Page 113

(107 ) mes forces ; revenu ainsi à mon premier métier de cultivateur, travaillant avec zèle, et, si j'ose dire, avec amour, je n'eus pas de peine à croire à la providence ; car madame Dubourg s'empressa de me faire connaître les principes de la religion , ce que le mulâtre avait toujours négligé. N'était-ce pas, en effet , la providence qui, pour me récompenser d'un acte de courage, avait amené toutes les circonstances au bout desquelles madame Dubourg était devenue rua maîtresse ?

» L'habitation de cette brave dame n'était pas bien considérable. Un petit nombre de carreaux étaient consacrés à la culture du coton ; dans tout le reste s'élevaient encore de grands bois dont

Ossolinski, ou Marseille et St-Domingue, après 1794 et en 1815 : mémoires contemporains. T.3  

Auteur. Masse, E.-M. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique de manioc. Université des Antilles et de la Guyane, service commun d...

Ossolinski, ou Marseille et St-Domingue, après 1794 et en 1815 : mémoires contemporains. T.3  

Auteur. Masse, E.-M. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique de manioc. Université des Antilles et de la Guyane, service commun d...

Profile for scduag
Advertisement