Page 310

( 254

)

L'île possédait, en 1801, 563 chevaux, 3,671 mulets, 539 vaches, 758 bœufs, 809 moutons, 531 Chèvres et 675 porcs : total 7546 animaux domestiques; 6 moulins à eau, 1 à vent, 106 à café, 250 à colon, 162 à animaux, 636 fourneaux montés et 96 alambics. Ses cultures consistaient en 6,900 acres' plantés en cannes à sucre, 2,531 en colon , 4,886 en café, 2,976 en plantes alimentaires, et. 6,689 en pâturages : total 20,982. Celte faible portion cultivée n'est pas la 36 partie du territoire qu'on évalue à 878,400 acres. Le gouvernement espagnol n'avait délivré que 4oo concessions de terre environ, chacune de 320 acres, et il en, restai t encore 2,320 réclamés par l'agriculture; depuisque cette importante eolonie est entre les mains des Anglais, elle a produit annuellement environ 449,614 livres e

lation , en 1789 , à 60,000 habitans (*), et Bourgoing (**) au même nombre, pour 1796 ; mais ce calcul nie paraît exagéré, puisque, d'après les états statistiques présentés. au parlement d'Angleterre , on 1801, l'île ne comptait alors que 22,758 habitants. (*) Géographie mathématique, tome 15, (*) .Tableau de l'Espagne moderne, 1803, tom.

2, chap. &

Voyage aux îles de Ténériffe, la Trinité, Saint-Thomas, Sainte-Croix et Porto Ricco  

Auteur. Ledru, A.-P. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Université des Antilles et de la Guyane, Service commun de...

Voyage aux îles de Ténériffe, la Trinité, Saint-Thomas, Sainte-Croix et Porto Ricco  

Auteur. Ledru, A.-P. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Université des Antilles et de la Guyane, Service commun de...

Advertisement