reçu son deuxième trophée des mains de Roland Ladouce, du Groupement officiel des supporters, ainsi que le magnum de la cuvée Orpale de

18

Roland Ladouce, du Groupement officiel des supporters, et Philippe Gaillard, de Champagne De Saint Gall, ont remis le trophée et le magnum d’Orpale à Benjamin Moukandjo.

Champagne De Saint Gall, parrain de l’opération, remis par Philippe Gaillard. Deux rencontres restent à disputer ce mois-ci avant la trêve : Reims-Guingamp et Rennes-Reims. La liste des joueurs éligibles pour décembre sera donc publiée dans le numéro 51 de Rouge&Blanc, qui paraîtra le vendredi 9 janvier, à l’occasion de la venue à Delaune de l’AS Saint-Etienne.

Classement général Points Odaïr FORTÈS 10 Benjamin MOUKANDJO 10 Gaëtan CHARBONNIER 6 Gaëtan COURTET 3 Johny PLACIDE 3 Aïssa MANDI 2 Mickaël TACALFRED 2


Reims - Guingamp : 2-3


Reims : Charbonnier (6e) et Oniangué (68e) Guingamp : Jacobsen (33e), Mandanne (48e), Beauvue (79e) Stade Auguste Delaune Dimanche 7 décembre 2014 à 17 h 00


le

MA T du REIMS / Les deux défaites d’affilée à Lyon puis contre Guingamp, concédées dans des circonstances cruelles puisque à chaque fois, les Stadistes sont revenus au score avant de céder, n’ont eu qu’un effet modéré sur le classement. A deux journées de la trêve, les Rouge et Blanc restent dans la première partie du tableau (10e, 22 pts), avec sept points d’avance sur le premier relégable, Lens. A titre de comparaison, la saison dernière après la 17e journée, Reims était 9e avec 25 points (mais quatorze points d’avance sur le 18e, Valenciennes). Deux parcours presque similaires, qui tracent pour l’instant le portrait d’une équipe de milieu de tableau de Ligue 1. Ces deux revers ne semblent pas non plus avoir eu d’effet sur le moral

des troupes. «Je ne crois pas que la dynamique est cassée après la défaite à Lyon. Sur le terrain, aujourd’hui, j’ai vu des joueurs toujours en confiance, avec beaucoup d’envie de bien jouer. Il faut faire attention, on verra la suite, mais je ne suis pas inquiet», déclarait Jean-Luc Vasseur samedi soir. Il faut néanmoins remettre en route la machine à prendre des points. Dans cette optique, un second match d’affilée à domicile, ce samedi face à Evian, offre une belle opportunité. Il faudra certes se méfier des hommes de Pascal Dupraz, en net regain de forme depuis une dizaine de journées, mais si l’efficacité dans les surfaces de vérité, comme l’exprime le coach, est au rendez-vous, le Stade a les moyens de s’imposer. Il sera temps ensuite d’aller à Rennes clore positivement cette première moitié du championnat.

Les surfaces de vérité

Aïssa MANDI

Composition po

Effectif

22

2. Mohamed FOFANA 3. Franck SIGNORINO 4. Valentin ROBERGE 5. Grégory BOURILLON 6. Antoine DEVAUX 7. Odaïr FORTES 8. Prince ONIANGUE 9. Eliran ATAR 10. Gaëtan CHARBONNIER 11. Rigonato Rodrigues DIEGO 12. Nicolas DE PREVILLE 14. Benjamin MOUKANDJO 15. Chris MAVINGA 16. Kossi AGASSA 17. Mads ALBAEK 18. Gaëtan COURTET 19. Alexi PEUGET 21. Bocundji CA 22. Mickaël TACALFRED 23. Aissa MANDI 24. David N’GOG 25. Anthony WEBER 26. Omenuke MFULU 27. Christopher GLOMBARD 28. Antoine CONTE 29. Grejohn KYEI 30. Johny PLACIDE 40. Sacha BASTIEN

