__MAIN_TEXT__
feature-image

Page 1

SCHENK MAGAZINE année 4 | numéro 7 | juillet 2018

EN ROUTE Chauffeur Peter Verkooijen dans un film d’entreprise sur Schenk Tanktransport

La nouvelle législation de protection de la vie privée en théorie et dans la pratique Succès de l’hommage rendu

aux collègues jubilaires


Travailler sur le renforcement LE PREMIER MOT Au moment où j’écris ce premier mot, nous voilà de nouveau en juin. Entendu à la radio : le mois de mai 2018 aurait battu tous les anciens records de chaleur. Apparemment, l’été commence tôt cette année. La chaleur, parfois oppressante, s’ajoute, symboliquement, à la pression que nous ressentons et qui est de toute autre origine. La pression du travail, entre autres. Nous sommes parfaitement conscients de ce que les volumes élevés, les nombreuses demandes de transport et le rétrécissement du marché du travail nous mettent sous pression. Le respect de nos obligations vis-à-vis des donneurs d’ordre, la nécessité d’être flexible, l’élan qui nous pousse à livrer de la qualité tout en éprouvant le besoin de ménager notre vie privée, en bref, le devoir qui nous incombe de livrer les prestations attendues fait que nous ressentons, partout dans l’entreprise, la même tension.

2 | EN ROUTE 07 2018

Nous saisissons l’occasion pour remercier du fond du cœur les contributions et les efforts de tous. Nous avons récemment visité de nombreux dépôts et, chaque fois, nous avons rencontré des collaborateurs motivés, s’impliquant dans leurs tâches. S’il est vrai que ces visites nous ont amenés à débattre de certains points critiquables, le ressenti de ces confrontations s’est avéré positif. Nos compliments, donc ! Il ne nous reste plus qu’à nous mettre à la tâche pour améliorer ce qui doit l’être. Vous pourrez lire dans ce nouveau numéro d’En route, comment nous comptons nous y prendre. Nous ne ménageons pas nos efforts pour renforcer notre organisation et nous continuons à investir substantiellement, dans notre personnel comme dans nos équipements. Preuve en est nos nouveaux employés, nos nouveaux équipements, ainsi que les nouveaux contacts pris avec des donneurs d’ordre comme Shell Chemicals, Linde Gas et Praxair Packed Gas.

Pour faire en sorte que la croissance soit possible, mais, par-dessus tout, pour réduire la pression du travail, nous travaillons activement à enrichir notre équipe de nouveaux collaborateurs. Chaque mois, nous embauchons de nouveaux employés et espérons, d’ici la fin de l’été atteindre l’effectif et l’efficacité souhaités. C’est notre tâche. Les vacances d’été sont proches. Pendant les 3 mois d’été à venir, nous aurons, une fois de plus, besoin de l‘effort de tous. Une fois de plus nous ferons appel, pour les besoins du planning des vacances, à la flexibilité de notre personnel. Il est important, bien sûr, que tout le monde puisse, dans les prochains mois, profiter de vacances bien méritées. Espérons que le temps nous soit aussi clément qu’il a pu l’être au cours du mois de mai. Très cordialement, Harry & Arjan Schenk


INDEX 03 Formation MedLox Air Products/Hattingen 04 Chauffeur Peter Verkooijen dans un film d’entreprise sur Schenk Tanktransport 06 La nouvelle législation de protection de la vie privée en théorie et dans la pratique 08 De fortes similitudes entre Tanktransport Thys en Schenk Transport 10 Planning connecté au Luxembourg et réservoir d’azote en Belgique 11 In Memoriam 12 Emprunter de nouvelles voies pour recruter des chauffeurs 12 L’événement culte de l’année Nous y sommes !

AU NIVEAU INTERNATIONAL

Formation MedLox

Air Products/ Hattingen

13 Un audit de transport réussi 14 Les formations actualisées sont davantage orientées sur la pratique 16 Succès de l’hommage rendu aux collègues jubilaires

Pour le donneur d’ordre Air Products, Schenk assure, de manière fiable, la distribution d’oxygène liquide à usage médical – en abrégé MedLox – dans des cliniques réparties sur tout le territoire allemand. Cet oxygène, utilisé, par exemple pour l’oxygénothérapie, est considéré, conformément à législation en vigueur, comme un remède et est, de ce fait, soumis à des exigences sévères pour ce qui concerne le transport et la libération des processus de chargement et de déchargement. Tenu compte des diverses modifications relatives aux modalités de libération du produit après le chargement et le déchargement des camions-citernes, ont eu lieu en avril dernier à Hattingen (Allemagne) un certain nombre de formations pour chauffeurs et employés de bureau. Un pharmacien, désigné par Air Products, fut chargé d’assurer la formation en question. Dans le cadre de la formation, tous les participants apportèrent leur contribution et, grâce aux questions posées et aux échanges d’idées entre chauffeurs et instructeurs, tous en retirèrent un enseignement appréciable. Depuis, les nouvelles procédures de libération ne posent plus aucun problème.

