Page 1

to B

Le magazine de la mobilité d’entreprise

Un CEO à suivre  ascal Minault, CEO de P l’entreprise générale Losinger Marazzi et grand voyageur, mise sur la mobilité combinée.

Des pendulaires à l’origine d’un gros succès médiatique.

Réduire les coûts grâce à une politique de voyage systématique.

1/2013


1/2013

Sommaire En deux mots Gestion des coûts

Grand format

Pascal Minault, CEO de Losinger Marazzi Profession Travel Manager

6 10

Portrait d’entrepreneur

Au courant en 20 minutes

11

Du côté des CFF

Le train contre la crise

13

Tendances

Pour des coûts transparents

14

Mobilité et PME

Wüest & Partner AG: l’atout TP

16

En voyage avec...

17

Coup de projecteur

Pascal Minault dans son bureau de Bussigny, près de Lausanne, l’une des sept agences de Losinger Marazzi en Suisse.

Fotos: Beat Schweizer (couverture, portrait d’entrepreneur); iStockphoto/Geber 86; màd.

6

4

Mobile Business CFF

18

Escale à Innsbruck

19

Abonnements et changements d’adresse: cff.ch/toB


Editorial

Stefan Haas, responsable Clientèle commerciale CFF Voyageurs

Chère lectrice, cher lecteur, Vous en faites vous-même l’expérience: la pression sur les coûts augmente. Mais pas d’économies sans transparence.

11

Or cette dernière fait souvent défaut dans les entreprises dès lors que l’on s’intéresse aux dépenses liées à la mobilité. Les compétences pour les voyages d’affaires, la gestion de la flotte, la gérance des places de stationnement ou encore le soutien de la mobilité pendulaire pour les collaborateurs sont le plus souvent réparties entre plusieurs unités. Ce qui vous fait perdre de l’argent. Prenez le temps d’analyser l’ensemble des dépenses de votre entreprise en lien avec la mobilité et

14

établissez un comparatif entre les différents moyens de trans­port. Vous verrez qu’il est possible de faire des économies sans que votre mobilité s’en trouve affectée. Le rail constitue une alternative intéressante pour vos voyages

Impressum Edité par les CFF, Stefan Haas, Voyageurs Clientèle commerciale Paraît trois fois par an en français et en allemand. Réalisation: Infel AG, Zurich Rédaction: Simone Ott (rédactrice en chef), Michael Flückiger (adjoint) Maquette: Guido Von Deschwanden (directeur de la création), Laetitia Buntschu (directrice artistique) Iconographie: Diana Ulrich (direction), Matthias Jurt, Yvonne Schütz Conseil de rédaction CFF: David Brunnschweiler, Fabienne Bernet, Jonathan Keller, Rahel Meile

d’affaires et déplacements pendulaires: avantages fiscaux, Adresse de la rédaction: Chemins de fer fédéraux CFF Voyageurs Clientèle commerciale Rédaction «toB» Wylerstrasse 123/125 3000 Berne 65 toB@sbb.ch Traduction: UGZ Übersetzer Gruppe Zürich GmbH, Zurich

économies sur les frais de voyage, les coûts de stationnement et l’entretien de la flotte, sans oublier des rabais avantageux réservés aux clients commerciaux. Profitez-en! Sur ces mots, je vous souhaite un agréable voyage.

Impression: Hertig + Co. AG, 3250 Lyss Photogravure: Ast & Fischer AG, Wabern

to B  Le magazine de la mobilité d’entreprise

Stefan Haas

3


4

En deux mots

53

%

La mobilité vue par...

Stefan Meierhans

J’ai récemment lu la pièce Le procès pour l’ombre de l’âne de Friedrich Dürrenmatt. Dans celle-ci, le dentiste Struthion loue un âne au transporteur Anthrax pour se rendre dans la ville d’Abdère. Le trafic grandes lignes de l’Antiquité, en quelque sorte. Lorsque le dentiste veut faire une pause en chemin, à l’ombre de l’âne, Anthrax exige un supplément pour l’utilisation de l’ombre de l’animal sous un soleil brûlant! Indigné, Struthion saisit les tribunaux. La ville toute entière est impliquée dans le différend… Et le tout se solde par une énorme catastrophe. À la fin de la pièce, le mulet fait remarquer, sur un ton sarcas­tique, que cela n’a certainement pas été lui le plus grand âne de cette histoire. Une histoire intéressante selon moi. Car elle m’amène à réfléchir aux coûts, aux prestations du trafic ferroviaire grandes lignes moderne, qui nous épargne heureusement les voyages de plusieurs jours à dos d’âne. Qu’en est-il précisément chez nous aujourd’hui? L’article 96 de la Consti­tution fédérale précise clairement: «[La Confédération] prend des mesures afin d’empêcher la fixation de prix abusifs par des entreprises […] occupant une position dominante sur le marché.» Cette règle s’applique donc également aux transports publics, et notamment au trafic grandes lignes. Ni les propriétaires ni les exploitants ne peuvent augmenter les prix comme bon leur semble. Lors de la fixation des tarifs, les coûts d’un exploitant efficace doivent toujours être déterminants, car il n’existe justement aucun concurrent. Efficace signifie sans gadget, ni tralala, ni réaménagement exagéré de l’offre. Autant que nécessaire, mais aussi efficace que possible.

Stefan Meierhans (44 ans) est préposé de la Confédération à la surveillance des prix.

des travel managers européens considèrent en premier lieu le prix lorsqu’ils choisissent leur mode de transport. Source: étude Travel Time Efficiency 2012 (Thalys International)

Cap sur...

