Page 324

— 314 — comber sous les efforts de ses ennemis! Mais si celle paix, ruineuse pour la France, lui imposait d'énormes sacrifices, elle apprenait au gouvernement de quelle importance était la marine. L'union contractée avec l'Espagne pouvait apprendre à l'Angleterre, accoutumée depuis longtemps à regarder la mer comme son patrimoine et son empire, que l'élément de l'eau qui entoure le globe, comme l'élément de l'air, appartiennent, l'un et l'autre, à tous les peuples qui habitent sa surface; car l'Espagne et la France pouvaient apprécier le cas qu'elles avaient à faire d'une marine en étal de repousser les agressions de l'Angleterre. Enfin, ces leçons, dont les gouvernements doivent profiter, en vue de l'intérêt des peuples confiés à leurs soins, semblaient devoir pronostiquer une ère nouvelle pour nos colonies, vers lesquelles nous allons nous reporter. Comme on le conçoit, la joie fut grande à la Martinique, lorsque parvinrent les nouvelles qui annonçaient aux colons le retour de la patrie ; la France revenait vers eux, car, pour eux, ils n'avaient jamais cessé d'être Français. Mais ces nouvelles, transpirées alors que l'Anglais avait encore le pied solide dans le pays, redoublèrent leur insolence. La Martinique, déjà victime des droits qu'ils avaient fait peser sur elle (voir les Annales), se vil encore en butte à leur exigence. Nous avons dit, à la fin du chapitre précédent, quel était le mécontentement des colons ; néamoins, calmés par la perspective prochaine de l'arrivée d'un gouverneur français et de troupes françaises, ils se soumirent au sort qui les avait, pendant plus d'un an, tenus sous le joug. L'Anglais avait d'abord favorisé l'habitant, croyant se l'attacher:, mais il avait cessé ses faveurs, et les colons, surtout les négociants de la Martinique, qui avaient dit leur prospérité à leurs relations avec nos autres colonies, en apprenant la cession du Canada, la perle de la Dominique, de la Grenade, de SaintVincent et de Tabago, tournèrent leurs regards vers la Louisiane. Jadis le centre du commerce de la France aux Antilles,

Histoire générale des Antilles. T. 5 et 2 de la deuxième série.(1-1)  

Auteur. Dessalles, A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Université des Antilles et de la Guyane, Service commun de...

Histoire générale des Antilles. T. 5 et 2 de la deuxième série.(1-1)  

Auteur. Dessalles, A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Université des Antilles et de la Guyane, Service commun de...

Profile for scduag
Advertisement