Page 250

238

MANUEL

DES

CULTURES

TROPICALES.

autre qu'un hybride des Coffea mauritiana et arabica. Les arguments qui militent en faveur de mon opinion sont les suivants : 1° J'ai réussi à reproduire par hybridation entre les deux espèces ci-dessus désignées, un caféier dont je n'ai malheureusement pu suivre le développement, mais dont l'aspect et le port étaient identiques à ceux du caféier Leroy. 2° Des recherches que j'ai faites à la Réunion, il résulte très nettement pour moi aujourd'hui, que le caféier Leroy, loin d'avoir été introduit par un capitaine de navire de ce nom, a été découvert dans une des propriétés de M. Pajot par un de ses employés, ancien matelot, du nom de Leroy ou de Roy. 3" Depuis que les plantations de ce caféier se sont multipliées, par suite de la continuité dans l'action de l'hybridation, le grain a déjà sensiblement changé de forme. Enfin je puis invoquer à l'actif de la thèse que je soutiens, l'opinion de botanistes aussi distingués que Bentham et Hiern, lesquels déclarent qu'il n'existe pas dans les herbiers de caféier se rapportant au Coffea laurina POIR., et que la plante de SierraLéone décrite sous ce nom, n'est autre chose qu'un Craterispermum, le Craterispermum Laurinum BENTH. Coffea (Humblotiana), BÂILLON (1). « Écorce rugueuse, feuilles glabres, lancéolées, membraneuses, acuminées et tellement atténuées à la base, que c'est à peine si dans une longueur d'un centimètre leur pétiole est totalement dépourvu de l'extrémité de la décurrence du limbe. Les fruits secs sont noirs, glabres, obovoïdes (longs d'environ 1 t. cent.). Mais les dimensions de ses fleurs (2 1/2 cent, de long et de larg.) le distinguent des espèces qui leur sont d'ailleurs analogues; elles ne sont pas non plus simples comme celles du C. macrocarpa A. Reck, leur pédicelle atteint environ 1 cent. Le calice représente un petit bourrelet glanduleux-verruqueux. Les divisions de la corolle sont largement lancéolées; les anthères très allongées ; les divisions du style semi-cylindriques, un peu élargies vers leur sommet obtus. La coque, pâle, subrégulière, avec une fente à peu près (1) Extrait textuellement du Bulletin de la Société Linnéenne de Paris, juillet 1885, communication de M. Bâillon.

Manuel pratique des cultures tropicales et des plantations des pays chauds. T. 2, 1ère partie  

Auteur. Raoul, E. F. A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique de manioc. Université des Antilles et de la Guyane, service commu...

Manuel pratique des cultures tropicales et des plantations des pays chauds. T. 2, 1ère partie  

Auteur. Raoul, E. F. A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique de manioc. Université des Antilles et de la Guyane, service commu...

Profile for scduag
Advertisement