Page 254

( 198 ) canique moins dure et inoins épaisse , se laissait facilement pénétrer par les eaux qui pouvaient former, dans le sein de la terre, des réservoirs assez vastes pour fournir sans interruption au cours des rivières dont le lit est à présent à sec. Replanter des arbres dans tous les lieux les plus élevés, susceptibles de végétation, dans les interstices que laissent les rochers basaltiques, c'est, comme l'a très-bien observé M. Ledru , le seul moyen de changer l'aspect des îles Canaries, et de ramener celle fertilité, celle fraîcheur, cette abondance qui leur méritèrent jadis la brillante qualification d'îles fortunées. La mer profonde qui baigne et sépare ces îles, n'offre pas de grandes ressources pour la pèche. Les habitants vont en chercher de plus assurées sur les côtes basses et poissonneuses de l'Afrique. Ce n'est guère qu'au printemps qu'ils peuvent s'occuper avec fruit de jeter leurs lignes et de tendre leurs filets sur les bords de leur patrie, lorsque les maquereaux s'y rendent en troupes innombrables. Leur méthode la plus ordinaire de faire celte pèche avec avantage, consiste à se munir de flambeaux, dès que la nuit a répandu son obscurité sur une mer tranquille, et à se disperser

Voyage aux îles de Ténériffe, la Trinité, Saint-Thomas, Sainte-Croix et Porto Ricco  

Auteur. Ledru, A.-P. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Université des Antilles et de la Guyane, Service commun de...

Voyage aux îles de Ténériffe, la Trinité, Saint-Thomas, Sainte-Croix et Porto Ricco  

Auteur. Ledru, A.-P. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Université des Antilles et de la Guyane, Service commun de...

Advertisement