Page 67

( 61 ) an plaisir cruel à entendre répéter, par son père, le récit des maux qu'ils avaient soufferts l'un et l'autre. Ce récit ne lui fesait pas aimer davantage les blancs ; mais, après l'avoir entendu, elle en était plus portée à, rendre aux noirs la part de blâme qui leur est due ; et son âme , dans ce sentiment d'équité , quelque amer et douloureux qu'il fût, trouvait une sorte de consolation. « Je suis né, disait Philippe, dans la contrée que le Gabon fertilise et rend malsaine. Mon père était cultivateur : j'ai fait moi-même long-temps valoir le petit coin de terre sur lequel en mourant il m'avait laissé. Du riz, des patates, des ignames, des cannes à sucre et quelques pieds de tabac composaient mes richesses annuelles ; je me croyais

Ossolinski, ou Marseille et St-Domingue, après 1794 et en 1815 : mémoires contemporains. T.3  

Auteur. Masse, E.-M. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique de manioc. Université des Antilles et de la Guyane, service commun d...

Ossolinski, ou Marseille et St-Domingue, après 1794 et en 1815 : mémoires contemporains. T.3  

Auteur. Masse, E.-M. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique de manioc. Université des Antilles et de la Guyane, service commun d...

Profile for scduag
Advertisement