Page 53

— 43 — Cette mesure, dont nous comprendrons facilement le sens, ne fut point approuvée en France ; et en Amérique, comme en Europe, les cœurs français se virent blessés au vif par les ordres de la cour, qui firent porter une main sacrilège sur les faibles fortifications de Sainte-Lucie. Dunkerque, si souvent sapée, si souvent démolie, devait avoir sa parodie , et, en Amérique, comme en Europe , la France devait être bravée pour avoir trop longtemps méconnu sa puissance navale, et pour avoir négligé les énormes ressources maritimes que lui présentaient ses côtes baignées par l'Océan et la Méditerranée. U ne pareille condescendance, faite aux exigences de l'Angleterre, aurait dû, ce nous semble, lui suffire et lui prouver la bonne foi qu'on mettait, en France, dans l'exécution des moindres articles d'un traité qui, après tout, laissait en litige la possession d'une colonie française ; mais de Bompar, ayant eu dos avis que les Anglais s'apprêtaient à aller habiter Sainte-Lucie, renouvela ses investigations , et, en France, on lui transmit des ordres qui tendaient à surveiller activement les Anglais. Le Conseil du roi, comprenant, en outre , que la surveillance exercée par de Bompar ne pouvait être fructueuse qu'avec l'aide de quelques frégates, fit passer à la Martinique, en avril 1751, trois frégates, sous les ordres de la Jonquière, de des Herbiers et de la Clue (1). En présence de nos marins, finirent les insultes des Anglais, mais se renouvelèrent leurs rodomontades. Les troupes du roi, cantonnées à Sainte-Lucie, furent casernées à la Martinique. Les habitants de cette première colonie furent admis à y achever leurs récoltes, mais les plaintes des Anglais ne discontinuant point, et leur acharnement à vouloir chasser de Sainte-Lucie tous les colons français qui, à force de peine et d'argent y avaient fondé des habitations, dénotant leurs projets cachés , de Bompar, en 1753, fit donner ordre à nos colons de se réfugier à la Martinique. Il prit, en outre, toutes ses mesures pour repousser l'a1) Cartons Sainte-Lucie, Archives de la marine

Histoire générale des Antilles. T. 5 et 2 de la deuxième série.(1-1)  

Auteur. Dessalles, A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Université des Antilles et de la Guyane, Service commun de...

Histoire générale des Antilles. T. 5 et 2 de la deuxième série.(1-1)  

Auteur. Dessalles, A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Université des Antilles et de la Guyane, Service commun de...

Profile for scduag
Advertisement