Page 263

( 257 ) d'obtenir une liberté qui ne fût point souillée. La jalousie contre les classes supérieures n'est peut-être pas non plus aussi inquiète chez les Espagnols qu'elle l'était en France. Entre les grands et le peuple se forment en Espagne des liens de confréries, d'associations religieuses : en France , les deux extrêmes ne se rapprochèrent jamais que par la débauche , et la classe moyenne avec des moeurs plus honnêtes , ne se frottait guères aux grands que dans des vues d'intrigue ou avec les prétentions du bel esprit. Il faut considérer aussi qu'une part très-large est accordée à la démocratie , ou , si l'on veut, à l'ambition des peIII II *

Ossolinski, ou Marseille et St-Domingue, après 1794 et en 1815 : mémoires contemporains. T.3  

Auteur. Masse, E.-M. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique de manioc. Université des Antilles et de la Guyane, service commun d...

Ossolinski, ou Marseille et St-Domingue, après 1794 et en 1815 : mémoires contemporains. T.3  

Auteur. Masse, E.-M. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique de manioc. Université des Antilles et de la Guyane, service commun d...

Profile for scduag
Advertisement