EN ROUTE 07 2018 | 3


Il s’agit là d’un film professionnel d’entreprise, réalisé par l’équipe de Volvo. Arjan et Harry Schenk expliquent pourquoi ils ont choisi le camion en question. Leur père, Arie Schenk, apparaît également sur l’écran, tandis qu’un bref historique apporte quelques informations supplémentaires. C’est ensuite au tour de notre chauffeur GNL (Gaz naturel liquéfié) Peter Verkooijen de donner quelques explications sur son travail : depuis la cabine de son camion, d’abord, puis lorsqu’il procède au chargement de GNL dans la zone de Maasvlakte.

Par qui as-tu été sollicité ? Hans Mulder, manager opérationnel du Transport routier m’a demandé si je voulais bien participer au tournage. C’était à la mi-janvier 2018, je n’étais en service que depuis six mois, c’était donc un grand honneur que l’on me faisait là.

On peut voir quelques beaux passages dans lesquels tu roules sur la zone Maasvlakte. “Oui, et il y a également un passage où je roule sous le pont qui enjambe le Noord. Pour certains passages, il m’a fallu refaire six fois le parcours, parce que les conditions n’étaient pas optimales.”

Le film dure 3 minutes, tout ça t’a occupé pendant combien de temps ? “Cinq jours au total, seulement pour ma contribution personnelle. Au cours de ces cinq jours, j’ai également été interviewé par Volvo Magazine et j’ai aussi participé à une séance photo. Ils avaient prévu trois jours, mais cela a duré cinq jours. On me voit également occupé à charger un semi-remorque avec du GNL, j’ai donc un peu travaillé. Ensuite, c’est un collègue qui est parti avec le semi-remorque.”

Avec toute la peine que tu t’es donnée, tu n’es pas déçu de faire une apparition aussi brève dans le film ? “Non,ils ont été très clairs là-dessus et m’ont bien expliqué les choses. Il ne faut pas oublier tout le travail de préparation, les autorisations qu’il fallait obtenir.

Comment s’est passé le tournage ? “Il faisait froid, pluvieux, la température dépassait juste le 0 degré.” Combien de personnes ont participé au tournage ? “7 au total. Tous venus en avion de différents pays.”

Comment ont-ils tourné le passage où le camion roule ? “Ils ont utilisé des voitures ouvertes. Les techniciens étaient emmitouflés à cause du froid. Pour les images prises à distance, ils ont utilisé des drones pour le tournage.” Avec un peu de recul, quel est ton sentiment, aujourd’hui ? C’était extraordinaire de participer à ça, d’être sollicité, je me sens très honoré. C’est quelque chose qui n’arrive pas à tout le monde. Dans mon emploi précédant, dans le transport lourd, il m’était bien arrivé de participer à un reportage pour une revue professionnelle, mais le tournage pour Volvo a été vraiment une aventure. Et cela se retrouve dans le résultat.”

À voir, donc: www.youtube.com/watch?v=iMQr1KWQBoY

Sur le site des camions Volvo, on peut voir le film et lire un article détaillé du Volvo-magazine (de la page 9 à la page 14) : www.volvotrucks.nl 4 | EN ROUTE 07 2018


UN COLLÈGUE PREND LA PAROLE

Chauffeur

Peter Verkooijen dans un film d’entreprise sur Schenk Tanktransport Volvo Trucks a réalisé un film d’entreprise intéressant sur le choix qu’a fait Schenk Transport concernant le camion Volvo FH Light Concept. Notre chauffeur Peter Verkooijen a prêté sa collaboration à la réalisation du film et nous offre un surprenant aperçu de ce qui s’est passé dans les coulisses : The making of.

EN ROUTE 07 2018 | 5


COMMUNICATIE

La nouvelle législation de protection de en théorie et dans la pratique

Transparence “D’une manière générale, la nouvelle loi sur la protection de la vie privée n’est pas un luxe inutile. La presse nous informe fréquemment de ce que des données conservées par Facebook et par d’autres médias sociaux ont été rendues publiques, et même, de ce que des dossiers médicaux ont été piratés. Il nous faut bien, par ailleurs, prendre conscience du fait que nous traitons tous, avec nos ordinateurs, laptops, tablettes et téléphones mobiles, des données sensibles relevant de la protection de la vie privée. Ce qui soulève la question de la protection adéquate de nos données. La nouvelle législation a l’avantage de poser des limites pour les données auxquelles employeur et client ont droit. Les données relatives aux contacts et à la formation sont logiquement nécessaires pour l’employeur, mais il est également logique que celles concernant l’origine ethnique et les croyances religieuses soient protégées. Dans la nouvelle loi, l’accent est mis, à juste titre, sur la minimalisation des données. Cela nous a contraints à passer en revue tous les processus par le biais desquels Schenk/ les donneurs d’ordre/les clients, etc. enregistrent ce dont ils ont besoin et rien de plus. La nouvelle

