Issuu on Google+

entraide internationale des scouts de la rÉgion de cluses http://www.scoutsdecluses.free.fr contact@entraide-internationale.fr Siège

23, Grande Rue - 74300 CLUSES Tél. 04 50 98 32 58

Dépôt Central

Maison St-Martin 2204, av. des Glières - 74300 CLUSES Tél. 04 50 98 39 06 - Fax 04 50 96 18 74

Dépôt d’Annecy

Zone Industrielle 26, rue du Pont de Tasset 74960 MEYTHET Tél. 04 50 57 83 32 Fax 04 50 57 63 93

opÉration solidaritÉ Vacances 2011

Vous, les jeunes français et suisses, vous serez nombreux en vacances cet été, avec vos parents, avec des assocations, des mouvements ou des colonies.

penseZ À ceuX Qui ne Mangent pas À leur FaiM L’Entraide Internationale continue et amplifie son action grâce à tous les bienfaiteurs : Grâce à toutes les maisons de l’agro alimentaire, spécialement les Maisons Nestlé, les confitures Andros, les Biscuits BN, Grâce et surtout aux contemplatives de France et de Suisse pour leur aide, mais surtout pour leur prière, Grâce à vous tous, nous pouvons soulager les enfants déshérités dans de nombreux pays. Les camions de l’Entraide passeront à partir du 15 juin dans les Monastères et les différents dépôts de France et de Suisse. MERCI Pierre DEVANT Président de l’Entraide Internationale des Scouts de la Région de Cluses 1


entraide internationale des scouts de la rÉgion de cluses dépôt d’annecy

siège

Zone Industrielle 26, rue du Pont de Tasset 74960 MEYTHET pour la région d’Annecy Tél. 04 50 57 83 32 Fax 04 50 57 63 93 E-mail : scouts-de-cluses@wanadoo.fr

23, Grande Rue 74300 CLUSES Tél. 04 50 98 32 58 Fax 04 50 89 18 96 Site : http://lesscoutsdecluses.free.fr

dépôt central Départ des convois Maison St-Martin 2204, av. des Glières 74300 CLUSES Tél. 04 50 98 39 06 Fax 04 50 96 18 74 E-mail : contact@entraide-internationale.fr

soMMaire SOMMAIRE ................................................................................................................................................................................................... p. 2 OPÉRATION SOLIDARITÉ VACANCES 2011 .............................................................................................. p. 3 et 4 MADAGASCAR................................................................................................................................................................................ p. 5 à 8 ALBANIE .......................................................................................................................................................................................... p. 9 et 10 BURKINA FASO ..................................................................................................................................................................... p. 11 à 16 CROATIE ........................................................................................................................................................................................................ p. 17 HAITI ................................................................................................................................................................................................. p. 18 à 20 CAMP D’ÉTÉ SCOUTS ET GUIDES................................................................................................................................. p. 21 LE PAPE JEAN-PAUL II .................................................................................................................................................... p. 22 à 25 DÉPÔT DE MEYTHET .................................................................................................................................................................... p. 26 PROGRAMME DES CONVOIS 2011............................................................................................................................. p. 27

2


opÉration solidaritÉ Vacances 2011 avec les enfants de Tchernobyl (Ukraine), du Kosovo, de Macédoine, de Serbie, d’Albanie du Burkina Faso, du Rwanda, du Burundi, de la République Démocratique du Congo, de Bosnie, du Sri Lanka et du Niger, du Soudan, du Tchad, de Madagascar et de l’Ethiopie Propositions :

b Achat de sacs de riz de 25 kg, 1 sac : 30 euros b Paiement du transport de lait en poudre Le lait est donné par la Maison Nestlé. Nous vous demandons de payer le prix du transport. b Cartons de 12 kg de lait en poudre Nestlé = 5 euros

Écoles, communes, Paroisses, associations, Particuliers peuvent participer à cette opération directe. La répartition des ces marchandises est faite par l’Entraide Internationale des Scouts de la Région de Cluses

Soyons solidaires des Enfants qui souffrent dans le Monde.

✂À détacher et à envoyer à l’Entraide Internationale des Scouts de la Région de Cluses - 23 Grande-Rue - 74300 CLUSES NOM du donateur ou du responsable de l’association, école, commune, paroisse NOM ............................................................................................................................ Prénoms ........................................................................................................ Adresse N° .............................................................................................................. Code Postal ................................................................................................ Pour les enfants du Liban LAIT : Carton 5 E

(Nb de cartons) ..................................................

=

RIZ : Sac 30 E x

E

(Nb de sacs) ................................................

=

E

=

E

Pour les enfants du Soudan, de l’Ethiopie et Madagascar (Nb de cartons)

LAIT : Carton 5 E

= Pour les enfants de Tchernobyl (Ukraine) ..................................................

(Nb de sacs)

RIZ : Sac 30 E x

E

(Nb de cartons)

................................................

(Nb de sacs)

LAIT : Carton 5 E .................................................. = E RIZ : Sac 30 E x ................................................ = Pour les enfants des Balkans, Kosovo, Macédoine, Serbie, Albanie, Bosnie, Bulgarie, Roumanie (Nb de cartons)

(Nb de sacs)

LAIT : Carton 5 E .................................................. = E RIZ : Sac 30 E x ................................................ = Pour les enfants du Rwanda, du Burundi, de la République Démocratique du Congo (Nb de cartons)

LAIT : Carton 5 E .................................................. = Pour les enfants du Burkina Faso, du Niger

E

E

(Nb de sacs)

RIZ : Sac 30 E x

=

E

LAIT : Carton 5 E .................................................. = E RIZ : Sac 30 E x ................................................ = Pour les enfants des pays sinistrés aux moments des catastrophes naturelles : Haïti Sri Lanka, Maroc, Pakistan et aujourd’hui le Japon (dons en argent et non en vivres).

E

E

(Nb de cartons)

(Nb de sacs)

(Nb de cartons)

LAIT : Carton 5 E TOTAL :

..................................................

.............................................

F

=

................................................

(Nb de sacs)

RIZ : Sac 30 E x

E

................................................

=

E

Paiement par chèque libellé à l’ordre de l’Entraide Internationale des Scouts de la Région de Cluses - 74300 CLUSES en précisant OPÉRATION SOLIDARITÉ : Kosovo, Tchernobyl (Ukraine), Rwanda, Burundi, République Démocratique du Congo, Bosnie (Sarajevo), Burkina Faso, Macédoine, Serbie, Albanie, Irak, Niger.

POUR MOTIVATION : DVD - K7 vidéo de qualité ALGÉRIE : “Solidarité avec les sinistrés du tremblement de terre d’Algérie” : Action directe de l’Entraide Internationale des Scouts de la Région de Cluses avec les Scouts Algériens. Une K7 d’une heure. Destructions, vie des sinistrés dans les camps, témoignages, distribution des secours aux familles. Belle réalisation à projeter dans les salles. Prix : 18 Euros + 3 Euros de frais de port : Total 21 Euros à commander : Entraide Internationale des Scouts de la Région de Cluses Siège : 23 Grand Rue - 74300 CLUSES - Joindre chèque libellé : Cassette Algérie IRAK : “Terre d’Irak” : Intervention de l’Entraide Internationale des Scouts de la Région de Cluses en Irak, en passant par l’Italie, Slovénie, Croatie, Serbie, Turquie, Syrie, 9600Km aller-retour, avec 3 camions semi-remorques de secours et une camionnette de liaison. Distribution des secours, visite des blessés dans les hôpitaux à Bagdad. Prix : 18 Euros + 3 Euros de frais de port : Total 21 Euros SRI LANKA : en 2005, l’opération Sri Lanka a réussi. Prix : 17 Euros + 3 Euros de frais de port : Total 20 Euros

3


opÉration solidaritÉ Vacances 2011 sri lanKa

Bulgarie

Cette famille, sinistrée du Tsunami, a bénéficié d’1 maison du village haut savoyard de Pitigala. Ce village comprenant 50 maisons et 1 écoles a été construit grâce à la générosité des bienfaiteurs Français et du Conseil Général de Haute-Savoie.

Les Scouts de Cluses rencontrent pendant les vacances d’été et de Noël les enfants dans les orphelinats, sans oublier les personnes âgées. Un grand moment de partage et de joie.

Madagascar

paKistan

La vie est difficile pour de nombreuses familles de la région de Tuléar qui connaissent la faim manque de moyens pour les soins et la scolarité des enfants. L’Entraide des Scouts apporte chaque année des vivres, lait en poudre, matériel médical, matériel scolaire pour leur venir en aide.

Suite au tremblement de terre, ces enfants pakistanais sont réfugiés dans le camp le situé à la périphérie d’Abbotabad. Les Scouts de Cluses avaient établis leur base à la paroisse catholique d’Abbotabad où étaient stockés les secours arrivés par containers.

Haiti

rWanda

Continuons l’aide pour Haïti ! La reconstruction sera longue, les familles vivent encore sous des abris précaires.

Le Rwanda reste encore profondément marqué par le génocide, l’Entraide des Scouts continue à aider les différents orphelinats et les personnes âgées.

4


Mission Madagascar noVeMBre 2010

Du 6 au 20 novembre 2010 : c’est la 11ème année qu’un petit groupe de bénévoles de l’Entraide Internationale des Scouts de Cluses se rend au sud ouest de Madagascar, dans le diocèse de Tuléar. Un container de 40 pieds de produits alimentaires donnés par la société Nestlé et de matériel divers a été expédié par bateau en juin. Lorsque nous arrivons le container est sorti du port de Tuléar depuis quelques jours après 2 mois de démarches administratives, d’analyses pour le contrôle sanitaire de l’alimentation. Cette année encore, comme l’année dernière le container ne sera pas exonéré de frais de douane, « l’humanitaire » est taxé comme les produits destinés au commerce. Pour notre association cela représente une grosse dépense, bien injuste. Dès notre arrivée à Antananarivo, nous apprenons aux informations télévisées que le gouvernement de transition vient de déclarer le Sud (diocèse de Tuléar) zone sinistrée, touchée par la FAMINE. Pour la 2ème année consécutive l’absence de pluie a entraîné la sécheresse, pas de récolte, et les puits commencent à être à sec. Certains font 20 Kms à pied pour aller chercher de l’eau. Nous savons que les conditions de vie sont encore plus difficiles que d’habitude dans la région de Tuléar. Le contenu du container est réparti ainsi : l’alimentation, lait pour bébés, potages, ainsi que le médical est destiné aux dispensaires tenus par des religieuses de 3 congrégations : 8 dispensaires de brousse sont aidés: Betioky, Ambic ; Belamoty, Ankilioka, Miary, seront visités cette année.