Bâle Un établissement de tradition fait peau neuve

Nulle autre ville en Suisse ne compte autant de constructions intéres­santes signées par des architectes de renom comme Frank O. Gehry ou Mario Botta que Bâle. Autre bijou architectural de la ville située sur le méandre du Rhin: la Volkshaus. Herzog & de Meuron, les célèbres architectes bâlois, La brasserie qui allie traditions transforment peu à peu le complexe de suisses et bâtiments en respectant l’histoire des françaises. lieux. Le bar avec son comptoir en étain, le Biergarten cosy dans la cour inté­rieure, la généreuse brasserie avec ses longs bancs en cuir vert olive et son mobilier classique, sans oublier la salle de l’Union et la salle des fêtes pour les manifestations, concerts et représentations ont retrouvé un nouvel éclat. Un hôtel et une épicerie fine doivent voir le jour en 2016. Plus d’informations: volkshaus-basel.ch

to B  Le magazine de la mobilité d’entreprise


En deux mots

Meilleures connexions Internet, meilleur service mobile Une connexion Internet aussi rapide dans le train qu’à la maison? Un souhait exprimé par bien des usagers, mais jusqu’alors resté au stade de vœu pieux. Un changement s’annonce toutefois: d’ici à fin 2014, les CFF prévoient d’équiper toutes les voitures du trafic grandes lignes d’amplificateurs de dernière génération. Les trois quarts des voitures en seront dotées d’ici à fin 2013. La connexion à bord des trains s’en trou-

Téléphoner et surfer vite et sans interruption.

vera nettement améliorée. En plus, ces trois prochaines années, les CFF installeront une connexion sans fil (WiFi) gratuite dans près de 100 gares. D’ici à la fin de cette année, environ 20 gares proposeront une connexion sans fil. Autre progrès essentiel: les fournisseurs de service mobile investiront en permanence dans l’extension du réseau 3G et 4G tout au long des parcours. Car, lorsqu’un train roule à 200 km/h, plusieurs centaines de passagers changent de cellules radio toutes les 20 secondes.

Plutôt TRAIN ou AVION? Zurich - Innsbruck Consommation d’énergie Énergie primaire, convertie en litres d’essence par personne et par trajet 60 l

Des toilettes accueillantes dans les trains

Émissions de CO2 Gaz à effet de serre, en kilos par personne et par trajet 150 kg

50

120

40 90

Ambiance agréable et calme au petit coin.

60

Différence 50,3 l d’essence en moins

0

Avion: 123,8 kg

0

30 Avion: 54,2 l

10

Train/TP: 2,6 kg

20

Train/TP: 3,9 l

Illustration: Grafilu. Photos: CFF/Severin Nowacki; CFF/Gian Vaitl; màd.

30

Différence env. 48 fois moins de CO2

Plus d’exemples: www.cff.ch/ecocomparateur

to B  Le magazine de la mobilité d’entreprise

Depuis début février, les CFF relookent les toilettes des trains duplex IC 2000 du trafic grandes lignes et des trains pendulaires ICN. D’ici à fin octobre, 700 toilettes doivent être modernisées. Des films adhésifs muraux aux motifs relaxants (montagnes, forêt, ciel et bain) créeront une atmosphère agréable dans des tons clairs, et un diffuseur d’odeur garantira la fraîcheur des petits coins. À l’instar de tous les WC des CFF, les toilettes seront contrôlées plusieurs fois par jour et nettoyées quotidiennement. Par ailleurs, d’ici à fin 2016, les CFF équiperont leurs voitures de systèmes modernes à circuit fermé (à quelques rares exceptions dans le cadre du trafic supplémentaire).

5


6

Grand format Gestion des coûts

«La compétitivité n’est certainement pas qu’une affaire de coûts» À la tête de sept agences et d’une quarantaine de chantiers répartis dans toute la Suisse, le Français Pascal Minault, directeur général de l’entreprise Losinger Marazzi, vit au quotidien la mobilité.

Interview: Sylvie Castagné Photos: Beat Schweizer

Dans le quartier de City West, à Zurich, Losinger Marazzi construit un nouvel ensemble de logements et de bureaux.

 Monsieur Minault, quelle est l’étendue des prestations proposées par Losinger Marazzi? À la base entreprise de construction, nous avons évolué vers une activité de développement immobilier et d’aménagement du territoire. Ceci implique d’intégrer très tôt les préoccupations de long terme, dans un esprit de large concertation. Il faut parfois une dizaine d’années de travail, des premières réflexions d’aménagement à l’obtention du permis de construire, pour permettre le démarrage d’un chantier. Nous nous engageons alors auprès de nos clients sur la base d’un prix forfaitaire, tout compris.

Ce qui exige une gestion des coûts très rigoureuse… Effectivement, nous devons être capables d’évaluer très tôt la viabilité économique d’un projet, et notamment ses coûts de réalisation. La gestion financière très précise de nos projets – qui fait partie de l’ADN du groupe Bouygues – nous permet de le faire avec une «Le thème de grande fiabilité. Cette la mobilité est gestion des coûts, avec sa dimension préviau cœur du sionnelle, nous donne quartier Greencity par ailleurs un outil de à Zurich.» pilotage très précieux de la réalisation de nos projets. Elle permet enfin de nous mesurer en permanence, afin d’améliorer notre compétitivité. Comment assurez-vous votre compétitivité? Chez Losinger Marazzi, la compétitivité se construit à différents niveaux, dès l’origine du projet. Au niveau de la programmation de nos projets, qui doivent corto B  Le magazine de la mobilité d’entreprise


Grand format Gestion des coûts

7

Portrait Pascal Minault, directeur général de Losinger Marazzi, né en 1963, nationalité française, formation en génie civil à l’Ecole Polytechnique et à l’Ecole Nationale des Ponts et Chaussées (Paris).

respondre à la demande locale. Ensuite, au niveau de la conception du bâtiment, avec l’objectif de créer le « produit juste », c’est-à-dire un produit de qualité, conforme et optimisé. En phase d’exécution enfin, nous visons à faire bien du premier coup, en capitalisant nos expériences, pour préparer, planifier, organiser la production en s’inspirant des méthodes industrielles. Naturellement, nous utilisons aussi la capacité d’achats de notre groupe – un réseau de plus de 250 acheteurs dans le monde – pour faire bénéficier nos clients des meilleures opportunités. Vous l’avez bien compris, la compétitivité n’est certainement pas qu’une affaire de coûts mais plutôt de stratégie d’entreprise, d’organisation et d’état d’esprit.

