Page 27

LE RIO BRANCO.

237

Branco retentirent des décharges répétées de notre mousqueterie à bon marché. Je guettai l’effet sur les Indiens qui ramaient le batelào. Ils avaient cru d’abord à une attaque des canaémés, puis ne voyant pas apparaître le moindre Jauapiry, ils nous regardèrent avec étonnement. Le patron, un Uapichiana, expliqua à ses camarades : « Nrouaré caraï aouna caïmène, » dit-il. Ce qui signifie à peu près : « Tous ces blancs sont à moitié fous. » Navigation au gancho et h la forquilha. — Pour remonter le rio Branco en batelao, à l'époque des grosses eaux, on grimpe lentement et péniblement le long de la rive en s’accrochant avec le gancho (crochet), et en poussant à la forquilha (fourche), dans les branches des arbres, les lianes, la végétation aquatique. L’été le batellao est poussé au varejâo (perche) dans l’étroit et peu profond chenal qui serpente entre les plages sablonneuses presque ininterrompues de la rivière. Dans le rio Negro les batelôes ne naviguent que dans les paranas. On évite de prendre le large, à cause des trovoadas (tempêtes) presque toujours terribles dans cette rivière, d’autant plus qu’il est impossible de trouver un refuge, les ingapós (marais, terres noyées) qui bordent les rives des îles ou de la terre ferme, s’étendant pendant l’hiver à de très grandes distances et constituant un infranchissable labyrinthe. En avril, au bas rio Negro, les deux rives de terre non inondées sont certainement distantes de plus de soixante kilomètres, depuis Ayrâo jusqu’à Tauapeçaçu. L’hiver comme l’été, au rio Negro, à la descente de la rivière , on laisse toute la nuit le batelao aller à la dérive, ce qui fait toujours faire un peu de chemin. Dans cette rivière, la rame longue (une pagaye emmanchée d’un long bâton) est seule employée. Pour descendre le rio Branco, l’été, on va au varejao

La France équinoxiale. Voyage à travers les Guyanes et l'Amazonie. 2  

Coudreau, Henri A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. C...

La France équinoxiale. Voyage à travers les Guyanes et l'Amazonie. 2  

Coudreau, Henri A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. C...

Profile for scduag
Advertisement