Préparation du riz à la cantine scolaire

Voici quelques faits vécus par notre équipe qui nous ont particulièrement touchés : À Ankiloaka une fois par mois les Sœurs Trinitaires de Valence distribuent en une journée de la nourriture pour 310 tuberculeux. Nous voyons un homme arriver au dispensaire: il a porté sur son dos son fils de 14 ans, atteint de tuberculose, pendant 20 kilomètres ; A Ambic c’est jour de consultation des tuberculeux, des dizaines de personnes maigres, sont pesées et soignées, l’un d’eux décèdera 2 jours plus tard. Nous avons de la peine à vivre le quotidien des Sœurs infirmières. Nous gardons une profonde admiration pour leur travail. Sœur Clémence, part une fois par semaine de Tuléar à 4 h du matin, avec un médecin, ils font 4h de piste, examinent 200 malades, dorment sur place dans un logement de fortune, et rentrent à Tuléar le lendemain où les consultations habituelles les attendent.

Les enfants ont souvent 1 seul repas par jour

Scène de vie quotidienne, les enfants vont puiser de l’eau

5


Point de recontre, pour les enfants qui viennent chercher de l’eau

Les enfants sont contents de jouer au ballon à la récréation

Les élèves attendent avec impatience le ballon apporté par les Scouts de Cluses

Danses locales pour accueillir les Scouts de Cluses

Les familles pauvres recoivent du lait Nestlé au Centre de re-nutrition

Petit enfant malgache

6


à coudre pour tous ces ateliers. Ceux que nous avons visités cette année sont à Mary, Anasazi, Mahaleb. Enfin le 4 ème volet est l’aide apportée aux communautés, les Sœurs manquent parfois du nécessaire : casseroles, matelas, sommiers, couvertures. Dès notre arrivée les Sœurs et Pères nous invitent, l’accueil de ces communautés est formidable. Malgré la fatigue (les journées commencent à 5h) partout c’est la fête pour nous, les Sœurs font des prouesses pour les repas, là aussi chants et danses, discours et même poème, et là encore l’émotion nous submerge bien souvent. Là en plus de nos 4 congrégations actives, nous ajoutons notre visite au Carmel de Belemboka où nous recevrons un cours sur les moyens de communication modernes, outil indispensable pour une association comme la nôtre. Eh oui, il faut aller chez les Sœurs Carmélites de Tuléar pour suivre un cours digne de la meilleure école de commerce ! Parlons aussi de la rencontre avec les Pères. Les Salésiens à Ankililoaka : leur église est trop petite, ils doublent sa superficie ! les Assomptionnistes, Père Bosco qui nous a emmené en pirogue à moteur à Anakao, journée inoubliable. Anakao est relié uniquement par la mer, depuis des années nous étions invités, mais nous avions quelques appréhensions : si la mer est mauvaise comment rentrer à temps ? Mais cette année nous avions promis au Père Bosco que nous irions. Oui la pirogue des catéchistes aurait besoin d’un moteur plus puissant (avis aux donateurs), mais la mer était calme, grâce aux prières des Sœurs ? Nous avons eu un aperçu de la vie dans la communauté : pas d’ eau ni électricité et l’eau du puits est saumâtre, la citerne presque vide, quant aux légumes, on en mange lorsque une Sœur va à Tuléar , une fois par mois ou moins souvent. Mais quel accueil ! De retour, à Tuléar, nous rencontrons le Père Daniel qui nous rappelle toujours l’importance de

Le lait Nestlé a commencé à être distribué, malheureusement il n’apportera de l’aide que pour 3 mois, ensuite que feront les Sœurs lorsque des bébés malnutris arriveront dans leur dispensaire ? Une autre partie du container sera destiné aux enfants des écoles de brousse tenues par les Sœurs de St Paul de Chartres, Ste Thérèse d’AVESNES, Trinitaires de Valence, de la Providence de Rouen, Cette année nous irons en brousse dans les écoles primaires et collèges de Betioky, Belamoty où nous promettons notre aide aux Scouts, Ankililoaka , et à l’école primaire de Maonombo et d’Anakao ( Sœur Lucienne était bien déçue : à cause du référendum l’école était fermée) chaque école a environ 700 élèves. Là, ce sont des fêtes qui sont organisées pour notre visite, des chants, des danses, des discours. Chaque Sœur de maternelle montre ce que les enfants ont fait grâce aux papiers de couleur, aux crayons et feutres apportés l’année dernière. Les jouets, jeux d ‘éveil sont soigneusement rangés. Dans chaque école nous voyons l’évolution, les premières années les institutrices n’avaient aucun matériel même le plus rudimentaire, c’est-ce que nous avons apporté qui a transformé ces classes. Bien des Sœurs nous font circuler dans les classes pour que les jeunes voient des représentants de l’Entraide, nous encourageons tous ces élèves qui ne mangent souvent qu’une fois par jour, font de longs trajets à pied, mais débordent de joie, de gaieté, nous serrent les mains, rient, chantent, improvisent mélodie et paroles. Toutes ces écoles ont maintenant une bibliothèque où chaque classe va 1 à 2 h par semaine, les livres que nous avons apportés depuis 4 ans, les encyclopédies, sont des trésors pour eux. Les jeunes jouent au foot, au basket, et rêvent d’avoir des maillots pour les matchs, nous ferons de notre mieux pour les satisfaire, et comptons aider les Scouts de Belamoty. Là aussi nous sommes en admiration devant ces instituteurs, professeurs, responsables de 50 à 70 élèves par classe, qui éduquent, enseignent « un enfant une plante à cultiver ». C’est une mission qui a pleinement son sens dans ces écoles. Malheureusement là aussi la famine a ses répercussions , à Androaka les parents ne peuvent plus payer les frais de scolarité , le nombre d’enfants scolarisés a nettement baissé , bien que le PAM organise une cantine pour que les enfants aient un repas par jour assuré. Le 3ème volet de notre aide est pour la Promotion Féminine. Les Sœurs, jamais à cours d’idée, ont le souci d’apporter une formation aux femmes, bien souvent seules pour élever leurs enfants. C’est par la couture, confection de vêtements, broderie : artisanat, tricot qu’elles ont ainsi un revenu et un lien social : à nous d’apporter le tissu, fil, machines

Les Sœurs sont venues de la brousse pour récupérer les dons

7


la scolarisation des enfants de villages de brousse, il a déjà construit 50 écoles de brousse grâce aux donateurs français, et bien sûr le Père Rafale, notre interlocuteur pour les démarches de dédouanement. Il nous a permis de rencontrer Monseigneur Fulgence Raboany, archevêque de Tuléar, qui nous a fait part de son soutien pour l’action de l’Entraide Internationale des Scouts de Cluses, et du souci de sa pérennité, particulièrement dans cette période de crise économique et politique, il est prêt à mettre tout en œuvre pour que les futurs containers puissent bénéficier de l’exonération des frais de douane. A la fin de ce séjour nous remercions tous ceux qui ont permis la réussite de ce voyage, les donateurs , tous ceux qui généreusement nous ont aidé à préparer les cartons pendant des mois . Ce voyage a été très riche en émotions parfois bien difficiles à gérer, comment ne pas se sentir impuissant face à tant de détresse, toute notre aide ne parait être qu’une goutte d’eau, le réconfort vient du fait que cette goutte d’eau est bien précieuse car c’est la seule reçue. Face au courage de tous nos amis sur place, nous ne pouvons pas baisser les bras, alors vous pouvez compter sur nous, vos prières nous aident.

Cette maman est venu avec son enfant pour recevoir des soins au dispensaire

Ce malade reçoit une boite de complément nutrionel qui lui permettra de reprendre des forces

8


alBanie -

JanVier 2011

Depuis 1993, l’Entraide Internationale des Scouts de Cluses envoie régulièrement une aide humanitaire en Albanie, destinée comme pour beaucoup de pays où l’on intervient, à des congrégations religieuses au service des personnes les plus vulnérables (orphelins familles et personnes en situation précaire, malades, handicapés). 2 camions semi-remorques, conduits par Régis et Drago chargés chacun de 20 tonnes de marchandises (lait, biscuit, alimentation divers, confiture, matériel scolaire et médical, vêtements et chaussures et des centaines de colis de Noël préparés par les enfants des écoles et du catéchisme), prennent la route pour l’Albanie. Après avoir traversé l’Italie et la mer adriatique par ferry du port de Bari à Durrès, nous arrivons à 7 heures. Philippe de la Caritas Albanie nous attend. Il va nous aider à accomplir les formalités de douanes et après quelques heures d’attente au port, nous voilà partis en direction de Tirana. Les trottoirs grouillent de monde et la circulation se fait à grands coups de klaxons. En traversant cette ville, nous remarquons déjà la pauvreté. Nous arrivons au Centre des Sœurs de Mère Teresa de Tirana où nous sommes attendus avec le sourire. Les Sœurs ont en charge des personnes handicapées et vulnérables. Aussi, les fauteuils roulants, les déambulateurs, les lits médicaux sont les bienvenus. Les Sœurs nous invitent au repas et nous offre l’hébergement pour la nuit. Le lendemain matin, le déchargement d’un camion rempli de nourriture, matériel médical, de vêtements, draps, couvertures, se fait dans la bonne humeur avec l’aide des Sœurs, des bénévoles et des résidents du centre. Les rires résonnent dans la cour. Les Sœurs de Tirana partageront avec leurs Sœurs de Skodra. Les besoins sont immenses dans ce pays en voie de développement. Nous partons à El Bassan, la route est en mauvais état. Le long de la mer, nous apercevons des complexes immobiliers destinées au tourisme en cours de construction, ils contrastent avec la pauvreté du pays.

