Page 217

( 211 ) Juanita ; d'autre part,la confiance du cacique en la protection d'un être surnaturel se montrait affaiblie : on voyait du moins en lui maintenant beaucoup plus de tendresse que de vénération. Juanita n'était décidément plus à ses yeux qu'une mortelle ; mais c'était la mortelle la plus aimée. Cependant le cacique parla bientôt de retourner aux combats. C'était la confiance en l'amour qui désormais allait exciter son courage. Juanita s'effrayait de cette résolution ; ce n'était point toutà-fait parce que son amant allait combattre ceux qui étaient nos compatriotes ; véritablement Castillane, ma fille avait un ressentiment profond de toute injustice , quels qu'en fussent les auteurs, cl , depuis son arrivée dans l'île de Cu

Ossolinski, ou Marseille et St-Domingue, après 1794 et en 1815 : mémoires contemporains. T.3  

Auteur. Masse, E.-M. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique de manioc. Université des Antilles et de la Guyane, service commun d...

Ossolinski, ou Marseille et St-Domingue, après 1794 et en 1815 : mémoires contemporains. T.3  

Auteur. Masse, E.-M. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique de manioc. Université des Antilles et de la Guyane, service commun d...

Profile for scduag
Advertisement