Page 229

610

droit. Sur les 7 navires qu'elle expédie vers l'île au titre de ce contrat83, pas un seul ne respecte le nouveau ratio de 0,59 adulte par tonneau ; les valeurs réelles varient entre 0,63 et 0,81 passagers de tous âges, bien supérieures, donc, au maximum réglementaire même en "convertissant" les enfants en équivalents-adulte. Et l'administration des Etablissements laisse manifestement faire, sans doute satisfaite de la légère diminution de l'entassement par rapport à la période antérieure, où l'on tournait autour d'un émigrant par tonneau. C'est seulement après l'expiration de cet ultime monopole, avec l'arrivée des navires anglais à partir de la campagne 1865-66, que les émigrants au départ de Pondichéry et Karikal bénéficient enfin d'une application à peu près correcte de la Convention à cet égard. Sur les 27 navires à voiles partis de ces deux ports pour la Guadeloupe entre 1866 et 1884, six seulement dépassent le seuil de 0,59 adulte par tonneau. Pour une large part, ces dépassements s'expliquent d'abord par le fait qu'il s'agit de petits navires sur lesquels il est relativement facile d'atteindre très vite ce seuil84 ; mais il est clair aussi que l'administration locale n'a pas fait correctement son travail, et les médecins-accompagnateurs n'hésitent pas à pointer toutes les carences et les insuffisances des commissions de visite des navires avant leur départ : erreurs85, indifférence ou négligence86, peut-être même complaisance coupable dans certains cas87. Ce n'est pas, semble-t-il, le genre de reproches que l'on puisse faire au protecteur des émigrants ni aux autorités du port de Calcutta. Au contraire, l'administration coloniale britannique calcule toujours "en dedans" le nombre d'émigrants par convoi, de façon à éviter toute mauvaise surprise au moment de l'embarquement88. En tout cas, on constate que la

83. Nos 22 à 28 du tableau n° 27. 84. Duguay-Trouin (n° 36), 512 tx, 0,78 ad./tx ; Dunphaïle Castle (n° 37), 720 tx, 0,62 ; Théréza (n° 38), 705 tx, 0,64 ; second mars (n° 42), 735 tx, 0,61 ; John Scott (n° 44), 655 tx, 0,69 ; Père de Famille (n° 53), 547 tx, nombre d'adultes/tx n. d., mais nombre de passagers de tous âges = 0,82. Selon le Dr de Lespinois, embarqué sur le Marchioness of Londonderry (tonnage n. d. mais qu'il estime "trop petit"), il ne faudrait pas accepter de navires de moins de 1.000 tx pour transporter des émigrants. 85. Sur le Dunphaïle Castle, la commission s'est trompée (?) dans son calcul de la surface de l'entrepont ; elle a admis 450 adultes alors qu'elle n'aurait pas dû dépasser les 425 ; chaque passager ne dispose ainsi que de 0,79 m2 au sol. Sur le Médusa, elle a attribué 857 m3 à l'entrepont, alors que le volume exact n'est que de 819 ; chaque passager ne dispose que de 1,62 m3 au lieu des 1,70 réglementaires. 86. Pour calculer l'espace attribué aux passagers, on s'est contenté de faire une simple multiplication des dimensions de l'entrepont (L x l x h), sans tenir compte de sa configuration ni de son encombrement ; ainsi sur l'Indus (chaque passager ne dispose que de 0,90 m2 au sol), sur le John Scott (on a embarqué 450 "adultes" au lieu de 422), sur l'Epervier (1,50 m3 par passager au lieu des 1,70 réglementaires). 87. Comment ne pas être frappé par le fait que les deux navires sur lesquels la surpopulation est la plus forte (0,82 pass./tx sur les deux) sont précisément des navires français, le Duguay-Trouin pour son second voyage et le Père de Famille ; l'administration aurait-elle volontairement fermé les yeux ? Sur le second de ces navires, l'entassement est tel que chaque Indien ne dispose que de 0,40 m2 au sol (!), "ce qui est réellement insuffisant", estime tout ingénument le Dr Olméta ; en volume, 1,56 m3 au lieu des 1,70 réglementaires. 88. ANOM, Géné. 117/1008, Charriol à M. Col., 25 février 1884 : il espérait mettre 442 "adultes" sur le Jumna pour son cinquième voyage vers la Guadeloupe, nombre avec lequel ce navire venait de rentrer de Guyana avec un convoi de rapatriement, "mais contrairement à (son) attente, les autorités maritimes n'ont autorisé le Jumna que pour 427 adultes, et leur décision (est) sans appel".

L'immigration indienne en Guadeloupe (1848-1923). Partie 2  

Auteur . Christian Schnakenbourg. Document de la bibliothèque numérique Manioc.

L'immigration indienne en Guadeloupe (1848-1923). Partie 2  

Auteur . Christian Schnakenbourg. Document de la bibliothèque numérique Manioc.

Profile for scduag
Advertisement