Eglise d’El Basan

Sur la route pour El Basan

A El Bassan, contrairement à l’agitation de Tirana, la ville est calme, les gens sont souriants, quelques passants nous font des signes amicaux. Les camions des Scouts sont reconnus et attendus. Nous nous garons dans la cour de l’église. Les Sœurs de la Charité de Besançon nous accueillent cordialement. Nous décidons de reporter le déchargement au lendemain matin car la nuit est déjà là. Pendant le dîner, les Sœurs nous expliquent leur quotidien : la gestion de l’école d’infirmière, la distribution dans les orphelinats et hospices l’aide aux familles

Le convoi débarque à Durrès

9


les plus démunies, quelque soit leur religion. Sœur Theresa, directrice dynamique de l’école d’infirmières nous apprend que le premier étage de la maternité (publique) est inutilisable, faute d’entretien, l’hôpital est à reconstruire mais la Communauté européenne refuse le financement. Elles sont confrontées chaque jour à beaucoup de pauvreté. Le pays étant en majorité musulman, les rapports avec les religieuses se déroulent dans une bonne cordialité. 9 heures : toutes les équipes sont en place. Les dons que nous avons apportés sont partagés avec 7 congrégations : Sœurs Byzantines, Sœurs de Foucault, Sœurs de Mère Teresa, Sœurs allemande enseignantes, Sœurs Dominicaines, Sœurs Jeanne Antide dont la fondation se trouve en France chez les Sœurs de la Charité de Besançon et la dernière pour Caritas d’El Bassan. Le camion se vide rapidement dans la bonne humeur avec l’aide de bénévoles. Les Sœurs nous font part de leurs besoins importants de lait pour les enfants et également de produits lactés pour les adultes car ils ont beaucoup de carences. Nous reprenons la route, heureux des rencontres que nous avons faites, des échanges toujours enrichissants et conscients que l’aide apportée, même si ce n’est qu’une goutte d’eau dans l’océan par rapport aux besoins, a été très appréciée. Nous avons promis de revenir. Nous retiendrons de notre court séjour le privilège d’avoir côtoyé des religieuses vivant intensément leur foi mettant en pratique les valeurs de l’évangile.

Le contenu du camion est réparti dans 7 congrégations

Déchargement chez les Sœurs de Mère Térésa

Les Scouts partagent un repas avec les Sœurs de la Charité de Besançon

10


compte-rendu du Burkina Faso 2011 Comme chaque année, une équipe de bénévoles de l’Entraide Internationale des Scouts de Cluses s’est rendue au Burkina Faso pour la réception et la distribution d’un contener préalablement envoyé et acheminé par voies maritime et ferroviaire. Etaient membres de l’équipe, Pépée qui a fêté cette année son 20ème convoi au Burkina, Dolorès, Patricia, Danielle, Audrey membre des Guides de Cluses, ainsi que Claude et Jean-Pierre.

Un départ remis en question C’est au mois de novembre que le container, soigneusement préparé depuis des mois par l’équipe, est envoyé. C’est à la surprise générale que nous apprenons, début Janvier, que le container n’est pas encore arrivé à destination et qu’il se trouve à Algeciras. Peu de temps avant le départ prévu de l’équipe, le container a quitté Algeciras et se trouve alors à Abidjan. Cependant, en raison des événements qui ont marqué la Côte d’Ivoire suite aux élections présidentielles, le container se trouve bloqué sans aucune garantie qu’il arrive durant notre séjour. Ne pouvant ni modifier les dates de nos billets d’avion ni être remboursés et ayant fait le maximum pour débloquer la situation depuis la France, nous sommes malgré tout partis avec l’espoir que le container arrive en temps voulu et que nous puissions mener à bien notre mission. C’est ainsi que nous quittons la fraîche température française pour prendre l’avion à l’aéroport de Genève le jeudi 3 février. Après une escale à Paris puis à Niamey, c’est en fin de journée que nous débarquons à Ouagadougou, capitale du Burkina, chaleureusement accueillis par une délégation de nos amis burkinabés.

Le container tant attendu arrive au dépôt à Ouagadougou

Pose photo avec les manutentionnaires

L’attente… C’est dans l’attente d’un dénouement favorable que nous avons, durant les premiers temps de notre séjour, cherché à préparer, dans la mesure du possible, la bonne arrivée du container en nous rendant sur le site de l’OCADES ainsi qu’à Ouagagare dans l’espoir d’y apercevoir notre container. L’OCADES est l’association par le biais de laquelle nous dédouanons et entreposons les marchandises sans difficultés. C’est le lundi 7 février que la bonne nouvelle est connue, au plus grand soulagement de tous. Le container est parti d’Abidjan et devrait nous être accessible le mercredi qui suit. Soulagés et porteurs de cette excellente info, nous nous rendons l’aprèsmidi même dans le secteur 30 de Ouaga, quartier occupé par des familles très défavorisées et de plus

11

Déchargement du container


en plus peuplé, chez les Sœurs de Saint Gildas où Sœur Edith nous offre un rafraichissement ainsi qu’un délicieux gâteau préparé spécialement pour nous le matin même. Les Sœurs de Saint Gildas s’occupent d’un dispensaire, d’un service hospitalisation ainsi que d’une maternité et réalisent, une fois par an, une campagne de vaccination infantile dans tout le secteur autour du dispensaire. Le jour suivant, nous avons pris la direction de Koubri pour rendre visite aux Sœurs Bénédictines, outre leur activité de productrices de délicieux yaourts, les Sœurs Bénédictines accueillent et aident les personnes qui viennent à leur porte ainsi que les villages alentours. Nous nous rendons ensuite chez leurs voisines, les Sœurs de Saint Gildas. Ces dernières, comme leurs Sœurs de Ouaga, gèrent un dispensaire, une unité d’hospitalisation, une pharmacie ainsi qu’une maternité que nous avons la grande chance de visiter, accompagnés de deux professionnels de garde. Ceux-ci nous montrent les chambres, la salle d’accouchement ainsi que la salle de consultation et nous informent que 192 naissances sont attendues pour cette année 2011.

Action-Réaction : Mercredi 9 février, nous pouvons enfin passer à l’action ! Réception, déchargement et tri du container ainsi que le chargement du camion pour deux destinations, Kaya et Dori, rythment cette journée sous un soleil ardant. Nous profitons également de notre présence au dépôt pour accueillir les Sœurs de l’Immaculée Conception (SIC) de Ouaga qui viennent récupérer leurs cartons. Cette Congrégation a un rôle très important d’éducation et de soutien auprès des jeunes filles ayant fui le mariage forcé. Elles sont également très proches de la population en difficulté. Le lendemain, après une matinée de route, nous arrivons au Petit séminaire Saint Cyprien de Kaya où nous retrouvons les Pères Gilbert, Jean-Guy, Robert et Lucien ainsi que le directeur de l’établissement : le Père Hyacinthe. Nous y déchargeons les colis destinés au Petit séminaire ainsi que ceux destinés à Dori. En effet, pour notre sécurité, il nous a été déconseillé par l’Ambassade de France, de nous rendre à Dori. Il a donc été convenu que nous déchargerions leurs paquets à Kaya où ils seraient par la suite récupérés par leurs destinataires. Le Petit séminaire Saint Cyprien compte 122 élèves de la 6ème à la 2nde. Chaque année, 4 jeunes et 2 prêtres sont invités au camp international des Scouts l’an passé. Le père Hyacinthe nous évoque les difficultés, connues également par les écoles françaises, de maintenir un taux de réussite élevé et constant suivant les différentes promotions d’élèves. Au cours de l’après-midi, nous avons l’occasion de voir les élèves en pleines activités sportives. Nous avons par la suite le privilège d’assister à une soirée récréa-

12

tive organisée par les élèves. Au programme chants, danses, devinettes, tours de magie et une pièce de théâtre intitulée « Tout est corrompu ». L’occasion nous est alors donnée par le Père Hyacinthe de nous présenter à l’ensemble des élèves présents lors de cette soirée. C’est après une nuit des plus calmes loin des agitations de la capitale que nous quittons Kaya pour reprendre la route de Ouaga et notamment celle du dépôt où nous passerons notre après-midi et la journée suivante. Au programme : chargement de diverses destinations : le Petit Séminaire de Koudougou, le Carmel de Moundasso, les Sœurs de Mère Teresa, les Sœurs de Saint Joseph de Lyon, l’orphelinat Sainte Cécille de Dédougou ainsi que les SIC de Sabou. C’est le lendemain matin, au levé du soleil, que nous partons effectuer sur trois jours, l’ensemble des déchargements préparés la veille. Une chance pour nous, la chaleur se fait peu ressentir et c’est ainsi, sans voir le temps passer, que nous arrivons, vers midi, au Carmel de Moundasso, en ayant fait une halte au Petit Séminaire de Koudougou. L’aprèsmidi est consacré au déchargement et à la visite du magnifique jardin que les Carmélites œuvrent à entretenir. C’est Sœur Joséphine, Mère Supérieure du Carmel, qui nous fait le privilège de nous le faire découvrir. Le soir venu, l’occasion nous est donnée de passer un moment de partage et de discussion avec l’ensemble des Sœurs, occasion de présenter les nouvelles recrues et de prendre des nouvelles des anciennes. La vie des Soeurs est entièrement consacrée à la prière mais elles consacrent du temps aux personnes en difficulté qui viennent régulièrement sonner à leur porte et leur donnent un soutien moral, nourriture, médicaments, vêtements. Au lendemain d’une nuit tranquille au Carmel, nous poursuivons nos déchargements en commençant par la livraison à l’hôpital des Sœurs de Mère Teresa. A cet endroit, 47 personnes atteintes par le virus du SIDA sont hospitalisées. Les Sœurs s’occupent également d’un centre de re-nutrition (CREN) infantile. Les mamans présentes à notre arrivée s’empressent de nous donner un coup de main et, en guise de remerciements, nous offre le plaisir d’apprécier une danse traditionnelle. Tous les matins, près de 100 personnes viennent recevoir des soins au dispensaire. Notre tournée se poursuit chez les Sœurs de Saint Joseph de Lyon, qui gèrent également un CREN (Centre de re-nutrition) mais aussi la catéchèse et l’enseignement des tâches de la vie quotidienne aux jeunes filles et futurs couples. Puis, nous allons chez les SIC de Dédougou à l’orphelinat Sainte Cécille où nous sommes accueillis par Sœur Bernadette. Cet orphelinat recueille près de 95 filles âgées de 4 à 16 ans. Le travail ne manque pas, entre les travaux de ménage, cuisine, lingerie et gestion de l’orphelinat.