À partir du 25 mai 2018, le Règlement général sur la Protection des Données (RGPD ou GDPR) entrera en vigueur, en vertu de quoi les règles seront les mêmes dans tous les pays de l’Union européenne. Aux Pays-Bas, cette nouvelle loi remplace la Loi sur la protection des données personnelles (Wet Bescherming Persoonsgegevens / Wbp). Ce changement a des incidences sur toutes les entreprises et sur les employés, qu’ils soient néerlandais, belges, luxembourgeois ou allemands. Schenk Tanktransport ne fait aucune exception à ce règlement. John van den Akker, HR-manager, nous expose les conséquences les plus importantes de cette nouvelle loi.

loi fait appel à la transparence. Tout le monde doit comprendre clairement quelles données sont connues ou non et combien de temps elles peuvent être conservées. Quoi qu’il en soit, la nouvelle législation ne nous a pas pris au dépourvu. En 2016, nous nous sommes fait informer et avons partagé ces informations avec notre comité d’entreprise, lequel a un rôle actif sur ces questions. Il est apparu clairement que nos employés revendiquaient une meilleure communication, ce que nous avons pu réaliser avec, entre autres, inSite. Entretemps, notre département TIC a fait en sorte que soient optimalement protégées les données sensibles relativement à la protection de la vie privée et qu’il soit impossible à quiconque de s’en emparer. Nous avons déjà fait, au cours des années passées, tout ce qu’il était nécessaire de faire pour, aujourd’hui satisfaire à la nouvelle loi. Théorie et pratique La théorie : ne pas posséder ni partager plus de données que nécessaire, ce qui est largement accepté. Il existe cependant des questions en conflit avec la nouvelle législation. Par exemple, dans la mesure où nous sommes une entreprise familiale, il est de règle que nous sachions, les uns des autres, à qui nous avons affaire dans

l’entreprise. La rubrique “qui est qui” dans InSite – ce que l’on appelle parfois le ‘fichier’ – en est un bel exemple. La grande majorité d’entre nous ne voit aucun problème à être enregistrée sur ce ‘fichier’. Qui a des objections à s’y trouver enregistré obtient le droit, en vertu de la nouvelle législation, de ne pas y être mentionné accompagné d’une photo ou avec mention de sa date d’anniversaire. Il nous faut donc, ici aussi, accepter la transparence exigée sur ce point. Actuellement, nous avons choisi d’éliminer le qui est qui et les dates d’anniversaires, de telle sorte qu’il n’y ait plus, en tout cas, de discussion conflictuelle à cet égard par rapport à la législation désormais en vigueur. Schenk Tanktransport ne fait pas partie des entreprises ayant connaissance de données particulièrement sensibles eu égard à la protection de la vie privée – lesdites données à caractère personnel telles que les données médicales et celles relevant de l’origine ethnique ou des croyances religieuses. Nous ne sommes pas une organisation du type de celles où sont sauvegardées des données appartenant à des milliers de clients particuliers et nous n’avons rien à voir avec les institutions médicales conservant les données de leurs patients. Dans “l’ancienne” situation, nous n’avions pas connaissance de la

Pour pouvoir satisfaire aux exigences de la nouvelle législation RGPD, Schenk a été amené à appliquer un plan de 10 étapes. Étape 1 :

Étape 2 :

Étape 3 :

Étape 4 :

Étape 5 :

Prise de conscience : évaluer

Les droits des parties

Vue d’ensemble du

Évaluation de l’impact de la

Protection dès la conception

l’impact du règlement RGPD

concernées (voir cadre

traitement des données

protection des données :

et respect de la vie privée

et faire clairement

indépendant).

personnelles conformément

Commencer par faire

par défaut. Tenir compte de

au règlement RGPD.

l’inventaire des risques de

la protection des données

violation du respect de la vie

aussi bien en termes de

privée.

technologie de conception

comprendre que cela concerne tout le monde.

qu’en termes de technologie

6 | EN ROUTE 07 2018

organisationnelle.


