Page 214

( 208 )

passèrent ; il revint, il était victorieux : un parti de Castillans avait fui. Le culte qu'il rendait à Juanita devint plus fervent; le succès avait accru son zèle. Mais avec ce culte, aussi imparfaitement religieux qu'il pouvait l'être , venant d'un sauvage , s'était fortifiée une autre adoration, d'autant plus profonde et plus vive de jour en jour, qu'elle paraissait déplaire toujours moins à celle qui en était l'objet. Car Juanita, peu sensible à l'honneur qu'on lui fesait de la prendre pour l'étoile de la mer, pour la protectrice des faibles , pour la consolatrice des affligés, l'était beaucoup aux inarques de tendresse qui, chez le cacique, se mêlaient aux expressions de respect et les dépassaient ; elle se sentait pénétrée toujours plus de recon-

Ossolinski, ou Marseille et St-Domingue, après 1794 et en 1815 : mémoires contemporains. T.3  

Auteur. Masse, E.-M. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique de manioc. Université des Antilles et de la Guyane, service commun d...

Ossolinski, ou Marseille et St-Domingue, après 1794 et en 1815 : mémoires contemporains. T.3  

Auteur. Masse, E.-M. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique de manioc. Université des Antilles et de la Guyane, service commun d...

Profile for scduag
Advertisement