Page 216

( 210 )

fesail. comprendre qu'un séjour si prolongé parmi les Indiens, quelqu'innocent qu'il pût cire , ne paraîtrait jamais tel à un jaloux Castillan. Je ne sais comment il advint que Panfilo , toujours plus effacé du cœur de Juanita, y céda enfin tout-à-fait sa place. On avait bien pu me faire part d'un triomphe ; mais on ne conte pas de soimême une défaite. Celte défaite pourtant, je pus la deviner, un jour qu'on retournait d'une promenade au milieu des plus grands arbres , dans la partie la plus enfoncée et la plus tranquille, comme la plus riante de l'île. L'air des deux amans annonçait le bonheur; mais il y avait je ne sais quel mélange de confusion et de regret dans l'expression que prenait involontairement le regard de

Ossolinski, ou Marseille et St-Domingue, après 1794 et en 1815 : mémoires contemporains. T.3  

Auteur. Masse, E.-M. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique de manioc. Université des Antilles et de la Guyane, service commun d...

Ossolinski, ou Marseille et St-Domingue, après 1794 et en 1815 : mémoires contemporains. T.3  

Auteur. Masse, E.-M. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique de manioc. Université des Antilles et de la Guyane, service commun d...

Profile for scduag
Advertisement