Quels sont les droits de chacun à la protection de sa vie privée selon le règlement RGPD ?

la vie privée

• D roit d’accès : le droit de consulter les données personnelles que traitent les organisations concernées. • Le droit de rectifier et de compléter les données : le droit de modifier les données personnelles que traitent les organisations concernées. • Le droit à l’oubli : le droit de faire effacer par les organisations chargées du traitement des données à caractère personnel les informations sensibles touchant à la vie privée considérées comme inactuelles ou incorrectes. • Le droit à la portabilité des données :

situation médicale de nos employés, lesquelles sont conservées dans les archives du Service d’amélioration des conditions de travail (Arbodienst) et sont parfaitement protégées. Pour cette même raison, nous n’avons pas à nommer un “Fonctionnaire chargé de la protection des données” comme l’exige la loi de la part des organisations disposant d’informations de ce type. Malgré tout, je fonctionne comme contact relativement aux questions se rapportant à la politique de protection de la vie privée, dans la mesure où nous traitons des données à caractère personnel. Traitement des données à caractère personnel En quoi consiste le traitement des données à caractère personnel ? Ce traitement consiste, pour autant que soient prises les mesures de sécurité nécessaires, à gérer, modifier, demander, utiliser, transmettre, fournir ou détruire des données à caractère personnel. Pour ce qui concerne l’envoi et la fourniture de telles données, il est justifié de se montrer particulièrement critique quant à savoir quelles sont celles que l’on est habilité ou non à partager. Il importe d’établir quel est l’objectif sur lequel se fonde la démarche entreprise. Nous gérons les données à caractère personnel au moyen

de différents progiciels comme, par exemple le système de gestion des transports Transport Management Art Systems Enterprise, le système d’informations personnelles AFAS Profit et le tachygraphe IDHA. Que l’on pense aux rapports que nous envoyons par courrier électronique et aux violations que nous divulguons en matière de temps de conduite et de repos. Il est, pour nous, important que la description de l’objectif concerné soit claire : la démarche doit être justifiée et le délai de conservation doit être déterminé. Effectivement, quel est l’intérêt de savoir qu’un chauffeur a pu avoir affaire à une violation quelconque il y a 18 ans de cela ? Aucun intérêt, donc. Les chauffeurs et la protection de la vie privée La nouvelle loi sur la vie privée s’applique également à nos chauffeurs, lesquels doivent se légitimer sur les dépôts. Nous devons, pouvons et voulons ne transmettre, lors de l’annonce de l’arrivée d’un chauffeur donné, qu’un nombre de données limité. Donc, sans numéro de sécurité sociale, photo d’identité ou coordonnées personnelles. S’il est vrai que nos chauffeurs sont tenus de s’identifier, arrivés au portail, le document d’identification doit suffire et ne doit pas être déposé en d’autres mains ou copié. À ce propos,

le droit de recevoir les données personnelles que traite une organisation donnée. Ce droit vise à obtenir, pour chacun, un meilleur contrôle sur ses données propres. • Le droit à une limitation de traitement : le droit de demander aux organisations de traiter moins de données à caractère personnel. Ce qui fait, ici, question, c’est l’utilisation automatisée des données personnelles sans intervention humaine. • Le droit à l’objection : le droit d’objecter au traitement des données personnelles.

nous devons passer un accord avec nos clients. Vaut, dans ce cas également, la minimisation des données, conformément à la nouvelle loi. Vérification en deux étapes L’une des possibilités susceptibles d’améliorer la protection de la vie privée passe par la vérification en deux étapes. Là où une adresse e-mail et un mot de passe suffisaient à entrer dans un système, la deuxième étape suggérée est celle d’un code d’identification. Il s’agit d’un code que l’on reçoit par le biais de son téléphone mobile. Si quelqu’un s’est emparé de votre adresse e-mail et de votre mot de passe, il se trouve, par-là, empêché d’aller plus loin. C’est ainsi que nous comptons, d’ici peu, sécuriser mieux encore inSite. La théorie est claire et adéquate, mais, dans la pratique, il n’est pas facile de distinguer les données s’avérant absolument nécessaires de celles dont personne n’a à faire. La nouvelle législation se limite, pour Schenk, à une entrée unique effectuée une fois pour toutes. Désormais, chaque fois que nous faisons quelque chose, il nous faut nous demander si nous satisfaisons ou non à la nouvelle loi sur la protection de la vie privée.”

Étape 6 :

Étape 7 :

Étape 8 :

Étape 9 :

Étape 10 :

Fonctionnaire chargé de la

Obligation de notifier les

Accords regardant la

Autorité de contrôle directeur.

Autorisation : certains

protection des données. Pour

fuites de données. Ces

sous-traitance du traitement.

Pour une organisation

traitements de données

Schenk, cela ne s’applique pas.

dernières doivent être

Il s’agit là des exigences

possédant des filiales dans

supposent l’autorisation des

HR-Manager John van den

notifiées et documentées.

concernant le traitement

plusieurs pays de l’UE,

personnes concernées. Le

Akker, par contre, fonctionne

confié en sous-traitance à des

comme c’est le cas de Schenk,

règlement RGPD pose des

comme contact relativement

tiers.

il est conforme de confier le

exigences plus sévères en

aux questions regardant la

contrôle à un contrôleur

matière d’autorisation.

protection de la vie privée.

privé.

