Page 44

( 38 ) débattre dans la fange des clubs, des hommes qui, une fois arrivés au pouvoir , traitèrent leurs anciens égaux avec une morgue, une insolence, un penchant pour l'arbitraire, qui passaient de bien loin les sujets réels de plainte qu'on put avoir jadis , et qui servirent de motifs à la révolution ? et les scènes de cette révolution , qui n'étaient point tragiques , n'ont-elles pas offert une parodie continuelle de cet ancien régime tant décrié? En vérité, plus j'étudie les Français qui nous arrivent chaque jour, moins je conçois les grandes choses que leur nation a faites. Il me semble que , pris à part, ils n'ont pas plus d'esprit, de sens et de courage que les individus de quelques autres nations; peut-être même , comparativement à certains peuples d'Europe, sont-ils moins richement

Ossolinski, ou Marseille et St-Domingue, après 1794 et en 1815 : mémoires contemporains. T.3  

Auteur. Masse, E.-M. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique de manioc. Université des Antilles et de la Guyane, service commun d...

Ossolinski, ou Marseille et St-Domingue, après 1794 et en 1815 : mémoires contemporains. T.3  

Auteur. Masse, E.-M. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique de manioc. Université des Antilles et de la Guyane, service commun d...

Profile for scduag
Advertisement