Page 179

CHAPITRE XIII. ÉTAT ÉCONOMIQUE ET SOCIAL DU RIO BRANCO.

Sécheresse, variole et famine. — 23 janvier-22 février. — Il n’y a pas actuellement assez d’eau dans le rio Branco pour permettre aux batelôes de descendre. La sécheresse est exceptionnelle cette année. Tous les dix ans la repiquète de décembre (Boyassu) ne se produit pas, les batelôes ne peuvent descendre la secca qu’en mai, un été torride se prolongeant jusque-là. De plus, un cas de variole s’étant produit à Boa-Vista, il en est résulté une frayeur générale, maîtres et Indiens ont déserté le village pour se réfugier dans les fazendas; il me serait impossible d’arranger deux Indiens pour descendre en montaria jusqu’à Manâos. Je suis prisonnier de la secca et de la bechiga (variole). Il faut attendre. Il n’y a pas de batelâo récemment arrivé de Manáos, d’où, pas de provisions à Boa-Vista et pour moi pas de lettres. En février, le batelâo de Manoël José Campos, mon hôte, un Portugais fort serviable, doit arriver à BoaVista. Peut-être m’apportera-t-il des nouvelles; il y a huit mois que je n’ai reçu un mot de personne. Je suis complètement débilité , anémié. Pour rétablir ma santé profondément altérée j’aurais besoin d’un bon régime et d’un long traitement. J’ai la face terreuse, les yeux creux, caves, les traits étonnamment amaigris. Or Boa-Vista

La France équinoxiale. Voyage à travers les Guyanes et l'Amazonie. 2  

Coudreau, Henri A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. C...

La France équinoxiale. Voyage à travers les Guyanes et l'Amazonie. 2  

Coudreau, Henri A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. C...

Profile for scduag
Advertisement