Losinger Marazzi s’appuie également sur une culture d’entreprise très forte. Quelles en sont les valeurs clés? Nos valeurs d’entreprise – Partage, Ambition, Innovation, Respect, Exigence – sont tournées vers les hommes: c’est en effet ce qui fait toute la différence dans notre métier. Le groupe Bouygues en a pris conscience très tôt, et a toujours eu une politique de ressources humaines progressiste. En 1963, à titre d’exemple, Bouygues a créé l’Ordre des Compagnons du Minorange, un «groupe d’élite» constitué des meilleurs ouvriers, qui a valeur de modèle pour l’ensemble des collaborateurs. Aujourd’hui, notre programme de leadership social nous positionne régulièrement en tête des classements dans notre profession. to B  Le magazine de la mobilité d’entreprise

Expérience professionnelle Depuis 2008 Directeur général et administrateur délégué de Losinger Marazzi à Köniz, près de Berne 2002 - 2008 Directeur général de Bouygues UK à Londres; président du conseil d’administration à compter de 2007 1998 -2002 Directeur travaux publics et génie civil chez Norpac, filiale de Bouygues dans le Nord de la France, et chez Bouygues Belgique 1995 -1998 Directeur de projets chez Bouygues Travaux Publics, Paris 1989 -1995 Responsable production chez Bouygues Travaux Publics, Hong Kong


8

Grand format Gestion des coûts

Un goût de l’innovation qui Dans son bureau de Bussigny (VD), incite Losinger Marazzi à faire de Pascal Minault la construction durable son fer explique l’imporde lance… tance de la construction durable C’est une révolution Auparavant, vous dirigiez la filiale dans le futur. qui est en train de bouBouygues UK. Qu’est-ce qui vous « C e qui me frappe leverser notre industrie: a marqué dans l’approche du métier en Suisse, ce sont les à nouvelles contraintes, lorsque vous êtes arrivé en Suisse nouvelles opportunités! en 2008? exigences de qualité Ce qui m’a frappé en arrivant d’Angle- Nous voulons être à la très élevées.» terre, ce sont les exigences de qualité très pointe de cette révoélevées ainsi que le souci permanent de lution, et investissons construire pour le long terme. J’ai trouvé lourdement pour cela: des collaborateurs consciencieux, béné- dans les orientations des éco-quartiers ficiant d’un très bon niveau de forma- que nous aménageons, dans les stanFiche d’identité tion, et c’est un vrai plaisir. Quant aux dards environnementaux des bâtiments relations avec les clients et les parte- que nous concevons, dans les méthodoRaison sociale Losinger Marazzi SA naires, basées sur la confiance, elles sont logies et les matériaux que nous metCollaborateurs 800 aux antipodes de la lourdeur contrac- tons ensuite en œuvre sur nos chanSites (Suisse entière) 7 tiers. Nous investissons également dans tuelle du système anglo-saxon. Nombre d’AG 38 les programmes de recherche et dévelopkm en train en 2012 1 562 097 pement du groupe – plus de 30 millions de francs par an –, essentiellement sur les thématiques de la construction durable. Nous constatons que la demande reste En Suisse, nous menons un programme forte dans le logement locatif, toujours de recherche sur la qualité de l’air inté- soutenue par l’immigration. Ces derrieur, en collaboration avec la FH Bern, nières années, la population suisse a auget l’appui de la CTI. menté de 60 000 à 70 000 personnes par Projet phare de la construction durable, an, ce qui représente un besoin annuel Greencity à Zurich est le premier quartier de 25 000 logements supplémentaires. certifié «société à 2000 watts» en Suisse: On note par contre une plus grande prule thème de la mobilité est au cœur de dence sur le marché des bureaux, suite à son développement, avec une station de un volume de construction élevé ces derRER située au milieu du site, et des places nières années, et des démarches de ratiode stationnement réservées aux véhicules nalisation des utilisateurs, ce qui a libéré Mobility et électriques. Les énergies uti- des surfaces. C’est la même chose pour lisées seront à 100% renouvelables, dont les surfaces de vente: nous avons pro90% produites sur le site, l’ensemble bablement atteint une saturation. En des bâtiments sera au standard Miner- termes de volume, notre activité est bien gie P-Eco. L’objectif étant d’en faire un orientée, en croissance pour les deux ou La réception du siège de Losinger quartier vivant et mixte, à côté des loge- trois prochaines années. Marazzi à Köniz ments coopératifs, il y aura des lofts améprès de Berne. nagés dans l’ancienne filature, des PPE Quels moyens de transport utilisezainsi que des bureaux, des commerces et vous lors de vos déplacements profesune école. Greencity sera la nouvelle réfé- sionnels? rence en termes d’éco- Comme j’habite près de Lausanne, je quartier, comme l’est prends ma voiture pour me rendre aujourd’hui, en Suisse à mon bureau, près de Berne, car le 109 068 litres de gasoil romande, l’éco-quar- trajet en transports en commun me C’est ce qu’a économisé Losinger Marazzi en 2012 tier Eikenøtt que nous ferait perdre trop de temps. Je fais en privilégiant les transports publics réalisons à Gland. cependant fréquemment du co-voitupar rapport à la voiture. rage avec des collègues, et aussi parfois avec des clients. Lorsque je vais à Zurich Divers instituts de conjonture indiquent que le secteur de chaque semaine, je prends systématiquement le train. Pour aller à Paris la construction s’essouffle. Comment aussi, j’ai renoncé à prendre l’avion. Nos jugez-vous la situation actuelle? to B  Le magazine de la mobilité d’entreprise


Grand format Gestion des coûts

This or that ...

Monsieur Minault? Spiritueux

Opéra J’apprécie particulièrement Verdi. Viande

Mer

Bach Sans hésitation. Cinéma «Django Unchained» de Tarantino, par exemple.

Jungle urbaine

Bilan écologique de

Losinger Marazzi

Vin J’ai une prédilection pour le Jurançon sec, un vin blanc doux produit à Pau, ma ville natale, dans le Sud-Ouest de la France. Comédie musicale

Fruits de mer Je raffole du homard breton. Montagne J’aime la montagne, que ce soit pour faire du ski ou des balades. Lady Gaga

Théâtre

Spectacle de la nature Je songe à la vue sur le Cervin depuis Saint-Luc, dans le val d’Anniviers en Valais.

En privilégiant les transports publics par rapport à la voiture, Losinger Marazzi peut se targuer en 2012  d’avoir consommé 109’068 litres d’équivalent de gasoil en moins, soit une économie de 76 %  d’avoir rejeté 292 tonnes de CO2 en moins, soit une économie de 96 %. Sur le site mobitool, les entreprises trouvent toutes les informations nécessaires sur la consommation énergétique, les émissions de CO2, le coût et la durée des trajets liés à leur activité, avec en plus de précieux conseils sur la mobilité durable. cff.ch/ecocomparateur

to B  Le magazine de la mobilité d’entreprise

agences sont par ailleurs toutes proches d’une gare CFF ou d’une station de RER, mise à part celle de Bussigny. Je reconnais que ce choix n’était pas judicieux. Le prochain bureau de Losinger Marazzi à Lausanne sera près d’une gare, c’est sûr!

