Page 176

( 170 ) triste et dernier adieu aux pauvres et arides montagnes du pays natal, qu'ils s étaient promis de revoir un jour bien riches et bien fiers ! Il se trouva que la Cienaga avait une étendue de trente lieues. Les malheureux Castillans , après avoir perdu la moitié de leur monde , purent enfin , au bout de trente jours, mettre le pied sur un terrain ferme. Ils arrivèrent à Cuyba demi-morts et ressemblant à des fantômes bien plus qu'à des conquistadores Les Indiens n'abusèrent point de leur extrême faiblesse , comme d'autres peuples l'auraient fait. Dans l'état le plus piteux où des créatures humaines puissent être réduites, couverts de lambeaux et de fange, ne conservant un peu de vie et d'expression dans les yeux que pour

Ossolinski, ou Marseille et St-Domingue, après 1794 et en 1815 : mémoires contemporains. T.3  

Auteur. Masse, E.-M. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique de manioc. Université des Antilles et de la Guyane, service commun d...

Ossolinski, ou Marseille et St-Domingue, après 1794 et en 1815 : mémoires contemporains. T.3  

Auteur. Masse, E.-M. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique de manioc. Université des Antilles et de la Guyane, service commun d...

Profile for scduag
Advertisement