EN ROUTE 07 2018 | 7


AU NIVEAU INTERNATIONAL

De fortes similitudes entre

Tanktransport Thys

En janvier 2018 tomba une nouvelle qui ne manqua pas de surprendre beaucoup de monde. On apprit que Schenk Tanktransport avait repris toutes les actions de Tanktransport Thys, l’entreprise d’Anvers. Une entreprise familiale, spécialisée dans le transport de denrées alimentaires liquides. Frank Thys (51) commence par nous entretenir brièvement de l’histoire de cette entreprise familiale. “Mon père a commencé en 1974 comme petit entrepreneur indépendant avec un camion-citerne destiné au transport de lait. En 1982, mes parents ont fondé l’entreprise Tanktransport Thys. En 1994, j’ai racheté les actions de mes parents et j’ai développé l’entreprise plus avant. Quatre ans auparavant était venue s’ajouter une société à responsabilité limitée indépendante centrée sur le nettoyage des réservoirs et des conteneurs GRV de 1000 litres et sur le lavage des camions. En 2009, cette société, dotée d’un équipement de nettoyage commandé par

8 | EN ROUTE 07 2018

ordinateur (provenant de l’entreprise néerlandaise Gröninger), est devenue l’entreprise Cleaning Thys. Nous avons de nombreuses raisons d’être fiers du travail accompli : en 2010, nous avons été désigné Transporteur de l’année, en 2012 nous avons reçu le prix Truck ICT Award et deux ans plus tard, également le prix Safety Award. Nous avons tous les certificats nécessaires et travaillons conformément aux directives d’hygiène HACCP. Produits Nous avons commencé par transporter du lait, puis des jus de fruits (nous n’en transportons plus beaucoup). Nous transportons aujourd’hui principalement des huiles végétales et des graisses pour le secteur des denrées alimentaires et pour celui de l’alimentation animale. Pour le secteur de l’alimentation animale, nous disposons d’un matériel distinct. Le 18

janvier 2018, au moment de la reprise, notre parc comprenait 60 semi-remorques Euro 6 de Volvo et Scania et 100 unités tractées. Avec nos véhicules, nous desservons surtout les marchés en Belgique, aux Pays-Bas et en France, avec, parfois quelques incursions dans un autre pays européen. Notre image est importante, ce qui explique que notre matériel est toujours propre et bien soigné, ‘un parc propre’ comme nous disons ici. C’est pour cette même raison que nous avons convenu d’élargir notre collaboration avec Cleaning Thys. Nous travaillons avec 60 chauffeurs bien entraînés : un choix conscient, étant donné la priorité donnée à la qualité. Pour ce qui concerne le personnel des départements de soutien, je suis content de voir que tout le monde a adhéré à la reprise. J’ai pris cette décision parce que n’existe aucune possibilité de succession et que j’ai encore un âge me permettant d’encadrer de


en Schenk Transport manière optimale la reprise, tout en conservant ma fonction de manager. Dans le quotidien, ma fonction ne sera guère différente. Le plus important pour nous, pour l’avenir de notre entreprise et de nos collaborateurs, c’est d’avoir la certitude d’avoir trouvé en Schenk un bon partenaire.

normes strictes de sécurité et de qualité et le degré de services élevé à l’endroit des donneurs d’ordre en sont des exemples. De même le goût que nous avons pour les relations durables avec les donneurs d’ordre et les collaborateurs. Ce sont des points communs indubitables.

Rudy au nom de Schenk Rudy Wille, Area manager : “Nous travaillons à cette reprise depuis l’été 2017. Et depuis le début, nous sommes sur la même longueur d’onde avec Frank Thys, son entreprise étant voisine de notre filiale d’Anvers. La différence entre nos deux entreprises, c’est que nous plaçons la sécurité avant la qualité. Chez Thys, c’est exactement le contraire, ce qui se comprend, puisque l’entreprise ne transporte pas de substances dangereuses. Il est très vite apparu que les questions de qualité et de sécurité nous mobilisent jour et nuit. Nos approches ont plus de choses en commun que ce que l’on pourrait croire au premier abord. Les

Ce faisant, Schenk devient une entreprise de plus grande envergure, susceptible d’avoir de plus hautes exigences en matière d’achats. La fusion nous a permis de lier Sarah Leten, comme recruteuse, à notre entreprise, ce que nous n’aurions pu faire sans l’accroissement dimensionnel que permet la reprise de Thys. Nous apprenons à mieux nous connaître, l’intégration du personnel étant, par ailleurs, le corollaire d’une logique de collaboration.

nom, comme division indépendante de Schenk. Pour le moment, rien n’est changé. Le fait que Schenk opère avec Thys dans un nouveau segment distinct relève, à mon sens, d’une décision bien réfléchie et orientée vers l’avenir.

