Page 223

CAFÉIERS.

— CAFÉS.

PARTIE COMMERCIALE.

211

Comme nous l'avons déjà dit, la consommation française est très au-dessous de ce qu'elle devrait être. Pour l'augmenter, il faudrait vulgariser l'emploi du café, le substituer, dans les habitudes ouvrières des villes, aux boissons fermentées, souvent frelatées; préconiser son emploi auprès des populations agricoles comme coupage de l'eau, etc., etc. En résumé, l'accroissement de la consommation d'une denrée dépend beaucoup moins de la quotité des droits de douane qui la frappent, que des habitudes d'alimentation; ce sont celles-ci qu'il importe de chercher à modifier dans un sens favorable au café (1).

Classement des diverses provenances du café au point de vue de la dégustation (2).

Le goût n'est pas aussi variable qu'on le pourrait croire. « On peut discuter des goûts, » a écrit La Bruyère et pensait Brillat-Savarin; mais le goût, loin d'être une faculté innée, primesautière, comme on le suppose communément, s'acquiert et se perfectionne par l'éducation, comme les autres facultés. En ce qui concerne le café, en dehors de rares exceptions, le goût est généralement mal instruit, par suite de l'habitude prise de le mélanger souvent avec des matières étrangères (chicorée, lait, etc., etc.), ou bien d'ajouter à l'infusion une trop forte proportion de sucre, qui en affadit la saveur; ou bien encore d'abuser du mélange de l'alcool, qui éteint tout arôme. Il faut, en outre, remarquer que l'habitude d'une saveur mauvaise est très difficile à déraciner et finit par altérer la sensibilité du palais. (1) L'idée de conférences faites dans les centres ouvriers, avec diffusion de brochures, exposant les bienfaits du café, au point de vue d'une alimentation hygiénique, fut préconisée en 1881, auprès de quelques négociants havrais, qu'elle fit sourire. A moins de faire décréter obligatoire la consommation de celte denrée, on ne voit guère cependant d'autre moyen pratique de l'augmenter. (2) On aurait voulu s'abstenir d'écrire ce chapitre, dans lequel l'appréciation personnelle de l'auteur semble jouer un rôle prépondérant; mais il était indispensable, pour établir une sorte d'échelle des cafés. En outre, les résultats consignés ont été soigneusement contrôlés par des amis désintéressés dans la question, et sans parti pris, comme l'auteur.

Manuel pratique des cultures tropicales et des plantations des pays chauds. T. 2, 1ère partie  

Auteur. Raoul, E. F. A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique de manioc. Université des Antilles et de la Guyane, service commu...

Manuel pratique des cultures tropicales et des plantations des pays chauds. T. 2, 1ère partie  

Auteur. Raoul, E. F. A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique de manioc. Université des Antilles et de la Guyane, service commu...

Profile for scduag
Advertisement