Entraîneur Jean-Luc Vasseur

SIGNORINO 3 DIEGO 11 TACALFRED ONIANGUE 22 8

CHARBONNIER N’GOG 24 10

PLACIDE 30 CONTE 28

DEVAUX 6 FORTES 7

MANDI 23 Remplaçants : 16 AGASSA - 15 MAVINGA - 4 ROBERGE - 5 BOURILLON - 27 GLOMBARD 14 MOUKANDJO - 18 COURTET

Rem


Au TCH j ur EVIAN / A l’issue de la 7e journée, Evian-Thonon-Gaillard était lanterne rouge avec 4 points, et ne comptait qu’une seule victoire. Pour nombre de commentateurs, les Hauts-Savoyards faisaient figure de candidat idéal pour monter dans la charrette de la relégation, tout comme Reims (alors 18e) et Guingamp (19e). Depuis, la roue a tourné. Ces trois équipes ont réussi à s’extirper de la zone rouge... laissant leurs places à Lens, Caen et Bastia. Pour ce faire, les hommes de Pascal Dupraz ont pris cinq fois les trois points en accrochant à leur tableau de chasse Lorient, Metz, Nice, Guingamp et Bastia. Evian pointe désormais à la 14e place avec un petit matelas de 4 points d’avance sur le premier relégable (Lens). Il compte aussi un match en retard, qui sera joué à Lille début janvier.

Cette belle remontée est bien sûr l’oeuvre d’un collectif motivé par un coach au parler franc et direct, mais quelques hommes y ont pris une part prépondérante. Notamment Daniel Wass, auteur de sept buts cette saison, dont deux sur coup franc face à Guingamp et Bastia qui ont marqué les esprits. Le Danois, absent face à Lyon, devrait retrouver sa place de titulaire à Delaune. Autres joueurs cadres très en vue : Cédric Barbosa et Olivier Sorlin. Le premier, qui entrera en mars prochain dans sa quarantième année, a signé les deux buts de son club contre l’OL, dont un superbe coup franc. Le second, en capitaine expérimenté (35 ans), garde fermement le cap : «Il nous reste deux matchs avant la trêve, Reims et Saint-Etienne. Il faudrait qu’on en gagne au moins un sur les deux pour basculer en 2015 avec une vingtaine de points.» Les Rémois sont prévenus.

Les anciens à la barre

on possible

ur

Daniel WASS

Effectif

Entraîneur Pascal Dupraz

SOUGOU 20

KONE 6

ABDALLAH 2

WASS 18

CAMBON 22 HANSEN 30

NSIKULU 27

SORLIN 24

MONGONGU 21

BARBOSA 14

SABALY 19

Remplaçants : 40 LEROY - 17 ANGOULA - 5 NINKOVIC - 7 THOMASSON - 8 TEJEDA - 23 NIELSEN - 11 CAMUS

1) Johann Durand 2) Kassim Abdallah 5) Milos Ninkovic 6) Djakaridja Koné 7) Adrien Thomasson 8) Yeltsin Tejeda 9) Gianni Bruno 10) Nicolas Bénézet 11) Fabien Camus 14) Cédric Barbosa 17) Aldo Angoula 18) Daniel Wass 19) Youssouf Sabaly 20) Modou Sougou 21) Cédric Mongongu 22) Cédric Cambon 23) Nicki Bille Nielsen 24) Olivier Sorlin 25) Jonathan Mensah 26) Jesper Juelsgaard 27) Clarck Nsikulu 28) Nadjib Baouia 29) Zakariya Abarouai 30) Jesper Hansen 40) Benjamin LeroY

23


Rétro 16 avril 2010

Un premier titre qui marque l’ascension de l’ETG vers l’élite.

27 mai 2011

Kévin Bérigaud, artisan majeur de la montée en Ligue 1.

