Page 82

— 72 — transmettre à tous les capitaines des quartiers de Saint-Domingue, les ordres que lui avait envoyés le ministre de se préparer à la guerre. La guerre n'était plus douteuse dans nos colonies. Vers la fin de 1755, les ordres d'attaquer les vaisseaux anglais, s'ils commettaient les moindres voies de fait, de courre sus à leurs navires du commerce, avaient été donnés à nos chefs d'escadre. Nos gouverneurs avaient, de leur côté, été invités à s'apprêter à repousser l'Anglais, et cependant, aucune déclaration de guerre, aucun manifeste n'était venu apprendre au monde la rupture de la paix entre deux puissants Étals. La France avait-elle oublié sa vieille loyauté? La France avait-elle été l'agresseur dans une querelle que le canon seul pouvait dorénavant résoudre ? La bonne foi anglaise s'était-elle couverte de son droit, et allait-elle réclamer, contre la mauvaise foi française, la violation des traités, la réparation des injures ? La France et l'Angleterre se trouvaient en présence partout où se rencontraient des Français et des Anglais ; c'était Rome cl Carthage, et l'on sait à qui des deux peuples, des Romains ou des Carthaginois, s'appliquait la foi punique. Quoi qu'il en soit d'une pareille accusation, il faut la prouver, il faut l'appuyer par des faits , et pour ce faire, nous laisserons les colons des Antilles s'apprêter à la guerre, nous laisserons partout, en France, l'écho du vieux proverbe : Fais ce que dois, advienne que pourra, se prolongeant sur toutes nos côtes et trouvant du retentissement dans tous les cœurs, et nous reporterons nos regards vers les colonies anglaises. Nous les prendrons au sortir de la guerre de 1744, et comme, aux discussions qu'on cherchait à résoudre, se joignent des projets de colonisation formés pour nos colonies du continent d'Amérique, se joignent également des aperçus commerciaux et des faits intéressant aussi bien l'Espagne et la Hollande, par rapport à leur commerce et à leurs colonies, nous aurons à consacrer à toutes ces questions deux chapitres spéciaux.

Histoire générale des Antilles. T. 5 et 2 de la deuxième série.(1-1)  

Auteur. Dessalles, A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Université des Antilles et de la Guyane, Service commun de...

Histoire générale des Antilles. T. 5 et 2 de la deuxième série.(1-1)  

Auteur. Dessalles, A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Université des Antilles et de la Guyane, Service commun de...

Profile for scduag
Advertisement