Nous sommes heureux de ce que Frank Thys conserve sa fonction de manager, puisque nous tenons à ce que Tanktransport Thys opère, avec maintien du

EN ROUTE 07 2018 | 9


AU NIVEAU INTERNATIONAL Depuis des années, lorsqu’il est question de donner des nouvelles de la Belgique et du Luxembourg, nous commençons toujours par la Belgique. Selon Rudy Wille, il est temps d’inverser l’ordre établi. Et à juste titre.

Planning connecté au

Luxembourg... “Chez Schenk Luxembourg, on s’est vivement activé pour, à la suite des Pays-Bas, introduire le Planning connecté. Le Planning connecté permet de relier automatiquement les activités de parcours les unes aux autres dans le planning des équipages. L’avantage étant, entre autres, une facturation plus efficace et plus rapide. Cependant, c’est là un processus drastique exigeant beaucoup de nos collaborateurs. Il existe bien une connexion avec la Belgique, puisque c’est là que sont traitées les questions administratives concernant le Luxembourg. Il est prévu qu’à partir du 1er septembre 2018, l’ensemble du parc luxembourgeois travaille avec le Planning connecté. En mai 2018, nous avons fait des essais avec cinq véhicules et tout s’est très bien passé. Habib Loukili, le responsable de l’administration de parcours, Willem van Eck, ICT-Manager et moi-même avons bénéficié de beaucoup de coopération. Belle collaboration et efforts soutenus de la part de toutes les parties impliquées. Les critiques venues du Luxembourg ont été positives, les discussions se sont prolongées jusque tard dans la soirée. C’était une question de précision dans la mise au point : celle d’un système sur mesure pour la situation spécifiquement luxembourgeoise. Grande implication des intéressés, sans tension notable malgré l’intensité des points de vue. Le Planning connecté est également adopté en Belgique qui ne manquera pas de tirer profit de l’expérience accumulée au Luxembourg.

10 | EN ROUTE 07 2018


Linde : réservoir d’azote A été mis en place sur notre terrain d’Anvers un réservoir d’azote de 11 mètres de haut appartenant à Linde Gas. Le fait est qu’auparavant, il fallait rouler jusqu’à un point de distribution situé à Eindhoven. Nous avons estimé pouvoir travailler plus efficacement et réduire le nombre de kilomètres en disposant d’un point de distribution propre. L’installation du réservoir a nécessité tout un travail préalable, puisqu’il était nécessaire de procéder à des travaux de fondation et qu’il nous fallait également tenir compte des exigences liées à l’environnement et à la lutte contre les incendies. Mais nous pouvons désormais profiter, dans la pratique, des avantages du réservoir d’azote. Aujourd’hui, avec deux nouveaux chauffeurs et une nouvelle camionnette de livraison, nous livrons les produits de Linde aux clients.

Recruteur Du fait de la reprise de Tanktransport (événement détaillé plus avant dans le présent numéro d’En route), nous pouvions nous permettre d’engager un recruteur travaillant pour les deux entreprises. En fait de recruteur, nous avons engagé une recruteuse : Sarah Leten. Sarah travaillait pour un bureau de recrutement et de sélection et sa tâche consiste, à présent, à engager des chauffeurs adéquats pour la Belgique et le Luxembourg. Elle fonctionnera en même temps comme point de référence et consultante pour les contacts entre le bureau et les chauffeurs. Nous sommes contents de l’avoir parmi nous, car pour notre travail et notre croissance de bons chauffeurs sont indispensables.

...et réservoir d’azote en

LUX

Belgique

IN MEMORIAM

Le jeudi 26 avril 2018, nous avons appris le

Christian a fait son entrée dans notre entreprise en juillet 2009. C’était

décès de notre estimé collègue Christian

un collègue dévoué et un chauffeur de camion-citerne compétent.

Devillet emporté par la maladie.

Christian était un collègue apprécié qui aimait son travail.

Christian Devillet 46 ans - Chauffeur de camion-citerne

Pour tout cela, nous lui disons merci. Sa collégialité nous manquera. Nous souhaitons à sa famille de trouver la force nécessaire pour aller de l’avant et affronter l’avenir. Au nom de la direction et du personnel Schenk Luxembourg SA, Harry et Arjan Schenk

EN ROUTE 07 2018 | 11


AU NIVEAU INTERNATIONAL

Emprunter de nouvelles

voies pour recruter des chauffeurs…

Le 1er mars 2018, monsieur Tolga Basdin a entamé la formation relative à l’ADR et au permis de conduire. Ceci est le résultat d’un projet commun avec le Bundesagentur für Arbeit’ de Gelsenkirchen (Allemagne), l’instance administrative aidant les gens à la recherche d’un emploi. Dans le cadre de ce projet, des jeunes gens n’ayant pas suivi de formation professionnelle sont soutenus de telle sorte qu’ils puissent, grâce à une formation, obtenir un emploi permanent. Après une procédure de sélection intensive, Shenk Allemagne a accordé son soutien à monsieur Basdin. Après l’obtention de son permis de conduire et de son certificat ADR, monsieur Basdin a pu acquérir une expérience pratique de plusieurs semaines chez Schenk, notamment en tant que chauffeur de camion-citerne pour le transport de substances dangereuses. Monsieur Basdin a passé avec brio les premières épreuves pratiques. Il a participé avec beaucoup d’élan et de plaisir à cette partie du projet, ce dont Schenk se félicite.