Evoluant en National, les Haut-Savoyards jouent le titre en accueillant Amiens. A l’issue d’un match crispant, Les hommes de Bernard Casoni l’emportent 1-0 en scorant à deux minutes de la fin par Angoula. Une victoire qui leur donne un premier trophée et marque le début de l’ascension vers les sommets.

Après avoir obtenu un nul (1-1) face au Stade de Reims, ce qui lui garantit la première accession dans l’élite de son histoire, l’ETG termine en beauté à domicile en dominant Metz à l’issue d’un match débridé (4-3). Evian-Thonon-Gaillard devient ainsi champion de France de Ligue 2.

17 avril 2013

31 mai 2013

Saber Khalifa, auteur du but égalisateur face au PSG.

L’ETG accueille le Paris Saint-Germain en quart de finale de la Coupe de France. Rapidement menés, les Haut-Savoyards reviennent à hauteur juste avant la pause par Khalifa. Plus rien ne sera marqué. Ibrahimovic et Thiago Silva manquent leur tir au but et Evian-Thonon-Gaillard sort le futur champion (4-1).

24

Les matches de légende

Première finale au Stade de France pour l’ETG, qui s’incline à la dernière minute.

Après avoir sorti le PSG en quart puis Lorient en demi, l’ETG joue sa première finale de Coupe de France contre Bordeaux. Les Girondins mènent 1-0 à la pause puis 2-1. L’ETG égalise à vingt minutes de la fin et se dirige vers la prolongation. Mais Diabaté les crucifie à la 89e.


Foot féminin

Coupe de France Tout donner pour arracher la qualification Le championnat de Division Honneur féminine dans laquelle est engagée l’équipe du Stade de Reims a été profondément bouleversé par les reports.

Zoé Cochain et Melissa Thill

26

Ainsi, au 7 décembre, deux équipes sur huit, Troyes AC et Media Terre, avaient pu disputer les neufs matches prévus au programme. Quatre autres, le Stade de Reims, Saint-Memmie, GD Saint-Dizier ASF, et Maranville-Rennepont en avaient joué huit. Reims-Neuvillette et Reims Chalet-Tunisie n’affichant que sept matches. Pour ce qui concerne le Stade de Reims, son match prévu à domicile le 7 décembre, face à Chalet-Tunisie, a été repoussé au 31 janvier. Et le match de la 10e journée (La Neuvillette – Reims) a également été reporté - date inconnue -, mais cette fois en raison de la Coupe de France. Le Stade de Reims, toujours qualifié, disputant ce jour-là, 14 décembre, son match face à Hénin-Beaumont, club de D2. Le classement actuel est donc très anecdotique. Il place Troyes en tête avec 33 points devant Reims, 32 points, et un match en retard. Le championnat offrant une trêve imprévue, c’est donc vers la Coupe de France et la réception de Hénin-Beaumont que les joueuses de Florent Ghisolfi ont leur regard tourné. Evidemment, le Stade ne sera pas favori. Au classement de la 11e journée, Hénin-Beaumont (39 points) est deuxième du groupe A du championnat de D2, derrière Saint-Maur VGA, en n’ayant concédé qu’une défaite face au au leader et un nul à Nancy (5e). Et l’équipe reste sur une victoire 5-0 à Compiègne, certes avant-dernier du championnat. Il faudra donc que les Rouge et Blanche soient à 100%, et même davantage, pour espérer disposer des Nordistes. Dur, mais faisable. L’inconnu(e) sera sans doute leur manque de compétition puisqu’elles n’ont pas joué depuis le 30 novembre, jour où elles avaient disposé très aisément par 15-0 de Maranville-Rennepont (Haute-Marne). Ce manque de compétition sera-t-il un avantage ou un inconvénient ? L’avantage serait d’avoir eu le temps de soigner les blessées et d’arriver avec la meilleure équipe possible. L’avantage serait encore d’avoir conservé de la fraîcheur pour tout le groupe. L’inconvénient majeur serait d’avoir perdu le rythme, un constat que l’on fait souvent après une trêve. Florent Ghisolfi, très fataliste, explique : “Il a fallu reporter... Je positive en me disant que ça va permettre aux filles de récupérer avant ce beau rendez-vous.” Mais on peut leur faire confiance : elles auront l’envie, la solidarité, l’état d’esprit en plus de leurs qualités techniques. Et elles joueront chez elles. A Blériot, sur le synthétique, une surface que leurs adversaires du jour ont peut-être moins l’habitude de maîtriser. Qui sait, ça pourrait niveler les valeurs. Elles pourront aussi compter sur l’appui de leurs supporters, qu’elles espèrent nombreux. «Je ne me fais pas d’illusions, Hénin-Beaumont nous est largement supérieur, confie Florent, mais le football et la Coupe de France réservent toujours des surprises. Je commence a connaître assez bien mes joueuses pour savoir qu’elles vont tout donner pendant 90 minutes pour arracher cette qualification.»