Quels sont pour vous les principaux atouts du train? La tranquillité. Le matin, je peux préparer une réunion, et le soir, rédiger des comptes rendus sans être interrompu. Et quand je rentre de Zurich en fin de journée, j’en profite pour dîner. Comme ça, je n’embête pas mon épouse lorsque

j’arrive à la maison après 21h. Je connais la carte d’Elvetino par cœur. (Rires.)

Prenez-vous le train à titre privé? Quelles sont vos destinations favorites? Si je vais à la Fondation Beyeler à Bâle avec ma femme le week-end, par exemple, nous prenons le train. L’avantage, c’est que l’on peut y discuter confortablement installés. Pour aller en Valais, même chose. J’adore la montagne. Mais l’été, nous allons en Bretagne, alors là, c’est plus compliqué en train…

9


10

Grand format Gestion des coûts

D’une pierre deux coups Christof Kreienbühl, responsable Système de management SQE chez Losinger Marazzi, cherchait une solution pour faire entrer plus de durabilité dans les voyages d’affaires de l’entreprise de construction. Au passage, il a trouvé la clé de la transparence des coûts.

Texte: Simone Ott Photo: Beat Schweizer

Traditionnellement, le secteur de la construction est un fidèle client de l’automobile: les chantiers sont parfois peu accessibles en transports publics, les architectes et les ingénieurs doivent aller de l’un à l’autre. Mais pour une entreprise telle que Losinger Marazzi, dont la démarche s’inscrit dans la perspective de la durabilité, pas question de laisser les collaborateurs polluer l’atmosphère. «En 2007, nous avons créé une charte de mobilité», dit Christof Kreienbühl, alors Christof Kreienbühl mise responsable de ce projet. Objectif: moins de trasur les transjets en voiture, moins d’émissions de CO2. ports publics.

Efficacité accrue avec Businesstravel CFF La première étape importante consista à insérer sur l’intranet un lien vers le portail Businesstravel CFF, pour que les collaborateurs puissent acheter eux-mêmes leurs billets. «Les Travel Managers n’ont plus qu’à attribuer des postes de frais aux collaborateurs. Qui n’ont plus besoin de faire de notes de frais pour leurs voyages en train. C’est une source d’efficacité supplémentaire», souligne Christof Kreienbühl. Il Losinger Marazzi encourage ses rapporte que, si les premiers collaborateurs: mois ont représenté une phase – à utiliser le train, – à utiliser le réseau de véhicules d’apprentissage relativement ar­due, l’achat de billets en ligne Mobility, est devenu une évidence. C’est – à privilégier l’utilisation des même une belle réussite. La premoyens de transports publics mière année de mise en place du pour se rendre sur leur lieu système, les collaborateurs ont de travail en gérant activement dépensé près de 10 000 francs les parkings de l’entreprise. en transports publics. «En 2012, nous étions déjà passés à 400 000 francs», précise Christof

Charte de mobilité

Kreienbühl. «C’est véritablement une nouvelle culture qui s’est imposée.» À tel point que les collaborateurs obligés de venir au travail en voiture se sont mis au covoiturage.

Transparence des coûts et remise Mais la démarche, qui était à l’origine l’expression d’une conviction écologique, a apporté des avantages inattendus. «Pour la première fois, grâce au décompte détaillé fourni par les CFF, nous avons pu savoir au centime près ce que nous dépensons en transports publics.» Enfin… presque. Car à l’heure actuelle, les achats spontanés faits dans les transports ne sont pas saisis. Pas encore: «Nous commençons seulement à mettre en place l’application Mobile Business CFF. Elle per«Acheter son billet mettra de faire les achats spontanés de ce type sur smarten ligne est devenu phone, et de les saisir aussi dans une évidence.» le système.» Cette transparence des coûts présente aussi un intérêt financier car, vu son volu­me d’achat actuel, Losinger Marazzi obtient désormais 4,5% de remise. «C’est un argument de poids», dit Christof Kreienbühl. En quelques années à peine, l’entreprise générale Losinger Marazzi, dont la mobilité interne passait majoritairement par la voiture, s’est transformée en une entreprise misant sur la mobilité combinée avec priorité aux transports publics. «Dans toutes nos agences, nous mettons aussi à la disposition des collaborateurs un abonnement Mobility et deux vélos électriques. Et à quelques exceptions près, chacun d’entre nous a droit à un abonnement demi-tarif payé par la société», souligne Christof Kreienbühl. Chez Losinger Marazzi, les grands voyageurs ont droit à un AG. De 1re classe à partir de 50 minutes de trajet, «pour que celuici soit mis à profit pour le travail».

to B  Le magazine de la mobilité d’entreprise


Portrait d’entrepreneur

11

Au courant en 20 minutes Le journal gratuit 20 minutes est l’une des plus grandes réussites de la presse.

Comme près de deux millions de Suisses, elle lit 20 minutes dans les transports.

Texte: Simone Ott Photos: Beat Schweizer

20 minutes ne passera pas l’année, affirmaient, péremptoires, quelques responsables de médias suisses lorsqu’en 1999, le groupe de presse norvégien Schibsted a voulu conquérir la Suisse avec son quotidien gratuit. Ils n’étaient pas les seuls. De l’avis général, une presse destinée aux usagers des transports publics n’avait aucune Fiche d’identité chance sur un marché Raison sociale 20 minutes SA aussi étroit. Avec un Collaborateurs 259 tirage de 748 000 exemPoints de distribution  3550 plaires, huit éditions locales dans trois langues, près de 2 millions de lecteurs, ce journal au format tabloïd est aujourd’hui le quotidien le plus lu en Suisse. Il attire un public jeune, mais aussi les cadres dirigeants avec un taux de pénétration de 34%, un résultat plus to B  Le magazine de la mobilité d’entreprise

élevé que celui de la presse payante traditionnelle comme Le Matin (20%) ou le Tribune de Genève (15.2%).

Quand la concurrence décroche Toutefois, 20 minutes n’était pas le premier journal destiné aux usagers des transports publics à voir le jour en Suisse. Un autre journal gratuit, Metropol (groupe Metro), y avait déjà pris pied et s’était approprié les points de distribution stratégiques des gares. «La concurrence était rude», se souvient Marcel Kohler, directeur de 20 minutes. À ce jour, le quotidien le plus lu et affichant le plus gros tirage depuis 2004 a évincé son concurrent Metropol, ainsi que tous les émules qu’il a pu faire (News, .ch, heute et Cash daily). Tous avaient flairé le bon filon, mais ils ont vite jeté l’éponge. Seul la publication de la maison Ringier Blick am Abend rencontre encore un certain succès.

