Page 155

( 149 ) gner sa fille ; la charge de trésorier dans les possessions nouvelles lui avait été accordée, et c'était sans peine , ni regret, qu'il se disposait à partir pour le pays de For, où les recettes seraient plus abondantes et plus faciles que dans un pauvre canton de la Castille. Je n'avais pas les mêmes raisons que lui pour écarter de mon esprit toutes les pensées pénibles, tous les fâcheux pressentimens qui venaient en foule m'assaillit", car, lorsqu'on est mère , la vue même du prochain mariage de la fille qu'on chérit le plus, n'est pas un motif pour cesser de craindre , pour rassurer pleinement un cœur que sa tendresse tient toujours en alarme. Nous partîmes après avoir enten-

Ossolinski, ou Marseille et St-Domingue, après 1794 et en 1815 : mémoires contemporains. T.3  

Auteur. Masse, E.-M. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique de manioc. Université des Antilles et de la Guyane, service commun d...

Ossolinski, ou Marseille et St-Domingue, après 1794 et en 1815 : mémoires contemporains. T.3  

Auteur. Masse, E.-M. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique de manioc. Université des Antilles et de la Guyane, service commun d...

Profile for scduag
Advertisement