Page 253

( 247 ) timens ont péri. — Yous êtes trôp généreux , vous poussez l'indulgence à l'extrême ; vous me poussez moi-même a ce que je ne devrais point faire ; et il faut bien, qu'à cause de. vous, je me relâche un peu de cette sévérité que la loi m'impose, et que cet homme a certainement bien méritée. Puisque vous le voulez , il sortira de prison à l'entrée de la nuit; je le ferai conduire à bord de la goélette , qui, m'a-t-on dit, doit mettre à la voile demain matin; mais , s'il avait le malheur de reparaître à terre, il verrait comme on sait punir dans les pays espagnols ceux qui violent aussi effrontément que lui les lois de l'hospitalité et de l'honneur. Il y avait dans les paroles de don Pedro quelque chose qui m'échappait et qui

Ossolinski, ou Marseille et St-Domingue, après 1794 et en 1815 : mémoires contemporains. T.3  

Auteur. Masse, E.-M. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique de manioc. Université des Antilles et de la Guyane, service commun d...

Ossolinski, ou Marseille et St-Domingue, après 1794 et en 1815 : mémoires contemporains. T.3  

Auteur. Masse, E.-M. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique de manioc. Université des Antilles et de la Guyane, service commun d...

Profile for scduag
Advertisement