FOOTBALL - PLAISIR - CONVIVIALITE

FOOT EN SALLE

ÉVÉNEMENTIEL PARTICULIER ENTREPRISE

• Terrains 6x6, 5x5 et 5+ • Location à l’heure • Vestiaires homme et femme

Lieu unique pour l’ensemble de vos événements • Soirées privées • Tournoi de foot • Repas entreprises • Privatisation du complexe

RESTAURANT & PIZZERIA

ANIMATIONS ENFANTS

• Restauration traditionnelle les midis en semaine • Pizzeria les soirs

• Stages enfants de 7 à 13 ans du lundi au vendredi en demi-pension pendant chaque vacances • Anniversaires enfants le mercredi, samedi et dimanche après-midi! (formule foot ou boom)

Arena Soccer - 11 rue du commerce - 51100 REIMS - 03 26 82 84 86 www.arena-soccer.fr - arena-soccer@hotmail.com


Portrait Inès Moussaoui La petite bombe

Inès, c’est du 100% football. Elle a le ballon rond dans les veines. C’est l’une des plus jeunes filles du groupe de Florent Ghisolfi, elle n’a que dix-sept ans et demi, mais sur le terrain, elle se comporte déjà comme une vieille briscarde. Elle ne se ménage pas, elle sent les coups, et comme elle a de l’énergie à revendre... Inès Moussaoui, dont la famille vit toujours dans les Ardennes, à Chooz, a hérité son goût pour le ballon rond de son grand-père, footeux passionné. Ex-élève du lycée de Givet, elle est désormais inscrite en terminale S au lycée Colbert et interne au lycée Gustave-Eiffel. Le grand-père n’avait pas attendu très longtemps pour lui offrir son premier ballon. Dès l’âge de 5 ans, Inès tapait dans la balle et prenait la route du FC Chooz où elle jouait avec les garçons. Chez les Moussaoui, il n’était guère que la mère qui ne chaussait pas les crampons. Et pourtant, le papa aurait préféré voir sa fille frapper dans la balle... de tennis. Mais une amie de la famille bien inspirée par le mois de juin, ayant offert “à la petite” pour son anniversaire, la paire de chaussures tant désirée, le destin s’en trouva transformé. Grâce à ce coup de pouce, dès septembre, c’est le papa lui-même qui inscrivait sa fille au FC Chooz, où elle allait rester jusqu’à sa seconde, avant d’aller à Givet, toujours avec les garçons. Mais pour continuer, il lui fallait trouver une équipe de filles. Et c’est une amie, encore une, qui allait la diriger vers Mons, en Belgique. “Ce n’était pas loin, explique Inès et j’arrivais à concilier mes entraînements avec les cours de danse moderne, mon autre passion. Il y avait une bonne ambiance.» L’équipe jouait en D1 belge. Et il y avait Mélissa Thill, la copine, le rempart de la défense centrale, qu’elle a aujourd’hui retrouvée au Stade de Reims. Sa vie scolaire aussi évolue. Elle quitte Givet pour le lycée Colbert de Reims afin de pouvoir suivre les cours dans la section foot. Et là, elle fait connaissance avec d’autres futures coéquipières, Charlotte Noël, Océane Colzani, Katelyne Annequin, Coraline Adam... Un vivier qui va s’engouffrer dans le projet de l’équipe féminine du Stade de Reims. “Florent Ghisolfi m’a appelé, raconte Inès. Il a rencontré mes parents. Je connaissais le passé de la section féminine du Stade de Reims. Ca donnait envie...” Et très vite, le petit gabarit (1,53 m) s’est imposé grâce à sa vitesse, sa vivacité. “C’est une bombe”, disent ses coéquipières. Et elle est heureuse dans ce groupe au bon mental, au milieu de ses copines. Elle attend demain. “Mais ça dépend du foot ! J’aimerais faire ma vie dans le domaine médical, kiné dans un club, ce serait très bien. Mais ça va dépendre du temps que je pourrais consacrer à mes études. Mon premier objectif, c’est la D2. On a les arguments pour ça. Et après...”