Déchargement au Carmel de Moundasso

Dans la joie et la bonne humeur tout le monde participe au déchargement

Les petites filles de l’orphelinat Sainte Cécile à Dedougou asistent au déchargement du camion

Fruits du jardin du Carmel de Moundasso

Papayes du jardin. Les Soeurs cultivent aussi un grand potager

13

Les fruits du Baobab - Pain de sucre


Sœur Bernadette se mobilise afin que chaque enfant puisse être scolarisée. Notre mission effectuée, nous reprenons le chemin du Carmel de Moundasso où nous repasserons une nuit avant notre départ pour Ouaga, nous permettant ainsi de partager de nouveau une soirée avec les Sœurs. C’est autour de chants scouts et africains, accompagnés de danses, que règnent durant cette soirée convivialité et partage. Nous reprenons la route le lendemain en faisant, une halte au moment du repas, dans la nouvelle maison des SIC à Sabou où nous retrouvons Sœur Jeanne, qui était précédemment à Ouagadougou. Quelques colis sont déchargés. C’est accompagnés des Sœurs que nous allons, après le repas, approcher les crocodiles sacrés de Sabou. Après ces moments partagés, retour à Ouaga sous un ciel voilé, ce qui ne fait pas pour nous déplaire et nous rend le voyage agréable. Le 16 février est un jour de fête pour 70% de la population burkinabée. Il s’agit de la naissance du prophète pour la religion musulmane. Nous passons, durant cette journée particulière, du temps au dépôt afin de confectionner 480 sachets destinés aux élèves de Sourgoubila où nous comptons nous rendre dans les jours qui suivent. Chaque sachet contient une petite bouteille d’eau Evian ainsi que quelques fournitures scolaires (calendrier, gommes, stabilos, stylos). Nous souhaitons distribuer ces sachets à chaque élève. Le jour suivant, nous partons pour l’école de brousse de Sourgoubila. C’est par une haie d’honneur formée par les élèves nous souhaitant la bienvenue que nous sommes accueillis. Après cet accueil exemplaire, c’est en présence des instituteurs, des représentants des parents d’élèves, de la directrice de l’école, du représentant de l’inspection académique, du maire du village ainsi que de Mme le Préfet que nous bénéficions dans une des salles de classes des mots d’accueil des différentes personnes présentes ainsi que de danses et d’une récitation préparées par les élèves. Après le partage d’un repas, nous effectuons le déchargement et entamons la distribution des sachets aux élèves. Celle-ci sera achevée le lendemain par le corps enseignant car l’ensemble des élèves n’est pas présent au moment du repas. S’en est suivi un moment de discussion, où chacun a pu évoqué ses interrogations ou ses souhaits pour l’avenir, et la visite d’une salle de classe nouvellement décorée par une jeune enseignante dans l’exercice de son premier poste. La prochaine expédition est pour le village de Guié, où siège l’Association Zoramb Naagtaaba (AZN). C’est un couple franco-africain, Marthe et Henri Girard, qui est à l’origine de la création, il y a quelques années, de l’AZN à Guié. L’AZN regroupe 10 villages de la région de Guié qui luttent contre les fléaux de l’Afrique par la promotion de l’agroenvironnement, de l’éducation, de la santé et de la petite enfance, avec le développement

Pièce de théâtre soigneusement préparée et jouée par les élèves du petit sémianire de Kaya

Les élèves sont rassemblés dans la cour pour accueillir les Scouts de Cluses

14

Case d’hospitalisation au dispensaire St Gildas de Koubri


notamment d’une ferme pilote, d’un Centre d’Instruction et d’Education Rural (CIER), d’un Poste de Santé Primaire (PSP), d’un CREN et d’une pouponnière que nous avons la chance de visiter. Durant la visite, Flavien, régisseur de l’AZN, nous informe que 19 de ces petits devraient être adoptés par des couples italiens ou français. Bien que le travail accompli est déjà considérable et exceptionnel, l’AZN ne s’arrête pas là, les projets sont nombreux et chaque année les membres du convoi peuvent constater une nouvelle évolution. Un grand bravo à ce couple initiateur d’un si grand projet.

la direction de l’aéroport dimanche 20 février. Malgré une longue escale à Niamey, en raison d’une défaillance du circuit hydraulique qu’il a fallu réparer sur l’avion, le retour se fait sans dommages et c’est enrichis de souvenirs que nous retournons à notre vie quotidienne et à nos habitudes tout en souhaitant ne pas oublier. Ne pas oublier ces moments formidables passés avec des personnes d’âges, de religions et de cultures différentes, ces

Mission accomplie Rangement, préparation des valises, derniers « au revoir » rythment les derniers temps de notre séjour et c’est aux alentours de 18h00 que nous prenons

Petite fille à la pouponnière de Guié

Pièce de théâtre soigneusement préparée et jouée par les élèves du petit sémianire de Kaya

Les lits pliants donnés par l’école de Marignier sont très appréciés

15

Une nouvelle construction au ville très innovante ! Matériaux naturels, forme en voûte, murs épais. Fraîcheur l’été et bonne température à l’hivernage


sourires d’enfants que nous avons rencontrés et aidés. Mais ne pas oublier également que le Burkina Faso demeure, malgré un certain essor, l’un des pays les plus pauvres, où la moitié de la population vit en dessous du seuil de pauvreté, et que trop de misère et de souffrances persistent encore. Simplement ne pas oublier qu’il faut continuer d’agir.

Une pensée pour… …notre regretté Yvette Gander dont le décès soudain est survenu durant ce convoi et que nous avons portée dans nos prières. …notre ami et ancien chauffeur Walilaye Kiema, décédé d’un accident de la route, qui reste présent dans les esprits et les cœurs de chacun.

Un grand merci… …aux personnes qui, en France ou au Burkina, ont participé et œuvré dans l’ombre à la préparation et au bon déroulement de ce convoi. …à nos amis burkinabés qui nous accueillent si chaleureusement chaque année et dont les moments partagés ensemble resteront gravés dans nos mémoires.

Superficie : 274.000 km2 Densité : 44 hab./km2 Frontières terrestres : 3.192 km (Mali 1.000 km ; Niger 628 km ; Côte d’Ivoire 584 km ; Ghana 548 km ; Bénin 306 km ; Togo 126 km) Littoral : 0 km Extrémités d’altitude : + 200 m > + 749 m Indépendance : 5 août 1960 (ancienne colonie française)

Statistiques démographiques

Santé

Population : 15.746.232 habitants (en 2009). 0-14 ans : 47,5 % - 15-64 ans : 49,59 % - +65 ans : 2,91 % Espérance de vie des hommes : 51,04 ans (en 2009 Espérence de vie des femmes : 54,91 ans (en 2009) Taux de croissance de la pop. : 2,68 % (en 2001) Taux de migration : - 0,97 ‰ (en 2001) Taux de croissance économique : 5,6 % en 2007 16

Taux de natalité : 45,62 ‰ (en 2006) Taux de mortalité : 15,6 ‰ (en 2006) Taux de mortalité infantile : 169,2 ‰ (en 2001) Taux de fécondité : 6,28 enfants/femme (en 2009)


croatie Le 11 avril, un camion de l’Entraide Internationale des Scouts de Cluses chargé de 24 tonnes de secours divers : alimentation (lait en poudre, confitures, biscuits, chocolats), vêtements, matériel médical, chaussures, fournitures scolaires est parti pour Zagreb en Croatie. Après 2 bonnes journées de trajet, ils sont rejoints par un membre de la FONDATION RECOBOT au poste de douane à la frontière. Les documents sont en ordre, les formalités se font assez vite. Le camion traverse ensuite la ville pour décharger les marchandises dans un dépôt. La Fondation RECOBOT s’occupe d’un camp de réfugiés catholiques croates chassés par les musulmans du Kosovo. Plus de 59 familles ayant, en tout, une centaine d’enfants reçoivent l’aide. Les vêtements et l’alimentation sont très appréciés ainsi que les fournitures scolaires. La Fondation RECOBOT a d’autres missions telles que : - la formation et le suivi des jeunes délinquants et enfants de rues, - un suivi de groupe pour jeunes drogués - différents cas sociaux dont des familles nombreuses ayant jusqu’à 11 enfants - intervention dans un séminaire international qui prépare les missionnaires - l’aide aux familles nombreuses envoyées en mission pour la christianisation - l’aide aux familles qui doivent payer le transport scolaires des enfants (jusqu’à 100 €/ mois)

aVril 2011 - l’aide aux personnes âgées - l’aide aux personnes en prison.

Sœur Antonietta, responsable de la Fondation, distribue scrupuleusement les dons suivant les nécessités. Le matériel d’hôpital sera donné à l’hôpital. Le Ministère des finances contrôle chaque mois la destination de l’aide humanitaire. La mission est accomplie, nous sommes heureux d’apprendre que toutes les marchandises apportées contribueront à améliorer le quotidien et les conditions de vie des personnes nécessiteuses. Le chocolat Nestlé tombe à pic pour les fêtes de Pâques.

