Page 45

CAFÉIER.

33

— MALADIES.

les antennes filiformes et plus épaisses à leur origine, les ailes supérieures en forme d'ellipse très allongée, avec une longue frange à l'extrémité, les inférieures presque linéaires et entourées d'une longue frange, etc... Il appartient aussi à ce genre par sa chenille, car M. Duponchel dit que toutes celles que l'on connaît sont dites mineuses, c'est-à-dire qu'elles se creusent des galeries dans l'épaisseur des feuilles, dont elles ne mangent que le parenchyme, sans toucher aux deux épidémies qui leur servent d'abri, etc., etc. « On ne connaissait de ce genre que des espèces européennes, toutes très petites, comme l'indique leur nom générique. Après avoir comparé la nôtre à toutes celles qui ont été publiées, nous avons reconnu, ce qui était facile à prévoir, qu'elle est nouvelle ou n'a pas encore été décrite, et nous lui avons donné le nom d'Élachiste du caféier. Voici sa description au point de vue entomologique. « Élachiste du caféier (Elachista coffeella), GUÉRIN-MENNEVILLE ET PERROTET. — Cette espèce est voisine des Elachista Clerkella de Linné et spartifoliella de Hubner, et elle se rapproche surtout de la dernière par sa très petite taille. Son envergure est à peine de 4 à 5 millimètres , et la longueur de son corps de 2 millimètres et demi. Sa tète est surmonté d'une petite crête formée par des écailles relevées. Ses premières ailes sont, en dessus, d'un blanc argenté très brillant, avec l'extrémité terminée par des écailles allongées qui forment un appendice un peu relevé, varié de jaune doré, de blanc et de noir bleuâtre. A la base de cet appendice on voit une tache d'un noir bleu très luisant, à centre argenté, posée tout à fait à l'extrémité de l'aile, et il part de cette tache un petit trait oblique jaune, bordé de points bruns, qui va rejoindre le bord supérieur de l'aile un peu après le milieu de ce bord. La frange est brune et composée de poils très longs attachés seulement au bord inférieur et au sommet. Les ailes inférieures sont très étroites, terminées en pointe, également couvertes d'écaillés argentées comme les supérieures, et frangées de longs poils bruns. La tète, les antennes, les palpes, le corselet, l'abdomen, les pattes et le dessous du corps sont enCULTURES TROPICALES.

3

Manuel pratique des cultures tropicales et des plantations des pays chauds. T. 2, 1ère partie  

Auteur. Raoul, E. F. A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique de manioc. Université des Antilles et de la Guyane, service commu...

Manuel pratique des cultures tropicales et des plantations des pays chauds. T. 2, 1ère partie  

Auteur. Raoul, E. F. A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique de manioc. Université des Antilles et de la Guyane, service commu...

Profile for scduag
Advertisement