Page 184

172

MANUEL DES CULTURES TROPICALES.

allongée, mais arrondie aux deux sommets; le dôme est assez aplati; le sillon longitudinal très ouvert et très pellicule; les brisures n'y sont pas rares; son arôme rappelle le pain d'épice. C. de la Péninsule arabique. — Le commerce français emploie trois désignations pour les C. de cette provenance : Aden, port d'exportation (1); Alexandrie, port de transit; Zanzibar, désignation de caprice (2). Le café d'Aden présente une fève très irrégulière, de grosseur très variable; la plupart des fèves ont une base ovale, presque ronde; les fèves caracoli, qui ne sont l'objet d'aucun triage, n'y sont pas rares; le sillon longitudinal, légèrement pelliculé, est, ou presque droit et peu ouvert, ou assez ouvert, et alors très irrégulier. Sa coloration est généralement d'un vert transparent, avec un mélange de fèves jaunes opaques, de fèves mal venues, complètement recouvertes d'une pellicule vert paille brillante. Réparons ici une omission que nous avons faite à la page 95 et disons que quand le fruit ne contient qu'un grain ce grain est rond ; quand il y en a deux le grain est normal ; quand il y en a trois il est presque toujours triangulaire. Les désignations des C. M. Alexandrie et des C. M. Zanzibar représentent: la première, une qualité inférieure; la deuxième, une qualité supérieure. Dans les C. M. Alexandrie, les fèves foncées dominent, les brisures sont nombreuses; dans les C. M. Zanzibar, les fèves ambrées forment la majorité et un triage a fait disparaître les brisures et les corps étrangers. Renseignements statistiques. — Il n'est guère possible de donner un chiffre, même approximatif, de la production et de l'exportation des cafés arabes. Un auteur anglais estime que l'exportation s'élève à 50.000 quintaux; ce chiffre, d'après d'autres renseignements (3), serait supérieur, de moitié, à la réalité des faits. De Fiers fixe le chiffre de l'exportation à 3.000.000 de livres seulement. (1) Par suite de l'importance croissante du port d'Aden, son nom tendit se substituer de plus mi plus à la désignation de Moka, pour l'ensemble des cafés arabes. (2) Aucun des cafés désignés sous ce nom ne provient du sultanat de Zanzibar. (3) Circulaire de M. Van Glehn et sons; 31 mai 1880.

Manuel pratique des cultures tropicales et des plantations des pays chauds. T. 2, 1ère partie  

Auteur. Raoul, E. F. A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique de manioc. Université des Antilles et de la Guyane, service commu...

Manuel pratique des cultures tropicales et des plantations des pays chauds. T. 2, 1ère partie  

Auteur. Raoul, E. F. A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique de manioc. Université des Antilles et de la Guyane, service commu...

Profile for scduag
Advertisement