AU NIVEAU INTERNATIONAL

L’événement culte de l’année

Nous y sommes ! Schenk se félicite de sa participation, en l’espèce d’un stand (stand R2), du 29 juin au 1er juillet 2018 au Nürburgring. Participation au 33ème Truck-Grand-Prix. Cette année encore, toutes sortes de gens – des gens issus du secteur des véhicules d’entreprise et des entreprises de transport, mais aussi des amateurs de sport automobile et des chauffeurs de camion – assisteront avec leurs familles aux trois journées prévues pour l’événement. Outre Frank Weicht (Operation Manager Allemagne) et Julia Wallraf (HR-Manager Allemagne) du siège de Gelsenkirchen, le véhicule de démonstration ‘’Peterbilt’’ de Papendrecht (Pays-Bas) – parti le mercredi 27 juin pour son grand voyage en direction de Nürburgring (Eifel) – monopolisera l’attention et constituera le véritable clou du spectacle.

12 | EN ROUTE 07 2018

Le Truck-Grand-Prix exerce depuis des années un véritable pouvoir d’attraction sur des milliers de visiteurs. Les courses les plus diverses – notamment celle des camions de 1000 ch –, les groupes devant se produire au Müllenbachschleife dans le cadre du festival de musique et le programme varié destiné aux chauffeurs, tout cela promet trois journées inoubliables. L’un des plus grands moments sera certainement, cette année aussi, le fameux feu d’artifice du samedi soir.


AU NIVEAU INTERNATIONAL

Untransport auditréussi de Fin mars dernier a eu lieu l’audit de transport de Linde AG. Nous avons accueilli dans notre siège de Gelsenkirchen les auditeurs de Linde Deutschland. Le but de cet audit était de contrôler les procès et les directives et, partout où nécessaire, de procéder aux modifications correspondantes. Danilo Smoczynski, manager QHSSE, prodigua les explications nécessaires et fit, en termes clairs et en toute transparence, un tour d’horizon.

Avec un résultat de 96,15%, les normes de qualité concordaient bien avec celles de Linde. Une nouvelle particulièrement enthousiasmante : l’amélioration des performances de nos chauffeurs en matière de conduite défensive. Linde mesure par le biais d’une interface les accélérations rapides, les fortes décélérations ainsi que la survitesse (dépassement de 83 km/h pendant plus de 10 secondes) et fixe, en conformité, un niveau minimum présenté comme valeur à atteindre. Dans les discussions sur la sécurité et dans le cadre du coaching des chauffeurs fut abordée la question des aptitudes individuelles, tandis qu’un graphique était élaboré sur la base de quelques évaluations. Grâce à une évolution favorable de la prise de conscience du problème parmi nos chauffeurs, une amélioration continue sur ce plan semble possible. En comparant les entreprises de transport mises à contribution pour Linde, il nous a été possible d’assurer une amélioration évidente résultant en une position de tête dans le classement.

EN ROUTE 07 2018 | 13


Les formati sont davantage orientées

QUALITÉ & SÉCURITÉ “La tendance à la baisse en matière d’incidents ne s’est, hélas, pas confirmée”, nous explique Ewout Mol, manager QHSSE. “Nous allons donc nous concentrer sur les incidents que nous pouvons éviter.”

14 | EN ROUTE 07 2018

Il s’agit surtout de l’augmentation des dommages dus aux manœuvres. Ils se produisent, dans 51 % des cas lors des manœuvres de marche arrière et dans 24 % en rapport avec une embardée du véhicule. Ce ne sont pas des dommages graves. Ils représentent, au total 75% des incidents. En matière de toolbox, de formation et d’entraînement à la conduite, c’est bien sur eux que nous fixons notre attention. C’est une question sur laquelle notre entreprise a vraiment encore beaucoup à gagner. Le nombre d’accidents de la circulation est lui aussi en hausse. Pour 67% d’entre eux, ils se produisent lors du changement de voie et pendant les manœuvres de déboitement et de rabattement. Dans 22% des cas, il s’agit de collision par tête à queue. À ce propos, il nous faut bien dire qu’une grande partie de ces collisions est causée par la partie adverse, ce qui justifie, en l’occurrence, l’importance de l’aptitude à l’anticipation. Le nombre d’incidents environnementaux reste constant. Même chose pour les contaminations. S’il est vrai que nous nous trouvons bien dans les limites de l’objectif fixé, il n’en reste pas moins, qu’une diminution du nombre des sinistres s’avère être, ici aussi, une question d’urgence. Nous comptons sur une augmentation de la vigilance de nos chauffeurs pour que soit évité ce type d’incidents.


