Page 267

( 261 )

semblait lui apporter le tribut d'une grâce nouvelle. On voyait se développer en sa personne ces formes légères et aériennes qui, dans l'enfance et la jeunesse, portent à l'âme de ceux qui les contemplent une sensation ineffable de mélancolie et de tendresse. Je ne crois pas qu'il soit possible d'avoir plus de naïveté dans les manières, et dans tous les gestes, dans tous les mouvemens, un abandon plus doux. Je me surprenais quelquefois à pressentir l'impression que feraient un jour sur les étrangers son air et sa tournure. Le son de sa voix pénétrait jusqu'à l'âme , et, sans mettre à ses petites saillies aucun accent particulier, elle causait un remuement de cœur que nulle expression ne peut rendre. Assez grande déjà pour aider en quelque chose à sa mère, le

Ossolinski, ou Marseille et St-Domingue, après 1794 et en 1815 : mémoires contemporains. T.3  

Auteur. Masse, E.-M. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique de manioc. Université des Antilles et de la Guyane, service commun d...

Ossolinski, ou Marseille et St-Domingue, après 1794 et en 1815 : mémoires contemporains. T.3  

Auteur. Masse, E.-M. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique de manioc. Université des Antilles et de la Guyane, service commun d...

Profile for scduag
Advertisement