Page 123

(117 )

cette communication du Nord de l'île avec le Sud , ils avaient rencontre' un de ces commandans de place qui trouvaient le moyen d'extorquer de bonnes sommes d'argent par la terreur qu'ils inspiraient aux hommes de couleur libres, en les accusant de conspirer avec les noirs de la Montagne, et de leur faire passer des armes, des munitions de guerre ou des avis. Ce commandant, qui avait une petite escorte, ne tint pas compte de la sommation qui lui fut faite de s'arrêter; il voulut poursuivre sa route , mais un coup de fusil l'atteignit; il tomba roide mort ; son escorte fut dissipée et son lourd porte-manteau devint le partage de la petite escouade. « Mes bons enfans, dit madame Dubourg , je suis fâchée que vous ayez cru

Ossolinski, ou Marseille et St-Domingue, après 1794 et en 1815 : mémoires contemporains. T.3  

Auteur. Masse, E.-M. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique de manioc. Université des Antilles et de la Guyane, service commun d...

Ossolinski, ou Marseille et St-Domingue, après 1794 et en 1815 : mémoires contemporains. T.3  

Auteur. Masse, E.-M. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique de manioc. Université des Antilles et de la Guyane, service commun d...

Profile for scduag
Advertisement