20 minutes ou l’actualité du jour à portée de main sur le quai de la gare.


Portrait d’entrepreneur

748 000 Patience et longueur de temps Sur le fond comme sur la forme, c’est manifestement 20 minutes qui a su le mieux prendre le pouls de la Suisse. Il faut dire qu’il a beaucoup plus investi que ses concurrents. À peine un an après ses débuts dans ce On va chercher les gens pays, le quotidien là où ils ont le temps de lançait ses premières lire: sur le trajet jusqu’à éditions régionales à Berne et à Bâle. «Nos leur travail. bailleurs de fonds ont cru en notre produit et ont continué d’investir pour qu’il grandisse et que son contenu s’étoffe, même quand nous avons enregistré des pertes massives», rappelle Marcel Kohler. Si le quotidien réussit aujourd’hui, c’est grâce au courage de ses investisseurs. Et lorsqu’en 2005, Tamedia, maison zurichoise de la presse, a repris 20 minutes, le journal a bénéficié d’un surcroît d’investissements. Son tirage a augmenté et d’autres éditions régionales ont vu le jour.

Un canal de distribution innovant Le modèle d’affaires de ce quotidien a réinventé la distribution de la presse. Plus besoin de s’abonner ou de se rendre

Tribune de Genève: 15,2 %

Le Matin: 20 %

Audience comparée

20 minutes: 31,5 %

12

20 minutes est en tête chez les cadres, loin devant les quotidiens traditionnels.

exemplaires, c’est le tirage de au kiosque, les exemplaires se 20 minutes. trouvent dans des présentoirs installés dans les gares ou aux arrêts de transports publics. «C’est un canal de distribution intéressant. On peut empiler jusqu’à 800 journaux dans un seul présentoir», explique Marcel Kohler. En plus, on va chercher les gens là où ils ont le temps de lire: sur le trajet jusqu’à leur travail. Et d’ajouter: «À cet égard, notre petit format tabloïd nous offre un avantage sur les quotidiens traditionnels.» Car Marcel Kohler fait la navette entre Schaffhouse et Zurich et est donc bien placé pour savoir qu’on est à l’étroit dans les transports publics, surtout aux heures de pointe. Et grâce au tri des déchets qu’ont récemment lancé les CFF, le papier des journaux peut être recyclé. «En Suisse, notre lectorat se compte en millions. Nous ciblons une population urbaine et active. 45% de nos lecteurs ont entre 14 et 29 ans; c’est un facteur de succès imparable pour le marché publicitaire.» Aujourd’hui, 20 minutes se décline en une gamme complète de produits, avec notamment une édition en ligne, actualisée 24 heures sur 24, qui comptabilise 4  090  000 clients uniques chaque mois. Un chiffre record. En 2007, Tamedia a osé une première incursion à l’étranger en Les présentoirs 20 minutes sur les lançant le quotidien gratuit quais de gare ou aux L’Essentiel au Luxembourg; quant au arrêts de tram et magazine hebdomadaire 20 Minuten de bus contiennent 800 journaux. Friday (en allemand seulement), il a vu le jour en octobre 2008. Et cette année, 20 minutes a encore élargi ses horizons en s’implantant au Danemark.

(Source: MA Leader 2011)

to B  Le magazine de la mobilité d’entreprise


Du côté des CFF

13

Le train contre la crise En période d’insécurité économique, la gestion des coûts est centrale. Comment les transports publics peuvent-ils aider les entreprises à réaliser des économies? Il faut regarder les coûts directs, soit le prix du trajet. Avec un AG 2e classe à 3550 francs, le coût au kilomètre est d’environ 14 centimes pour 25 000 kilomètres annuels.

Nicolas Cramatte, responsable Clientèle commerciale Romandie CFF à Lausanne.

Quels sont les coûts des transports publics par rapport à ceux du transport individuel motorisé? Le kilomètre parcouru en voiture revient à environ 65 centimes. Un AG permet d’économiser 78,2% de ce coût pour 25 000 kilomètres par an, ce à quoi il faut ajouter les avantages indirects. Nous offrons aussi une solution d’autopartage pour favoriser la mobilité combinée: les 1000 voitures Mobility, à disposition dans les gares pour un coût au kilomètre à partir de 27 centimes, plus 2.35 francs par heure.* Y a-t-il des économies «cachées» liées à l’utilisation des transports publics? Privilégier les transports publics, c’est supprimer les problèmes de gestion de flotte et réduire le nombre de places de parking nécessaires. L’entreprise peut utiliser ce terrain autrement et n’a plus à financer l’entretien. Le train permet aussi de travailler pendant ses déplacements.

Conseil sur mesure

Photos: Matthias Jurt; màd.

Les CFF vous aident à organiser les déplacements professionnels de vos collaborateurs efficacement et à bon prix. Lors d’un entretien, les spécialistes CFF de la Clientèle commerciale élaborent avec vous des solutions sur mesure pour faciliter la mobilité dans votre entreprise, et vous montrent comment tirer parti de nos innombrables services. Pour plus d’informations, contactez-nous sur: cff.ch/business

*Base: abonnement Mobility Basic personnel à 120 francs/an

to B  Le magazine de la mobilité d’entreprise

Quels sont les avantages d’un outil en ligne tel que Businesstravel CFF? Businesstravel CFF offre à la personne responsable des déplacements dans l’entreprise une vue d’ensemble claire de toutes les prestations réservées, qui peut être exploitée jusqu’au niveau des centres de coût et des collaborateurs. Cela représente un gain de temps, donc d’argent. Et les factures étant conformes à la législation sur la TVA, il est facile de récupérer l’intégralité de la TVA. Enfin, chaque collaborateur peut émettre son billet en deux minutes, de sa place de travail. L’appli Mobile Business CFF offre les mêmes services sur smartphone, y compris pour les justificatifs de paiement.

Un conseil sur le thème de la gestion des coûts? Nos clients business profitent d’une remise dès 10 000 francs facturés par an. C’est donc intéressant même pour les PME. Ces remises peuvent atteindre 10%.

Le saviez-vous?

Voyages de groupe À compter de dix personnes, les groupes bénéficient de 20% de réduction sur le prix du billet normal pour voyageurs individuels. En outre, une personne sur dix voyage gratuitement. Réservations: tél.