28


61


Vie du club

Coupe de France (32e de finale) Reims chez un Petit Poucet Le sort a été, du moins dans les petits papiers du tirage, plutôt tendre avec le Stade pour son entrée en lice en Coupe de France. Le premier week-end de janvier, les Rémois se déplaceront en banlieue parisienne, chez les Lusitanos de Saint-Maur, à l’occasion des 32es de finale. Evoluant en Division Honneur Paris / Ile-de-France, dont il est actuellement le leader, le club d’identité portugaise (champion de France CFA en 2001) a connu son heure de gloire en Coupe en atteignant les 1/8e après avoir sorti les Girondins de Bordeaux en 1/16e (2002). Pour la petite histoire, cette même année, son président de l’époque avait quitté le club après une fusion avortée entre Saint-Maur et Créteil pour aller créer l’US Créteil Lusitanos. Un club que connaît bien un certain... Jean-Luc Vasseur. Ce tirage, dans les mains de grands vainqueurs de l’épreuve, va en outre donner lieu à quelques belles confrontations entre clubs de Ligue 1 : Bastia-Lille, Bordeaux -Toulouse, Lens-Lyon et Montpellier-PSG.

Les deux buteurs et le Téléthon Dans le cadre du Téléthon, c’est le jeune Robin Leclerc, accompagné de son papa Thierry, qui a donné le coup d’envoi fictif du match contre Guingamp sous les applaudissements de Gaëtan Charbonnier et Prince Oniangué, les deux futurs buteurs stadistes de la rencontre.


Vie du club

Un parcours presque parfait pour la Réserve.

Division Honneur Un leader incontesté

National U19 (Groupe B) Reims a pris ses distances

National U17 (Groupe B) En embuscade

Il ne faudrait surtout pas vendre la peau de l’ours à Noël, mais le fait est que la Réserve du Stade de Reims est sur le bon chemin pour retrouver le CFA2 la saison prochaine. Avec un bilan qui parle tout seul : onze victoires pour une seule défaite (0-1 face à Prix-les-Mézières), 37 buts marqués, 8 encaissés. Vainqueurs 5-1 de leur dauphin Charleville lors de la dernière journée, les Rouge et Blancs comptent neuf points d’avance à une journée de la fin des matches aller. De quoi voir venir sereinement.de ses clients de la zone Est à l’occasion de ce ReimsBastia. Une vingtaine de personnes, conviées à l’initiative de Laurent Hardouin, responsable commercial Est, ont apprécié l’accueil privilégié qui leur était réservé, ponctué par une nouvelle belle victoire rémoise.

