Page 224

434

ANNEXES.

2° À L’OYAPOCK. — Caranes. — Les Caranes sont cités par le P. Grillet qui les indique comme ennemis des Nouragues à l’est desquels ils devaient vraisemblablement habiter. En 1738, le P. Fauque trouve les Caranes réunis, en plus grande partie, à la mission de Saint-Paul d’Oyapock, avec les Pirious. Custumis. — Le P. Lombard parle, en 1730, d’une tribu de Custumis établie dans les hauts de l’Oyapock. Acoquas. — Selon Grillet, qui les visita et qui resta douze jours dans leur tribu, les Acoquas habitaient la région des sources du Camopi, sur la rive méridionale de cette rivière, par 2° 25' nord, au sud des Nouragues et des Mercioux. C’était une nation nombreuse, guerrière et mangeuse d’hommes. Quelques mois avant l’arrivée du P. Grillet chez eux, ils achevaient, d’après le rapport d’un Nourague, « de faire bouillir dans leurs marmites une nation qu’ils venaient d’exterminer. » Ils étaient cependant doux, affables, bons, gais, disposés à écouter ce qu’on leur disait, bien qu’indubitablement anthropophages. Grillet les évalue à 2,400 environ. Le P. Fauque, en 1729 , cite des Acoquas dans l’Oyapock à cinq ou six jours de l’embouchure. Pirious. — D’après le P. Grillet, les Pirious (qu’il appelle Pirios) habitaient près des Acoquas. Ils étaient de 2000, à 2,400. Le P. Fauque en 1729 et P. Lombard en 1730, citent les Pirious dans le moyen Oyapock. Vers cette époque le P. Arnaud d’Ayma fixe la plus grande partie de la tribu à la mission de Saint-Paul d’Oyapock (improprement marquée Saint-Pierre sur les caries), Saint-Pierre était le nom de l’église du fort établi au bas Oyapock en 1725. En 1830, Leprieur rencontra des Pirious à la crique Armontabo. Ils étaient, dit-il, peu nombreux. Pirious, Acoquas, Caranes, Coustumis, Ouays, Tarripis, Palunks, Aromagatas et Amikouanes, d’après le P. Lombard (1730), parlaient la même langue. Rouorios. — Le P. Lombard, en 1730, cite les Rouorios dans les parages de l’Oyapock. Magapas. — C’est le P. Grillet qui nous parle le premier des Magapas. C’est, dit-il, une nation ennemie des Acoquas qui, de temps à autre, en mangent quelques-uns. Ils étaient à l’est des Acoquas. Ce sont probablement eux qui ont donné leur nom à la ville de Macapa. Pinos. — D’après Grillet, les Pinos habitaient à l’est des Acoquas. Moroux. — Les Moroux, fort barbares, nous dit Grillet, habitaient entre les Pinos, les Magapas et les Pirious.

La France équinoxiale. Voyage à travers les Guyanes et l'Amazonie. 2  

Coudreau, Henri A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. C...

La France équinoxiale. Voyage à travers les Guyanes et l'Amazonie. 2  

Coudreau, Henri A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. C...

Profile for scduag
Advertisement