0848 111 456 (lun-ven, 8 h 00  - 17 h 30, tarif local) E-mail: business@cff.ch

Achats sur LeShop.ch Désormais, vous pouvez passer commande sur LeShop.ch et retirer confortablement vos achats le lendemain au guichet des bagages de la gare centrale de Lausanne. Il vous suffit de présenter votre confirmation de commande imprimée ou sur téléphone portable. Il est prévu que le projet pilote «LeShop Rail» se poursuive jusqu’à fin 2013.

cff.ch/leshoprail

Déduction de la TVA préalable Elle vous permet d’économiser jusqu’à 8% de vos frais de déplacements professionnels si vous les déclarez comme étant nécessaires à votre activité. Cette possibilité s’offre à vous si votre employeur finance les abonnements de transports publics de ses collaborateurs et si les critères des autorités fiscales compétentes sont remplis.

cff.ch/impots


14

Tendances

Pour des coûts transparents Les technologies autour des voyages d’affaires se développent à la vitesse grand V, mais brouillent la transparence des coûts. D’où l’importance des prescriptions internes en matière de déplacement. Texte: Robert Wildi

Bientôt, les files d’attente seront de l’histoire ancienne. Au guichet de la gare ou à la réception de l’hôtel, les voyageurs n’ont plus qu’à placer leur smartphone devant un scanner, et le tour est joué: la nuitée et le minibar sont réglés, le billet de train acheté. Fini les papiers, les cartes plastiques et les pièces de monnaie. Bientôt, cartes de crédit et espèces n’auront plus d’utilité pour les cadres en déplacement, même durant leur séjour. Le portable suffira. La technologie Near Field ComLe paiement sans munication (NFC) permet contact, c’est l’avenir. déjà le paiement mobile et va s’imposer à grande échelle. Plusieurs cartes de crédit sont sauvegardées sur le smartphone, que l’on scanne ou sort virtuellement selon l’utilisation.

Plus de confort, moins de transparence Largement débattue, cette évolution offre un confort accru aux voyageurs d’affaires, durant le déplacement comme lors de sa planification. Car outre les modes de paiement pratiques, le numérique met également à disposition des outils de réservation ultramodernes, comme des applis mobiles pour passer, modifier et payer une réservation en un clin d’œil. Pour les gestionnaires de voyages dans les entreprises, cette révolution numérique est à double tranchant. Telle est la conclusion

d’un récent colloque de l’association allemande des voyages d’affaires (VDR), où étaient aussi représentées beaucoup d’entreprises suisses. Si l’installation et l’utilisation des nombreux outils et technologies disponibles sont aisées, elles vont souvent à l’encontre des intérêts de l’entreprise. D’après Dirk Gerdom, président de la VDR: «Le principal défi pour les gestionnaires de voyages sera de garder le contrôle sur les modes de réservation usités par le personnel, sur les flux de données et sur Sans prescriptions les procédures.» Klaus Stainternes, pas de pel, directeur pour la Suisse gestion des coûts d’AirPlus, prestataire international de solutions d’anaefficiente. lyse et de paiement pour la gestion des voyages d’affaires, confirme: «Les technologies mobiles et les médias sociaux simplifient beaucoup de processus, mais poussent les voyageurs d’affaires à un comportement individualiste, loin de favoriser la transparence.» to B  Le magazine de la mobilité d’entreprise


Tendances

15

Voyages d’affaires: le train plutôt que l’avion AirPlus constate que ses 2200 clients suisses ont tendance à délaisser l’avion au profit du train pour les voyages d’affaires internationaux. «Pour les dépla­cements en Europe, les clients veulent pou­voir comparer en détail les coûts du train et de l’avion», observe Klaus Stapel. Une évolution essentiellement due aux nombreux aménagements des infrastructures ferroviaires ciblant les voyageurs d’affaires, mais aussi aux choix des compagnies aériennes: depuis peu, des frais supplémentaires sont prélevés aux Etats-Unis et en Europe pour règle­ment par carte de crédit, auxquels s’ajoutent des surcharges carburant et des taxes environnementales non négligeables. Ces frais prélevés séparé­ment nuisent à la transparence voulue par les entreprises, qui optent alors de plus en plus pour le train pour des raisons écologiques.

Photos: CFF/Gian Vaitl; iStockphoto/Daniel Rodriguez; CFF; màd.

Il faudra donc que les gestionnaires de voyages et responsables financiers associent les voyageurs d’affaires aux processus. D’une part, pour des questions de protection des données et, d’autre part, pour motiver les collaborateurs, explique Klaus Stapel. Car en règle générale, les cadres qui voyagent ont du mal à abandonner leurs privilèges. La transparence, gage de maîtrise des coûts de la mobilité. De plus, dans beaucoup d’entreprises, les processus internes passent aujourd’hui par l’intranet. Ce Prescriptions internes et gestion serait la voie vers une efficience optimale des coûts Selon lui, une gestion des coûts fonction- et une efficacité ciblée. «Nous poursuinelle et efficiente passe impérativement vons cet objectif depuis quelques années par des prescriptions internes concrètes: déjà et avons pu représenter plusieurs de «Elles doivent définir très précisément nos processus en conséauprès de quel prestataire, par quel canal, quence», explique Hansdans quelle classe et dans quelle fourchette Jürg Schürch, directeur de prix une prestation de transport ou de des ressources humaines séjour doit être réservée.» Cela permet de chez T-Systems Suisse SA. traiter des volumes plus importants avec le Outre les instruments de même prestataire, et d’obtenir ainsi des gestion des RH habituels (Employee Self Services, remises. Toutefois, pour que de telles mesures aient Manager Self Services), «Il faut définir très précisément un effet positif sur la gestion des coûts, leur les entreprises disposent, auprès de quel prestataire, respect doit être strictement contrôlé et le depuis 2012, de la gestion par quel canal, dans quelle classe comportement de chaque collaborateur des voyages via le Ticket ou dans quelle fourchette de vérifié. Avec la numérisation croissante de Shop CFF. Et Hans-Jürg prix une prestation de transport ou toutes les procédures, les défis techniques Schürch d’ajouter: «Outre de séjour doit être réservée.» posés par le calcul des coûts de déplacement les économies réalisées Klaus Stapel, directeur d’AirPlus grandissent eux aussi. À l’heure de la signa- sur les frais de traitement, International SA ture électronique et du paiement par smart- nous aspirons à une transphone, les tableaux Excel pour calculer les parence maximale, en vue frais de déplacement sont obsolètes. Aucune d’obtenir des remises sur les volumes.» Il entreprise ne peut plus se passer d’outils estime qu’il est encore trop tôt pour dresser électroniques hautement intégrés pour faire un bilan, même si les premières expériences semblent très prometteuses. ce type de calcul. to B  Le magazine de la mobilité d’entreprise


16

Mobilité et PME

L’atout TP La densité du réseau de transports publics de la Suisse est un avantage stratégique pour les entreprises, atout dont tire parti le grand cabinet de conseil Wüest & Partner.