A la trêve, le Stade de Reims caracole en tête du Groupe B. Les chiffres sont éloquents : onze victoires et deux nuls en treize matches, 26 buts marqués (2e attaque) contre 9 encaissés (2e défense). Le deuxième, l’AS NancyLorraine, pointe déjà à douze longueurs. A titre de comparaison, au niveau national, seuls le LOSC et le PSG soutiennent un rythme similaire : les Lillois sont en tête du Groupe A avec 46 pts, devant les Parisiens (45 pts). Dans le Groupe C, sont leaders les Girondins de Bordeaux (37 pts). Toulouse mène le Groupe D avec 40 pts, l’Olympique de Marseille suit à quatre points.

Le leader Metz mène un train d’enfer : treize victoires en treize matches. Derrière, Reims fait partie des équipes qui s’accrochent. Le Stade (sept victoires - deux nuls - quatre défaites) pointe à la quatrième place avec 36 pts, devancé par Strasbourg (2e, 39 pts) et Sochaux (3e, 37 pts). Dans le Groupe A, le leader est le Paris SG (48 pts). L’AS SaintEtienne mène la danse dans le Groupe C. Toulouse est en tête du Groupe D, Bordeaux du Groupe E et Rennes du Groupe F.

13 journée

Torcy - Chapelle-St-Luc : 7-0 Aubervilliers - Mulhouse : 0-0 Troyes - Schiltigheim : np Sochaux - Colmar : 3-2 SdR - Strasbourg : 6-0 Nancy - St-Avold : 7-2 Metz - Brétigny : 7-0

Classement

1) SdR, 45 pts (12) 2) Charleville, 36 pts (12) 3) Eclaron, 36 pts (12) 4) Prix, 33 pts (12) 5) Barsequanais, 31 pts (12) 6) Rethel, 30 pts (12) 7) Reims SA, 29 pts (11) 8) Cormontreuil, 28 pts (12) 9) Sézanne, 23 pts (12) 10) Chaumont, 23 pts (13) 11) Bazeilles, 22 pts (12) 12) St-Dizier, 20 pts (11) 13) Taissy, 20 pts (11) 14) Romilly, 15 pts (12)

e

Besançon - Metz : np Sochaux - Amnéville : 2-2 Strasbourg - SdR : 2-2 Epinal - Auxerre : 1-0 Evian - Troyes : 1-0 Dijon - Nancy : 0-4 PFC - Pontarlier : 1-2

Classement

1) SdR, 48 pts (13) 2) Nancy, 36 pts (13) 3) Sochaux, 36 pts (13) 4) Strasbourg, 33 pts (13) 5) Metz, 31 pts (12) 6) Paris FC, 30 pts (13) 7) Dijon, 30 pts (13) 8) Epinal, 29 pts (13) 9) Auxerre, 29 pts (13) 10) Evian, 29 pts (13) 11) Troyes, 28 pts (13) 12) Pontarlier, 27 pts (13) 13) Amnéville, 24 pts (13) 14) Besançon, 18 pts (12)

13e journée

Classement

1) Metz, 52 pts (13) 2) Strasbourg, 39 pts (13) 3) Sochaux, 37 pts (13) 4) SdR, 36 pts (13) 5) Nancy, 36 pts (13) 6) Aubervilliers, 33 pts (13) 7) St-Avold, 32 pts (13) 8) Brétigny, 32 pts (13) 9) Torcy, 30 pts (13) 10) Schiltigheim, 25 pts (12) 11) Colmar, 24 pts (13) 12) Troyes, 23 pts (12) 13) Mulhouse, 20 pts (13) 14) Chapelle-St-Luc, 17 pts (13) - Entre parenthèses, le nombre de matches joués

kia

VISTA AUTOMOBILES 17, rue Léna Bernstein - ZAC Croix-Blandin

(cité de l’automobile)

32

REIMS 03-26-77-98-50


Vu des loges Dans la loge de L’Edito, on était venu voir le match en famille puisqu’Eric Dujourd’hui “recevait” Serge Geneix, son cousin et associé dans le Burger King de Reims, tandis que Philippe Pinto, directeur de L’Edito de Reims, et sa fille Léa, était en compagnie de Thierry Boigne, directeur des opérations du Groupe L’Edito.

