Page 94

( 88 ) notre malheur fit augmenter notre gêne ; nos pieds furent chargés d'entraves ; on craignit en nous un désespoir semblable à celui de Mabiala ; on craignit que la mort ne nous apparût comme un moyen de retourner dans notre patrie et d'y retrouver ceux qui nous étaient chers. Celte croyance des pauvres nègres est un sujet d'effroi pour leurs maîtres ; on tremble autant de ce qui nous console que de ce qui peut nous irriter. « C'était donc avec les fers aux pieds qu'on me hissait sur le pont aux heures où l'air libre, ce dernier bien qui reste à l'homme le plus pauvre, nous était rendu ; encore alors suivait-on avec inquiétude tous mes gestes , tous les moindres mouvemens qui avaient lieu sur mon visage, quand je portais ma vue sur les flots qui

Ossolinski, ou Marseille et St-Domingue, après 1794 et en 1815 : mémoires contemporains. T.3  

Auteur. Masse, E.-M. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique de manioc. Université des Antilles et de la Guyane, service commun d...

Ossolinski, ou Marseille et St-Domingue, après 1794 et en 1815 : mémoires contemporains. T.3  

Auteur. Masse, E.-M. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique de manioc. Université des Antilles et de la Guyane, service commun d...

Profile for scduag
Advertisement