Texte: Simone Ott Photos: Jolanda Flubacher Derungs

Evaluer un emplacement immobilier, voilà l’une des compétences clés de Wüest & Partner. L’année dernière, lorsque ce cabinet de conseil a cherché de nouveaux locaux pour son siège zurichois, il a mis à profit son savoirfaire pour son propre compte. Son nou­veau site devait être avant tout bien desservi par les trans­ports publics. «Nous avons pros«La priorité que nous pecté dans un triangle compris donnons aux entre la gare centransports publics trale et les gares s’inscrit dans de Stadelhofen et d’Enge, afin d’incinotre philosophie.» ter collaborateurs et clients à emprunter les transports publics», explique le président de la direction, Andreas Ammann. Pas question donc d’envisager un site excentré dans l’agglomération zurichoise. Par-delà une dimension fonctionnelle, la situation centrale des nouveaux bureaux, près de l’Ancienne Bourse, au cœur de la métropole économique, dans un quartier facile d’accès mais où les places de stationnement sont rares, est aussi et surtout en adéquation avec l’image de marque de l’entreprise. «La priorité accordée aux transports publics n’a rien de dogmatique; elle repose sur des considérations pratiques et s’inscrit dans notre philosophie»,

indique Andreas Ammann, qui fait chaque jour la navette entre la rive gauche du lac de Zurich et le centre-ville.

Combiner transport et travail Presque tous les collaborateurs de Wüest & Partner possèdent un abonnement demi-tarif financé par l’entreprise. Ceux qui souhaitent un AG doivent le payer eux-mêmes. Ils peuvent cependant se faire rembourser leurs frais de déplacements professionnels à hauteur des prix demi-tarif 1re classe. «C’est plus avantageux que le remboursement des frais kilométriques de voiture, précise Andreas Ammann. D’autant plus qu’en 1re classe, nos collaborateurs peuvent mettre à profit la durée du trajet pour travailler.» Le cabinet opère dans toute la Suisse, depuis Zurich et Genève. Ses conseillers et ses 35 experts en estimations détachés sont souvent amenés à se déplacer, pour des rendez-vous clientèle ou des visites de sites. Ils prennent généralement les transports publics. Toutefois, si dans la même journée l’un d’eux doit se rendre à plusieurs endroits mal desservis, il peut prendre sa voiture personnelle et se faire rembourser les frais. «La plupart du temps, nous utilisons notre abonnement Mobility CarSharing pour entreprise.»

Fiche d’identité Raison sociale Wüest & Partner AG Collaborateurs 100 Sites  4 (Zurich, Genève, Francfort-sur-le-Main, Berlin) Nombre d’abonnements demi-tarif 82 Kilomètres en train par an*  155 000 km * voyages d’affaires

to B  Le magazine de la mobilité d’entreprise


Mobilité et PME

Plus de

85

%

des collaborateurs utilisent les transports publics pour se rendre à leur travail.

Pour le président de la direction, Andreas Ammann (ci-dessous), la situation très centrale des bureaux de Wüest & Partner a une dimension pratique et est en adéquation avec l’image de marque de son entreprise.

17

En voyage avec…

Michael Nordin,

De la qualité de la situation géographique

associé gérant du cabinet d’avocats spécialisé en droit des affaires Schellenberg Wittmer, Zurich

On observe depuis une décennie une évolution sensible des prix de l’immobilier en Suisse. «Fait remarquable pour un pays dont la croissance est plutôt modeste», estime Andreas Ammann. Outre le faible niveau des taux d’intérêt, l’expansion démographique est l’un des principaux moteurs du boom immobilier, avec des répercussions évidentes sur la mobilité. «De moins en moins de personnes travaillent et habitent dans la même commune, même si celle-ci propose de nombreux emplois, explique Andreas Ammann. La qualité d’un site et son accessibilité en transports publics sont des critères déterminants sur le marché de l’immobilier. Les nœuds ferroviaires des CFF sont donc très prisés, notamment aux abords des grandes gares.» C’est pourquoi l’offre des transports publics est décisive pour l’évolution d’un site, comme l’illustre bien le réseau RER zurichois: Uster, dans l’Oberland zurichois, est aujourd’hui plus rapidement accessible depuis la gare de Stadelhofen que certains quartiers de Zurich. Les prix de l’immobilier y ont par conséquent fortement augmenté. En Suisse, la densité du réseau de transports publics constitue un atout géo­ stratégique important à l’échelle internationale pour les entreprises, confirme Andreas Ammann.

Vous ne voyagez jamais sans... ... mon téléphone portable, ma carte de crédit et mon iPad pour lire les journaux ou des livres et pour consulter mes e-mails ou des dossiers. Qu’aimez-vous faire dans le train? Regarder défiler le paysage ou lire. Le plus bel endroit sur Terre? Impossible à dire. Où vous sentez-vous chez vous? Avant tout à Zurich, c’est là que j’habite et que je travaille. Mais aussi dans les montagnes des Grisons et sur les îles rocheuses de Finlande. Votre chanson préférée quand vous voyagez? «Skyfall» d’Adele. À qui ou à quoi aimez-vous consacrer du temps? À ma famille et à mes amis. Qu’est-ce qui vous met en train? Le vélo et le ski. Et je me rends fréquemment à pied au travail. Avec quelle célébrité aimeriez-vous partir en voyage? Adolf Muschg, car c’est un grand penseur. Le gadget fétiche qui vous accompagne partout? L’iPad mini.

Wüest  & Partner AG

to B  Le magazine de la mobilité d’entreprise

Photo: màd.

Fondé en 1985, ce cabinet conseille des propriétaires institutionnels, des banques, des compagnies d’as­ surances, des entreprises de construction, des sociétés immobilières, d’autres entreprises encore, les pouvoirs publics et des particuliers. Il est spécialisé dans l’évaluation des marchés de la construction et de l’immobilier, ainsi que dans le domaine du développement de l’espace et des emplacements. Parmi ses prestations figurent l’estimation de biens immobiliers et les études de marché dans ce secteur, le développement de projets, ainsi que les modèles d’évaluation et les ratings.

