Page 238

448

ANNEXES.

2°. — VILLES ET VILLAGES.

São-José de Matary. — Cette povoaçâo, ancienne aidée, se trouve à quatorze lieues en amont d’Itacoatiara, entre deux émissaires du lac Matary. L’aidée primitive, la mission, fut fondée par le Fr. José das Chagas, un des premiers et des plus remarquables apôtres des nations de l’Amazone. La petite église est aujourd’hui en ruines. Manoel João, Indien de la tribu Juma, ayant été pris en bas âge au rio Matura par les Muras qui l’élevèrent, arriva plus tard, en raison de sa remarquable intelligence et de sa grande activité, à être choisi comme principal chef de sa tribu, fonda son village rive nord de l’Amazone, un peu au-dessous du Matary actuel. Plus tard, vers le milieu du siècle passé, ce village fut transporté par José das Chagas qui fonda la mission, devenue depuis povoaçâo de S. José de Matary. Conceição. — Freguezia sur la rive du lac Canuma, déversoir de l’.Urubü; Conceição avait 500 habitants en 1884. São-Raymundo et São-Pedro Nolasco. — Freguezias abandonnées sur les bords du bas Urubú. Capella. — Povoaçâo au N.-O. d’Itacoatiara dans le delta du Uatuman. Silves. — Silves est une des villes les plus anciennes des bords de l’Amazone. Elle fut établie, comme aidée, sous le nom de Saraca, sous la direction des religieux de la Merci, et, en 1759, fut élevée à la qualité de ville, sous son nom actuel, par le gouverneur Joaquim de Mello et Povoas. Devenue depuis simple freguezia, elle fut de nouveau élevée à la catégorie de ville par loi provinciale du 22 octobre 1852. Elle est située dans la plus belle île du lac Saraca, au pied d’une petite colline tournée vers l’est, au centre d’un panorama magnifique. En 1884, Silves avait 500 habitants. Itacoatiara. — Itacoatiara naguère appelée Serpa et primitivement Itacoatiara (pierre peinte), nom auquel on est revenu aujourd’hui (1883), est une ville située sur une petite colline, ce qui lui donne un excellent port et permet aux navires du plus fort tonnage de venir charger et décharger accostés à terre. Son nom lui vient de quelques rochers de son port, visibles aux basses eaux, et sur lesquels sont tracés des dessins hiéroglyphiques. L’aidée primitive, d’abord appelée Itacoatiara, et même, tout d’abord, Abacaxis, fut élevée à la qualité de ville, sous le nom de Serpa, en 1759, en même temps que Silves, par le même gouverneur de la capitania du rio Negro, Joaquim

La France équinoxiale. Voyage à travers les Guyanes et l'Amazonie. 2  

Coudreau, Henri A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. C...

La France équinoxiale. Voyage à travers les Guyanes et l'Amazonie. 2  

Coudreau, Henri A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. C...

Profile for scduag
Advertisement