Page 235

( 229 ) en sortit d'Espagne , prouve assez que le principe unique et vil de leur existence, de leur accroissement, devait les avoir rendus singulièrement odieux dans ce Pays-

Mais on ne pouvait envoyer aux flammes tant de Juifs et de Maures, suspects d'attachement à leurs anciennes idées , ou de retour à leurs alliances primitives, sans relever d'autant l'importance et l'orgueil de l'Espagnol lidèle ; c'est ainsi que les persécutions contre les Chrétiens orientaux ont donné aux Musulmans celte insolence féroce qui, sans être commandée, ni même inspirée par leur loi, est pourtant une conséquence de leurs actes. On ne peut pas gouverner constamment avec la flamme ou la hache ; il im-

Ossolinski, ou Marseille et St-Domingue, après 1794 et en 1815 : mémoires contemporains. T.3  

Auteur. Masse, E.-M. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique de manioc. Université des Antilles et de la Guyane, service commun d...

Ossolinski, ou Marseille et St-Domingue, après 1794 et en 1815 : mémoires contemporains. T.3  

Auteur. Masse, E.-M. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique de manioc. Université des Antilles et de la Guyane, service commun d...

Profile for scduag
Advertisement