Page 279

660

Tableau n° 34 CAUSES DES DECES SUR LES NAVIRES D'EMIGRANTS A DESTINATION DE LA GUADELOUPE Nombre

%

Dysenterie Choléra Autres maladies gastro-intestinales "Fièvres", paludisme Maladies respiratoires Carences Autres maladies infectieuses Morts subites, accidents cardiaques Maladies puerpérales Accidents, suicides

103 68 28 30 49 24 36 6 4 17

28,2 18,6 7,7 8,2 13,4 6,6 9,9 1,6 1,1 4,7

TOTAL

365

100,0

Source : Rapports médicaux des convois cités note 286, supra.

C'est évidemment sans surprise que l'on retrouve la liste des principales pathologies dont la présence a été constatée antérieurement à bord et donné lieu à consultation de la part des médecins-accompagnateurs (Voir tableau n° 33, p. 653). La principale différence réside dans les proportions. Certaines maladies, quoique très fortement représentées dans les convois, ne débouchent finalement que sur un nombre proportionnellement très inférieur de décès, soit en raison de leur moindre gravité, soit parce que, étant à évolution fort lente, elles n'ont pas le temps de tuer tous ceux qui en sont atteints avant l'arrivée en Guadeloupe ; ainsi le paludisme (17,3 % des malades, 8,1 % des décès), les maladies de carence (11,6 et 6,5 % respectivement), ou, mieux encore, les maladies de peau et vénériennes, avec 9,4 % des consultations enregistrées, et sans doute beaucoup plus en réalité, mais aucun décès. Inversement, la dysenterie et les "autres maladies gastro-intestinales", qui constituent déjà, et de très loin, le groupe le plus important des pathologies rencontrées par les médecins-accompagnateurs, avec 31,5 % des malades, renforcent encore leur prééminence pour ce qui concerne la mortalité, avec 35,9 % des décès. C'est surtout avec le choléra qu'apparaît le plus fortement la différence ; il ne concerne qu'un très petit nombre de malades (1,8 % des consultations), mais comme il est presque toujours mortel, il occasionne proportionnellement dix fois plus de décès (18,3 %). Enfin, il y a un certain nombre de causes de décès qui ne correspondent pas à des pathologies repérées antérieurement par les médecins-accompagnateurs, comme les "morts subites" et surtout, évidemment, les accidents et suicides.

Daphné, Chetah, second Jumna, Gainsborough, second Essex, second Copenhagen, second Bruce, Epervier, troisième Bruce, White Adder. Nous remercions vivement les Drs Françoise et Bernard Delemotte pour leur aide précieuse dans l'identification de certaines maladies.

L'immigration indienne en Guadeloupe (1848-1923). Partie 2  

Auteur . Christian Schnakenbourg. Document de la bibliothèque numérique Manioc.

L'immigration indienne en Guadeloupe (1848-1923). Partie 2  

Auteur . Christian Schnakenbourg. Document de la bibliothèque numérique Manioc.

Profile for scduag
Advertisement