Jean-Pierre Caillot avait convié Hervé Fort, le directeur du Domaine des Crayères, venu en compagnie de son fils Alexandre assister à l’échauffement d’avant match au bord de la pelouse.

A l’occasion des fêtes de fin d’année, Benoit Drouard, gérant de la maison Pascal Caffet, pâtissier, chocolatier et glacier, faisait déguster quelques-unes de ses créations, des macarons chocolat-vanille, framboise, caramel, pistache, des biscuits pralinés et chocolat ainsi que des chocolats noir et au lait. Et tout était absolument délicieux !

Voici Romy, 7 semaines, la jolie petite fille d’Anthony Weber qui vous offre pour Noël l’un de ses premiers sourires. Elle est déjà fan des Rouge et Blanc et sa maman Frédérique, qui n’était pas très loin, assure qu’elle est le portrait de son papa.

34

Ronald Stat, du bureau d’études de Cristal Union, qui ne manque presque jamais un match, était en compagnie de David Henaux. Et malgré le revers, ils ont passé une très bonne soirée.


CARRELAGES - SALLES DE BAIN - DRESSINGS

Conception & Agencement Salles de bain Dressings et rangements

- DRESSING & RANGEMENT -

n o i s s a La p qualité de la 1979 depuis - AMBIANCE SALLE DE DOUCHE -

- CARRELAGE SOL FAÇON PARQUET -

Votre spécialiste Carrelages, Faïences, Mosaïques

9 Route de Witry (Pont SNCF) REIMS - Tél : 03.26.89.08.48 Ouvert du mardi au vendredi : 8h-12h/14h-18h30 / Samedi : 9h-12h/14h30-18h

www.sodiceram.fr


Supporters Patatras !

2

36

Ils avaient de saines lectures, les supporters juste avant le match. Et ils étaient gonflés à bloc, persuadés que les Rouge et Blanc allaient empocher leur cinquième victoire consécutive à domicile. Et plus que jamais, ils étaient “Rouge et Blanc” pour pousser leur équipe et célébrer l’événement. Ils étaient fous de bonheur lorsque Charbonnier, dont ils ont scandé le nom, a mis son équipe sur orbite d’un but magnifique. Et plus encore lorsque Oniangué a sorti une frappe venue du ciel. Ils y ont cru encore lorsque le Stade était mené. Ils restait du temps... Et puis patatras, sans trop bien comprendre pourquoi, la faute à la maladresse, la faute à pas de chance, la faute à cet arbitre qui ne sifflait pas les penaltys légitimes... Et ils sont rentrés chez eux le dos voûté sous le poids de la déconvenue. Mais ils seront encore là ce samedi, après avoir refait le plein de confiance, pour montrer à ceux d’Evian que les Rémois sont toujours 10e, et qu’ils n’abdiquent pas.


partenaire du fauteuil

Dans un Fauteuil

:

Grégory Bourillon : «Je ne suis pas inquiet pour le maintien»

Doucement mais sûrement, Grégory Bourillon se rapproche de la barre des 300 matches en Ligue 1. Agé de 30 ans, le natif de Laval a encore de belles années de carrière devant lui. Comme un symbole des efforts consentis pour devenir professionnel et le rester au plus haut niveau depuis 2002, il a accueilli Rouge&Blanc et son célèbre Fauteuil dans la salle de musculation du centre Blériot.

R&B :

R&B : Grégory, comment s’est passée votre installation

Et ta performance personnelle ? G.B. : J’ai été blessé au dos mi-août, ça a été long. Là, je reviens. D’autres ont bien joué. Il faut que je retrouve ma place. Je sais que je peux faire plus et mieux pour le club.