Votre destination favorite dans le cadre du travail? New York.

Schellenberg Wittmer Avec 140 juristes à Genève et à Zurich spécialisés dans le droit des affaires suisse et international, Schellenberg Wittmer est l’un des cabinets d’avocats les plus renommés de Suisse. Depuis 2006, il fait partie des clients des CFF.


18

Coup de projecteur

Mobile Business CFF Avec l’appli gratuite Mobile Business CFF, vous pouvez aussi acheter des billets avec votre smartphone, tout en profitant de remises avantageuses réservées aux clients commerciaux. Vous gérez en outre facilement les déplacements des collaborateurs et bénéficiez de coûts transparents. L’appli Mobile Business CFF est conçue pour répondre aux besoins des professionnels en déplacement. Elle complète donc parfaitement le Ticket Shop Business CFF. Installez dès maintenant Mobile Business CFF sur votre iPhone, votre smartphone Android ou votre tablette et profitez d’une flexibilité encore plus grande. Si vous avez des questions ou souhaitez un conseil personna­lisé, veuillez appeler notre Service Center Businesstravel au 0848 111 456 ou consulter notre site www.cff.ch/mobilebusiness

Les atouts de l’appli Mobile Business CFF en un coup d’œil: +  Achat et affichage des billets des transports publics en Suisse +  Paiement des billets par carte de crédit/via le centre de facturation de l’entreprise +  Consultation en ligne des quittances de frais +  Comptabilisation des achats de billets dans votre chiffre d’affaires Businesstravel CFF. Vous bénéficiez ainsi de notre rabais réservé aux clients commerciaux +  Transparence des coûts accrue, les achats spontanés étant eux aussi comptabilisés dans le Businesstravel CFF +   Informations de voyage de porte à porte +  Informations en temps réel et sur les événements +  Fonction «Take me Home» avec support GPS

to B  Le magazine de la mobilité d’entreprise


Coup de projecteur

Escale à...

19

Innsbruck

Zurich

Mes astuces préférées

pour économiser

3 h 26 Innsbruck

Réduire son portefeuille d’assurances «Les polices d’assurances: autant que nécessaire, aussi peu que possible»: soulagez nettement votre budget grâce à cette devise. Surveiller ses frais d’itinérance Lors d’un voyage à l’étranger, paramétrez votre smartphone sur ses fonctions minimales avant de passer la frontière et ne réutilisez la totalité des fonctions que dans une zone WiFi. Acheter à l’étranger Vous évitez le «supplément Suisse». À l’étranger, vous trouvez les mêmes produits moins chers.

Envie de découvrir Innsbruck, ses paysages magnifiques, son architecture impressionnante et ses spécialités culinaires? Thomas Schroll, directeur de Nordkettenbahnen Betriebs GmbH, vous sert de guide. Plaisir des yeux

Réduire les coûts de télécommunications Contrôlez vos abonnements régulièrement et voyez s’il existe des offres plus avantageuses.

La Nordkette d’Innsbruck

Photos: CFF; iStockphoto/Anthia Cumming; Ilvy Rodler; Shutterstock; Monika Flückiger; màd.

Contrôler sa caisse d’assurance-maladie obligatoire Chaque année, vous avez la possibilité d’optimiser vos frais sans avoir nécessairement à changer de caisse.

www.golfclub-innsbruck-igls.at Cinq minutes de marche de la gare de l’Ouest à Bergisel, puis avec le tram n° 6 direction Igls Bahnhof jusqu’à Mühlsee

Cette chaîne de montagnes, accessible en remontées mécaniques, séduit par son côté pittoresque. La station Hungerburg offre une vue splendide sur la ville. Les stations conçues par la célèbre architecte Zaha Hadid constituent les autres temps forts de cette excursion. Point culminant de l’ascension: le Hafelekar, à 2256 mètres d’altitude. www.nordkette.com Station inférieure Rennweg 3 À trois minutes à pied de l’arrêt de bus «Haus der Begegnung»

Plaisir des papilles

Café Bar Restaurant Dengg Sara Stalder, directrice de la Fondation pour la protection des consommateurs (FPC)

to B  Le magazine de la mobilité d’entreprise

Golfclub Innsbruck-Igls Passez un moment inoubliable dans le cadre naturel unique du club de golf d’Innsbruck. Relaxez-vous sur sa terrasse ensoleillée qui offre une vue imprenable sur les montagnes environnantes.

Economiser l’électricité Utilisez des ampoules LED dès que possible: un investissement lourd au début, mais payant à moyen terme. Eteignez imprimantes et copieurs en quittant votre bureau. Gérer son calendrier pour gérer ses coûts Notez les délais de résiliation pour vos abonnements et contrats de services pour ne pas avoir à supporter des frais contre votre gré pendant une année supplémentaire.

Le coin détente

Le bon plan shopping

Galeries de l’Hôtel de Ville d’Innsbruck Grâce à sa verrière, l’Hôtel de Ville dessiné par l’architecte français Dominique Perrault incarne une culture architecturale vivante. www.rathausgalerien.at Anichstrasse 8/1 À cinq minutes à pied de la gare centrale d’Innsbruck

Ça vaut le détour

Le Tirol Panorama sur le Bergisel

Un établissement de choix au cœur de la vieille ville d’Innsbruck. Allez y boire un café, manger un morceau ou déguster un menu gourmand.

Cette fresque panoramique bien conser­vée retrace la troisième bataille du Bergisel en 1809, alors que des Tyroliens défendaient leur liberté contre des soldats bavarois, saxons et français.

www.dengg.co.at Riesengasse 11-13 À cinq minutes à pied de la gare centrale d’Innsbruck

www.tiroler-landesmuseen.at Bergisel 1-2 À cinq minutes à pied de la gare de l’Ouest et à dix minutes de la gare centrale d’Innsbruck


Votre guichet de gare. Application Mobile Business CFF. Consultez l’horaire CFF ou achetez vos billets sur votre smartphone et payez-les directement avec la carte de crédit de l’entreprise. A tout moment et en tout endroit avec l’application Mobile Business CFF cff.ch/mobilebusiness

SBB_Mobile_Inserat_210x270_df.indd 2

21.01.13 16:39


toB - Edition 1, 2013  

CFF toB - Le magazine de la mobilité d'entreprise.

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you