Le camion est prêt à partir pour Zagreb bien chargé. Merci aux bénévoles pour leur travail

Apprends-moi Seigneur Apprends-moi Seigneur à servir les pauvres en donnant à manger à ceux qui ont faim non seulement de nourriture mais aussi de ta Parole ; en donnant à boire à ceux qui ont soif d’eau mais aussi de connaissance, de paix et de vérité, de justice et d’amour ; en habillant ceux qui sont nus, non seulement ceux qui sont dépourvus de vêtements, mais aussi ceux qui sont privés de dignité humaine ; en donnant un logement à ceux qui n’ont pas de toit, non seulement un refuge fait de briques, mais un cœur qui comprenne, qui protège, qui aime ; en soignant les malades et les moribonds, non seulement dans leurs corps, mais aussi dans leur esprit. Mère Teresa 17


Haiti - port au prince Le 12 janvier 2010, un terrible tremblement de terre faisait d’énormes dégâts et des milliers de victimes à Port au Prince et les environs. Aussitôt, l’Entraide Internationale des Scouts de Cluses lance un appel aux dons en argent et en nourriture pour aider les sinistrés. Très rapidement, une première action est réalisée par l’envoi de marchandises de premières nécessités (lait en poudre, matériel médical…) par avion cargo. Le coût du transport est de 11.130 € , financé par les dons reçus des particuliers. Suivra ensuite l’expédition de 2 containers de 40 pieds chargés de produits alimentaires, draps, couvertures, tentes, matériel médical, vêtements… Le coût du transport est de 8.719 €, financé par les Communes de la région de Cluses : - Commune de Cluses : 2.000 € - Commune de Scionzier : 750 € - Commune de Marnaz : 1.500 € - Commune de Magland : 1.000 € - Commune de Thyez : 1.500 € - Commune du Mont Saxonnex : 1.000 € - Commune de Nancy/Cluses : 50 € - Dons de particuliers : 919 €

Repas pris avec les Sœurs de Cluny sous un abri de fortune construit par Guy, bénévole des Scouts de Cluses

Les formalités de douane, le déchargement et la distribution des marchandises aux divers organismes travaillant surtout pour les enfants orphelins et les personnes âgées très pauvres seront prises en charge par une équipe de bénévoles de Cluses rendue sur place après chaque expédition. Les dons en argent ont aidé à la reconstruction ou réparation des bâtiments endommagés. Plusieurs organisations au service des pauvres, surtout les orphelinats ont reçu une aide financière : - Aux Sœurs de Saint Joseph de Cluny (orphelinat) : 12.650 € donnés par : • l’Association Solidarité Haut Bugey de Montreal La Cluse (5.500 €), • la Commune de Viuz-en-Sallaz (1.000 €), • la Commune de Saint Sigismond (500 €), • la Commune de la Rivière Enverse (450 €), • la Commune de Feigères (2.500 €), • le Conseil Général Haute Savoie (2.700 €) - L’orphelinat des Sœurs de Mère Teresa : 12 240 € donnés par : • la Communauté d’Annemasse Aglo (6.000 €), • le concert des jeunes stagiaires des Musiques du Faucigny et du Chablais à Passy (2.000 €) • le concert de L’Orchestre d’Harmonie de Megève et son Ecole de Musique (1540 €) • le Conseil Général Haute Savoie (2 700 €)

La ville de Port au Prince a été en grande partie détruite par le tremblement de terre

18

La ville porte encore les stigmates de la catastrophe. La reconstruction s’annonce longue et difficile


- Association pour Handicapés L’Arche de Jean Vanier : 12.370 € donnés par : • la Commune de Cusy (1.500 €) • la Commune de Lucinges (1.000 €) • l’Ecole privée Saint Roch de Sallanches (590 €) • l’OGEC de Rumilly (800 €) • le Vestiaire Communal de Sciez (1.500 €) • la Paroisse Sainte Anne de Megève (420 €) • l’association Entraide de Megève (2.000 €) • Dons de particuliers (1.860 €) • le Conseil Général Haute Savoie (2 700 €) - Sœurs de Saint Vincent de Paul : 10.700 € donnés par : • Anciens Combattants UDCA AFN de Haute Savoie (5.000 €) • UDC de Cluses (150 €) • UDC - AFN de Saint Paul en Chablais (150 €) • UDC - AFN de Scionzier (100 €) • UDC - AFN de Magland (100 €) • Ets SONATRA Transports de Genève (1.000 €) • Dons des particuliers (200 €) • le Conseil Général Haute-Savoie (4.000 €) - Compagnons de Jésus - Pères Rédemptoristes : 9.930 € donnés par : • Commune de Cruseilles (4.000 €) • Commune du Petit Bornand (80 €) • Commune de Saint Ferréol (150 €) • Commune d’Arenthon (700 €) • Commune Saint Maurice d’Argoise / Rhône (1.000 €) • le Conseil Général de Haute-Savoie (4.000 €) - Orphelinat « Espoir d’enfants » de Etienne Bruny - 7.600 € donnés par : • Dons des particuliers (3.600 €) • le Conseil Général de Haute-Savoie (4.000 €)

Chargement du 3ème container

Malgré le traumatisme du tremblement de terre, cette fillette garde le sourire

- Orphelinat « Les petits Lysons » tenus par Mme M. Gary (leur fille et 5 enfants sont morts dans le tremblement de terre - 9 000 € donnés par : • Pompiers de Cluses (250 €) •Rotary Club Mont Blanc Val d’Arve (2.500 €) • Association Pétanque Messy La Sardagne (400 €) • Vilstef (150 €) • Association La Laurentière à Archamps (300 €) • le Conseil Général de Haute-Savoie (4.000 €) • Commune de Savigny avec la Société d’Animation Les Ours ( 1 300 €) • Amicale des Blés d’Or de Savigny (100 €) Carmel d’Haïti : 25.900 € donnés par : • les dons des Monastères (15.550 €) • les dons des particuliers (4.450 €) • le Conseil Général Haute-Savoie (5.900 €)

En attendant la réparation ou reconstruction des écoles, les élèves suivent les cours sous les tentes

19


Début février 2011, un troisième container est expédié à Port au Prince. En effet, nous avons reçu des appels pressants de demandes d’aides. Un an après la catastrophe, la situation n’a guère évolué en Haïti. Les campements de fortune abritent toujours les sinistrés dans des conditions plus que précaires. La population a faim. Une épidémie de choléra sévit, les ouragans aggravent les conditions de vies des sinistrés. Le container est arrivé le 17 mars, les secours tant attendus vont être aussitôt distribués sous la responsabilité de Sœur Jacqueline.

Voici le message de Sœur Jacqueline du Carmel de Haïti, déjà connue des scouts lors des missions des précédentes années :

Les cours sont dispensés sous les tentes

« Chers Scouts, Une bonne nouvelle: le container a été déchargé le jeudi 31 mars; tout était en parfait état. Merci pour tout le dévouement qu’a demandé sa préparation. Merci aux bénévoles, merci aux donateurs, à la Communauté Européenne pour la nourriture, la maison Nestlé pour le lait, les généreuses personnes qui ont préparé les colis de vêtements, de livres (très appréciés). Nous remercions nos sœurs carmélites, plusieurs colis mentionnés Carmel, sans identifier la provenance. Un merci particulier à Monsieur Pierre Devant, le «Maitre d’œuvre» de tout cela. Nous le gardons dans notre prière, ainsi que sa sœur et tous les membres des Scouts de Cluses, sans oublier Antoine Monnet et ceux qui sont venus en Haïti. La « Food for the Poor » se charge de la distribution du lait et d’une partie des confitures dans des centres de nutrition, des orphelinats ou sera également assurée la distribution des jouets. Pour le reste de l’alimentation, le partage sera fait avec l’Arche d’Haïti, les Soeurs de Saint Joseph de Cluny et des bénévoles amis du Carmel. Pour les vêtements d’hôpitaux et les médicaments, une amie médecin, le Dr. Pascale Pelissier Auguste, se chargera de les repartir dans plusieurs hôpitaux et autres centres hospitaliers. Pour les vêtements, couvertures, draps, chaussures, l’Arche d’Haïti et plusieurs bénévoles vont les distribuer aux personnes très démunies. Fournitures scolaires: à partager avec les Sœurs de Saint Joseph de Cluny et les Frères de l’Instruction Chrétienne et d’autres communautés s’occupant d’enfants démunis. De toute façon, j’ai demande des rapports que je vous enverrai des que je les aurai; cela peut prendre un peu de temps. Dolorès, je vous remercie d’une façon particulière pour votre disponibilité, pour vos courriels, pour tout le suivi du container. Vos sœurs carmélites d’Haïti et tous les bénéficiaires vous remercient et vous assurent de leur prière. La prière du pauvre est puissante sur le cœur de Dieu. Que Notre Dame du Carmel vous obtienne d’abondantes bénédictions de son fils Jésus. Bonne montée vers Pâques. Avec toute mon amitié, Sœur Jacqueline Marie, ocd Nous continuerons les secours à Haïti par d’autres envois de containers ponctuels. La population aura encore longtemps besoin d’aide, nous faisons appel à votre générosité pour continuer les dons en faveur des personnes sinistrées. Nous remercions tous les

donateurs particuliers, les Maisons Andros pour les confitures, Biscuiterie BN pour les biscuits, Nestlé Suisse pour le lait en poudre et les potages, Fiducial pour les fournitures scolaires, les Maisons médicales pour leur don de matériel.

20


les actiVitÉs de l’entraide internationale des scouts de cluses / inFos Congo, Burundi, Burkina Faso, Albanie, Macédoine, Ukraine, Bulgarie, Serbie, Sri Lanka, Roumanie… Nous avons reçu de la part des enfants de Madame Yvette Gander, la somme de 1.500 e collectée lors de ses funérailles, cette somme sera versée à un village sinistré par le tremblement de terre au Japon. Si vous désirez faire un don pour le Japon, nous acceptions les dons en argent uniquement (libellés votre chèque à l’Entraide Internationale des Scouts de Cluses en spécifiant “ Pour le Japon ”. Mairies, communes, associations, écoles, catéchistes et particuliers : vous pouvez envoyer vos dons par chèque libellé à l’Entraide Internationale des Scouts de Cluses, 23 Grande Rue, 74300 CLUSES en spécifiant la destination de votre don.

L’Entraide Internationale des Scouts de Cluses continue très fortement l’aide dans les pays en difficultés. Une équipe de bénévole est actuellement en Ukraine pour assurer la distribution de 40 tonnes de marchandises chargées dans 2 semi-remorques, destinées aux victimes de la catastrophe de Tchernobyl, aux orphelinats et hospices de personnes âgées. 2 camions sont actuellement en Pologne pour aider les plus pauvres. Un container de 40 pieds est actuellement en mer pour Beyrouth, les secours sont destinés à différents orphelinats. Le 9 juin, 2 containers partiront au Rwanda (1 de lait Nestlé et 1 de marchandises diverses : matériel médical, vêtement, alimentation). Une équipe se rendra sur place pour la distribution. Le 5 juillet, un container 40 pieds sera chargé pour Madagascar. Fin juillet, 1 semi-remorque partira en Bulgarie et 2 en Roumanie chargés de secours pour les orphelinats et hôpitaux, les Scouts et les Guides de Cluses suivront la distribution et l’animation dans les différents centres. Une équipe de bénévoles est à Haïti pour le suivi des travaux de réparation et reconstruction financés par les dons envoyés par l’Entraide Internationale des Scouts de Cluses.

