Page 268

( 262 )

plaisir d'être utile la touchait beaucoup ; elle en prévoyait l'instant pour le saisir avec une avidité touchante , qu'il fallait souvent modérer. Plus mes liens de famille étaient restreints , plus leur force était vive. Je ne voyais au monde que Philippe, Fleurette et ma fille , avec qui mon sang eût du rapport : je ne croyais pas, du moins, qu'il lui en restât avec d'autres êtres vivans; la famille que j'avais eue en Pologne ne vivait plus que dans mes souvenirs. Ma fille commençait à nous suivre , Fleurette et moi, dans les petites courses que nous fesions autour de notre demeure. Nos conversations , au pied d'un grand arbre, ou de quelque rocher qui nous prêtait son ombre, n'étaient plus

Ossolinski, ou Marseille et St-Domingue, après 1794 et en 1815 : mémoires contemporains. T.3  

Auteur. Masse, E.-M. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique de manioc. Université des Antilles et de la Guyane, service commun d...

Ossolinski, ou Marseille et St-Domingue, après 1794 et en 1815 : mémoires contemporains. T.3  

Auteur. Masse, E.-M. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique de manioc. Université des Antilles et de la Guyane, service commun d...

Profile for scduag
Advertisement