Page 49

( 43 ) été les premières , furent aussi les plus stables, et même les seules ; car je ne puis donner ce nom à de simples rencontres , parmi lesquelles il en fut une qui. devait avoir des suites bien funestes. Le père Félix avait un jardin où se trouvait toujours quelque plante qui , par son utilité ou son agrément, méritait d'être accueillie dans mon Élysée ; c'était la poincillade, arbrisseau de la forme la plus heureuse, qui, avec son feuillage élégamment découpé et ses panaches de fleurs aussi rouges que le corail , fait l'ornement de la petite cour intérieure où les maisons espagnoles tiennent en réserve , pour leurs habitans , la solitude et le frais ; c'était la canne rouge ou de Guinée , que Fleurette et son père trouvaient plus douce à manger

Ossolinski, ou Marseille et St-Domingue, après 1794 et en 1815 : mémoires contemporains. T.3  

Auteur. Masse, E.-M. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique de manioc. Université des Antilles et de la Guyane, service commun d...

Ossolinski, ou Marseille et St-Domingue, après 1794 et en 1815 : mémoires contemporains. T.3  

Auteur. Masse, E.-M. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique de manioc. Université des Antilles et de la Guyane, service commun d...

Profile for scduag
Advertisement