Page 99

480

écrasées par "la honte d'une faute commise", prostituées "à bout de ressources", personnes trop âgées pour pouvoir "donner un travail convenable aux engagistes"248, inversement très jeunes femmes déjà accablées de plusieurs enfants et "impropres au travail des champs"249. C'est vrai que les femmes introduites par ce convoi "laissent beaucoup à désirer", répond le Dr Loupy, médecin-accompagnateur du Syria, aux accusations de laxisme formulées à son encontre, mais "en ce moment, le recrutement des femmes est très difficile en Inde ; si je n'avais pas accepté (celles) qui se trouvent dans le convoi, le navire ne serait pas parti parce que je n'aurais pas pu en recruter d'autres"250. Il ne faut toutefois pas trop exagérer l'importance du "shamelessly immoral lot" trop souvent décrit par des observateurs superficiels comme composant l'essentiel de l'élément féminin des convois d'émigrants ; selon divers contemporains anglo-indiens251, s'il est vrai que les femmes mariées accompagnant leur mari ne représentent que le tiers environ des partantes, la plupart des autres sont des veuves ou des victimes de violences conjugales qui s'embarquent sans prévenir leur famille, et les prostituées ne représentent qu'un très faible pourcentage du total des femmes qui émigrent. En réalité, dans beaucoup de cas, l'émigration est pour elles une libération ; c'est un moyen de fuir l'oppression et la position dégradante qui font l'ordinaire de la condition féminine dans la société indienne "traditionnelle"252. * *

*

Sur l'ensemble de la période d'émigration vers la Guadeloupe, nous connaissons la composition sexuelle du groupe des passagers adultes pour 63 convois, réunissant 20.119 hommes et 7.204 femmes253, soit un ratio de 1 F/2,79 H et une proportion de 26,3 %, sensiblement comparable, quoique légèrement inférieure, à celle constatée dans les British West Indies254 et à Surinam255. Mais ces chiffres globaux cachent d'importantes disparités chronologiques et géographiques. Nous sommes peu renseignés sur la décennie 1850, ne disposant d'information sur le sexe des passagers adultes que pour quatre convois expédiés par la CGM ; sur ceux-ci, la

248. ANOM, Gua. 183/1126, dossier Indus, rapport du Dr Roux, 1868 ; Gua. 25/238, dossier Syria, commissaire à l'immigration à directeur de l'Intérieur, 20 juin 1881, et second dossier Bruce, rapport du Dr Dhoste, 1882. 249. CG Gpe, SO 1868, p. 410, rapport sur le budget de l'immigration. 250. En marge du rapport du commissaire à l'immigration au directeur de l'Intérieur cité note 248, supra. 251. Cités par K. O. LAURENCE, Question of labour, p. 126. 252. Voir sur ce point la démonstration convaincante de P. EMMER, Great escape, passim. 253. D'après tableau n° 27, p. 522 et suiv. 254. De 1874 à 1917, la population de femmes parmi les immigrants est de 32,0 % à Trinidad et de 31,6 % en Guyane britannique ; calculé d'après K. O. LAURENCE, Question of labour, p. 120-121. 255. 28,6 % de 1878 à 1916 ; calculé d'après P. EMMER, Great Escape, p. 256.

L'immigration indienne en Guadeloupe (1848-1923). Partie 2  

Auteur . Christian Schnakenbourg. Document de la bibliothèque numérique Manioc.

L'immigration indienne en Guadeloupe (1848-1923). Partie 2  

Auteur . Christian Schnakenbourg. Document de la bibliothèque numérique Manioc.

Profile for scduag
Advertisement