Rappelons quelques dates importantes : - le grand ramassage de la Saint Martin qui aura lieu les 4 dimanches de septembre dans différentes communes de la Haute-Savoie, - les Journées Portes Ouvertures le vendredi 2 septembre pour les différentes activités sportives, les Scouts et Guides, - le Grand Marché aux Puces géant de l’Entraide Internationale des Scouts de la région de Cluses, les 2, 9, 16, 23 octobre 2011, - la REVUE TOUSSAINT 2011 avec la parution d’un article sur le village haut-savoyard de Pitigala au Sri Lana (49 maisons et 1 école) financé en partenariat avec le Conseil Général de Haute-Savoie et l’Entraide Internationale des Scouts de Cluses.

Nous lançons pour l’été, l’opération SOLIDARITÉ VACANCES, beaucoup d’enfants partiront en vacances, en colonie ou avec leurs parents. Pensons aux enfants des pays défavorisés : Madagascar, Haïti, Rwanda,

UN GRAND MERCI POUR LEUR PARTICIPATION A CETTE GRANDE CHAINE DE SOLIDARITÉ ➣ à tous les bienfaiteurs : particuliers, associations, entreprises, communes, écoles, paroisses, ➣ à toutes les Contemplatives pour leurs prières et leur aide, ➣ au Conseil Général de la Haute-Savoie, ➣ aux Etablissements agroalimentaires partenaires : Nestlé Suisse, Andros, Biscuiterie BN, Eaux Minérales de Thonon et Eaux Minérales d’Evian, ➣ à la Maison Mobalpa pour leur don de meubles. 21


caMp de Jeunes ÉtÉ 2011 1 semaine MONTAGNE/ 1 semaine SERVICE

scouts

(garçons)

Du 10 au 25 juillet 2011 - Vallée d’Aoste et Italie du Sud Contact : Bertrand 06 72 73 93 90

guides

(filles)

Du 10 au 23 juillet 2011 - Vallée d’Aoste (Italie) et Espagne Contact : Marie Céline 06 85 34 38 45

un camp de découvertes

Journées Mondiales de la Jeunesse C’est le Pape Jean-Paul II qui est à l’initiative des Journées Mondiales de la Jeunesse. Cette manifestation regroupe des milliers de personnes venues du monde entier, particulièrement les jeunes. Les Scouts de Cluses ont participé à toutes les JMJ (sauf celles organisées au Canada en raison de l’éloignement). Cette année, les JMJ se dérouleront à Madrid du 16 au 21 août 2011, les Scouts de Cluses y participeront accompagnés par le groupe de séminariste et les prêtes du Burkina Faso, ainsi que le groupe du Liban venus au camp international des Scouts de Cluses qui aura lieu en Italie du 10 au 25 juillet 2011. 22


le pape jean-paul ii

A Castelgondolfo le groupe des scouts de la région de Cluses,reçu par le Pape Jean-Paul II. Le Saint-Père au milieu du groupe.

Le responsable des scouts de Cluses, accompagné d’Antoine offre au Pape une assiette sculptée par les Carmélites de Zacopane de Pologne et du linge liturgique offert par les carmélites du Reposoir de France.

Le Pape Jean Paul II a encouragé les scouts de la région de Cluses de partir aux 4 coins de la terre pour aider les hommes vivant dans la misère, la guerre, la famine.

Les Scouts de Cluses ont été heureux de rencontrer le Pape Jean-Paul II à Castelgondolfo

Paroles du Pape Jean-Paul II aux Scouts de Cluses « Je sais que parmi vous se trouvent les Scouts Savoyards qui rentrent du sud de l’Italie où ils ont travaillé à redresser les ruines du dernier tremblement de terre. Félicitations. Je sais également que vous coopérez à l’action fraternelle de la France en faveur de la Pologne. Je vous exprime mes remerciements émus, ainsi qu’aux chères Carmélites et à tous ceux qui ont contribué à leur généreuse entreprise. Que Dieu lui-même vous récompense au centuple et qu’il garde vos cœurs ouverts à toutes les misères du Monde.» « Chers Pèlerins francophones qui vous associez à la prière mariale, je vous adresse mon salut cordial. J’accueille avec joie les Scouts de Cluses et de divers pays du monde qui achèvent leur camp international. Que Dieu bénisse vos engagements de solidarité et qu’il aide les chrétiens et les hommes de bonne volonté à ouvrir leur cœur à leurs frères dans le besoin. A tous je donne de grand cœur la bénédiction apostolique.» 23


le pape jean-paul ii Dimanche 1 mai 2011 Sans plus attendre, nous publions ici l’homélie prononcée par le saint Père, le pape Benoit XVI, lors de la béatification de son prédécesseur sur le siège de saint Pierre : le bienheureux Jean Paul II.

jourd’hui, Jésus prononce cette béatitude : la béatitude de la foi. Elle nous frappe de façon particulière parce que nous sommes justement réunis pour célébrer une béatification, et plus encore parce qu’aujourd’hui a été proclamé bienheureux un Pape, un Successeur de Pierre, appelé à confirmer ses frères dans la foi. Jean-Paul II est bienheureux pour sa foi, forte et généreuse, apostolique.

« Chers frères et sœurs ! Il y a six ans, nous nous trouvions sur cette place pour célébrer les funérailles du Pape Jean-Paul II. La douleur causée par sa mort était profonde, mais plus grand encore était le sentiment qu’une immense grâce enveloppait Rome et le monde entier : la grâce qui était en quelque sorte le fruit de toute la vie de mon aimé Prédécesseur et, en particulier, de son témoignage dans la souffrance. Ce jour-là, nous sentions déjà flotter le parfum de sa sainteté, et le Peuple de Dieu a manifesté de nombreuses manières sa vénération pour lui. C’est pourquoi j’ai voulu, tout en respectant la réglementation en vigueur de l’Église, que sa cause de béatification puisse avancer avec une certaine célérité. Et voici que le jour tant attendu est arrivé ! Il est vite arrivé, car il en a plu ainsi au Seigneur : Jean-Paul II est bienheureux !

Et, tout de suite, nous vient à l’esprit cette autre béatitude : « Tu es heureux, Simon fils de Jonas, car cette révélation t’est venue, non de la chair et du sang, mais de mon Père qui est dans les cieux » (Mt 16, 17). Qu’a donc révélé le Père céleste à Simon ? Que Jésus est le Christ, le Fils du Dieu vivant. Grâce à cette foi, Simon devient « Pierre », le rocher sur lequel Jésus peut bâtir son Église. La béatitude éternelle de Jean-Paul II, qu’aujourd’hui l’Église a la joie de proclamer, réside entièrement dans ces paroles du Christ : « Tu es heureux, Simon » et « Heureux ceux qui n’ont pas vu et qui ont cru. ». La béatitude de la foi, que JeanPaul II aussi a reçue en don de Dieu le Père, pour l’édification de l’Église du Christ. Cependant notre pensée va à une autre béatitude qui, dans l’Évangile, précède toutes les autres. C’est celle de la Vierge Marie, la Mère du Rédempteur. C’est à elle, qui vient à peine de concevoir Jésus dans son sein, que Sainte Élisabeth dit : « Bienheureuse celle qui a cru en l’accomplissement de ce qui lui a été dit de la part du Seigneur ! » (Lc 1, 45). La béatitude de la foi a son modèle en Marie et nous sommes tous heureux que la béatification de Jean-Paul II advienne le premier jour du mois marial, sous le regard maternel de Celle qui, par sa foi, soutient la foi des Apôtres et soutient sans cesse la foi de leurs successeurs, spécialement de ceux qui sont appelés à siéger sur la chaire de Pierre. Marie n’apparaît pas dans les récits de la résurrection du Christ, mais sa présence est comme cachée partout : elle est la Mère, à qui Jésus a confié chacun des disciples et la communauté tout entière. En particulier, nous notons que la présence effective et maternelle de Marie est signalée par saint Jean et par saint Luc dans des contextes qui précèdent ceux de l’Évangile d’aujourd’hui et de la première Lecture : dans le récit de la mort de Jésus, où Marie apparaît au pied de la croix (Jn 19, 25) ; et au début des Actes des Apôtres, qui la montrent au milieu des disciples réunis en prière au Cénacle (Ac 1, 14).

Je désire adresser mes cordiales salutations à vous tous qui, pour cette heureuse circonstance, êtes venus si nombreux à Rome de toutes les régions du monde, Messieurs les Cardinaux, Patriarches des Églises Orientales Catholiques, Confrères dans l’Épiscopat et dans le sacerdoce, Délégations officielles, Ambassadeurs et Autorités, personnes consacrées et fidèles laïcs, ainsi qu’à tous ceux qui nous sont unis à travers la radio et la télévision. Ce dimanche est le deuxième dimanche de Pâques, que le bienheureux Jean-Paul II a dédié à la Divine Miséricorde. C’est pourquoi ce jour a été choisi pour la célébration d’aujourd’hui, car, par un dessein providentiel, mon prédécesseur a rendu l’esprit justement la veille au soir de cette fête. Aujourd’hui, de plus, c’est le premier jour du mois de mai, le mois de Marie, et c’est aussi la mémoire de Saint Joseph travailleur. Ces éléments contribuent à enrichir notre prière et ils nous aident, nous qui sommes encore pèlerins dans le temps et dans l’espace, tandis qu’au Ciel, la fête parmi les Anges et les Saints est bien différente ! Toutefois unique est Dieu, et unique est le Christ Seigneur qui, comme un pont, relie la terre et le Ciel, et nous, en ce moment, nous nous sentons plus que jamais proches, presque participants de la Liturgie céleste. « Heureux ceux qui n’ont pas vu et qui ont cru. » (Jn 20,29). Dans l’Évangile d’au-

