Page 198

( 192 ) bane de feuillages pour quelques heures de nuit que nous avions à passer en ce lieu. Des vivres furent déposés à nos pieds. Ensuite on se livra au sommeil. Quand la lune eut disparu derrière les monts, et plusieurs heures avant la naissance du jour, les Indiens se réveillèrent à la voix de leur chef; et celui-ci, s'approchant avec respect de la cabane , me lit signe de le suivre et d'engager ma fille à en faire autant. Nous entrâmes dans un canot et l'on quitta le rivage. En ce moment une belle étoile montait à l'horizon, et versant une douce blancheur sur les régions orientales du ciel, dégageait des eaux de l'Océan et des vapeurs du matin , sa tremblotante lumière. Le cacique , se tournant vers nous/montra du doigt

Ossolinski, ou Marseille et St-Domingue, après 1794 et en 1815 : mémoires contemporains. T.3  

Auteur. Masse, E.-M. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique de manioc. Université des Antilles et de la Guyane, service commun d...

Ossolinski, ou Marseille et St-Domingue, après 1794 et en 1815 : mémoires contemporains. T.3  

Auteur. Masse, E.-M. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique de manioc. Université des Antilles et de la Guyane, service commun d...

Profile for scduag
Advertisement