Page 301

( 245 )

NOTE

sur le Pélican,

Par M. Sonnini.

Si l'on s'en tenait à la nomenclature adoptée par la plupart des ornithologistes, le fou , la frégate et d'autres oiseaux seraient des pélicans; mais en ne confondant pas des êtres que la nature a séparés , l'oiseau qui de tous temps a porté le nom de pélican , forme une espèce à part et même un genre distinct, dans lequel viennent se ranger quelques autres espèces à peu près semblables. Le pélican commun , celui que l'on voit dans presque toutes les contrées méridionales , est un des gros oiseaux de proie aquatiques, qu'il est aisé de reconnaître à la grande poche membraneuse de sa gorge. Cette espèce de sac , susceptible de beaucoup de distension , sert à l'oiseau de magasin d'approvisionnement, dans lequel il renferme le produit de sa pêche, pour le manger ensuite et le digérer à l'aise. Lorsqu'il veut en faire sortir le poisson, il presse la poche sur sa poitrine; et, Comme il s'y prend de la même manière pour" donner la pâture à ses petits, les anciens ont ima giné que le pélican s'ouvrait l'estomac et nourrissait de son sang la famille naissante qu'il avait fait éclore. Il n'est guère de fable dont l'origine n'ait quelque réalité, et la singulière conformation du

Voyage aux îles de Ténériffe, la Trinité, Saint-Thomas, Sainte-Croix et Porto Ricco  

Auteur. Ledru, A.-P. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Université des Antilles et de la Guyane, Service commun de...

Voyage aux îles de Ténériffe, la Trinité, Saint-Thomas, Sainte-Croix et Porto Ricco  

Auteur. Ledru, A.-P. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Université des Antilles et de la Guyane, Service commun de...

Advertisement