R&B : Avez-vous eu le temps de découvrir la ville, la

Ton rôle sur le terrain est-il différent de celui que tu avais à Lorient ? G.B. : Non, pas vraiment. C’est milieu axial, dans un système quasi similaire. Le coach a ses idées, il les met en place. C’est lui qui fixe le cadre, mais c’est quand même à nous de jouer la partition sur le terrain.

à Reims ? Grégory Bourillon : Très, très bien. Avec mon épouse, nous avons trouvé un bel appartement en centre-ville, où nous nous sentons bien. Tout va bien pour nous.

région ? G.B. : Pas trop, mais nous avons quand même fait quelques balades et quelques bons repas au restaurant, dont Les Crayères.

R&B : A part le football, quels sont tes centres

d’intérêt dans la vie ? G.B. : J’aime le cinéma, les jeux vidéo, la lecture. Comme je disais, la gastronomie, aussi. Et puis aussi la NBA, je suis fan de basket.

R&B : Toi qui a fréquenté des clubs comme Rennes, PSG, Lorient, que penses-tu des nouvelles installations du Stade de Reims ? G.B. : Je peux vous dire que Blériot n’a rien à envier à ces clubs-là. C’est un bel outil où nous pouvons idéalement travailler. Je dirais que c’est même mieux qu’à Lorient. Sauf la pelouse du stade Delaune...

R&B : Avec ton expérience de la L1, comment juges-

tu la première moitié de saison du Stade ? G.B. : Les quatre-cinq premiers matches ont été difficiles. Mais

38

c’était aussi une question de calendrier. Depuis, nous avons bien redressé la barre. C’est d’autant plus méritoire qu’il n’est jamais évident de remonter rapidement au classement après un début de saison raté. Là, la belle série s’est cassée, mais nous allons repartir. Je ne suis pas inquiet pour le maintien.

R&B :

R&B : Au vu du jeu pratiqué ces derniers matches, que

peut espérer le Stade cette saison ? G.B. : En championnat, un maintien rapide pour nous épargner une fin de saison pénible. Nous avons largement les moyens d’être au moins dans les douze premiers. Après, il faut avoir l’humilité de reconnaître que des équipes ont plus d’expérience et de talent que nous.

R&B : A 30 ans, et près de 300 matches en Ligue 1,

comment envisages-tu la suite de ta carrière ? G.B. : Je veux jouer jusqu’au bout de mes possibilités. Je ne suis pas usé et je fais tout pour durer. Quand on voit les Evianais Barbosa ou Sorlin - deux avec qui j’ai d’ailleurs joué à Rennes - faire ce qu’ils font à leur âge... Il n’y a pas de secret : pour avoir une longue carrière, il faut beaucoup de sérieux.


Canapé SATELLITE Design Sacha Lakic Collection Les Contemporains L. 325 x H. 74/100 x P. 107/162 cm Habillé de cuir Sierra (ép. 1,6-1,8 mm), vachette fleur corrigée pigmentée. Mécanisme électrique multipositions transformant chaque place assise en chaise longue. Boîtiers de commandes et prises USB intégrés. Couette de cuir capitonnée entièrement réalisée à la main. Assise mousse bi-densité HR 4535 kg/m3. Dossier mousse HR 25 kg/m3. Piétement métal chromé. Existe dans d’autres dimensions et en fauteuils. Tables basses G3, design Johan Lindstén. Fauteuil Lady B, design Cécile Maïa Pujol. Fabrication Européenne. Remerciements : Photo Michel Gibert. SANAABuilding, Zollverein World Heritage Site. Fabric Sculpture by jj-meyer.com.

www.roche-bobois.com

REIMS Z.A.C du Val de Murigny 16, rue Edmond Rostand Tél. 03 26 36 41 00 reims@roche-bobois.com


Rouge et Blanc #50  

Decembre 2014

Rouge et Blanc #50  

Decembre 2014

Advertisement