La deuxième Lecture d’aujourd’hui nous parle aussi de la foi, et c’est justement saint Pierre qui écrit, plein d’enthousiasme spirituel, indiquant aux nouveaux 24


baptisés les raisons de leur espérance et de leur joie. J’aime observer que dans ce passage, au début de sa Première Lettre, Pierre n’emploie pas le mode exhortatif, mais indicatif pour s’exprimer ; il écrit en effet : « Vous en tressaillez de joie », et il ajoute : « Sans l’avoir vu vous l’aimez ; sans le voir encore, mais en croyant, vous tressaillez d’une joie indicible et pleine de gloire, sûrs d’obtenir l’objet de votre foi : le salut des âmes. » (1 P 1, 6. 8-9). Tout est à l’indicatif, parce qu’existe une nouvelle réalité, engendrée par la résurrection du Christ, une réalité accessible à la foi. « C’est là l’œuvre du Seigneur —dit le Psaume (118, 23)— ce fut une merveille à nos yeux », les yeux de la foi. Chers frères et soeurs, aujourd’hui, resplendit à nos yeux, dans la pleine lumière spirituelle du Christ Ressuscité, la figure aimée et vénérée de Jean-Paul II. Aujourd’hui, son nom s’ajoute à la foule des saints et bienheureux qu’il a proclamés durant les presque 27 ans de son pontificat, rappelant avec force la vocation universelle à la dimension élevée de la vie chrétienne, à la sainteté, comme l’affirme la Constitution conciliaire Lumen gentium sur l’Église. Tous les membres du Peuple de Dieu – évêques, prêtres, diacres, fidèles laïcs, religieux, religieuses –,nous sommes en marche vers la patrie céleste, où nous a précédé la Vierge Marie, associée de manière particulière et parfaite au mystère du Christ et de l’Église. Karol Wojtyla, d’abord comme Évêque Auxiliaire puis comme Archevêque de Cracovie, a participé au Concile Vatican II et il savait bien que consacrer à Marie le dernier chapitre du Document sur l’Église signifiait placer la Mère du Rédempteur comme image et modèle de sainteté pour chaque chrétien et pour l’Église entière. Cette vision théologique est celle que le bienheureux JeanPaul II a découverte quand il était jeune et qu’il a ensuite conservée et approfondie toute sa vie. C’est une vision qui est synthétisée dans l’icône biblique du Christ sur la croix ayant auprès de lui Marie, sa mère.Icône qui se trouve dans l’Évangile de Jean (19, 25-27) et qui est résumée dans les armoiries épiscopales puis papales de Karol Wojtyla : une croix d’or, un « M » en bas à droite, et la devise « Totus tuus », qui correspond à la célèbre expression de saint Louis Marie Grignion de Montfort, en laquelle Karol Wojtyla a trouvé un principe fondamental pour sa vie : « Totus tuus ego sum et omnia mea tua sunt. Accipio Te in mea omnia. Praebe mihi cor tuum, Maria – Je suis tout à toi et tout ce que j’ai est à toi. Sois mon guide en tout. Donnes-moi ton coeur, O Marie » (Traité de la vraie dévotion à Marie, nn. 233 et 266).

Pologne, le Card. Stefan Wyszynski, me dit : «Le devoir du nouveau Pape sera d’introduire l’Église dans le Troisième Millénaire». Et il ajoutait : « Je désire encore une fois exprimer ma gratitude à l’Esprit Saint pour le grand don du Concile Vatican II, envers lequel je me sens débiteur avec l’Église tout entière – et surtout avec l’épiscopat tout entier –. Je suis convaincu qu’il sera encore donné aux nouvelles générations de puiser pendant longtemps aux richesses que ce Concile du XXème siècle nous a offertes. En tant qu’évêque qui a participé à l’événement conciliaire du premier au dernier jour, je désire confier ce grand patrimoine à tous ceux qui sont et qui seront appelés à le réaliser à l’avenir. Pour ma part, je rends grâce au Pasteur éternel qui m’a permis de servir cette très grande cause au cours de toutes les années de mon pontificat ». Et quelle est cette « cause » ?

Dans son Testament, le nouveau bienheureux écrivait : « Lorsque, le jour du 16 octobre 1978, le conclave des Cardinaux choisit Jean-Paul II, le Primat de la

Oui, à travers le long chemin de préparation au Grand Jubilé, il a donné au Christianisme une orientation renouvelée vers l’avenir, l’avenir de Dieu, transcen-

Celle-là même que Jean-Paul II a formulée au cours de sa première Messe solennelle sur la place Saint-Pierre, par ces paroles mémorables : « N’ayez pas peur ! Ouvrez, ouvrez toutes grandes les portes au Christ ! ». Ce que le Pape nouvellement élu demandait à tous, il l’a fait lui-même le premier : il a ouvert au Christ la société, la culture, les systèmes politiques et économiques, en inversant avec une force de géant – force qui lui venait de Dieu – une tendance qui pouvait sembler irréversible. Par son témoignage de foi, d’amour et de courage apostolique, accompagné d’une grande charge humaine, ce fils exemplaire de la nation polonaise a aidé les chrétiens du monde entier à ne pas avoir peur de se dire chrétiens, d’appartenir à l’Église, de parler de l’Évangile. En un mot : il nous a aidés à ne pas avoir peur de la vérité, car la vérité est garantie de liberté. De façon plus synthétique encore : il nous a redonné la force de croire au Christ, car le Christ est Redemptor hominis, le Rédempteur de l’homme : thème de sa première Encyclique et fil conducteur de toutes les autres. Karol Wojtyla est monté sur le siège de Pierre, apportant avec lui sa profonde réflexion sur la confrontation, centrée sur l’homme, entre le marxisme et le christianisme. Son message a été celui-ci : l’homme est le chemin de l’Église, et Christ est le chemin de l’homme. Par ce message, qui est le grand héritage du Concile Vatican II et de son « timonier », le Serviteur de Dieu le Pape Paul VI, Jean-Paul II a conduit le Peuple de Dieu pour qu’il franchisse le seuil du Troisième Millénaire, qu’il a pu appeler, précisément grâce au Christ, le « seuil de l’espérance ».

25


A l’issue de la cérémonie, le Saint-Père a récité le Regina ceali avec les fidèles et il a prononcé des saluts en différentes langues. Voici ce qu’il a dit en français :

dant quant à l’histoire, mais qui, quoi qu’il en soit, a une influence sur l’histoire. Cette charge d’espérance qui avait été cédée en quelque sorte au marxisme et à l’idéologie du progrès, il l’a légitimement revendiquée pour le Christianisme, en lui restituant la physionomie authentique de l’espérance, à vivre dans l’histoire avec un esprit d’« avent », dans une existence personnelle et communautaire orientée vers le Christ, plénitude de l’homme et accomplissement de ses attentes de justice et de paix.

Je salue avec joie les délégations officielles, les autorités civiles et militaires des pays francophones ainsi que les cardinaux, les évêques, les prêtres et les nombreux pèlerins venus à Rome pour la béatification. Chers amis, que la vie et l’œuvre du bienheureux Jean-Paul II soit source d’un engagement renouvelé au service de tous les hommes et de tout l’homme ! Je lui demande de benir les efforts de chacun pour construire une civilisation de l’amour, dans le respect de la dignité de chaque personne humaine, créée à l’image de Dieu, avec une attention particulière à celle qui est plus fragile. Avec lui, marchez sur les traces lumineuses des bienheureux et des saints de vos pays ! Que la Vierge Marie vous accompagne ! Avec ma Bénédiction.

Je voudrais enfin rendre grâce à Dieu pour l’expérience personnelle qu’il m’a accordée, en collaborant pendant une longue période avec le bienheureux Pape Jean-Paul II. Auparavant, j’avais déjà eu la possibilité de le connaître et de l’estimer, mais à partir de 1982, quand il m’a appelé à Rome comme Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, j’ai pu lui être proche et vénérer toujours plus sa personne pendant 23 ans. Mon service a été soutenu par sa profondeur spirituelle, par la richesse de ses intuitions. L’exemple de sa prière m’a toujours frappé et édifié : il s’immergeait dans la rencontre avec Dieu, même au milieu des multiples obligations de son ministère. Et puis son témoignage dans la souffrance : le Seigneur l’a dépouillé petit à petit de tout, mais il est resté toujours un « rocher », comme le Christ l’a voulu. Sa profonde humilité, enracinée dans son union intime au Christ, lui a permis de continuer à guider l’Église et à donner au monde un message encore plus éloquent précisément au moment où les forces physiques lui venaient à manquer. Il a réalisé ainsi, de manière extraordinaire, la vocation de tout prêtre et évêque : ne plus faire qu’un avec ce Jésus, qu’il reçoit et offre chaque jour dans l’Eucharistie. Bienheureux es-tu, bien aimé Pape Jean-Paul II, parce que tu as cru ! Continue – nous t’en prions – de soutenir du Ciel la foi du Peuple de Dieu. Amen. »

26


dÉpot de MeYtHet Dépôt de l’Entraide Internationale des Scouts de Cluses 26, rue du Pont de Tasset à MEYTHET - Tél. 04 50 57 83 32 Le nouveau bâtiment des Scouts de Meythet est fonctionnel. Il y a une très belle surface de vente et un grand espace de stockage équipé d’un quai pour réceptionner les camions semi- remorques chargés des marchandises. Stéphane, entouré de 50 bénévoles, préparent efficacement les ventes qui ont lieu chaque samedi de 9h à 12h et de 14h à 16h.

