Page 89

79

d'autant plus, en 1749, qu'on leur attribuait les désordres auxquels se livraient les nègres marrons (1). Déjà, comme nous le savons, avaient eu lieu des chasses organisées contre ces rebelles ; et, à la suite des boucheries occasionnes par ia rencontre de ces bandes indisciplinées et féroces, avaient également eu lieu des conventions, dont les résultats étaient d'endormir les colons, et de permettre aux rebelles de se recruter de tous les mécontents qui s'enfuyaient vers eux. En 1749, les nègres d'un colon du nom de Roma, s'étant ouvertement révoltés contre l'autorité de leur maître, se joignirent aux nègres des juifs, entraînèrent à leur suite les esclaves d'un autre colon, nommé Salmer, et, à la remorque d'un intrépide mulâtre du nom d'Adoé, firent trembler Paramaribo, après avoir incendié plusieurs habitations et après avoir égorgé tous ceux qui refusaient d'imiter leur exemple. Trop faibles pour étouffer jusque dans son germe celte insurrection dont les ramifications atteignaient ceux qui croyaient leur fortune assurée, les colons s'arrêtèrent à de nouvelles propositions d'arrangement avec leurs esclaves insurgés. Adoé, gagné par l'appât de présents, promit de faire rentrer les mutins dans le devoir, et les colons, se fiant en la parole de ce nouveau Spartacus, dépêchèrent, sous une escorte, les cadeaux qui devaient cimenter la paix dont le gouverneur de Surinam luimême, Jean-Jacob Maurilius , avait débattu les conditions. En conséquence des stipulations convenues entre les rebelles et les colons, les présents furent donc envoyés à Adoé, en 1750; mais ceux qui étaient chargés de les conduire ayant été attaqués par un parti de nègres, sous un chef nommé Zamzam, qui prétendait n'avoir pas été consulté sur le traité de paix, furent massacrés, et les présents d'Adoé furent pillés. Zamzam, poursuivant ses ravages, fil de nouveau trembler les colons, et Adoé de son côté, ne voyant pas au terme fixé, l'exécution de la promesse qu'on lui avait faite, et s'imaginant en outre

(1) lissai historique sur la colonie de Surinam, Paramaribo, 1788.

Histoire générale des Antilles. T. 5 et 2 de la deuxième série.(1-1)  

Auteur. Dessalles, A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Université des Antilles et de la Guyane, Service commun de...

Histoire générale des Antilles. T. 5 et 2 de la deuxième série.(1-1)  

Auteur. Dessalles, A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Université des Antilles et de la Guyane, Service commun de...

Profile for scduag
Advertisement