Page 110

98

MANUEL DES CULTURES TROPICALES.

de rapport, malgré la hauteur relativement élevée de ces abris. J'ai conseillé la culture sous les aréquiers, et sous certains caoutchoucs, culture qui est doublement rémunératrice. Il est inutile de dire cependant que si on ne cherche pas à économiser le sol, les plantes-abris indiquées plus haut pour le Coffea arabica auront l'avantage de convenir mieux et plus longtemps que l'ombrage peu approprié à cet objectif de l'aréquier et des caoutchoucs arborescents. Semis. — On sème directement en pépinière à 10 centimètres de distance. La tendance actuelle est de laisser un intervalle de 26 centimètres entre chaque graine semée; le grain se pose à plat, la partie ronde au-dessus par conséquent. Quelques planteurs préfèrent commencer par semer sur plates-bandes, à 3 centimètres, dans un sol meuble ou défoncé avec soin sur une profondeur de 70 à 80 centimètres. Dans les deux cas, on a l'habitude de recouvrir le semis d'un paillis léger ou de grandes feuilles. La germination est assez longue, les cotylédons n'apparaissant souvent qu'au bout de quatre à six semaines; néanmoins, au bout de la sixième semaine, il est souvent plus que temps de transporter les jeunes plants dans la pépinière, opération qu'il est bon de faire dès que les plants ayant développé leurs premières feuilles, les cotylédons se dessèchent. On les plante alors dans la pépinière, à 12 ou à 26 centimètres, en ayant soin de les abriter parfaitement du soleil pendant la journée, au moyen d'un abri qui se détruise graduellement et qu'on enlève lorsque la plante sera reprise et sera devenue robuste. Au bout du sixième mois, le caféier présentant trois paires de feuilles en croix, peut être mis à sa place définitive; dans quelques régions cependant on ne transplanté les jeunes plants de Libéria que lorsqu'ils ont atteint de 50 à 60 centimètres. A Madagascar, M. Paul Brée, dont l'opinion mérite d'être prise en très sérieuse considération, a même trouvé avantage à ne transplanter ses caféiers que lorsqu'ils avaient atteint 75 et même 80 centimètres de hauteur. A Java, on rejette comme porte-graines pour semis tout pied qui ne produit de branches transversales qu'à une grande hauteur. On assure que ces

Manuel pratique des cultures tropicales et des plantations des pays chauds. T. 2, 1ère partie  

Auteur. Raoul, E. F. A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique de manioc. Université des Antilles et de la Guyane, service commu...

Manuel pratique des cultures tropicales et des plantations des pays chauds. T. 2, 1ère partie  

Auteur. Raoul, E. F. A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique de manioc. Université des Antilles et de la Guyane, service commu...

Profile for scduag