Les bénévoles s’activent

Les objets donnés sont triés par les bénévoles

Préparation du rayon livres

Association Solidarité du Haut Bugey L’Association Solidarité Haut Bugey de Montréal la Cluse (Ain) avec son président Robert BUSI participe depuis de nombreuses années aux opérations de secours de l’Entraide Internationale des Scouts de la Région de Cluses. Bravo pour votre action ! Bravo pour votre fidélité ! Bravo au département de l’Ain ! 27

On trouve de tout à la vente le samedi

Un grand merci à tous les bénévoles. Un grand merci à la famille FOURNIER et aux collaborateurs de MOBALPA pour leurs généreux dons.


reMercieMents Koudougou Burkina Faso, « Monsieur Pierre Devant, Bonjour ! Espérant que vous êtes en bonne santé, je viens vous remercier pour l’aide apportée à nos 2 orphelinats à Guilongou, avec 100 enfants garçons et filles et à Guira Emana avec des orphelines mais aussi au centre pour personnes âgées très pauvres. Le lait apporté est très nécessaire pour tous. vous faites un très bon travail pour soulager toutes ces personnes très démunies dans le Monde. DIEU SEUL ConnAît VotRE ACtIon Et VoUS REnDRA LE CEntUPLE DAnS CE MonDE Et SURtoUt DAnS L’ÉtERnItÉ. » Que notre prière vous accompagne. Sœur Jeanne N’Po

Carmel de Moundasso - Burkina Faso « Monsieur Pierre, nous voulons vous dire un très grand merci pour le passage chez nous des Scouts de Cluses. Ils sont d’un très grand dévouement pour distribuer tous les nombreux colis préparés avec cœur en France et assurer le partage au Burkina Faso. Le soir, bravo pour la veillée vraiment scoute avec des échanges, des chants, des prières, vraiment vous apportez la joie. C’est comme si vous étiez là au milieu de nous à travers eux. tous les soirs de l’année sans exception, nous avons une prière pour nos bienfaiteurs donc vous savez que nous sommes très fort avec vous auprès du Seigneur. Que Dieu vous garde encore longtemps en santé physique et spirituelle et que l’Entraide internationale donne beaucoup de joie aux pauvres dans le Monde mais aussi à Dieu. nous allons distribuer les dons reçus : vêtements, chaussures, nourritures à tant de pauvres qui frappent à notre porte jour et après jour. Merci à vous Cher Pierre avec notre amitié et notre prière dans le silence du Carmel » Sœur Marie-Aimée 28


reMercieMents DISPENSAIRE ECAR ANDROKA VAO TULEAR MADAGASCAR

« Chers bienfaiteurs, Je viens, par cette lettre, vous remercier pour tout ce que vous avez fait pour nous, pour votre générosité. Que le Seigneur vous donne toutes grâces dont vous avez besoin pour que vous puissiez de plus en plus aider les plus pauvres et les plus miséreux. Actuellement, nous sommes confrontés à de gros problèmes de fonctionnement. Les malades ne peuvent plus payer les frais de consultations et les médicaments. La vie des gens est en danger à cause de la sécheresse et la famine augmente. Ils restent chez eux et ne viennent pas tous au centre. nous essayons de répondre à leur besoin. C’est pour cela : continuez à nous aider, apportez toujours plus de médicaments. n’oubliez pas de nous apporter du lait pour les enfants tuberculeux et bien sur pour les aider à suivre leur scolarité. Il est triste de voir des enfants ne pouvant plus aller à l’école. J’aurais voulu organiser une petite colonie de vacances pour les enfants très pauvres et je compte beaucoup sur votre aide sur le plan matériel scolaire (cahiers, crayon, stylos, cartables). De tout mon cœur, je vous remercie déjà pour l’avenir. Sans votre aide, je dis carrément, nous ne pouvons pas travailler comme il faut. Merci bien. Que le Dieu notre Père vous accorde sa bénédiction divine et vous donne la joie et la paix du Christ et à bientôt pour votre venue ». Sœur Agnès de Jésus Ramampy Responsable du Dispensaire d’Androka Sœur de Saint Paul de Chartres

« La vérité comme l’amour s’allument là où la Lumière est accueillie, se répandant dans les cœurs qui deviennent à leur tour source de lumière » Benoît XVI 29


reMercieMents FUNDATIA CASA FAMIGLIA MADRE COLOMBA Surorile Benedictine de Caritate Siguetu - Romania

« Chers Frères, Avec beaucoup de retard je viens vers vous pour exprimer mes remerciements et ceux de la communauté pour l’aide que vous nous avez envoyé l’été dernier. Je vous demande pardon pour le long retard. Ici le temps coure très vite, il y a toujours autant d’enfants qui demandent beaucoup d’attention et de soins, tellement qu’ils absorbent tout le temps. Dans notre famille, nous avons 28 filles internes de 15 à 21 ans qui fréquentent les différents lycées de la ville. 58 enfants de 3 à 6 ans fréquentent l’école maternelle divisée en 2 sections. Après l’école, nous avons 100 enfants répartis dans 8 classes, puis nous avons un groupe de mamans avec les petits enfants. Pour tous, 3 repas sont assurés par jour. Le tout est confié à la Divine Providence et à beaucoup de frères de bonne volonté. C’est un travail important. Pour la bonne réussite de son fonctionnement et pour rejoindre les objectifs éducatifs prévus, nous avons 17 personnes qui travaillent avec un contrat de travail : 8 instituteurs pour l’après- école, 2 instituteurs plus un assistant à l’école maternelle, une cuisinière, une assistante, une comptable, un administrateur, deux dames pour les services généraux. nous, le 4 sœurs, sommes en plus, à temps plein. Quelque fois, nous sommes prises à la garderie pour le facteur économique. Les personnes assistées ne paient pas de contributions parce qu’elles viennent de familles nécessiteuses et en difficultés. Il y a 2 ans, notre école a été reconnue par l’Etat roumain comme les autres écoles de l’Etat, avec la différence que nous n’avons droit à aucune contribution. L’unique avantage est qu’avec la reconnaissance, nous ne devons plus payer les taxes comme par le passé. Certes, avec la crise, c’est difficile d’aller de l’avant, mais nous ne voulons nous rendre devant les besoins de tant d’enfants qui on besoin de tout, en particulier de fournitures scolaires. Et sur ce sujet, nous ne voulons pas baisser les bras pour que l’avenir de ces enfants prenne une tournure décisive. Pour cela, je n’ai pas honte de tendre la main et vous supplier si c’est en votre pouvoir de nous aider, avec une petite contribution pour porter de l’avant cette opération de biens. Je vous remercie de m’avoir écoutée et j’espère que vous prendrez en considération mon appel. Si ce n’est pas possible de nous aider, patience ! Même si votre réponse est négative, nous vous disons que nous prions le Seigneur pour qu’il vous bénisse et vous donne la santé et la paix en vous et à vos familles. nous restons dans l’amitié fraternelle ». Sœur Bianca Santori

« La vérité comme l’amour s’allument là où la Lumière est accueillie, se répandant dans les cœurs qui deviennent à leur tour source de lumière » Benoît XVI 30


prograMMe des conVois 2011 BULGARIE : Janvier 2011 : Départ d’un camion

ROUMANIE : Août 2011 : Départ d’un

et d’une équipe de scouts pour l’animation et la distribution des colis

camion chargé de secours divers (lait en poudre Nestlé, matériel médical, vêtements, chaussures, fournitures diverses) et d’une équipe de guides et bénévoles pour la distribution)

ALBANIE : Janvier 2011 : Départ de 2 camions chargés de 20 tonnes d’aide humanitaire

SRI LANKA : Septembre 2011 : Fin des

BURKINA FASO : Février 2011 : Départ d’une

travaux du chantier de construction des maisons et de l’école à Pitigala.

équipe au Burkina Faso pour la distribution d’un container

MADAGASCAR : Octobre 2011 : Départ d’une

HAITI : Février 2011 : Envoi par avion cargo de

équipe de bénévoles pour la distribution

plusieurs tonnes de secours d’urgence

BURKINA FASO : Novembre 2011 : Envoi de

MACEDOINE : Mars 2011 : Départ d’un

2 containers (1 de secours divers et 1 de lait en poudre)

camion chargé de 25 tonnes d’aide humanitaire

CROATIE : Mars 2011 : Départ d’un camion chargé de 25 tonnes pour les personnes en difficulté

RAMASSAGE DE L’OPERATION NOËL : du 01 au 15 décembre 2011 : Ramassage des colis de « l’Opération Noël » dans les monastères de France et Suisse.

ARMENIE : Avril 2011 : Envoi d’un container chargés de 40 tonnes de secours pour l’hôpital d’Ashtok et les familles dévaforisées

BULGARIE : Décembre 2011 : départ d’un camion chargé de lait en poudre, chocolat et matériel divers ainsi que d’une équipe de scouts de Cluses pour la distribution et l’animation.

UKRAINE : Mai 2011 : départ d’un convoi de 2 camions semi-remorques chargés de secours (vivres, lait en poudre Nestlé, matériel d’hôpital)

Dans le Monde : Aux moments des calamités comme en France, Algérie, au Maroc, en Iran, au Pakistan, Sri Lanka. Italie, Haïti, Japon

POLOGNE : Mai 2011 : Départ de 2 camions chargés de secours pour les familles en difficultés.

LIBAN : Juin 2011, départ d’un container de lait en poudre et chocolat, matériel divers.

A ce jour, plus de 50.000 tonnes de secours distribués dans le monde.

MADAGASCAR : Juillet 2011 : Départ d’un container chargé de lait en poudre Nestlé et de matériel médical, fournitures scolaires, livres, jouets.

RAMASSAGE DE L’OPERATION SOLIDARITE VACANCES : du 15 au 31 juillet 2011 : Ramassage des colis de « l’Opération Solidarité vacances » dans les monastères de France et Suisse.

RWANDA : Juillet 2011 : Envoi de 2 containers (1 de lait en poudre et 1 de secours divers)

BULGARIE : Juillet 2011 : Départ d’un camion chargé de secours divers et d’une équipe de scouts pour la distribution

31


tous ces enFants desHerites Mangeront-ils a leur FaiM ?

tout depend de Vous Communes, paroisses, écoles, associations, catéchismes : ORGANISEZ : fêtes, soirées, quêtes, tombolas pour participer à ce grand combat de solidarité. En argent avec l’aide du coupon ci-joint : lait en poudre, riz. Envoyer votre chèque à l’ordre de l’Entraide Internationale des Scouts de Cluses en spécifiant le pays pour lequel est destiné votre don. Un reçu fiscal vous sera adressé dès enregistrement de ce don (déduction sur vos impôts) Pour les legs, donations et assurances-vie : pour tout renseignement, sans aucun engagement, contactez-nous.

opÉration solidaritÉ Vacances 2011

s u o V À e c gra s e i V des ! s e É V u a s t n o ser L’Entraide Internationale des Scouts de la région de Cluses vous remercie. L’Association agit dans une trentaine de pays dans le monde. Vous trouverez la joie en partageant !

Imp. PLANCHER - Tél. 04 50 97 46 00

23, GRANDE RUE - 74300 CLUSES


Solidarite-toussaint