tions actualisées sur la pratique

Amendes Les amendes ont sanctionné à 89% des dépassements de la vitesse limite de 4 à 5 km sur l’autoroute. Les autres amendes ont été infligées pour fautes de stationnement ou pour dépassement inapproprié. Une nouvelle plus positive : la formation des chauffeurs se rapportant à l’utilisation du tachygraphe a atteint son objectif. On est parvenu à une diminution de 18% du nombre de violations au cours du premier trimestre de cette année par rapport à leur nombre au cours du premier trimestre 2017. Une nouvelle tendance, donc, qui s’associe à celle que constitue la lecture en temps voulu des cartes de chauffeur et de véhicule. Une bonne chose. Fin du contrat consensuel ILT En janvier 2019 arrivera à son terme le contrat consensuel passé avec le Service d’inspection du milieu de vie est du Transport (ILT). À partir de ce moment, nous souhaitons opter pour un système de surveillance limité. Il s’en suit que nos chauffeurs doivent tenir compte de ce qu’ils vont être à nouveau soumis aux contrôles de l’ILT.

Quasi-accidents Au cours du premier trimestre 2018, nous avons enregistré 663 déclarations de quasi-accidents. Compliments ! Nous travaillons actuellement à faire en sorte que les déclarations en question puissent être traitées par le biais d’InSite et non plus sur papier. Les déclarations de quasi-accidents et l’ajout éventuel de photos s’en trouveront vraisemblablement facilités. Il sera dès lors possible de suivre le statut de chaque déclaration. Formations Nous passons l’ensemble du programme de formation à la loupe. Les nouvelles formations sont davantage orientées sur la pratique. Les changements dans ce domaine se manifesteront à la fin de l’été. Les formations sont importantes pour le maintien ou la mise à niveau de nos chauffeurs. Dans ce cadre, j’aimerais demander à nos chauffeurs actuels de transmettre leurs expériences à leurs nouveaux collègues. Ces derniers sont passablement nombreux. Inutile de s’étendre, à l’évidence, sur l’effet positif de cette transmission.

EN ROUTE 07 2018 | 15


INTERNATIONAL

Succès de l’hommage rendu

aux collègues jubilaires Depuis le début de cette année, à la demande des chauffeurs – la question ayant été débattue dans les réunions de chauffeurs – a été rendu hommage aux employés en service depuis de longues années. Cet hommage est également une invite faite aux collaborateurs en vue d’un engagement plus actif dans l’entreprise. Après un service de 5, 10, 15, 20, 25 et 30 ans, il est d’usage que nos employés reçoivent une décoration individuelle, que leur soit offert un bouquet, des bonbons et une récompense pécuniaire. L’hommage rendu aux jubilaires a le plus souvent lieu dans le cadre d’une rencontre à Gelsenkirchen (Allemagne). Dans le cas d’un service de 25 à 30 ans, s’ajoute également à cet hommage une visite de la direction des Pays-Bas. Harry Schenk a profité de cette occasion pour présenter personnellement ses remerciements aux collègues jubilaires. Au total, 45 années Schenk représentées dans ce jubilé – les jubilaires, le 1er février 2018 (de gauche à droite) : Albert Hagemann (bureaux Gelsenkirchen/10 ans), Jörg Voigt (bureaux Gelsenkirchen/10 ans), Andreas Heppner (chauffeur Hattingen/10 ans), Jan Fürgott (chauffeur Hattingen/10 ans) en Atnan Namazci (bureaux Gelsenkirchen/5 ans).

Schenk Papendrecht B.V. Burg. Keijzerweg 6 NL-3352 AR Papendrecht Tel +31 78 644 21 50 Fax +31 78 644 21 55 info_nl@schenk-tanktransport.eu

Schenk Tanktransport GmbH Am Stadthafen 12-18 D-45881 Gelsenkirchen Tel +49 209 88001-100 Fax +49 209 88001-199 info_de@schenk-tanktransport.eu

Schenk Tanktransport N.V. Schomhoeveweg 13 B-2030 Antwerpen Tel +32 3 206 90 90 Fax +32 3 206 90 99 info_be@schenk-tanktransport.eu

Schenk Luxembourg SA Zone Industielle 23 L-8287 Kehlen Tel +352 30 98 51-1 Fax +352 30 52 82 info_lu@schenk-tanktransport.eu

www.schenk-tanktransport.eu

Profile for Schenk Papendrecht BV

Schenk magazine - En route 7  

Schenk magazine - En route 7  

Advertisement

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded